Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Thuya : planter, tailler et entretenir

Le Thuya, en quelques mots

  • Les Thuyas sont des conifères à feuilles écailleuses très utilisés pour former des haies à croissance rapide mais qui donnent aussi de très beaux sujets en isolé, variés en forme, couleur et port.
  • L’offre variée de cultivars de faible à très faible vigueur (0,75 à 2,50 m) permet aussi bien de garnir une rocaille, le bac d’une terrasse, de marquer une allée que de constituer un bosquet associé à d’autres essences arborées.
  • Les Thuyas sont très faciles à cultiver dans tous sols, secs à humides et ne réclament aucun entretien ou taille lorsque l’emplacement s’accorde avec les dimensions de la variété.

Le mot de notre experte

Le Thuya est certainement le plus populaire des conifères de nos jardins malgré son origine lointaine nord-américaine ou chinoise. Sa croissance rapide, son peu d’exigence en ont fait un candidat idéal pour créer des haies opaques, faciles à tailler avec quelques défauts cependant. La haie de Thuya plicata Atrovirens est devenue si commune au sein des lotissements que les maladies s’y propagent parfois à grande vitesse. Leur grande vigueur  en terrain frais oblige parfois à réaliser 2 à 3 tailles par an pour maintenir la haie à 2 m de hauteur.

Avec la perte de biodiversité que l’on subit, la tendance est plutôt à varier les essences de haie et à utiliser des arbustes feuillus persistants et caducs, mellifères ou produisant des baies pour la faune. Les thuyas possèdent cependant d’autres atouts que l’on aurait tort de négliger. Il faut d’abord rendre ses lettres de noblesse au Thuya plicata, nommé aussi Thuya géant, Cèdre rouge de l’ouest (Western redcedar) capable d’atteindre des hauteurs de 60 m dans son habitat (30 m en Europe) et de marcotter jusqu’à former un spectaculaire bosquet de 60 m de périmètre comme à l’Arboretum des Barres dans le Loiret. Il s’agit d’une essence forestière importante du nord-ouest des Etats-Unis. Son cousin de l’est des Etats-Unis, Thuja occidentalis (Thuya du Canada ou Cèdre blanc), doté d’un feuillage plus brillant vert vif offre un port conique plus compact ne dépassant pas 15 m de haut et s’utilise aussi bien en isolé ou que pour former des haies taillées ou pas. Le thuya de Chine (Platycladus orientalis) pourvu de cônes à pointes recourbés est aussi prisé dans les petits jardins et pour la culture en pot. Il existe de nombreux cultivars nains parmi ces 3 espèces avec des ports bien différents, globuleux, colonnaires, pleureurs et des teintes variées allant du doré chez le Thuya d’Orient Aurea Nana ou Thuja occidentalis Rheingold au vert sombre en passant par du cuivré chez Thuja occidentalis Golden Tuffet, ou le  vert bleuté chez Thuja occidentalis Mr. Bowling Ball , avec des rameaux torsadés chez Thuja occidentalis Zmatlik , des rameaux panachés de jaune chez Thuya plicata Zebrina…

Description et botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Thuja

Famille : Cupressaceae

Nom commun : Thuya géant, Thuya de Chine, Thuya du Canada

Floraison : entre mars et avril

Hauteur : entre 0,75 et 30 m

Exposition : soleil ou mi-ombre

Sol : tout sol meuble et bien drainé, même calcaire

Rusticité : Excellente (-20 à -34°C)

Les thuyas, dont le nom scientifique latinisé est transformé en Thuja, sont des conifères à rameaux écailleux comme chez les Cyprès (Cupressus), faux-cyprès (Chamaecyparis) et certains genévriers (Juniperus). Ils appartiennent à la famille des Cupressacées. Leurs rameaux plats les distinguent des Cupressus ainsi que leurs cônes plus petits (12 à 18 mm) et non sphériques, évoquant la forme d’une tulipe. Leur flèche reste droite alors que celle des Chamaecyparis se courbe. Le genre comprend 5 espèces si l’on exclut Thuya orientalis qui porte désormais le nom de Platycladus orientalis, unique espèce du genre. Cependant nous traiterons dans cette fiche des Thuyas au sens large pour simplifier. Le Thuya du Japon (Thujopsis dolobrata) est un conifère proche du Thuja, reconnaissable aux plages blanches de la face inférieure de ses écailles.

Les Thuja proviennent des régions tempérées fraîches et souvent bien arrosées d’Amérique du Nord et du nord-est de l’Asie (Chine et Corée). Quand le Thuya géant pousse dans des sols humides alluviaux, des sols secs et riches ou des tourbières à sphaignes de l’ouest du continent nord-américain, le Thuya du Canada occupe les tourbières de l’est ainsi que des zones marécageuses à roche calcaire sous-jacente ou des sols très superficiels calcaires notamment dans les Appalaches. Ces conifères poussent généralement en mélange avec d’autres essences forestières comme le sapin de Douglas, l’épicéa de Sitka, le Tsuga heterophylla, les peupliers, aulnes, bouleaux, frênes…

thuya occidentalis

Thuja occidentalis – illustration botanique

Le thuya géant (Thuya plicata) atteint facilement 40 à 60 m dans son aire d’origine partant du sud de l’Alaska jusqu’au nord de la Californie, à des altitudes variant de 0  à 2000 m, ce qui explique la croissance fulgurante des haies de Thuyas même s’il agit de cultivars moins vigoureux comme Atrovirens  capable d’atteindre 20 m. Sa longévité atteint 800 ans. Les espèces occidentalis (du Canada) et orientalis (d’Orient) sont beaucoup moins vigoureuses, formant des arbres pyramidaux de 15 à 18 m de haut, souvent coniques et compacts chez les sujets isolés ou cultivés. Le tronc du Thuya occidentalis atteint généralement 15 m de haut pour 30 cm de diamètre avec un port presque colonnaire mais on trouve des spécimens au tronc de 25 m de haut sur 90 cm de large comme de petits arbres rabougris, âgés de plus de 700 ans poussant sur les falaises calcaires du Niagara ou dans le nord de l’Ontario. Le Platycladus d’Orient, surnommé « l’arbre de vie » par les bouddhistes chinois, conserve ses branches jusqu’au sol et un port conique à colonnaire très longtemps avant de développer un tronc court et une cime arrondie de rameaux élancés ascendants.

Les feuilles du Thuya sont des écailles de 1 à 3 mm de long qui persistent pendant plusieurs années. Ces feuilles squamiformes sont imbriquées et disposées sur 4 rangs le long du rameau aplati, les feuilles latérales étant pliées en deux. Sur les rameaux dressés et cylindriques, les écailles sont plus allongées, mesurant 10 mm de long. Les ramules se divisent latéralement à la manière d’un éventail donnant un ensemble de rameaux plats qui chute après quelques années après avoir bruni. Le Thuya du Canada (occidentalis) porte des glandes résinifères sur le dos des écailles bien visibles contrairement à celles du Thuya géant. Le Thuya d’Orient présente des ramules groupées sur des plans verticaux lui donnant un aspect strié verticalement caractéristique.

L’écorce du tronc lisse et mince devient cannelée et se divise en longues lanières minces avec l’âge. Les racines sont superficielles, très longues et peu ramifiées pourvues de radicelles longues et minces pourpre rougeâtre.

Les fleurs mâles et femelles paraissent sur un même arbre en avril ou mai. Les cônes mâles rougeâtres, de forme ovoïde à globuleuse d’environ 4 mm se forment en extrémité de rameaux généralement sur des branches différentes des fleurs femelles. Les conelets femelles, verts ou violacées mesurent aussi 4 mm avant de se transformer en cônes allongés de 10 mm. Ces derniers composés de 4 à 8 écailles coriaces s’ouvrent à l’automne pour disperser les petites graines ailées au cours de l’hiver. Chez le Thuya oriental, les cônes sont charnus et dotés d’écailles hérissées d’une pointe recourbée qui passent d’une teinte bleu cireux au brun. Ses graines n’ont pas d’aile.

thuja

Feuillage de Thuya, cônes de Thuya occidentalis et cônes de Thuya orientalis

Les bois de Thuya est tendre, léger, aromatique mais exempt de canaux résinifères et résistant à la pourriture. Il se refend facilement et s’emploie à la construction de bardeaux, de poteaux, de portes, d’embarcations voire de mâts totémiques et de canoës dans la culture amérindienne. Le bois du Thuya de Chine est brûlé comme encens ou employé dans la construction des temples.

Les principales variétés de Thuja

Nos variétés préférées de très faible vigueur

 

Thuya du Canada - Thuja occidentalis Golden Tuffet


Hauteur à maturité
70 cm

Petit conifère couvre-sol, prenant la forme d'un coussin étalé et compact au feuillage jaune en été, devenant orangé à bronze en hiver. Sa croissance très lente et sa taille réduite permettent de le planter en rocaille ou en grand pot. Bien rustique, il se contente d'un sol drainé, même pauvre et sec, et d'une exposition ensoleillée.

Thuya du Canada - Thuja occidentalis Danica en pot de 3L


Hauteur à maturité
1.00 m

Jolie boule d'aspect soigné, au feuillage vert moyen devenant plus foncé à bronze en hiver. Convient pour une plantation en rocaille ou en grand pot sur la terrasse. Se contente d'un sol drainé mais frais et d'une exposition ensoleillée.

Thuya géant - Thuja plicata Whipcord en pot de 3L


Hauteur à maturité
1.00 m

Gracieux monticule composé d'un feuillage filiforme très pleureur, qui arbore une belle teinte vert brillant du printemps à l'automne, puis mêlée de bronze en hiver. Il convient bien aux petits jardins ou à la culture en pot, c'est un petit conifère très adaptable, qui ne nécessite pas de taille, facile à cultiver.

Thuja occidentalis Mr Bowling Ball en pot de 3L, diamètre 25cm


Hauteur à maturité
1.00 m

Ce thuya nain à la forme en boule se démarque par son feuillage filiforme, d'aspect très doux, d'un délicieux vert-bleuté. Parfait en rocaille ou en isolé pour les petits jardins. Conifère bien rustique qui se contente d'un sol souple, drainé pas trop sec, même pauvre et calcaire, pour le soleil.

Nos variétés préférées de moyenne vigueur

Thuya du Canada - Thuja occidentalis Zmatlik


Hauteur à maturité
2.50 m

Elégant et graphique, ce thuya forme un petit arbuste au port conique étroit, soutenu par des branches torsadées en spirale. De taille modeste et de croissance lente, il entre dans un petit jardin, pour devenir un point focal, ou composer un écran original et raffiné. Bien rustique, en sol drainé et pas trop sec. Il apprécie une exposition ensoleillée.

Thuya du Canada - Thuja occidentalis Yellow Ribbon.


Hauteur à maturité
3.00 m

Petite pyramide régulière au feuillage vert animé de reflets dorés au printemps et prenant de jolies teintes bronze sous l'effet du froid. De taille modeste, il est bien adapté aux petits espaces, à la culture en bac toute comme à la composition de haies de faible hauteur, presque sans entretien.

Thuya du Canada - Thuja occidentalis Rheingold


Hauteur à maturité
1.50 m

Petit thuya somptueux, au port conique et large, qui décline au fil des saisons une vaste palette de teintes cuivrées, mordorées ou dorées, rivalisant de splendeur. Sa croissance lente et sa taille modérée permettent de nombreuses utilisations. A planter au soleil en sol drainé pas trop sec.

Plantation du thuya

Où planter le Thuya ?

Ces conifères très rustiques et peu exigeants sont adaptés à toutes nos régions. Les Thuyas géant et du Canada supportent respectivement jusqu’à -34 et -28°C tandis que le  Thuya oriental tolère seulement jusqu’à -20°C.  Ce dernier préfère les conditions humides d’un climat océanique, abritées des vents forts, alors que plicata et occidentalis  ainsi que les cultivars nains de Thuyas même s’ils apprécient un sol frais, supportent  bien des situations sèches où leur croissance est moindre. L’excès d’humidité peut amener à propager des maladies graves comme le Phytophtora lorsqu’ils forment des haies . Veillez à les planter en sol drainé.

L’exposition peut être ensoleillée à mi-ombragée.

Quand planter ?

Préférez l’automne octobre-novembre pour installer vos thuyas ou bien février-mars.

Comment planter ?

Cette plante est de culture facile. Pour créer une haie taillée de Thuyas, espacez les plants de 80 à 100 cm et jusqu’à 2 m s’il s’agit d’un brise-vent laissé en port libre.

  • Plongez le pot dans un seau d’eau pour bien l’humecter.
  • Creusez un large trou au moins 3 fois plus large que la motte car les racines restent assez superficielles et s’étendent largement.
  • Évitez d‘installer un thuya près d’un massif de vivaces ou d’annuelles ou bien d’un potager sauf s’il s’agit de variétés naines.
  • Ajoutez quelques poignées de sable et graviers afin d’assurer un bon drainage autour des racines. En sol lourd, optez pour une plantation sur butte ou au sein d’une rocaille.
  • Apportez une dose de corne broyée si la terre est sableuse.
  • Installez la plante dans le trou de plantation.
  • Replacez la terre et tassez légèrement.
  • Arrosez.
thuja doré

Certains Thuyas possèdent un feuillage particulièrement lumineux comme T. occidentalis ‘Rheingold’, ‘Golden Tuffet’, ‘Golden Globe’, etc

Entretien et taille

Principaux ravageurs et maladies du Thuya

Le Thuya planté en isolé et éloigné des haies de thuyas ne nécessite généralement aucun entretien. Cependant son emploi très courant en haie monospécifique entraîne parfois des contagions rapides comme des dessèchements de rameaux plus ou moins graves qui peuvent être causés par :

  • des colonies de pucerons (appliquez un insecticide rapidement comme du savon ou purin de fougère),
  • le bupreste du genévrier qui creuse des galeries dans le bois et crée des brunissements en été. La seule solution est de couper et brûler les rameaux boursouflés.
  • des maladies comme la brunissure cryptogamique. Celle-ci se manifeste sur les branches basses lors de printemps humides. Appliquez un fongicide tous les 15 jours à base de cuivre ou de la décoction de prêle ou coupez et brûlez les rameaux atteints. Le Phytophtora qui entraîne le dessèchement progressif de l’arbre entier montre une nécrose sous l’écorce des tissus du collet et des racines. Arrachez et brûlez et plantez des végétaux non sensibles (le Chamaecyparis est le conifère le plus sensible à ce dépérissement).

Taille du Thuya

Opérez sur les haies taillées 1 à 2 fois par an en avril et en août avec un taille-haie ou une cisaille. Laissez toujours du feuillage car le vieux bois n’émet pas de repousses. Les formes naines ou à silhouette particulière plantées en isolé sont juste réajustées si besoin par une taille légère. Vous pouvez aussi créer une haie avec des sujets coniques de thuya du Canada ou oriental sans administrer de taille.

Multiplication

La multiplication la plus simple consiste à bouturer des ramilles en août-septembre.

Bouturage

Préparez une caisse en le remplissant d’un mélange composé de moitié de tourbe et moitié de sable.

  • Prélevez des rameaux de 10 cm de long en tirant dessus pour conserver un lambeau d’écorce.
  • Supprimez les ramifications situées près de la base du rameau.
  • Piquez ceux-ci sur le 1/3 de leur longueur en évitant qu’ils ne se touchent.
  • Tassez délicatement tout autour afin d’éliminer les poches d’air et d’assurer un bon contact entre le terreau et la bouture.
  • Placez-les sous châssis jusqu’au printemps.
  • Séparez les boutures que vous replantez en pots ou en terre dans une pépinière pendant 1 à 2 ans ou directement en place si le sol est favorable.

Utilisations et associations

Le feuillage des thuyas offre des textures et des teintes variées qui parfois déclinent d’autres coloris au cours des saisons comme chez  Thuja plicata Atrovirens qui du vert sombre devient rougeâtre avec le froid, Thuja occidentalis Golden Tuffet aux rameaux échevelés jaunes en été qui deviennent orangés en hiver, Platycladus orientalis Elegantissima qui vire au jaune vif… Utilisez ces qualités pour éclairer ou dynamiser un coin délaissé du jardin.

associer le thuja

Une idée d’association pour un massif : 3 à 5 Thuya occidentalis ‘Smaragd’ entourés de Crocosmia ‘Lucifer’, de Dahlia ‘Karma Choc’, de quelques touffes de Pennisetum orientale, de Sedum ‘Purple Emperor’ et de Festuca glauca en avant-plan. N’hésitez pas à ajouter des cornouillers à bois coloré en arrière-plan pour égayer les hivers !

Les formes graphiques, en boule, pleureuse, pyramidale s’accordent bien avec les grosses pierres, les lignes géométriques des piscines ou des habitations. Mais on peut ajouter un grain de folie en les mêlant aux formes échevelées de graminées comme du Miscanthus ou du Pennisetum, ou au contraire à une série d’autres conifères nains au port prostré (Juniperus horizontalis Blue Chip), globuleux (Picea abies Little Gem), ou encore à l’indestructible Microbiota decussata dont la couleur automnale vire au bronze. Les réelles qualités graphiques des conifères s’imposent naturellement dans la conception d’un jardin contemporain, qui préfère l’esthétisme des formes, des silhouettes et des textures à la valse des floraisons. Ces plantes à la permanence rassurante structurent durablement un massif, marquent les allées, bordent la terrasse, se substituant aisément à la présence forte du buis taillé ou du houx. Le tout est de jouer avec les volumes et les couleurs.

Avec un port naturellement conique et étroit comme chez Thuya occidentalis Barbant ou Thuya occidentalis Yellow Ribbon, vous avez la possibilité de créer une haie originale sans travaux de taille qui deviendra jointive au fil du temps avec une distance de plantation de 1 m. En revanche, un espacement de 70 cm et une taille répétée conduiront très vite à l’obtention d’un écran opaque et uniforme.

Articles connexes


Blog

5 grands conifères, pour un jardin de caractère

Les grands conifères sont des arbres indispensables pour structurer et équilibrer un jardin en hiver...
Lire la suite +

Blog

Le conifère, un arbuste kitsch?

Arbuste star dans les années 80, les conifères ont connu leur heure de gloire dans les cités...
Lire la suite +

Fiche Famille

Chamaecyparis, Faux-cyprès : planter, tailler et entretenir

Lire la suite +

Blog

5 raisons de planter des conifères au jardin

Utilisés à outrance, en particulier en haie, les conifères sont un peu tombés en disgrâce...
Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire