Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Laurier rose : planter, tailler et entretenir

Le Laurier rose, en quelques mots

  • Le Laurier-rose (Nerium oleander) est un arbuste à croissance rapide, très facile à vivre, typique des jardins méditerranéens.
  • Il offre de juin à septembre, de généreux bouquets de fleurs aux nombreux coloris intenses, plus ou moins parfumés.
  • Son port arrondi assez massif et son feuillage persistant vert sombre, offre un aspect graphique tout au long de l’année.
  • Résistant à la sécheresse et rustique pour certaines variétés, il est souvent utilisé en haie libre mais son charme indéniable permet tout autant de l’employer en isolé ou dans un grand pot rentré l’hiver, pour décorer une terrasse.

Le mot de notre experte

Le Laurier-rose fait partie des plantes incontournables du jardin méditerranéen du fait de sa floraison de longue durée. Il se cultive aussi bien en pot qu’en pleine terre offrant une généreuse floraison estivale dans les tons rose, rouges, blancs, jaune pâle ou saumon. Les fleurs simples ou doubles groupées en bouquet ornent son feuillage persistant vert sombre reconnaissable par sa forme allongée et le latex blanc qui s’écoule lorsqu’on le casse. Le laurier-rose appartient à la famille des Apocynacées, très différente de celle des Lauracées dont fait partie le laurier-sauce, il ne connaît qu’un usage ornemental.

Cet arbuste forme une touffe de tiges dressées pouvant atteindre 1 à 4 m de haut selon les variétés mais il peut aussi se mener en petit arbre sur tige grâce à une taille suivie.  La conduite en touffe nécessite très peu de taille, opérez le nettoyage des bois morts et fruits secs ainsi qu’une éclaircie de temps à autres. Très facile d’entretien, il constitue une excellente plante d’orangerie, planté en bac et se contente d’une terre de jardin mélangée à du terreau. Il supporte tout type de sol et résiste très bien à la sécheresse bien qu’il pousse généralement le long de cours d’eau dans son environnement naturel ainsi qu’aux embruns. L’arbuste exige de la chaleur et un bon ensoleillement pour fleurir dans la moitié nord de la France.

Les variétés les plus rustiques supportent des pics à -16°C sans aucun dégâts sur le feuillage tandis que d’autres périssent au-delà de -7°C. Les variétés sont rarement précisées sur les plants de laurier-rose, ce qui peut paraître regrettable au vu du nombre de variétés existantes. Cependant dans la gamme proposée sur notre site, les plantes sont sélectionnées pour leur coloris, leur floribondité, leur dimension, l’aspect des fleurs simple ou double, leur parfum et leur bon niveau de rusticité. Cela n’empêche pas de se montrer prudent face au froid, surtout lorsque l’arbuste est jeune !

Laurier-rose

Fleur du laurier rose en détail

Description et botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Nerium oleander

Famille : Apocynaceae

Nom commun : Laurier rose

Floraison : entre mai et octobre

Hauteur : entre 1 et 5 m

Exposition : soleil ou mi-ombre

Sol : tout sol frais en profondeur, même médiocre

Rusticité : Variable (-7 à -16°C)

Nerium oleander est le nom scientifique du laurier-rose et constitue l’unique espèce du genre. Certaines classifications continuent cependant à distinguer la sous-espèce oleander de la sous-espèce indicum qui se démarque par ses fleurs très parfumées et son aire de distribution allant de l’Iran à la Chine. Nerium oleander subsp. oleander quant-à-lui pousse spontanément sur le pourtour méditerranéen comme en Crête ou sur le Mont Atlas au Maroc. On le rencontre de façon plus éparse au nord de la Grande Bleue. Les variétés horticoles sont souvent issues du croisement de ces deux sous-espèces.

Le Laurier-rose appartient à la famille des Apocynacées qui comprend entre autres les pervenches (Vinca), le faux-jasmin (Trachelospermum), le frangipanier (Plumeria), la rose du désert (Adenium) et l’Allamanda. Les points communs à toutes ses plantes sont le feuillage persistant et les fleurs à 5 pétales soudés qui forme une trompette et diffusent souvent un parfum exquis. Le latex blanc riche en alcaloïdes qui s’écoule des tiges et des feuilles à la moindre blessure confirme cette appartenance mais ne constitue pas un critère suffisant. Les peuples du Sahel se servaient ainsi du latex de l’Adenium pour empoisonner les flèches et chasser le chacal ou la hyène. La légende raconte que des troupes de Napoléon se seraient intoxiquées en faisant cuire des agneaux avec du bois de laurier-rose. Il est vrai que toutes les parties de la plante renferment un cardiotonique puissant : l’oléandrine.

Laurier-rose

Nerium oleander – illustration botanique

Les Lauriers-roses forment naturellement un arbuste au port touffu globalement arrondi et buissonnant près de la base, à tiges multiples qui se ramifient en hauteur. Les dimensions de l’arbuste varient de 80 cm en tous sens comme chez ‘Little Red’ jusqu’à 3-5 m comme chez ‘Géant des Batailles’. La croissance est rapide surtout lorsque la plante bénéficie de chaleur et d’humidité. Les jeunes rameaux souples sont lisses et verdâtres avant de se couvrir d’une écorce grisâtre peu épaisse.

Le feuillage du laurier rose est assez uniforme chez toutes les variétés mis-à-part les quelques cultivars à feuillage panaché de jaune comme ‘Variegata’. La feuille lancéolée possède un court pétiole et un limbe épais et coriace d’un vert un peu bleuté parfois clair, à revers plus pâle. Elles mesurent 10 à 15 cm de longueur pour 2 à 3 cm de largeur. L’arbuste conserve ses feuilles toute l’année mais elles sont parfois grillées par le gel, devenant alors grisâtres. Si les tiges ont résisté, le feuillage se renouvelle au printemps. Dans le cas contraire, un rabattage des tiges mortes est généralement suivi d’une repousse vigoureuse depuis la souche. Une sécheresse intense contribue à faire chuter les feuilles les plus âgées de la base des tiges.

La période de floraison varie selon le climat, elle peut s’étendre sur 4 à 5 mois en sol frais et si la chaleur est suffisante. Dans le cas contraire, elle débute au printemps et s’interrompt avant de reprendre en fin d’été. Les dommages dus au gel retardent aussi parfois la floraison. La corolle forme un tube évasé de 3 à 5 cm de diamètre, terminé par 5 lobes. Elle peut être double ou triple et libère quelquefois un parfum intense. Les fleurs sont réunies en corymbes très denses, principalement en partie terminale des rameaux âgés de 1 ou 2 ans. Cette floraison nectarifère et mellifère offre toute une palette de coloris, du blanc au rouge en passant par le rose, le jaune et même le mauve, suivie par la formation de longues gousses rougeâtres. Celles-ci éclatent à maturité, libérant une multitude de petites graines pourvues d’une aigrette de soies blanches, disséminées par le vent.

Le laurier rose est aussi célèbre par la toxicité de toute la plante. La sève possède une saveur violente, tellement amère et âcre qu’elle rebute rapidement les inconscients. Même si le simple contact n’est pas dangereux, ne le confondez pas avec le laurier-sauce (Laurus nobilis) dont le bois peut être brûlé pour le barbecue et les feuilles employées pour aromatiser les viandes.

Le nom de genre, Nerium, proviendrait de neros, qui signifie humide en grec ou de Nerion, dérivé de Nérée, dieu marin de la mythologie grecque. L’élément liquide qui apparaît dans ces deux interprétations, s’explique sans doute par le fait que le laurier rose sauvage ne pousse jamais très loin de l’eau. Ses longues racines s’ancrent profondément dans le sol pour y puiser la fraîcheur, même sur les flancs des gorges ou dans le lit des rivières asséchées.  Comme en témoignent les lauriers roses qui poussent dans les régions arides du Neguev en Israël ou du sud de l’Anti-Atlas marocain, ces arbustes offrent une incroyable résistance à la sécheresse. Ils sont parmi les rares arbustes ancrés dans les parois des ravins avec l’Acacia et le Retama (sorte de genêt) à affronter le désert.

Nerium oleander

Evolution de la floraison d’un laurier-rose : fleurs et feuilles, gousses et graines

Les principales variétés de Lauriers roses

Variétés à fleurs simples

Laurier rose - Nerium oleander Saumon

Période de floraison Juin à Sept.

Hauteur à maturité
3.50 m

fleurs de ce Laurier-rose sont simples, dotées d'un ravissant coloris rose saumon tendre et regroupées en grosses grappes à l'extrémité des rameaux. Elles s'épanouissent durant toute la belle saison, en abondance, pour peu que l'arbuste ne manque pas d'eau.

Laurier rose - Nerium oleander Rouge Simple en pot de 2/3L

Période de floraison Juin à Sept.

Hauteur à maturité
3.50 m

Ce Laurier-rose forme un grand arbuste persistant au port touffu, doté d'une longue et abondante floraison à corolles simples rouge profond, absolument uni. La floraison s'étend de juin à octobre, pour peu que le sol reste frais. Idéal dans un jardin sans arrosage ou en bord de mer.

Laurier rose - Nerium oleander Jaune

Période de floraison Juin à Oct.

Hauteur à maturité
3.50 m

Variété à grandes fleurs simples d'un lumineux jaune pâle et légèrement parfumées.

Variétés de fleurs doubles

Laurier rose - Nerium oleander Rose Double

Période de floraison Juin à Sept.

Hauteur à maturité
3.00 m

Arbuste à grandes fleurs doubles, d'un rose vrai et franc, légèrement parfumées.

Laurier rose - Nerium oleander Rouge Double

Période de floraison Juin à Oct.

Hauteur à maturité
3.00 m

Grand arbuste florifère à fleurs doubles, grandes, d'un rouge-rose éclatant sous le soleil, et légèrement parfumées. Buissonnant et touffu, il porte de grandes feuilles vert foncé cendré. Sensible au froid dans ses jeunes années, il peut lorsqu'il est bien installé résister à de courtes gelées de l'ordre de -8/-10°C.

Plantation, en pot ou au jardin

Où planter le laurier-rose ?

Incontournable des jardins du Midi et de la côte atlantique de notre pays, le Laurier-rose s’aventure souvent, plus au nord, sur les terrasses ensoleillées et abritées, installé dans de grandes potées durant toute la belle saison.
Peu exigeant en matière de sol, résistant à la sécheresse, il demande cependant pour fleurir abondamment des arrosages suivis en été et une taille appropriée. Choisissez un endroit très ensoleillé et abrité du froid, même soumis aux embruns. En climat chaud, la mi-ombre est tolérée même s’il y est moins florifère et son port moins touffu.
Plantez en terre profonde, fertile et bien drainée, même calcaire ou soumise à des remontées d’eau saumâtre. S’il résiste très bien à la sécheresse et s’accommode des situations arides, le laurier rose ne prend sa pleine mesure et ne fleurit en abondance que dans un sol suffisamment frais en profondeur.
Faites attention à sa faible rusticité surtout au cours de ses jeunes années. Un jeune plant aura du mal à repartir de la souche après une gelée forte. Protégez-le avec un double voile d’hivernage et un bon paillis au sol.

Quand planter ?

Le Nerium s’achète en pleine floraison car l’étiquetage est souvent imprécis. Demandez conseils pour connaître le niveau de rusticité de la variété. Il est cependant recommandé de planter le laurier rose au printemps, lorsque les gelées ne sont plus à craindre, en région fraîche, et en début d’automne si le climat est chaud et sec durant l’été.

Comment planter ?

  • Plongez la motte dans un seau d’eau pour bien l’humecter.
  • Creusez un trou de plantation, de 40 à 50 cm en tous sens ou une tranchée dans le cas d’une haie.
  • Ajoutez une couche drainante de 10 cm (gravier, sable…) si votre sol est argileux.
  • Apportez du fumier ou du compost décomposé si la terre est sableuse.
  • Installez la plante dans le trou de plantation.
  • Replacez la terre et tassez légèrement.
  • Arrosez.
  • Étalez une couche de paillage au pied afin de maintenir une bonne fraîcheur autour des racines. Cela limitera aussi la pousse des mauvaises herbes. 

Choisissez un large pot rempli d’un mélange de terreau pour agrumes et de terre fertile de jardin ou employez un terreau pour plantes d’intérieur qui draine bien. Placez le pot à l’abri l’hiver dans une serre froide ou une véranda. Si vous optez pour cette dernière, veillez à installer votre laurier-rose au soleil et à la lumière.

Nerium oleander en pot

Laurier-rose cultivé en pot

Taille, entretien, hivernage, malaides

Surveillez les arrosages en été les deux premières années lors des périodes chaudes et sèches. L’arrosage doit être régulier en période de floraison, sans pour autant inonder les racines. Effectuez-le au pied de la plante, en aucun cas sur le feuillage. Cet arbuste ne demande pas d’autre entretien, si ce n’est une taille légère réalisée au printemps ou après la floraison.

Le laurier rose est sensible au froid lorsqu’il vient d’être planté (-8°C), mais les sujets âgés repartent généralement depuis la souche après des gels à -12°C. Attendez toujours la reprise de la végétation pour tailler les parties gelées. Au printemps, recépez le pied de temps en temps si l’aspect du plant devient dégingandé.

Apport d’engrais

Il appréciera un apport de compost et une couche épaisse de feuilles mortes, notamment les deux premiers hivers  dans les régions en limite de rusticité. En pot ou en bac, la terre s’épuise plus rapidement : pour une floraison importante, apportez de l‘engrais pour fleurs environ tous les 15 jours pendant la floraison.

Rempotez le jeune laurier rose dans un pot légèrement plus grand chaque printemps, après avoir taillé les racines périphériques. Lorsqu’il dépasse 1,50 m, renouvelez l’opération seulement tous les 2-3 ans ou surfacez avec du  terreau.

Hivernage du Laurier rose

Si vous habitez dans une région douce où il ne gèle pas habituellement en dessous de -5 °C, vous pouvez laisser en pleine terre la plupart des lauriers-roses. Dans le cas contraire, choisissez une ou plusieurs de ces solutions :

  • Choisissez un endroit protégé comme par exemple contre un mur orienté plein sud, le long d’une haie à l’abri d’autres végétaux, etc.
  • Quand le froid s’annonce, recouvrez le plant d’un voile d’hivernage doublé et surtout les racines avec un épais paillage de feuilles mortes.
  • Enfin s’ils sont en pots ou en bacs facilement transportables, installez les lauriers-roses dès le mois de novembre et jusqu’en mai dans un local non chauffé mais suffisamment éclairé.

Taille du Laurier rose

Le laurier rose fleurit sur le bois de l’année. La taille nécessite cependant quelques précautions. L’arbuste fleurit pendant plusieurs années essentiellement sur les rameaux jeunes âgés de 1 ou 2 ans mais ayant atteint une certaine longueur. Si vous rabattez l’ensemble de la ramure, vous risquez de ne pas avoir de fleurs cette année-là notamment si la belle saison est courte.

La taille annuelle est facultative, elle s’effectue au début de printemps (voire en fin d’été si vous rentrez un pot) :

  • Éliminez les bois morts.
  • Pincez éventuellement les pousses au cours du printemps pour éliminer les restes de fruits et pour augmenter le nombre d’inflorescences.
  • Tous les 3-4 ans, éliminez les tiges les plus âgées afin d’aérer la touffe, sachant qu’une tige peut fleurir pendant plusieurs années. Un arbuste trop dense développe des taches brunes circulaires sur le feuillage dues à Ascochita hetromorpha. Une atmosphère froide et humide favorise aussi le parasite.

Attention à ne pas tailler trop sévèrement le laurier rose : seules les tiges ayant atteint une certaine longueur portent des fleurs !

Formation d’un Nerium sur tige

  • Sélectionnez la plus belle tige sur une jeune plante,
  • Placez un tuteur de la longueur de tronc souhaité, enfoncé d’environ 30 cm et dépassant de 1 m ou 1,50 m.
  • Conservez les ramifications sur 1/3 ou ½ de la hauteur de la tige.
  • Éliminez toutes les autres branches au ras du sol.
  • Continuez à éliminer les repousses au sol et sur le tronc tout en remontant progressivement la couronne à la hauteur souhaitée durant les années qui suivent.
Nerium oleander arbre

Le Laurier-rose peut être conduit en arbre

Maladies et ravageurs éventuels

La bactériose due à Pseudomonas syringae provoque des chancres déformants noirâtres notamment sur les jeunes branches. Elle est transmise par des insectes piqueurs ou des opérations culturales. Coupez les parties attaquées avec un sécateur bien désinfecté à chaque coupe et traitez tous les mois pendant 3 mois avec de la bouillie bordelaise. Evitez le stress qui contribue à affaiblir la plante.

Les attaques de pucerons Aphis nerii , suivies de dépôts noirs de fumagine peuvent se traiter avec une pulvérisation de pyréthrine, de savon noir ou en favorisant les insectes auxiliaires (coccinelles, syrphes…). Les cochenilles qui forment des boucliers jaunes à bruns le long des rameaux peuvent se traiter avec de l’huile de colza afin de ramollir leurs carapaces.

L’araignée jaune apparaît en atmosphère trop sèche surtout en serre. Aspergez régulièrement le feuillage.

Multiplication : bouturer le laurier rose

La multiplication par bouturage dans un verre d’eau est le moyen le plus simple pour l’amateur.

Bouturage

  • Coupez des tronçons de pousses de l’année non fleuries, entre 15 et 20 cm, juste après la floraison ou en début d’été, de préférence en août.
  • Coupez à l’aide d’un sécateur désinfecté à l’alcool les feuilles de la base de la bouture qui sera immergée. Incisez sur quelques millimètres cette base pour faciliter la l’émergence de racines.
  • Faites tremper cette base dans une bouteille d’eau jusqu’à ce qu’elle produise un chevelu assez dense de racines blanches. Changez l’eau 1 à 2 fois par semaine.
  • Séparez les boutures racinées au printemps pour les planter en pots individuels jusqu’à l’automne suivant. Transplantez avec délicatesse dans un pot rempli d’un terreau léger afin de ne pas briser les racines.
  • Sevrez la bouture en eau progressivement, en passant d’un substrat saturé en eau à un terreau simplement maintenu frais.
  • Transplantez en pleine terre au printemps suivant, voire à la fin de l’été suivant en climat doux.

Utilisations et associations

En région méditerranéenne, le laurier-rose peut se planter en haie libre tout autant qu’en massif.

Pour constituer une haie variée persistante, vous pouvez l’associer avec le Laurier-tin, l’Elaeagnus ebbingei, l’Oranger du Mexique, les myrtes et même des Grevillea. Pensez à le tailler régulièrement s’il prenait trop d’emprise. Le Nerium oleander est une excellente plante de haie pour bord de mer.

Laurier-rose en haie

Haie de lauriers-roses

En climat doux, il peut être conduit en petit arbre, en sélectionnant au départ la plus belle tige que l’on amènera à 1,50 m ou 2 m du sol avant de la laisser se ramifier. Les sujets ainsi obtenus sont particulièrement ornementaux, mais demandent un hiver très doux qui ne risquera pas de les rabattre jusqu’au sol : il serait dommage qu’une gelée sévère anéantisse en quelques heures plusieurs années de travail !

Sur la terrasse, il trônera dans un grand pot, en compagnie d’agrumes, de Callistemons, de Solanum rantonetii, de jasmins, de bougainvilliers ou de palmiers. Ce mode de culture permet de remiser l’arbre dans un local très lumineux, frais mais hors gel, dans nos régions très froides.

Associer le laurier-rose

Un exemple d’association en pots sur une terrasse : Nerium oleander, Callistemon x laevis, Solanum rantonetii et Trachycarpus wagnerianus

Question fréquente

Comment traiter la fumagine ?

La fumagine est un dépôt poudreux noirâtre dû à un champignon non parasite qui se nourrit du miellat de pucerons ou de cochenilles. La lutte contre ces insectes piqueurs-suceurs avec du savon noir ou un insecticide type pyréthrine est le meilleur moyen de l'éviter. Mais une fois les feuilles noircies, la solution consiste à doucher plusieurs fois le feuillage et à pulvériser du savon noir. Il s'agit juste d'un dépôt que vous pouvez aussi frotter avec une éponge savonneuse. Appliquez éventuellement de la bouillie bordelaise pour éviter sa réinstallation.

Pour aller plus loin

Découvrez notre large gamme de Lauriers roses.

Articles connexes


Blog

Elisabeth et son jardin méditerranéen

Peut-être l'avez-vous remarqué... mais Elisabeth a rejoint l'équipe du blog. Passionnée de plantes, en particulier...
Lire la suite +

Blog

Haie fleurie : quels arbustes planter, quand et comment ?

Adieu les haies de thuya, mornes et impénétrables, demandant une taille régulière et finissant par dépérir… Vive la haie mixte, libre, fleurie, champêtre, synonyme de biodiversité, de charme et d’entretien facile !
Lire la suite +

Blog

Le froid arrive : protégez votre jardin

Aglagla, le froid est de retour et il fera son offensive sur une grande partie...
Lire la suite +

Blog

Plantes méditerranéennes : d'où viennent-elles vraiment ?

Nous approchons de la fin des vacances d'été et nombreux parmi nous sont ceux qui...
Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(2 votes, moyenne: 4 sur 5)

5 réflexions au sujet de « Laurier rose : planter, tailler et entretenir »

  • lefebvre

    bonjour est il possible dans un grand pot 01 laurier rose et fuchsia ensenble

    Répondre
  • Marie

    Bonjour
    J’habite dans le Var, mes lauriers rose plantés en automne ont des feuilles qui jaunissent en masse, se teintant même de marron malgré 3 arrosages par semaine. Je ne sais plus quoi faire....Problème de terre ? Eau ( forage ) D’arrosage ? La terre me semble argileuse.
    Merci

    Répondre
  • Marie-Josée ANDREANI
    Marie-Josée ANDREANI 19 août 2019 à 18 06 15 08158

    Bonjour
    Je voudrais déplacer un laurier rose planté il y a un an quel est le meilleur moment pour le faire sans risquer de compromettre la reprise? D’autre part faut-il le rabattre et dans quelle mesure?
    Je vous remercie de votre réponse
    Cordialement

    Répondre
    • Virginie D.

      Bonjour,
      Vous pouvez faire la transplantation courant en octobre s'il fait encore chaud sinon attendez le printemps (mars) et surveillez les arrosages durant les 2 premières années. Essayez d'avoir un maximum de la motte et tailler de façon à ce que le volume occupé par les racines soit équivalent à celui des branches.
      Cordialement.
      Virginie

      Répondre
Laisser un commentaire