Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
Notre sélection de 7 plantes grimpantes faciles à bouturer
conseil

7 plantes grimpantes faciles à bouturer

Et tous nos conseils pour y arriver !

Le bouturage est l’un des moyens les plus simples et rapides pour multiplier les plantes. Il suffit de prélever une section de tige (ou, plus rarement, une feuille ou une racine) et de le placer en terre, pour que celui-ci se remette à pousser, donnant ainsi un clone du plant d’origine. En effet, le bouturage permet de reproduire une plante à l’identique, en conservant toutes les caractéristiques des variétés horticoles… Aucun risque de croisement ou d’hybridation ! Pour bouturer, veillez à utiliser un couteau ou sécateur aiguisé et désinfecté, ainsi qu’à effectuer des coupes propres et nettes, afin de permettre une bonne cicatrisation et éviter l’apparition de maladies.

Nous vous dévoilons ici 7 plantes grimpantes parmi les plus faciles à bouturer, et tous nos conseils pour y parvenir !

La passiflore

La passiflore se bouture en été, à partir de juin et jusqu’en septembre. Il s’agit d’une excellente technique pour multiplier cette plante, car le semis de passiflore est plus difficile à réussir.

Prélevez une section de tige sur une pousse de l’année, comprenant au moins trois nœuds et mesurant 15 à 20 cm de long. Coupez juste en dessous d’une feuille, et retaillez également le haut de la bouture, en taillant au-dessus d’une feuille. Supprimez ensuite les feuilles les plus basses sur la tige, pour ne garder que celles situées au sommet. Cette étape limite l’évapotranspiration, et évite ainsi que la bouture ne se déshydrate (pertes d’eau par les stomates situés au niveau des feuilles). Trempez la base de la tige dans de l’hormone de bouturage, puis tapotez pour éliminer le surplus. Vous pouvez alors planter dans un mélange de terreau et de sable, en enterrant la tige de 3 à 4 cm. Placez ensuite la bouture à l’étouffée, en installant une bouteille coupée ou un sachet en plastique sur le pot, pour conserver une atmosphère saturée en humidité.

Il est aussi possible de bouturer la passiflore dans l’eau, en plaçant simplement ses tiges dans un verre d’eau, et en la repiquant dans du terreau humide lorsqu’elle a développé des racines.

La passiflore met généralement un mois à un mois et demi à s’enraciner.

La floraison d'une passiflore

Passiflora incarnata (photo John Flannery)

Le chèvrefeuille

Le chèvrefeuille se bouture en fin d’été ou en automne.

Prélevez une tige d’environ 20 cm de long, sur une branche de l’année. À l’aide d’un couteau bien aiguisé, coupez juste en dessous d’un nœud, et supprimez les feuilles de la base. Plantez dans un terreau léger et drainant, par exemple un terreau spécial semis et boutures, en enfonçant les tiges à deux ou trois centimètres de profondeur, puis tassez autour de la tige. Arrosez et placez votre bouture à l’étouffée. Nous vous conseillons ensuite d’installer le pot à un endroit lumineux mais ombragé, sans soleil direct.

En général, les boutures de chèvrefeuille s’enracinent sans problème, au bout d’environ trois semaines. Vous pourrez les planter en pleine terre au printemps.

Le lierre

Il est particulièrement facile de bouturer le lierre. Les meilleures périodes sont le printemps (mars-avril) et l’automne (octobre-novembre).

Coupez une tige de 10 à 15 cm de longueur, et retirez les feuilles de la base. Vous pouvez aussi couper directement une longue tige et la recouper en plusieurs tronçons. Préparez un pot avec du terreau, et arrosez pour l’humidifier. Plantez ensuite la tige dans le substrat, tassez bien tout autour, et placez le pot à un endroit lumineux mais sans soleil direct, idéalement à une température de 18 à 20 °C.

Le lierre met environ deux semaines à s’enraciner et à développer de nouvelles pousses. Attendez qu’il ait bien repris avant de le rempoter ou de l’installer au jardin, au printemps ou à l’automne suivant.

Le lierre peut aussi se bouturer dans l’eau. Dans ce cas, placez simplement les tiges dans un verre d’eau, et attendez qu’elles aient produit des racines avant de les planter en pot dans du terreau.

Le feuillage panaché du lierre 'Yellow Ripple'

Hedera helix ‘Yellow Ripple’ (photo Agnieszka Kwiecień, Nova)

Le solanum

Aussi appelé Faux-jasmin ou Gentiane en arbre, le Solanum est une belle plante grimpante pour climat doux qui donne des fleurs blanches, mauves ou bleutées. Elle se multiplie par boutures herbacées au printemps ou semi-ligneuses en été.

Prélevez une tige non fleurie, d’environ 10 cm de longueur. Retirez les feuilles situées en bas de la tige, pour en laisser seulement quelques-unes au sommet. Prenez ensuite un pot, remplissez-le d’un mélange de terreau et de sable, à parts égales, et arrosez pour l’humidifier. Plantez votre bouture dans le substrat, puis tassez bien autour de la tige. Placez ensuite le pot à l’étouffée, en installant sur celui-ci une cloche, une bouteille coupée ou un sachet en plastique transparent, afin de conserver une atmosphère saturée en humidité. Veillez ensuite à ce que le substrat reste humide jusqu’à ce que la bouture reprenne. Les racines apparaissent très vite, vous pourrez rempoter vos boutures individuellement ou les planter en pleine terre dès le printemps suivant.

Il est aussi possible de faire une bouture à talon : lorsque l’on coupe la tige, il suffit de prélever une petite section de la branche sur laquelle elle était insérée.

Comme le Solanum est une plante gélive, pensez à bien le laisser sous un châssis ou un abri hors-gel pour l’hiver. Nous vous conseillons de sortir vos boutures racinées en extérieur dès qu’il n’y aura plus de risques de gel.

Les fleurs bleu-violet du Solanum rantonetii, ou Arbre à gentiane

Solanum rantonnetii (photo Paul venter)

La vigne à raisin

La vigne se bouture après la chute des feuilles, en fin d’automne ou début d’hiver, idéalement entre novembre et décembre.

Bouturer la vigne permet de conserver toutes les caractéristiques d’une variété, pour obtenir par exemple de nouvelles grappes de raisin avec les mêmes qualités gustatives.

Choisissez un plant vigoureux, et prélevez une bouture lignifiée d’environ 30 cm de long, sur une pousse de l’année. Elle doit porter au moins trois yeux. Supprimez les vrilles, et taillez la base de la bouture en biseau, que vous tremperez ensuite dans de l’hormone de bouturage. Secouez un peu pour éliminer le surplus.

Les boutures de vigne ont la particularité d’avoir besoin d’une stratification : une période de froid est nécessaire pour permettre l’apparition de nouvelles pousses. Il faudra donc les placer en extérieur pour l’hiver : après avoir préparé votre bouture, plantez en pépinière, en enterrant les tiges aux deux tiers et en laissant au minimum 20 cm de distance entre les boutures. Arrosez et veillez à ce que le sol reste frais.

A l’automne suivant, vous pourrez les transplanter pour les installer à leur emplacement définitif.

Pour plus d’informations et de conseils, découvrez notre fiche sur le bouturage de la vigne

Grappes de raisin sur un plant de vigne

Le houblon

Le bouturage est idéal pour multiplier le houblon car il s’agit d’une plante dioïque (il existe des plants mâles et des plants femelles) : cela garantit de conserver les caractéristiques, y compris le sexe, du plant d’origine. Ainsi, si vous bouturez un plant femelle, vous obtiendrez un nouveau plant femelle, idem pour les plants mâles.

La meilleure période pour bouturer le houblon est l’été, vers le mois d’août.

Coupez une tige semi-aoûtée d’environ 15 cm de long. Retirez les feuilles de la base, pour n’en laisser que quelques-unes au sommet. Ensuite, trempez la base dans de l’hormone de bouturage : cela stimulera l’apparition de racines. Remplissez un pot avec un substrat léger et drainant, par exemple un mélange de terreau et de sable grossier. Faites un trou dans le substrat, à l’aide d’un bâtonnet ou d’un crayon, puis plantez votre bouture, et tassez bien tout autour, pour assurer un bon contact entre la tige et le substrat. Installez ensuite une bouteille coupée ou un sac en plastique transparent sur la bouture, afin de la maintenir à l’étouffée. Dès que vous constatez que votre bouture s’enracine et refait de nouvelles pousses, vous pouvez la rempoter dans un pot un peu plus grand. Attendez le printemps pour installer vos plants en pleine terre.

Le feuillage du Houblon doré

Humulus lupulus ‘Aureus’

L'Ipomoea learii

Aussi appelée Ipomée d’Inde, l’Ipomoea learii est une espèce vivace et particulièrement vigoureuse qui produit en été de belles fleurs bleues en entonnoir. Le bouturage est le meilleur moyen pour la multiplier, car elle ne produit pas de graines, du moins sous nos climats. Bouturez-la en été, idéalement entre juillet et début septembre.

Commencez par couper une tige semi-ligneuse, d’au moins 20 cm de long, de préférence non fleurie. Retirez les feuilles de la base, ainsi que les fleurs ou boutons floraux s’il y en a. Placez-la dans une bouteille d’eau, dont vous aurez coupé le goulot, ou dans un pot rempli d’un terreau saturé en eau. Elle devrait s’enraciner sous 10 à 15 jours. Si vous l’avez placé dans l’eau, dès que vous voyez qu’elle a développé suffisamment de racines, vous pouvez la planter en pot, dans du terreau que vous garderez bien humide au début (afin de la sevrer progressivement de l’eau). Conservez l’ipomée sous abri pour l’hiver. Vous pourrez la planter en pleine terre au printemps.

La floraison de l'Ipomée d'Inde, Ipomoea indica ou Ipomoea learii

Ipomoea learii (photo Dinesh Valke)

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire