Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
Les maladies du citronnier
conseil

Les maladies et parasites du citronnier

Reconnaitre les symptômes et traiter

On apprécie le citronnier pour ses fruits juteux et acidulés, d’une belle couleur jaune, très riches en vitamine C. Il offre de belles fleurs blanches et parfumées, ainsi qu’un feuillage vert brillant. Il s’agit d’un agrume frileux, qui doit être cultivé en pot et rentré en hiver, hormis sur le littoral méditerranéen où il peut être planté en pleine terre. Malheureusement, il est sensible à différentes maladies, qui limitent la production de fruits, le rendent moins beau ou menacent parfois sa survie. Avant toute chose, il est important de préciser que les risques de maladies sont moins importants lorsque les citronniers sont cultivés dans les conditions adéquates : protection contre le froid, arrosages réguliers mais sans excès, tailles propres et avec application d’un mastic cicatrisant, etc. Vos citronniers seront ainsi bien moins fragiles et résisteront mieux aux maladies et parasites ! S’ils présentent néanmoins des symptômes de maladie, découvrez nos conseils pour y faire face et pouvoir profiter d’une belle récolte.

La Moniliose

Description

La moniliose est une maladie cryptogamique, causée par le champignon Monilia sp., qui touche de nombreux arbres fruitiers (citronnier mais aussi prunier, pommier, cerisier…). Elle n’est pas dangereuse pour l’arbuste, mais elle endommage les fruits !

Symptômes

Les fruits pourrissent tout en restant accrochés à l’arbre. On voit d’abord apparaître une tache brune, qui s’agrandit et atteint finalement la totalité du fruit, avec la présence de pustules blanches disposées en cercles concentriques. Le fruit finit par pourrir entièrement et se dessécher.

Comment y remédier ?

Prévention :

  • Renforcez les défenses de votre citronnier en pulvérisant une décoction de prêle, diluée à 20%.
  • Si vous taillez l’arbuste, désinfectez les outils et appliquez du mastic cicatrisant.

Traitement :

  • Dès que vous en repérez, éliminez aussitôt les fruits atteints pour éviter que la maladie ne se propage (ne les compostez pas !).
  • Nous vous conseillons de tailler directement les branches sur lesquelles ils se trouvent, en pensant à désinfecter soigneusement les outils utilisés. Appliquez également un mastic cicatrisant.
  • Brûlez ensuite les fruits et branches que vous avez retirés.
  • Vous pouvez aussi utiliser un antifongique comme la bouillie bordelaise.
  • Les huiles essentielles d’origan et de sarriette aident aussi à lutter contre la moniliose.

La Gommose

Les maladies du citronnier : la gommose

La gommose se traduit par l’écoulement d’une substance translucide sur le tronc ou les branches (photos : Scot Nelson / Malta)

Description

La gommose est une maladie qui est causée par des blessures, des plaies de taille mal cicatrisées ou des champignons comme le Phytophthora. L’arbuste sécrète alors de la gomme, ce qui est un moyen pour lui se défendre face à un agent pathogène. La gommose peut être associée à une autre maladie cryptogamique, comme la moniliose par exemple.

Symptômes

  • Sur les branches ou le tronc, on voit s’écouler une substance translucide (gomme), couleur ambre. Elle apparait généralement à l’emplacement d’une blessure.
  • L’écorce a tendance à être déformée, boursouflée.

Comment y remédier ?

Prévention

  • Faites attention à ne pas blesser l’arbuste.
  • Dès que vous devez tailler, pensez à désinfecter les outils et à appliquer du mastic cicatrisant sur la plaie afin de protéger la plante.
  • Évitez l’excès d’humidité et les sols asphyxiants, car ils favorisent la gommose.
  • Vous pouvez aussi blanchir le tronc à l’eau de chaux

Traitement

Dès que vous constatez la présence de gomme, il ne faut pas perdre de temps et traiter le plus rapidement possible :

  • Si la branche sur laquelle la gomme apparait est relativement fine, supprimez-la en effectuant une taille propre et nette, avec des outils désinfectés.
  • Si la branche est plus grosse, il faut cureter la plaie, puis appliquer un antifongique, comme la bouillie bordelaise, ainsi qu’un mastic cicatrisant.

Le Mal Secco

Description

Le Mal Secco est une maladie très grave causée par un champignon, Phoma tracheiphila, qui bloque la circulation de la sève dans l’arbuste. Si elle n’est pas traitée, elle risque de provoquer la mort de l’arbuste sous deux à trois ans au maximum. Elle s’attaque à différentes espèces d’agrumes.

Symptômes

  • La sève ne peut plus circuler correctement, ainsi les feuilles se décolorent et sèchent, et les branches meurent rapidement. La maladie atteint en premier lieu celles situées aux extrémités de la plante, mais risque ensuite d’entrainer le dépérissement de l’arbuste tout entier.
  • L’arbuste a tendance à émettre des rejets à la base de son tronc.
  • En coupant les branches, on peut voir une coloration orangée au niveau du bois.

Comment y remédier ?

Prévention

  • Faites attention à ne pas blesser l’arbre.
  • Lorsque vous taillez, désinfectez les outils et appliquez du mastic cicatrisant.

Traitement

  • Dès que vous avez identifié cette maladie, coupez et brûlez les branches concernées (ne les compostez pas !). Appliquez ensuite un fongicide sur les plaies. Il n’existe pas d’autre traitement curatif efficace.
  • Si votre arbuste est largement atteint, le mieux à faire est de l’arracher et de le brûler, pour éviter qu’il ne contamine d’autres plantes.

La Fumagine

Feuilles avec fumagine

La fumagine se caractérise par un dépôt noir sur les feuilles, ce qui limite la photosynthèse (photos : Scot Nelson)

Description

Il s’agit d’un champignon qui se développe sur le miellat sécrété par les cochenilles, pucerons et aleurodes. Cette maladie n’est pas très grave mais elle limite la photosynthèse.

Symptômes

  • Les feuilles se couvrent d’un dépôt noir, ressemblant à de la suie.
  • Elles sont également collantes, à cause du miellat produit par les insectes.
  • Bien qu’inesthétique et limitant la photosynthèse, ce n’est pas une maladie grave, la vie de la plante n’étant pas menacée.

Comment y remédier ?

Prévention

  • Cherchez la présence d’insectes tels que les cochenilles et pucerons, et traitez pour les éliminer.
  • Si les feuilles deviennent collantes, nous vous conseillons de les nettoyer pour éliminer le miellat, car la fumagine se développe sur celui-ci.

Traitement

  • Nettoyez les feuilles à l’aide d’un chiffon imbibé d’eau et de savon noir. Vous pouvez éliminer les plus atteintes.
  • Repérez les insectes (cochenilles, pucerons, aleurodes) et traitez avec du savon noir par exemple.

Les carences

Chlorose : jaunissement du feuillage

Feuilles jaunes sur un citronnier, causées par une chlorose

Description

La plante manque d’éléments nutritifs et notamment de fer (chlorose ferrique), dont l’absorption peut être bloquée par le calcaire présent dans le sol. Cela empêche la plante de faire sa photosynthèse.

Symptômes

  • Les feuilles deviennent jaunes entre les nervures. Elles peuvent finir par tomber.
  • L’arbuste devient moins vigoureux, et produit moins de fleurs et de fruits.

Comment y remédier ?

  • Apportez de l’engrais pour nourrir la plante.
  • Dans le cas d’une carence en fer, utilisez un produit anti-chlorose. Mélangez le produit à de l’eau, et arrosez la plante avec cette solution.
  • Si le substrat est calcaire, rempotez l’arbuste dans un substrat neutre et drainant, par exemple du terreau horticole additionné de sable grossier et de compost bien décomposé.
  • Arrosez avec de l’eau de pluie plutôt que l’eau du réseau, qui risquerait d’être trop calcaire.

Les Pucerons

Les parasites du citronnier : pucerons

Les pucerons sont de petits insectes qui s’installent sur la plante et prélèvent la sève (photos : Scot Nelson / MedievalRich)

Description

Insectes bien connus du jardinier, les pucerons sont de petits insectes parasites qui se placent sur les feuilles et jeunes pousses pour y prélever la sève, ce qui affaiblit la plante. Ils peuvent également transmettre des maladies.

Symptômes

  • Les feuilles se déforment et s’enroulent sur elles-mêmes. Elles ont tendance à jaunir et à se dessécher.
  • Elles deviennent collantes, en raison du miellat sécrété par les pucerons, et on peut voir apparaitre des tâches noires sur le feuillage (fumagine).
  • On peut voir les insectes à l’œil nu.

Comment y remédier ?

  • La meilleure solution consiste à pulvériser sur le feuillage du savon noir dilué dans de l’eau.
  • Vous pouvez aussi utiliser un insecticide à base de pyrèthre.
  • La décoction d’ail et le purin d’ortie sont également efficaces contre les pucerons.

Les Aleurodes

Les parasites du citronnier : aleurodes

Des Aleurodes, aussi appelées Mouches blanches (photos : gaucho / Amada44)

Description

Les aleurodes sont de petites mouches blanches, qui piquent les tissus de la plante pour prélever la sève. Elles se développent surtout en intérieur, dans un environnement sec et confiné.

Symptômes

  • On peut voir les mouches blanches s’envoler dès qu’on touche le feuillage.
  • Les feuilles deviennent collantes à cause du miellat sécrété par les aleurodes.

Comment y remédier ?

  • Le fait d’aérer régulièrement et de brumiser le feuillage limitera leur développement.
  • S’il ne fait pas trop froid, vous pouvez aussi sortir le pot en extérieur.
  • Pulvérisez sur le feuillage du savon noir dilué dans de l’eau.
  • Vous pouvez aussi utiliser de l’huile essentielle de géranium rosat.

Les Cochenilles

Les parasites du citronnier : cochenilles

Un citronnier attaqué par des cochenilles farineuses (photos : Scot Nelson / gailhampshire)

Description

Les cochenilles sont de petits insectes qui piquent pour prélever la sève. Chez les agrumes, ce sont surtout les cochenilles farineuses qui posent problème (et notamment l’espèce Planococcus citri)

Symptômes

  • Le miellat qu’elles sécrètent rend les feuilles collantes et peut entrainer l’apparition de fumagine (dépôt noir sur le feuillage). La plante est affaiblie, ce qui limite la floraison et fructification.
  • On peut voir les insectes, de petits amas blancs à l’aspect cotonneux.

Comment y remédier ?

  • Vérifiez si vous pouvez repérer ces petits insectes. Si c’est le cas, réalisez une solution en diluant dans un litre d’eau un peu de savon noir, d’huile végétale et d’alcool à 90°. Imbibez un chiffon de cette solution, et appliquez-le sur le feuillage.
  • N’hésitez pas non plus à retirer manuellement les cochenilles que vous repérez.

La Mineuse des agrumes

Les parasites du citronnier : la Mineuse

Les taches sinueuses décolorées sont le signe d’une attaque de la Mineuse des agrumes (photo : Scot Nelson)

Description

La chenille de ce petit papillon (Phyllocnistis citrella) creuse des galeries dans l’épaisseur des feuilles et se nourrit des tissus. Elle attaque en priorité les jeunes feuilles, encore tendres.

Symptômes

  • On peut voir sur les feuilles, à l’œil nu, des traces sinueuses décolorées. Les feuilles ont aussi tendance à s’enrouler sur elles-mêmes, à jaunir et à se dessécher.
  • Les larves sont présentes sous les feuilles.

Comment y remédier ?

  • La première chose à faire est de couper et brûler les feuilles concernées.
  • En extérieur, vous pouvez utiliser des phéromones, à installer dans un piège au début du printemps. Cela permet d’attirer les mâles et d’empêcher la reproduction.

La Teigne du citronnier

Description

Il s’agit d’un petit papillon, Prays citri, dont la femelle pond ses œufs sur les boutons floraux du citronnier. Les chenilles éclosent, pénètrent dans les jeunes fleurs encore en formation, et les dévorent de l’intérieur. Cela empêche l’arbuste de produire des fruits.

Symptômes

  • Les boutons floraux sont abimés et se dessèchent.
  • On peut voir des fils de soie sur les fleurs et boutons floraux.
  • Les fruits sont moins nombreux, petits et déformés, ou absents.

Comment y remédier ?

  • Commencez par éliminer les boutons floraux atteints.
  • Vous pouvez poser des pièges à phéromones, qui attireront les mâles et limiteront la reproduction.
  • Si cela ne suffit pas, pulvérisez un insecticide biologique à base de Bacillus thuringiensis.

Les araignées rouges

Les parasites du citronnier : Araignées rouges

Les araignées rouges sont de minuscules acariens qui prélèvent la sève et tissent des toiles sur l’arbuste (photos : Paramecium / Gilles San Martin)

Description

Ce sont de petits acariens qui s’installent sur la plante, la piquent et vident le contenu des cellules. Leur taille minuscule les rend difficiles à observer à l’œil nu. Si les conditions leur sont favorables, ils se multiplient très rapidement et prolifèrent.

Symptômes

  • Les feuilles portent de petites taches jaunes ou décolorées. Elles finissent par se dessécher et tomber.
  • On peut voir de petites toiles sur les feuilles et tiges.

Comment y remédier ?

Prévention

  • Évitez les atmosphères chaudes et sèches, qui sont très favorables aux araignées rouges.
  • Brumisez de temps en temps le feuillage.
  • Sortez l’arbuste en extérieur si les températures le permettent.

Traitement

  • Comme elles craignent l’humidité, vous pouvez les éliminer en pulvérisant de l’eau sur le feuillage et en aérant.
  • En dernier recours, pulvérisez un acaricide.

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(2 votes, moyenne: 5 sur 5)