Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Cheilanthes : planter, cultiver et entretenir

Le Cheilanthes en quelques mots

  • Le Cheilanthes est une fougère résistante à la sécheresse !
  • Elle forme des touffes constituées de belles frondes vert-gris, duveteuses
  • C’est une fougère peu fréquente, que l’on voit rarement dans les jardins
  • Elle a la particularité d’apprécier le soleil et les sols caillouteux, très drainants
  • Elle trouve facilement sa place dans une rocaille ensoleillée ou sur un muret en pierre

Le mot de notre experte

Contrairement à la grande majorité des fougères qui se plaisent en milieu humide et ombragé, le Cheilanthes a la particularité d’être adapté au soleil et à la sécheresse. L’espèce la plus connue est le Cheilanthes lanosa, qui est originaire du sud des Etats-Unis. Il forme des touffes de frondes divisées, de couleur vert-gris, couvertes de petits poils argentés. C’est une fougère persistante, qui conserve son feuillage même en hiver. Il existe quelques autres espèces adaptées à une culture en extérieur, par exemple les Cheilanthes tomentosa, C. argentea et C. fragrans.

Le Cheilanthes est une fougère xérophyte, résistante à la sécheresse. Il apprécie le plein soleil et les sols pierreux, très drainants. Ainsi il est parfait dans une rocaille ensoleillée ou sur un muret en pierre, en compagnie par exemple de plantes alpines ou de plantes succulentes (joubarbes, sédums…). Il s’agit d’une fougère reviviscente : en cas de sécheresse, les frondes se recroquevillent sur elles-mêmes et semblent desséchées, mais dès les premières pluies elles se déplieront pour reprendre leur forme initiale ! De plus, le Cheilanthes a l’avantage d’être bien rustique, supportant jusqu’à – 15 °C. Il mériterait d’être plus connu et plus souvent cultivé dans les jardins ! Comme les autres fougères, le Cheilanthes ne produit ni de fleurs ni de graines, mais il donne des spores, qui permettent de le multiplier. Cependant, la façon la plus simple et la plus rapide pour obtenir de nouveaux plants est de diviser les touffes.

Découvrez dans cette fiche tous nos conseils pour réussir la culture du Cheilanthes : notamment où et comment le planter, avec quelles plantes l’associer, et comment le multiplier !

Botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Cheilanthes lanosa

Famille : Pteridaceae

Noms communs : Cheilanthes, Fougère laineuse

Floraison : aucune

Hauteur : 20 à 40 cm

Exposition : plein soleil ou mi-ombre

Sol : drainant, caillouteux, plutôt sec

Rusticité : jusqu’à - 15 °C voire – 20 °C

Les Cheilanthes sont des fougères qui ont la particularité d’être adaptées au soleil et à la sécheresse. Le plus fréquent en culture est le Cheilanthes lanosa, mais il existe en réalité 176 espèces de Cheilanthes. La grande majorité d’entre eux sont originaires des régions tropicales et ne s’adaptent pas à une culture en extérieur sous nos climats. Cependant, les Cheilanthes lanosa, C. fragrans, C. argentea et C. tomentosa sont bien rustiques et peuvent tout à fait être plantés au jardin. Ils supportent entre – 15 et – 20 °C.

Le Cheilanthes lanosa est originaire du Sud des Etats-Unis et du nord du Mexique où il pousse dans des milieux arides et rocailleux. On le trouve souvent dans les anfractuosités entre les rochers. Cela explique qu’il apprécie les sols plutôt secs et très drainants, caillouteux.

Le Cheilanthes appartient au grand groupe des Ptéridophytes, qui désigne notamment les fougères, prêles et sélaginelles. Il s’agit véritablement d’un groupe à part dans le règne végétal. Ces plantes ont la particularité de ne pas produire de fleurs ni de graines, mais de se reproduire grâce à des spores – un genre de poussière porté par les frondes, et qui germe en présence d’eau. Les fougères ont leur vocabulaire bien à elles : on ne parle pas de feuilles, mais de frondes, et elles ne produisent pas de graines, mais des spores.

Planche botanique représentant le Cheilanthes argentea

Cheilanthes argentea : Illustration botanique

Parmi les fougères, le Cheilanthes appartient à la famille des Pteridacées, comme les Adiantum et Coniogramme emeiensis, qui sont également appréciées pour leur côté ornemental.

Le Cheilanthes n’est pas très grand, cette fougère mesure entre 20 et 40 cm de hauteur. Il se développe à partir d’un rhizome et forme des touffes denses constituées de frondes dressées.

Les frondes du Cheilanthes sont couvertes de poils blancs argentés, ce qui vaut à cette fougère son nom d’espèce, lanosa : laineux en latin. Ils aident la plante à résister à la sécheresse en captant la rosée et en limitant l’évapotranspiration, donc les pertes en eau. De plus, leur couleur gris argenté reflète les rayons du soleil.

Le Cheilanthes porte des frondes finement découpées, et portées par des pétioles noirs et brillants. Les frondes sont vert gris sur le dessus du limbe, et gris argenté au revers. Elles sont couvertes de poils blancs gris. Elles mesurent entre 15 et 30 cm de long. Les frondes du Cheilanthes ont l’avantage d’être persistantes, elles restent en place toute l’année, même en hiver. Lorsque de nouvelles frondes apparaissent, elles sont joliment enroulées en crosses, puis elles se déplient progressivement.

Le Cheilanthes argentea a des frondes au revers blanc argenté, très décoratif et bien visible lorsque les frondes se replient en période de sécheresse.

Le feuillage du Cheilanthes

Les frondes des Cheilanthes lanosa, Cheilanthes tomentosa (photo Megan Hansen) et Cheilanthes feei (photo Stan Shebs)

En cas de sécheresse, les frondes du Cheilanthes se replient sur elles-mêmes pour limiter les pertes en eau. Elles ont un aspect desséché, mais reprennent leur forme initiale et leur couleur dès qu’il se remet à pleuvoir. On dit que les frondes sont reviviscentes. C’est le même phénomène qu’avec la Rose de Jéricho, Selaginella lepidophylla.

Le Cheilanthes produit des spores en été et automne, qui lui permettent de se multiplier. Ils sont enfermés dans de petits sacs appelés sores, qui sont de couleur rouille et sont réunis à la face inférieure des frondes, partiellement recouverts par le bord replié du limbe. Lorsqu’ils sont mûrs, ils s’ouvrent et libèrent les spores. Fines comme de la poussière, ces dernières sont facilement dispersées par le vent. Elles germeront au sol en présence d’eau, et donneront naissance à des prothalles, des organismes intermédiaires minuscules, qui portent les organes reproducteurs. L’eau permettra la fécondation, puis l’émergence d’un nouveau plant de Cheilanthes sous la forme que nous connaissons.

Les sores et spores du Cheilanthes

Les sores, placés au revers des frondes, sont de petits sacs qui renferment les spores permettant aux fougères de se multiplier. Ici, Cheilanthes sieberi (photo Harry Rose) et Cheilanthes austrotenuifolia (photo David Francis)

Les principales variétés de Cheilanthes

Les variétés les plus populaires

Cheilanthes lanosa - Fougère


Hauteur à maturité
30 cm

Il s’agit du Cheilanthes le plus fréquemment cultivé. Il porte des frondes persistantes de couleur vert – gris, couvertes de poils blancs argentés, ce qui le protège du soleil et de la sécheresse.

Hormis le Cheilanthes lanosa, on peut trouver en culture notamment les Cheilanthes tomentosa, C. argentea, C. fragrans, qui sont relativement rustiques et supporteront d’être plantées en pleine terre dans un sol drainant.

Plantation

Où planter ?

Contrairement à la plupart des fougères, le Cheilanthes n’est pas une plante de milieu humide et ombragé. Plantez-la de préférence en plein soleil, ou éventuellement sous une ombre légère. Il a besoin d’une excellente luminosité. L’idéal est d’installer le Cheilanthes dans une rocaille ensoleillée. Vous pouvez aussi le planter dans un muret de pierres sèches, dans un ébouli reconstitué ou dans un jardin de graviers. Le cultiver dans un tel environnement minéral permet de le protéger de l’humidité stagnante qu’il redoute. Dans tous les cas, il est important que le sol soit bien drainant. N’hésitez pas à planter sur une butte ou dans une rocaille surélevée, afin de garantir un bon écoulement de l’eau.

Dans les régions pluvieuses, vous pouvez cultiver le Cheilanthes en pot, afin de l’abriter facilement de la pluie en hiver. Choisissez un substrat drainant, par exemple du terreau additionné de sable grossier.

Concernant le pH, le Cheilanthes lanosa a une préférence pour les sols légèrement acides ou neutres, tandis que le Cheilanthes argentea apprécie les substrats calcaires.

Quand planter ?

Nous vous conseillons de planter le Cheilanthes de préférence au printemps, vers le mois d’avril.

Comment planter ?

N’hésitez pas à planter le Cheilanthes en groupe de trois à cinq plants, pour un plus bel effet.

  1. Creusez un trou de plantation, d’environ deux fois la taille de la motte, ou faites-lui un peu de place entre des pierres dans une rocaille.
  2. Apportez un substrat drainant, par exemple un mélange de terre de jardin et de sable grossier ou petits graviers qui accéléreront l’infiltration de l’eau dans le sol.
  3. Sortez le Cheilanthes de son pot et plantez-le.
  4. Comblez en replaçant un peu de terre autour de la motte.
  5. Tassez légèrement.
  6. Arrosez.

Continuez à effectuer quelques arrosages dans les semaines qui suivent la plantation, s’il ne pleut pas.

Les frondes de la fougère Cheilanthes lanosa

Cheilanthes lanosa (photo Krzysztof Ziarnek)

Entretien

Le Cheilanthes ne demande presque pas d’entretien. En plus d’être résistante à la sécheresse, cette fougère est également très rustique. Vous pouvez cependant arroser un peu dans les semaines qui suivent la plantation afin de l’aider à bien s’installer.

Si en été vous voyez les feuilles recroquevillées et desséchées, ne les coupez pas : elles se replient à cause de la sécheresse, mais elles reprendront leur forme et leur couleur dès qu’il se mettra à pleuvoir ou que vous arroserez. Vous pouvez néanmoins supprimer les feuilles mortes, mais faites-le en fin d’hiver, en période de pluie, afin de vous assurer qu’il s’agit bien de feuilles mortes et non de feuilles à l’état sec, qui peuvent reprendre vie.

Pour l’hiver, surtout si vous habitez une région pluvieuse, n’hésitez pas à abriter le Cheilanthes de la pluie en installant une petite structure au-dessus de lui. Une autre solution consiste à le cultiver en pot et à le rentrer sous abri pour le protéger de l’humidité hivernale. Dans tous les cas, si vous cultivez le Cheilanthes en pot, attention à ne pas laisser d’eau stagner dans la soucoupe. Et, qu’il soit cultivé en pot ou en pleine terre, il supportera plus facilement les pluies s’il est installé dans un substrat bien drainant.

Comme les autres fougères, le Cheilanthes n’est pas vraiment sensible aux maladies et parasites.

Multiplication

La technique la plus simple et la plus rapide pour multiplier le Cheilanthes est de diviser les touffes.

Division de touffes

Comme le Cheilanthes se développe à partir de rhizomes, il est tout à fait possible de diviser les touffes.

  1. Choisissez une touffe de Cheilanthes bien développée et un peu étalée.
  2. Creusez de façon assez large pour déterrer le rhizome et les racines sans les abimer.
  3. Enlevez si besoin le surplus de terre pour bien dégager le rhizome.
  4. Coupez celui-ci proprement en plusieurs sections, en veillant à ce que chacune ait des frondes et des racines.
  5. Replantez immédiatement, et arrosez.

Semis

Il est également possible de récolter et de semer les spores du Cheilanthes, mais cette technique est plus longue et délicate que la division.

  1. Récoltez les spores du Cheilanthes lorsqu’elles sont mûres (elles se détachent toutes seules).
  2. Choisissez un récipient en plastique transparent ou en verre
  3. Placez-y un mélange de terreau et de sable grossier tamisé
  4. Humidifiez-le
  5. Placez le récipient avec le substrat au micro-onde pendant 10 minutes, afin de le stériliser. Cela évitera par la suite l’apparition de champignons ou de mousses.
  6. Dispersez les spores à la surface du substrat, mais ne les recouvrez pas !
  7. Placez ensuite un couvercle transparent ou un film plastique sur le récipient, afin de conserver une atmosphère stérile et saturée en humidité.
  8. Installez votre semis à un endroit lumineux, sans soleil direct, si possible à une température d’environ 16 °C.

Pour plus d’informations et de conseils, n’hésitez pas à consulter notre fiche « Comment semer les spores de fougères ? »

Association

Comme le Cheilanthes apprécie les sols drainants et caillouteux, n’hésitez pas à le planter dans une rocaille ensoleillée. Vous pouvez l’associer à des plantes de rocaille alpine. Pensez par exemple à l’Eryngium alpinum, qui offre en plein été une floraison très graphique, bleu argenté. Vous pouvez intégrer à leurs côtés des Edelweiss, Silene acaule, Aster alpinus, Carlina acaulis et Dryas octopetala. Découvrez aussi l’Alchémille des Alpes, qui offre un superbe feuillage palmé, délicatement découpé en folioles vertes au revers argenté. Découvrez notre fiche-conseil « Les plantes vivaces alpines »

Inspiration pour associer le Cheilanthes en rocaille

Le Cheilanthes trouvera facilement sa place dans une rocaille de plantes alpines ! Silene acaulis, Cheilanthes lanosa (photo ghislain118), Carlina acaulis (photo Orchi), Alchemilla alpina (photo Udo Schmidt), Sempervivum arachnoideum et Dryas octopetala (photo Xulescu g.)

Vous pouvez aussi planter le Cheilanthes sur un muret de pierres sèches, en compagnie de l’Erigeron karvinskianus, d’Armeria maritima, de Gypsophila cerastioides, d’Iberis sempervirens, d’Helianthemum et de valériane rouge, Centranthus ruber. Pour plus d’idées d’association, n’hésitez pas à consulter notre fiche « 10 plantes vivaces pour agrémenter un muret »

Le Cheilanthes est parfait également avec des plantes succulentes, xérophytes, par exemple des cactus rustiques (comme les opuntias ou le Cylindropuntia imbricata), des agaves, dasylirion, Aloe striatula, Hesperaloe parviflora… Le Cheilanthes trouvera facilement sa place en compagnie de joubarbes (Sempervivum) et sédums.

Vous pouvez associer le Cheilanthes aux fougères Asplenium trichomanes et Asplenium ceterach. Il accompagnera facilement la fétuque bleue et le Stipa tenuifolia.

Ressources utiles

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire