Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
Jardin de lotissement : conseils pour l'aménager
conseil

Jardin de lotissement : comment l'aménager et le personnaliser

Idées et conseils

Petits, banals, avec du vis-à-vis… Les jardins de lotissement peuvent sembler difficiles à aménager. Toutes ces contraintes sont aussi un cadre pour se créer un véritable écrin de verdure. Certes ils sont petits, mais ils demanderont moins d’entretien. Leur forme qui semble trop classique, est pourtant très pratique à aménager. Une base rectangulaire laisse la possibilité de jouer avec des formes géométriques. Concernant le vis-à-vis, il est toujours possible de s’en affranchir. Il existe de nombreuses possibilités pour différencier votre jardin de lotissement et le dessiner à votre image !

Le faire paraître plus grand

Les jardins de lotissement ne sont pas réputés pour être spacieux. Pour autant, il existe de nombreuses techniques pour dissimuler ce petit défaut, et lui donner tout d’un grand ! La première technique consiste à faire oublier ses limites. Si on ne voit pas la fin d’un jardin, on ne peut que l’imaginer plus vaste. S’il est doté de murs ou de clôtures, cachez-les avec des plantations. Des bambous ou quelques plants de Miscanthus Giganteus se chargeront vite et bien de cette affaire. Si vous optez pour les bambous, choisissez-les bien ou prévoyez la pose d’une barrière anti-rhizomes afin qu’ils ne deviennent pas envahissants. Une autre ruse consiste à laisser apparaître une partie de mur au fond du jardin et d’y installer une porte. Bien que menant nulle part, cette porte laisse imaginer une suite à la visite.

→ à lire : « Quel type de bambou choisir ? Nos conseils » 

jardin en ville

Essayez de camoufler les limites du terrain avec la végétation

Peindre un mur de couleur

Un mur de couleur, si votre règlement de lotissement le permet, a plusieurs avantages. D’une part cela met en valeur les plantes. Une paroi orange, rouge, bleue ou rose va mettre en avant le vert des feuilles et sublimer les fleurs. Jouez alors avec les couleurs complémentaires ! Avec un mur bleu, misez sur des floraisons orange comme celle de l’Achillée millefolium ‘Terracotta’. À l’inverse, un mur dans les tons rouges mettra en valeur le feuillage persistant du céanothe, ainsi que ses fleurs bleues. De plus, au sein du lotissement où tous les jardins se suivent et se ressemblent, vous aurez une touche d’originalité ! Votre jardin ne ressemblera à aucun autre. Dernier atout : il donne l’impression que le jardin est plus grand. En effet, un mur de couleur, notamment au fond du jardin, crée une sensation de profondeur.

Une terrasse, véritable lieu de vie

La terrasse au bord de la maison est un incontournable ! En bois, en pierre, en dalles ou en béton, elle délimite à elle toute seule une première pièce du jardin. C’est un endroit au sein duquel vous allez passer beaucoup de temps, en famille ou entre amis. Il est donc important de « mettre le paquet » à cet emplacement du jardin. Pour cela, plantez des massifs aux abords ! Ils vont l’entourer et faire le lien avec le reste du jardin. Misez sur des floraisons échelonnées : les fleurs des cyclamens éclairent le début du printemps, suivies par les petits pompons roses des Aethionema. En été, les acanthes, les Aconitum et les astilbes, pour ne citer qu’elles, s’expriment à leur tour. En automne, on joue avec les feuillages, comme celui du Nandina domestica, qui se pare de pourpre. Une fois l’hiver venu, le jardin n’est pas mort ! Le Cornus sanguinea qui a de belles feuilles en été, laisse place à des rameaux rouges/orangés ne laissant personne indifférent pendant la saison fraîche. En touche finale de la terrasse, un voile d’ombrage ! Il vous protège du soleil brûlant en été et donne un côté moderne au jardin.

terrasse

La terrasse est un véritable lieu de vie !

Aménager plusieurs espaces

Les jardins de lotissements sont petits, certes. Mais, ils ont l’avantage d’être faciles à structurer. Aménager plusieurs espaces permet de profiter pleinement de votre extérieur, en exploitant tout son potentiel. On distingue alors le coin repas du coin salon, des massifs pour créer votre écrin de verdure, et pourquoi pas un espace pour les enfants. Une fois la terrasse aménagée, on peut se concentrer sur le reste du jardin. Pourquoi ne pas créer un petit coin lecture au fond du jardin ? Plantez quelques arbustes autour, comme un Aralia et un Cotinus coggygria, puis installez un fauteuil au milieu pour avoir un peu d’intimité. Vous pouvez aussi aménager une deuxième terrasse, plus petite, avec quelques dalles ou quelques lattes de bois. Des assises confortables, un massif de vivace et une fontaine vous apporteront un peu de sérénité. Puis, réservez un coin pour les enfants ! Installez une cabane en bois, un igloo ou un tipi. Ce nouvel univers leur permettra de jouer toute la journée dehors et de s’inventer des vies.

Relier et structurer

Tous ces espaces de vies doivent être facilement accessibles. Pour cela, on opte pour des allées ! Afin de dynamiser la forme un peu classique du jardin de lotissement, vous pouvez tracer des formes courbes ou des diagonales. Pour aller de la terrasse au coin enfant, une grande allée fait le lien et scinde le jardin en deux parties. De nombreuses possibilités s’offrent à vous. Un style plutôt authentique avec des dalles en pierre, un look plutôt naturel avec une petite passerelle en bois ou bien un aspect très contemporain avec une allée en béton, bordée de chemins d’eau. Vous n’avez que l’embarras du choix ! Afin de structurer les espaces et d’avoir de belles finissions, vous pouvez aussi aménager des bordures, aux massifs, aux allées ou aux terrasses. Des lames en aluminium ou en acier corten, des petits rondins de bois, des galets… Encore une fois, les matériaux ne manquent pas.

Un jardin sans arbre… ou presque !

Dans un petit jardin, planter un arbre n’est pas forcément pertinent ! En effet, installé trop près de la maison, il risque d’endommager les fondations avec ses racines. Trop proche des voisins, il risque de les déranger. Vous serez alors amener à l’élaguer sévèrement, ce qui n’est pas recommandé pour un sujet en pleine santé. Regardez donc attentivement la taille adulte d’un sujet avant de l’acheter ! Il n’est pas obligatoire de planter des arbres. De hautes graminées et des arbustes donnent un volume suffisant pour créer de belles densités végétales en fond de massifs. Il existe toutefois de petits arbres, adaptés aux jardins de lotissement. C’est le cas des érables du Japon ! L’Acer shirasawanum ‘Aureum’ atteint 4 m de haut pour une envergure de 3 m. Adepte de la mi-ombre, son feuillage vert devient doré en été. Autre petit arbre attractif : le saule crevette ! Le cultivar Hakuro Nishiki ne mesure pas plus d’1,5 m et son houppier forme une belle boule. Au fil des saisons, ses feuilles passent du rose saumon, au vert, en passant par le blanc. Aimant la mi-ombre, ce petit saule rustique a une croissance rapide.

→ à lire : « 7 arbres parfaits en petit jardin » et « Plantation d’arbres et d’arbustes : que dit la loi ? 8 questions – réponses« 

Un petit coin potager

Vous n’avez pas la surface d’un maraîcher et tant mieux ! Un grand potager est synonyme de beaucoup de travail, mieux vaut être limité par l’espace! Quelques rangées de tomates, de carottes, de courgettes et de pommes de terre sont déjà un bon début. N’hésitez pas à entourer votre potager de capucines et de soucis. Ces jolies fleurs éloignent les nuisibles et décorent le pourtour de la zone de culture. Si vous n’avez plus de place au sol, optez pour des carrés potagers surélevés. À hauteur d’homme, ils facilitent le travail et peuvent être installés sur la terrasse. Pensez à accrocher des jardinières à vos fenêtres et à les garnir d’aromatiques. Elles sont alors à portée de main depuis la cuisine, et n’encombrent pas le jardin.

potager

Un exemple d’aménagement d’un potager surélevé

→ à lire : « Potagers surélevés : pourquoi, comment les construire ?« 

Jouer avec les niveaux

Ça donne du cachet à votre extérieur ! Les différents niveaux cassent l’aspect linéaire du lotissement pour définir des espaces. Une terrasse surélevée en point le plus haut, peut laisser place à un coin jeux un peu plus bas. Comme ça, vous avez toujours un œil sur les enfants, tout en profitant d’un espace de tranquillité. Pour faire la transition, des talus plantés retenus par des murets et quelques marches d’escalier.

Miser sur des massifs foisonnants

Ce sont les massifs qui vont donner l’ambiance du jardin et créer votre petit coin de paradis. Ils permettent de flouter les limites du jardin, placés aux extrémités. Parfois, ils scindent des espaces, la terrasse de la piscine par exemple. Plus ils sont denses, plus ils cachent des regards indiscrets et créent une atmosphère intimiste. Plus ils sont légers, plus ils laissent passer le regard. L’idée est de placer les plantes les plus hautes au fond et les plus petites devant. Les arbustes et les grimpantes comme le jasmin étoilé trouvent naturellement leur place en arrière plan. Le milieu du massif est habillé par des vivaces plutôt hautes, à l’image des Gaura et des graminées de taille moyenne, comme les Astelia. En premier plan, on retrouve des vivaces plus petites, à l’instar des Ancolies et des Cœurs de Marie. Les massifs demandent un certain entretien, un peu de taille, de l’arrosage, du désherbage. Pour limiter le temps passé à les soigner, pensez au paillage, il freine la pousse des adventices, garde l’humidité en été et la chaleur en hiver. Pour un jardin presque sans entretien, plantez des couvre-sols comme les géraniums vivaces. Ils n’exigent presque pas d’entretien, mis à part de limiter leur expansion.

Les erreurs à éviter

Exit la haie de photinias

Les photinias font partie des arbustes de haies très couramment utilisés. Trop ! De nombreux jardins sont dotés de cette essence, dont les feuilles lustrées évoluent du vert au rouge. C’est un bel arbuste lorsque l’on respecte son port naturel, mais il est victime de son succès et en devient trop vu, manque d’élégance. Pour apporter du cachet et de la singularité à votre jardin, pourquoi pas une haie mixte ? Vous pouvez mélanger des essences fleuries, des petits fruitiers et autres arbustes mellifères. Ne taillez pas votre haie au cordeau ! Laissez le port naturel se développer en opérant seulement une taille douce, afin d’accompagner la croissance du sujet, sans le contraindre. Par exemple, vous pouvez planter un amélanchier, doté d’un port arrondi avec de belles fleurs blanches au printemps. Ajoutez alors des petits fruitiers comme un pêcher nain ou un cerisier nain qui n’excèdent pas les 2m de haut. Misez aussi sur des floraisons opulentes, comme un bel hortensia ou une viorne boule de neige.

haie fleurie

Haie fleurie au printemps

Stop au trampoline

En plus d’être peu esthétique, il est dangereux pour les enfants. Il existe d’autres moyens pour que les plus jeunes s’amusent au jardin et qu’il reste esthétique. Pourquoi ne pas construire une cabane ou acheter un abri ? En bois, il se fera discret et deviendra l’antre des plus petits. Vous pouvez aussi leur réserver un petit carré de terre ! À l’image d’un carré potager, ils peuvent expérimenter des plantations ornementales ou même potagères et avoir leur plante dans le jardin. C’est une bonne technique pour les sensibiliser au jardinage et leur faire faire une activité constructive. Des fraisiers sont parfaitement adaptés car les enfants pourront savourer le fruit de leur travail. Vous pouvez aussi intégrer un bac à sable à votre aménagement. Long et étroit, il peut servir à délimiter deux espaces du jardin !

Mieux vaut pas assez que trop

On oublie les bouddhas en plastique, les galets blanc et noirs, les nains de jardins et autres faux champignons ! Apporter un peu de décoration à son jardin peut être très joli, mais une profusion d’objet lui fait perdre de sa superbe. On perd l’authenticité de l’extérieur, caractérisée par de belles associations végétales. Si vous aimez la décoration, misez plutôt sur des plantes aux feuilles, fleurs ou fruits originaux ! Par exemple le physalis a une fructification automnale qui ressemble à des petits lampions orange. Du côté des plantes grimpantes, la Clematis Taiga est une vraie curiosité végétale qui ne manque pas d’orner un jardin. L’arbre aux mouchoirs quant à lui, se pare de fleurs blanches souples qui ressemble à s’y méprendre à des petits tissus blancs. Très original, il décore le jardin en un tour de main !

Une clôture… ou pas !

Avant d’installer une clôture, réfléchissez aux alternatives. Avez-vous besoin de clôturer tout le jardin ? Certains lotissement donnent sur des champs ou une forêt. Dans ce cas, pourquoi ne pas laisser ouvert et profiter de la vue ? Si vous êtes cernés par des voisins et des routes, les massifs peuvent faire office de clôture. Il suffit de placer en fond des arbustes assez denses pour isoler votre jardin à certains endroits. Le berberis est idéal car personne n’a envie de passer au travers de ses épines. On pense aussi aux arbustes persistants comme l’Abelia, l’Aucuba, le Callistemon, les fusains, les orangers du Mexique et des variétés naines de conifères. Pensez à bien vérifier dans le règlement du lotissement vos obligations au niveau de la clôture.

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire