Maladies et parasites du laurier rose

Maladies et parasites du laurier rose

Tous nos conseils pour reconnaître et éradiquer les ravageurs et maladies du laurier rose

Sommaire

Mis à jour le 29 Juin 2023  par Pascale 4 min.

Très courant dans les jardins méditerranéens, le laurier rose (Nerium oleander) est apprécié pour sa longue floraison estivale, simple ou double, et colorée de blanc, de saumon, de rose ou de rouge plus ou moins intense. De croissance rapide mais à la rusticité limitée, il est souvent cultivé en pot et hiverné dans les régions aux hivers moins cléments. Très résistant à la sécheresse, particulièrement accommodant en termes de sol et d’entretien, le laurier rose a toutefois besoin d’un ensoleillement conséquent. Il redoute par dessus tout l’humidité et l’excès d’eau. S’il ne dispose pas de bonnes conditions de culture, le laurier rose peut développer des maladies et subir l’attaque de parasites. On vous donne les solutions naturelles pour les combattre.

Difficulté

La gale bactérienne ou bactériose

Description

Comme son nom le laisse deviner, la gale bactérienne est une bactérie, la pseudomonas syringae, transmise par les insectes piqueurs. Mais elle peut aussi s’attaquer à des plantes affaiblies par le stress, de mauvaises conditions de plantation ou des opérations culturales agressives telles que des tailles répétées. C’est une bactérie « opportuniste »

Symptômes

On reconnaît la bactériose aux chancres ou verrues de couleur noirâtre qui apparaissent sur la nervure des feuilles, et envahissent les tiges, les boutons floraux, et les branches. Ces excroissances ou tumeurs charbonneuses sont recouvertes d’une écorce qui craque pour libérer les spores. Cette bactérie est très volatile et peut être disséminée par les outils, mais aussi le vent et l’eau.

Prévention

Comme il n’existe pas de véritable traitement contre cette bactériose, le seul moyen efficace de lutter reste la prévention : bien désinfecter les outils de taille, limiter les tailles et arroser la plante régulièrement mais sans excès. Des apports de compost permettent également au laurier rose de ne pas être affaibli.

Traitements naturels

  • Couper et brûler les parties malades du laurier rose afin de stopper la propagation.
  • Une pulvérisation de bouillie bordelaise tous les 3 mois semble efficace pour freiner la bactérie.

Le Botrytis cinerea ou pourriture grise

Description

Il s’agit d’un champignon microscopique qui hiverne sous forme de mycélium sur les parties de plantes mortes. Il se développe essentiellement en cas d’humidité trop importante, sur une plante faible, et provoque cette pourriture grise.

Symptômes

Un feutrage de couleur grise se développe sur les feuilles et les tiges qui s’affaiblissent. Les tissus meurent rapidement et de grosses taches brun-rouge apparaissent sur les feuilles et les tiges qui finissent par sécher. Les boutons floraux peuvent également être touchés et ont des difficultés à éclore.

Prévention

Là encore, de bonnes conditions culturales vont éviter l’apparition de cette pourriture grise :

  • Assurer un bon ameublissement de sol et amender avec des oligo-éléments.
  • Arroser régulièrement mais sans excès. Le laurier rose doit être planté dans un sol bien drainant.
  • Lors de l’hivernation du laurier rose en pot, assurer une aération suffisante de la plante

Traitements naturels

  • Des applications régulières et rapprochées de bouillie bordelaise peuvent s’avérer efficaces pour limiter la propagation de ce champignon.
  • Supprimer et brûler toutes les parties malades de la plante.

La maladie des taches foliaires

Description

Cette maladie est causée par un champignon, l’ascochita heteromorpha. Elle affecte les lauriers roses surtout en climat humide.

Symptômes

Comme son nom le laisse supposer, cette maladie cryptogamique fait apparaître des taches rondes et brunes sur les feuilles, parfois auréolées de pourpre. Les feuilles sèchent et finissent par tomber. Des taches peuvent aussi être visibles sur les tiges.

Prévention

Cette maladie étant essentiellement provoquée par une humidité trop importante, il faut limiter les arrosages, améliorer le drainage du sol ou de la terre du pot, et hiverner le laurier rose dans un endroit bien aéré et ensoleillé.

Traitements naturels

  • Si la maladie est déjà installée, traiter à la bouillie bordelaise en fin d’hiver ou au début du printemps
  • Supprimer et brûler les feuilles atteintes.

Les cochenilles

Description

Le laurier rose est principalement attaqué par deux sortes de cochenilles : les cochenilles à bouclier et les cochenilles farineuses. Ce sont de petits insectes presque invisibles à l’œil nu qui s’installent sur le revers des feuilles. Elles se nourrissent de la sève du laurier rose

Symptômes

Les cochenilles farineuses se reconnaissent aux amas blanchâtres et cotonneux sur les feuilles et les tiges. Elles produisent du miellat, cette matière qui encolle les feuilles, propice au développement de la fumagine.

En revanche, les cochenilles à bouclier ne produisent pas de miellat mais se distinguent par une sorte de carapace. Elles piquent les feuilles du laurier rose qui se nécrosent et sèchent. Les cochenilles à bouclier créent aussi des encroûtements sur les branches.

Prévention

Les lauriers roses en pot doivent être hivernés dans une pièce aérée, lumineuse et pas trop chaude.

Traitements naturels

  • Essuyer toutes les feuilles avec un coton imbibé d’alcool à 90 °C puis rincer à l’eau claire afin de supprimer toutes les coques cireuses des cochenilles.
  • Pulvériser une solution anti-cochenille composée d’une cuillère à café de savon noir liquide, d’une cuillère à café d’huile de colza et d’une cuillère à café d’alcool à brûler, diluées dans un litre d’eau. Faire une première pulvérisation en visant bien le revers des feuilles puis une deuxième une demi-heure après. Ensuite, renouveler l’opération une fois par semaine.
  • Supprimer et brûler les tiges les parties atteintes si l’attaque est conséquente.

Les pucerons du laurier rose

Description

Les pucerons du laurier rose sont le plus souvent jaunes ou verts. Ils prolifèrent sur les jeunes pousses, les boutons floraux et les fleurs de la plante. On les rencontre aussi sur le revers des feuilles. Ils apparaissent en général au cours du printemps et durant l’été.

Symptômes

Comme les cochenilles, les pucerons sucent la sève et produisent du miellat qui collent les feuilles. Les feuilles atteintes se recroquevillent sur elles mêmes, elles se couvrent de boursouflures. Les pucerons ne sont pas foncièrement dangereux pour le laurier rose mais leur miellat provoque l’apparition de la fumagine.

Prévention

  • Limiter les apports d’engrais riches en azote qui peuvent déséquilibrer la composition de la sève. Les pucerons s’attaquent en général aux lauriers roses trop vigoureux.
  • Planter aux abords des lauriers roses des plantes qui attirent les prédateurs naturels des pucerons, à savoir les coccinelles, les syrphes, les chrysopes…

Traitements naturels

  • Si les pucerons sont peu nombreux, un arrosage au jet d’eau sur les parties infestées suffit.
  • Sinon, pulvériser une solution composée de 3 cuillères à café de savon noir liquide diluées dans un litre d’eau.

Les tétranyques tisserands

Description

Également appelés araignées rouges ou jaunes, les tétranyques tisserands sont des acariens microscopiques. Si on les compare à des araignées, c’est parce qu’ils tissent de fines toiles sur la face inférieure des feuilles et se nourrissent du contenu des cellules des feuilles.

Symptômes

Les feuilles se décolorent progressivement, elles deviennent ternes et grises puis jaunissent, se dessèchent et finissent par tomber. De minuscules toiles soyeuses apparaissent.

Prévention

Comme les tétranyques aiment la chaleur et la sécheresse, ils se développent surtout pendant l’hivernage. Des brumisations régulières sont donc indispensables. De même, il faut placer le laurier rose en pot loin d’une source de chaleur.

Traitements naturels

  • Arroser abondamment les lauriers roses au jet
  • Pulvérisr du soufre mouillable dilué dans l’eau. Cette pulvérisation sera renouvelée une semaine plus tard, toujours un jour où l’ensoleillement est optimal et la température d’au moins 22 °C.

Commentaires

  • Lerche, le 8 Juillet 2023

    Bonjour mon laurier rose se degarnit à la base et les feuilles jaunissent puis tombent. Est-ce que c’est un manque d’arrosage ou trop d’eau? Merci pour votre réponse

    • Réponse de Olivier, le 11 Juillet 2023

      Bonjour, cela peut être l'un ou l'autre, car les symptômes sont presque identiques. Mais le laurier-rose souffre le plus souvent d'un excès d'eau plutôt que d'un manque d'eau. Est-il planté en pot ou en pleine terre ? S'il est en pot, il faut attendre que le substrat sèche en surface avant d'arroser. S'il est en pleine terre : il faut lui apporter un bon arrosage une fois par semaine seulement et uniquement en cas de fortes sécheresse ou s'il vient d'être planté.

maladies parasites laurier rose ou nerium oleander
Nous ne livrons que les articles des catégories graines et bulbes dans votre pays. Si vous ajoutez d'autres articles à votre panier, ceux-ci ne pourront pas être expédiés.