Mur mitoyen : Que planter ?

Mur mitoyen : Que planter ?

Comment embellir un mur mitoyen

Sommaire

Mis à jour le 17 Juillet 2023  par Ingrid 5 min.

Les murs cloisonnent parfaitement un jardin, tout en nous cachant des regards extérieurs. Cependant, ils peuvent être parfois inesthétiques, ce qui donne l’envie de les camoufler sous un bel écrin de verdure. Ils sont aussi très utiles à nos plantations, en les protégeant des vents froids en hiver, puis en leur apportant de la chaleur en été. Mais avant de vous armer de votre pelle à planter, il est impératif de savoir si ce mur est privé ou mitoyen. Découvrez les règles à respecter selon votre cas, ce qui est légal et ce que vous pouvez planter au pied d’un mur mitoyen. 

Le lierre commun (Hedera helix) grimpe seul sur un mur grâce à ses crampons (photo de congerdesign)

Difficulté

C’est quoi un mur mitoyen ?

Un mur mitoyen est un mur construit à cheval sur la limite séparative de votre propriété. La moitié du mur de votre côté vous appartient et l’autre moitié appartient à votre voisin. Chacun des voisins est donc propriétaire de la partie du mur donnant sur sa parcelle, un peu comme une copropriété. Vous pouvez alors l’entretenir, y percer des trous et fixer ce que vous voulez de votre côté, en respectant cependant quelques règles que nous verrons au paragraphe suivant.

À l’inverse, un mur privatif est construit uniquement sur la parcelle de celui à qui il appartient. Par exemple :

  • Si le mur a été construit seulement sur votre terrain, alors il vous appartient exclusivement. Vous pouvez dans ce cas y fixer ou planter des végétaux, toujours en respectant certaines règles. Mais votre voisin n’a ni le droit de le percer, ni d’accrocher des plantes sur celui-ci.
  • Si le mur a été construit sur un terrain privé ou celui d’un voisin, il ne vous appartient pas. Vous n’avez ainsi pas le droit de vous y fixer, ni de le percer.
Mur mitoyen : Que planter

Petit ou grand, il faut déterminer qui est propriétaire du mur avant de commencer à planter (Image par Jaesung An de Pixabay)

Un copropriétaire peut-il accrocher ce qu’il souhaite sur son côté du mur ?

Oui ! S’il s’agit d’un mur mitoyen, vous pouvez percer et accrocher ce que vous souhaitez sur votre côté du mur. Il y a cependant quelques règles à respecter :

Plantes grimpantes et fruitiers palissés :

  • Si le mur est mitoyen, il n’y aucune distance de plantation à respecter pour des plantes grimpantes, mais aussi pour les arbres fruitiers palissés ou conduit en espaliers. 
  • Les plantes ne doivent pas dépasser la hauteur du mur. Si vous souhaitez installer de plus grand sujet, il faudra alors les planter à plus de 2 m de distance de votre mur.
  • Vous pouvez fixer ce que vous voulez : treillis, suspension, câbles et tuteurs.
  • Notez que votre voisin peut faire de même de son côté du mur.
pommier palissé

Arbres fruitiers palissés contre un mur

Bambous et plantes à développement rhizomatique :

  • Installez des barrières anti-rhizomes, même contre le mur mitoyen, afin d’empêcher les bambous et les variétés drageonnantes de migrer dans le jardin de vos voisins.

Pour les arbres et arbustes :

  • Il faut respecter les distances minimales de plantations inscrites dans la loi. Une haie ou des arbustes mesurant moins de 2 mètres de hauteur doivent être planté à plus de 50 cm de la limite séparative. De plus, cette distance permettra une bonne circulation de l’air autour de votre arbuste. Un arbre mesurant plus de 2 mètres de hauteur devra être planté à plus de 2 mètres, voire 3 mètres de distance de la limite séparative.
  • Attention, les règles sont différentes en cas de plantation près d’une construction, afin de ne pas endommager les fondations ou les canalisations. Si c’est votre cas, n’hésitez pas à parcourir l’article d’Eva : « Plantation d’arbres et d’arbustes : que dit la loi ? »
Mur mitoyen : Que planter

Les grands arbres dépassant 2 mètres de hauteur doivent être plantés à plus de 2 mètres de distance d’un mur mitoyen (Image par Paul Edney de Pixabay)

Les grimpantes et les fruitiers pour un mur mitoyen

Maintenant que vous savez que votre mur est mitoyen, il vous faudra choisir des plantes adaptées à votre région, votre sol, mais aussi à l’exposition de votre mur. Voici quelques idées pour vous aider dans votre choix.

Un mur exposé au sud :

Si votre mur est baigné de soleil, vous pourrez y palisser des arbres fruitiers conduits en espalier, comme les pommiers ou les poiriers, mais aussi des vignes à raisin. Et pourquoi pas quelques courges, voire une Mûre sans épines ‘Navaho’ ou ‘Triple Crown’ ? Dans les régions du pourtour de la méditerranée, on pourra installer un bougainvillier ou une Bignone, tandis qu’au nord de la France on privilégiera le houblon pour ses tiges volubiles aux fleurs aromatiques. On pourra aussi installer un jasmin ou des rosiers grimpants pour leurs parfums enivrants. Les Glycines et les Clématites offriront une cascade de fleurs sur un support fixé au mur. Du côté des annuelles, on pourra semer des Ipomées, des pois de senteurs, des capucines et des Suzanne aux yeux noires.

Retrouvez d’autres idées dans notre article : 8 grimpantes pour un jardin exposé au sud.

Un mur orienté à l’est ou à l’ouest :

À la mi-ombre, on pourra également planter quelques fruitiers grimpants, comme le Mûrier ‘Navaho’ ou ‘Triple Crown’. Cependant, on privilégiera des vivaces volubiles pour leurs belles floraisons comme la Glycine, le Chèvrefeuille et les Hortensias grimpants. Sans oublier les grimpantes annuelles, tel que les pois de senteurs, les Ipomées, les capucines et les Suzanne aux yeux noires qui vous offriront un décor express et colorées. On pourra aussi planter un Houblon ou un lierre pour leurs beaux feuillages décoratifs et même une vigne vierge pour ses feuilles virant au pourpre sous le froid automnale.

Un mur orienté au nord :

L’ombre apporté par votre mur empêchera malheureusement les arbres fruitiers de produire convenablement, néanmoins vous pouvez vous consoler en installant de belles plantes grimpantes adaptées à l’ombre, comme le Lonicera Japonica ‘Mint Crisp’ pour sa floraison parfumé. Les Hortensias grimpants et les lierres coloniseront aussi un mur sans aucune aide, grâce à leurs crampons.

Découvrez notre guide pour choisir des plantes grimpantes pour l’ombre

Mur mitoyen : Que planter

Glycine ‘Okayama’, Jasmin étoilé, Vigne vierge, Clématite ‘Multi Blue’ et Thunbergia ‘Tangerine Slice’

Le mur n'est pas mitoyen et appartient à mon voisin, que puis-je planter ?

Si le mur est privatif, vous ne pouvez ni le percer, ni adosser ou fixer des plantes dessus. Vous devez alors respecter les distances légales de plantation :

  • Les plantes, arbres et arbustes dont la taille n’excédera pas 2 mètres de haut, y compris les fruitiers en espaliers, devront être planté à 60 cm minimum de la limite séparative.
  • Les plantes, arbres et arbustes dépassant 2 m de hauteur devront être installé à plus de 2 mètres de distance de la limite séparative. Nous vous conseillons même de planter à 2,50 voire 3 mètres de distance, afin de prendre en compte l’épaississement du tronc au fur et à mesure des années.

Néanmoins, vous pouvez essayer d’obtenir un accord écrit avec votre voisin à l’amiable, dans le but de vous fixer sur le mur.

Autre possibilité : Vous pouvez installer des palissades ou un grillage à 60 cm du mur mitoyen. Vous pourrez ainsi y faire grimper des Clématites, du Houblon, des Suzanne aux yeux noires, des pois de senteurs, du jasmin ou du lierre, des fruitiers en espaliers et des Lonicera. La structure et la taille des plantes ne devront alors pas excéder les 2 m de hauteur.

Pour aller plus loin

Commentaires

plantes pour mur mitoyen
Nous ne livrons que les articles des catégories graines et bulbes dans votre pays. Si vous ajoutez d'autres articles à votre panier, ceux-ci ne pourront pas être expédiés.