Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
5 grimpantes qui n'abiment pas les murs
conseil

5 grimpantes qui n'abiment pas les murs

Pour décorer sans crainte une façade ou un mur

On adore les plantes grimpantes pour l’atout charme qu’elles procurent sur une façade de maison ou sur un mur d’enceinte ! Oui mais, il faut bien l’avouer, parfois on a un peu peur que ces jolies lianes grimpantes ne tachent irrémédiablement les enduits, et abiment les pierres de construction lorsque celles-ci sont tendres comme le tuffeau par exemple. Il faut dans ce cas précis utiliser des grimpantes dont le système d’accroche souple ne causera pas de dégât au bâti, et dont la vigueur pourra être maitrisée facilement. Il sera aussi important d’entretenir vos gouttières, et de tailler régulièrement vos grimpantes pour éviter toute dégradation.

En choisissant des grimpantes « dociles » grâce à un mode de fixation de tiges volubiles ou sarmenteuses, vous n’aurez pas à craindre pour vos murs ! Voici quelques idées de grimpantes parmi les plus faciles d’implantation en toute région.

grimpantes pour façade maison, grimpantes n'abimant pas les murs, grimpantes inoffensives

Pas de risques pour  les murs de cette maison, superbement ornés d’un rosier grimpant et d’une clématite généreuse ! (© Mark)

Le Houblon : le charme au naturel

Lupulus humulus, c’est l’autre nom du houblon, est une grimpante épatante à bien des égards :  son feuillage dense mais d’aspect léger, sa floraison estivale d’un vert jaune très lumineux et de forme ravissante en petits cônes, et ses dimensions intéressantes pour recouvrir une grande surface comme une façade ou un grand mur. Quand on sait que son système d’accroche est constitué de petites vrilles toutes souples, on comprend qu’il ne fera pas de mal à qui que ce soit !  Grimpante caduque, mais de croissance ultra rapide, le houblon permet de recouvrir environ 6 m2 en une saison. Il est donc non seulement efficace, mais très ornemental par ses feuilles de couleur vert frais, palmées à lobes dentés, et parfois dorées chez certains cultivars. Le houblon cumule les avantages puisqu’il est très rustique, jamais malade, et ne demande quasiment pas d’entretien. Son côté nature fait merveille sur une maison de campagne, où vous pouvez l’associer avec un rosier ou une clématite, et adoucit une façade trop sobre.

→ Mon coup de cœur : Humulus lupulus ‘Aureus’ d’un beau vert tendre

grimpantes pour façade maison, grimpantes n'abimant pas les murs, grimpantes inoffensives

Humulus lupulus, plante type et cultivar doré ‘Aureus’ à droite (© Leonora Enking)

Le Chèvrefeuille : un charme et une fragrance incomparables

Les gracieux chèvrefeuilles, un brin rétro, sont souvent palissés sur une treille ou une pergola, qu’ils subliment d’ailleurs magnifiquement. On les voit plus rarement investir les murs d’une maison ou des murets, et pourtant…. ils s’y prêtent eux-aussi très bien avec eux aussi un système d’accroche bien inoffensif. Ils ont par contre besoin qu’on les y aide un peu en habillant le mur d’un fin treillage afin qu’ils puissent grimper correctement avec leurs tiges volubiles. C’est le seul impératif pour pouvoir recouvrir une large surface de mur.

Préférez les chèvrefeuilles persistants si vous souhaitez offrir un feuillage à l’année. C’est facile, ils sont finalement peu nombreux parmi la centaine d’espèces répandues chez les chèvrefeuilles, avec une variété très ornementale Lonicera Henryi, un des moins haut pour un petit mur. Les chèvrefeuilles caducs sont bien sûr tout aussi indiqués, certains sont d’ailleurs souvent semi-persistant selon la douceur du climat. Les chèvrefeuilles grimpants fleurissent entre mai et septembre, certains même remontants en automne, et seront parmi les premiers à repartir en feuillaison courant mars pour les variétés caduques. Tous procurent aux oiseaux un peu de nourriture en hiver avec leurs baies noires. Que d’atouts pour cette belle liane intemporelle !

Un mur exposé au sud ou à l’ouest seront idéaux pour tous les chèvrefeuilles qui demandent de la chaleur pour offrir leurs délicieuses effluves en fin de journée, mais on peut en même trouver des moins exigeants pour une exposition est ou même nord. Une taille permettra de limiter l’épaisseur de la végétation, à opérer après la floraison, pour surtout éliminer les tiges mortes.

→ Mon coup de cœur : Lonicera peryclimenum ‘Graham Thomas’ à l’abondante floraison estivale jaune sur des tiges pourprées

grimpantes pour façade maison, grimpantes n'abimant pas les murs, grimpantes inoffensives

Lonicera peryclimenum ‘Graham Thomas’

Les rosiers grimpants : comme un jardin anglais

Les rosiers grimpants ont besoin d’un support pour qu’ils se développent et s’épanouissent pleinement sur la hauteur d’une façade ou de murs. Leurs tiges et ramure étant plus lignifiée que les autres grimpantes, ils ne possèdent pas comme la plupart des lianes des vrilles ou systèmes permettant de s’enrouler naturellement autour de supports. On parle de sarments épineux chez les rosiers, qui sont plus ou moins flexibles selon la variété. On les fera courir le long d’un mur avec un système de filins, très adapté. Ce sont des grimpantes rustiques, qui peuvent s’implanter partout dans l’hexagone.

Ces rosiers grimpants seront alors de superbes sujets pour recouvrir une partie de mur ou de façade. Faites juste attention à choisir la bonne dimension afin de pouvoir accéder en hauteur à votre rosier, tout simplement pour pouvoir tailler les inflorescences fanées et garder un beau visuel sur un mur de maison notamment. On comptera donc essentiellement sur des rosiers n’excédant pas les 4 m de hauteur. Ensuite, c’est vraiment une question de goût au niveau des couleurs, puisqu’elles sont innombrables, du blanc pur au jaune, au pêche, toutes les tonalités de rose, les orangés ou rouges, et de style avec des rosiers botaniques pour un esprit de jardin anglais ou champêtre, ou plus sophistiqués pour des jardins contemporains par exemple.

→ Mon coup de cœur ; le rosier grimpant ‘Pink Cloud’, ultra romantique, fleurissant abondamment d’une nuée rose soutenu, et remontant.

rosier pink cloud

Rosier grimpant ‘Pink Cloud’

La vigne à raisins : flamboyante en automne

Voici une vigne d’ornement à laquelle on ne pense pas forcément pour venir végétaliser un mur quelconque ou habiller de façon originale une façade. La vigne à raisins (Vitis vinifiera) en effet est très décorative de par ses feuilles palmatilobées, mais aussi ses fruits bien sûr, et sa coloration automnale. Elle convient particulièrement à des maisons de campagne par son style très naturel et sauvage.

Contrairement à la vigne vierge, elle s’accroche à un support par ses vrilles, sans l’aide de crampons, ce qui fait d’elle une liane très intéressante, non nuisible pour les murs. En choisissant une variété de dimension moyenne (comme Vitis vinifera ‘Incana’, Vitis vinifera ‘Apiifolia’ ou Vitis vinifera ‘Brandt’), elle restera à portée de cisaille pour la contrôler en hauteur autant qu’en largeur.

A l’instar de la vigne vierge, la vigne à raisin, caduque, se colore superbement à l’automne lorsqu’elle bénéficie d’une situation bien ensoleillée, arborant de sublimes teintes jaunes, puis rouges et rouille. Presque toutes les expositions lui conviennent, mais les expositions sud et ouest seront indispensables pour voir mûrir ses fruits, en fin d’été. Vous devrez par contre soigner la plantation, car la vigne d’ornement possède un système racinaire profond. Rustique, elle se plait en sol profondément ameubli et calcaire, bien drainé.

→ Mon coup de cœur : Vitis vinifiera ‘Purpurea’ qui se pare de feuilles rouge pourpre tout l’été, devenant de plus en plus colorées en automne.

grimpantes pour façade maison, grimpantes n'abimant pas les murs, grimpantes inoffensives

Vitis vinifera, en été et une jolie coloration automnale qui s’annonce à droite

Les Clématites : des fleurs de l'hiver à l'été !

Enfin, parmi les lianes inoffensives pour les murs, les Clématites sont des merveilles de grimpantes, à la floraison que l’on choisira printanière ou estivale, voire hivernale !

Possédant des tiges volubiles, ou bien chez beaucoup de clématites un système de vrilles au niveau des pétioles ou des pédicelles volubiles, elles sont vraiment de belles plantes accompagnant un mur de pierres ou en crépis. Leur avantage par rapport aux grimpantes citées précédemment, est que l’on peut en implanter qui fleuriront sur trois saisons, en hiver avec les Clematis armandii et les Clematis cirrhosa, puis au printemps avec essentiellement les Clematis montana et les Clematits alpina, et en été avec de nombreuses Clematites (Clematis viticella, Clematis tangutica, Clematis jackmanii, etc).

Pour la plupart rustiques, faciles à cultiver et florifères, vous pouvez associer les variétés les moins vigoureuses à des rosiers qui fleurissent en même temps, offrant un spectacle ravissant le long d’un mur ou d’une façade ensoleillée ! Ne reste plus qu’à choisir une couleur qui vous plait : des bleus étourdissants aux pourpres profonds, des roses très pâles aux roses soutenus, des jaunes tendres à plus vifs aux presque orangés, et des blancs épurés… Vous ferez aussi votre choix sur des fleurs simples ou doubles, petites ravissantes sur une façade, ou plus grandes sur un grand mur ! Enfin, comme pour les chèvrefeuilles, soyez vigilant concernant leurs dimensions, certaines s’avérant très vigoureuses…

→ Mon coup de cœur : la clématite viticella  ‘Perle d’Azur’ pour une longue floraison estivale d’un élégant bleu lavé de mauve

grimpantes pour façade maison, grimpantes n'abimant pas les murs, grimpantes inoffensives

Une bien belle clématite montana printanière à l’assaut du toit, et à droite la Clematite viticella ‘Perle d’Azur’

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire