Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Rose trémière : semer, planter, entretenir

La Rose trémière en quelques mots

  • La rose trémière, avec sa haute silhouette majestueuse compte parmi les plantes les plus structurantes dans un jardin
  • Ses immenses épis floraux garnis de fleurs à corolles simples ou en pompons très doubles dépassent souvent 2 m de hauteur
  • Elle fleurit abondamment tout l’été dans des coloris très doux romantiques ou très profonds allant jusqu’au noir, un coloris assez rare
  • Cette plante vivace souvent cultivée en bisannuelle préfère les situations chaudes et abritées des vents forts
  • Emblème des jardins anglais, c’est une jolie plante sauvageonne typique des jardins champêtres

Le mot de notre experte

La Rose Trémière ou Alcea est une belle plante vivace souvent cultivée en bisannuelle, irremplaçable dans les jardins champêtres, devenue le symbole de l’île de Ré où elle s’épanouit le long des murs, dans les ruelles de Saint Martin,  bien à l’abri du vent.

Cette belle élancée dresse tout l’été de juin à septembre ses immenses épis floraux altiers dépassant souvent 2 m de hauteur, garnis de fleurs en coupes ouvertes ou en pompons chiffonnés très doubles arborant des couleurs variées allant du pastel au coloris le plus sombre.

Dans le langage des fleurs, la Rose trémière revêt la signification de l’amour simple !

Alcea Rosea

Rose trémière double ou à fleurs simples, rose trémière noire, cassis ou rose poudré, toutes sont idéales pour apporter de la verticalité et une touche follement romantique à l’arrière des massifs, ou sur les murs d’un jardin clos de cottage  auxquels elles s’adossent.

Des plus faciles à cultiver, elle s’accommode des sols ordinaires, résiste à la sécheresse, aime les situations chaudes et abritées et se ressème très facilement dans les endroits les plus inattendus.

Comestible, la Rose trémière se déguste en salades ou encore en confitures.

Découvrez toutes nos variétés de Roses trémières en godet ou en graines, comment récupérer et faire la récolte des graines de rose trémière ou encore comment tailler les roses trémières !

Description et botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Alcea

Famille : Malvacées

Nom(s) commun(s) : Rose trémière, Passerose, Rose à bâton, Bâton de Jacob

Floraison : juin à septembre

Hauteur: 1 à 3 m

Exposition : Soleil, mi-ombre

Sol : Tous, bien drainés

Rusticité : -15°C

La Rose trémière, Alcea rosea (anciennement appelée Althaea),  connue aussi parfois sous le nom de Passe-rose, Rose à bâton, Rose papale ou primerose est une plante vivace éphémère, annuelle ou bisannuelle de  la famille des malvacées comme les mauves, les lavatères, les hibiscus, ses proches cousins.

Elle est originaire des régions tempérées d’Europe et d’Asie où elle pousse dans les endroits rocailleux et les terrains vagues secs. Elle s’est naturalisée dans les jardins abandonnés ou les friches de nos campagnes.

Le genre comprend environ 60 espèces de roses trémières dont la plus répandue est l’Alcea rosea. Elle a engendré de nombreuses variétés et des séries d’hybrides à fleurs simples ou très doubles (séries ‘Chater’s’, ‘Halo’, ‘Simplex’, ‘Spotlight’ et des sélections intéressantes aux couleurs variées, à l’instar des roses trémières naines de ‘Majorette Mixed’ ou encore ‘Summer Carnival’, cultivée en annuelle.

Althaea rugosa, aux fleurs jaunes et aux feuilles couvertes de poils et Alcea ficifolia ou Rose trémière à feuilles de figuier, sont beaucoup moins utilisées dans nos jardins. Hybridée avec Alcea rosea, cette dernière se décline dans des teintes, roses, rouges ou blanches, à l’image des plantes de la sélection ‘Antwerp Mixed’.

Rose trémière

Alcea rosea – illustration botanique

Sur une racine pivotante, elle développe rapidement une touffe buissonnante et gracieuse au port dressé. De chaque rosette de feuilles arrondies émergent des tiges velues et robustes qui s’élèvent de 1 à 2,50m de hauteur, dépassant alors la hauteur d’un homme.

Les feuilles caduques ou semi-persistantes recouvertes de poils rugueux, vert moyen, vert pâle à vert-grisâtre, pouvant mesurer jusqu’à 18 cm de long, sont arrondies, aux marges ondulées, découpées en 3 ou 7 lobes peu profonds, parfois veinés. Chez Alcea ficifolia, elles rappellent la forme des feuilles de figuier.

Elles s’étagent de façon alterne le long de tiges non ramifiées.

La rose trémière est reconnaissable à ses hampes florales solides et majestueuses, toujours très remarquées dans un jardin en été.  De juin à septembre, sur ces tiges velues, s’égrène quantité de fleurs à la texture froissée.

Ces épis très denses ou au contraire plus aérés, se couvrent à leur extrémité, de gros boutons qui s’épanouissent au fur et à mesure du bas vers le haut, en corolles délicates, simples, semi-doubles ou très doubles chez les cultivars de 2 à 10 cm de diamètre.

Selon les variétés, les fleurs s’ouvrent en coupes bien ouvertes à 5 pétales crepelés comme celles des fleurs d’hibiscus ou en gros pompons chiffonnés évoquant une fleur de pivoine.

Ephémères, ces belles simples et soyeuses à la texture translucide, ne vivent qu’une journée.

Elles arborent des teintes tour à tour très douces et chaudes, pastel ou intenses, voire rares chez les plantes, allant du rose poudré, rose saumoné, au jaune, rouge vif, en passant par le rouge grenat, le cassis et le célèbre noir de l’Alcea rosea ‘Nigra’, qui est en fait violet très foncé.

Les roses trémières de la série ‘Halo’ offrent de grandes fleurs en coupes bicolores parées d’un halo plus clair autour d’un très beau cœur plus contrasté.

Non parfumées, elles sont en revanche très mellifères et attirent quantité de papillons, insectes butineurs et pollinisateurs.

Alcea Rosea

Les Roses trémières offrent une belle diversité de formes et de couleurs

La floraison de cette sauvageonne vagabonde cède la place à de nombreux fruits en capsules emplies de petites graines brunes, rondes et plates qui se ressèment spontanément où bon leur semble.

La Rose trémière rustique au-delà de -15°C, se révèle souvent vivace dans le sud de la France où elle résiste bien à la sécheresse et éphémère en climat plus frais où elle est souvent cultivée comme une bisannuelle.  De culture facile, si elle se contente des sols ordinaires, même pauvres ou caillouteux, plutôt secs et bien drainés, elle fleurira mieux en sol riche. Elle exige une situation ensoleillée à l’abri du vent qui peut coucher les hampes florales.

Typique des jardins champêtres, la Rose trémière est souvent cultivée en fond de massif, en bordures ou adossée à un mur. Les hautes silhouettes très structurantes sont des classiques des jardins anglais et des jardins naturels.

Aussi jolie que goûteuse, la rose trémière est une plante comestible, ses boutons floraux peuvent être consommés crus en salade et ses jeunes feuilles crues en salades ou cuites en purée.

On extrait de ses graines une huile aux vertus adoucissantes.

Principales espèces et variétés

On distingue 60 espèces de roses trémières, mais la plus connue et cultivée dans nos jardins est l’Alcea rosea. Elle a donné naissance à de nombreux cultivars et des séries à fleurs simples ou très doubles ; série ‘Chater’s’, ‘Halo’,  ‘Simplex’ ou encore ‘Spotlight’. On trouve aussi des sélections intéressantes comme les roses trémières naines ‘Majorette Mixed’ ou encore celles de ‘Summer Carnival’, cultivées en annuelles.

Les variétés à fleurs simples sont plus résistantes et certaines nouvelles série d’hybrides, sélectionnées par Thompson & Morgan, présentent une plus grande résistance à la rouille, maladie bien connue de la Rose trémière.

Les plus populaires

Rose Trémière noire, Alcea rosea Nigra

Période de floraison Juil. à Sept.

Hauteur à maturité 200 cm

Une incontournable des jardins de campagne avec une teinte unique, sombre, presque noire. C'est une vivace assez éphémère mais extrêmement rustique.

Rose trémière - Alcea rosea Mars Magic

Période de floraison Juil. à Août

Hauteur à maturité 180 cm

Une variété récente appartenant à la série 'Spotlight', qui produit des plantes bien vivaces aux coloris purs. Elle se ressème spontanément dans les zones les plus inattendues du jardin.

Graines de Rose trémière Halo Blossom - Alcea rosea

Période de floraison Juil. à Sept.

Hauteur à maturité 150 cm

Une rose trémière de la série Halo avec de grandes corolles simples, blanches, marquées d'un superbe coeur cramoisi foncé. Irremplaçable dans les jardins champêtres !

Nos préférées

Alcea rosea Simplex - Rose Trémière en mélange

Période de floraison Juin à Oct.

Hauteur à maturité 180 cm

C’est la version toute simple est la quintessence de la rose trémière ! Cette variété classique est indémodable, et parfaite en fond de massif.

Rose trémière - Alcea rosea Chater's Double Rose

Période de floraison Juil. à Sept.

Hauteur à maturité 220 cm

Une rose trémière délicieusement romantique avec de grandes fleurs très doubles. Magnifique contre un mur ou adossées à une haie de conifères.

Rose trémière - Alcea rosea Chater's Double Jaune

Période de floraison Juil. à Sept.

Hauteur à maturité 220 cm

On adore ses gros pompons jaune clair et vif en grandes fleurs très doubles. A cultiver en fond de massif ou adossée à un mur.

Graines de Rose trémière Antwerp Stars Mix - Alcea ficifolia

Période de floraison Juin à Août

Hauteur à maturité 150 cm

Une plante vivace éphémère très rustique aux fleurs simples et multicolores (jaune, rouge cuivre, rouge vif, rose, rose pâle, et blanche). Parfaite en fond de massif ou adossée à un mur.

Plantation

Où planter la rose trémière ?

Rustique jusqu’à -15°C, la Rose trémière se plaît un peu partout en France, sauf peut-être dans des régions très ventées. Elle se cultive comme une vivace de courte vie (elle vit généralement 3 ou 4 ans) dans le sud de la France où elle résiste bien à la sécheresse et comme une annuelle ou une bisannuelle en climat plus frais.

Les semis fréquents et spontanés permettent un renouvellement des plants.

Si la rose trémière s’accommode de nombreux types de sols, sa préférence va vers une terre riche, bien drainée et calcaire.

Elle apprécie d’être installée sur un site bien ensoleillé, à l’abri des vents forts et bien dégagé, ce qui l’encouragera à donner toute sa hauteur.  Une fois bien installée, elle n’apprécie pas beaucoup les transplantations, veillez à ne plus la déranger.

Une situation trop ventée sera une menace pour cette grande vivace. Elle demande un tuteurage pour éviter que les tiges ne cassent à la moindre rafale ou grosse pluie sous peine de voir votre massif se transformer en champ de bataille ! Plantez-la le long d’un mur ou entourez-la de rosiers qui joueront les souteneurs.

Avec sa haute silhouette, la Rose trémière est toujours très structurante dans les jardins anglais ou les jardins naturels où elle s’impose dans des compositions champêtres pour y apporter souffle et verticalité.

La Rose trémière s’intègre à tous les décors naturels, et peut aussi bien jouer le rôle éblouissant de plante de fond de massif que de fleurs pour plates-bandes ou bordure d’allée ou encore pour masquer un mur inesthétique.

Quand planter la rose trémière ?

La Rose trémière se plante de préférence au printemps de mars à mai après les dernières gelées ou éventuellement de septembre à octobre.

Comment planter la rose trémière ?

En pleine terre

Prévoyez 4 à 6 pieds au m² en ne les espaçant de 50 cm et en les plantant de manière peu régulière pour un résultat plus naturel.

  • Trempez la motte dans un seau d’eau avant la plantation
  • Travaillez bien la terre
  • Faites un lit de graviers au fond du trou pour un bon drainage
  • Plantez en apportant du terreau à la terre de jardin
  • Tuteurer les roses trémières les plus exposées au vent
  • Tassez et arrosez régulièrement jusqu’à la reprise

Quand et comment semer les graines de rose trémière ?

Comment récupérer les graines d’une rose trémière ?

Après floraison, récupérez les petites graines brunes réunies en cercles concentriques dans les capsules desséchées : ne récoltez que les fruits bien secs.  Les graines de rose trémière ont pouvoir germinatif élevé durant au moins les 4 années qui suivent leur récolte. Elles se conservent au sec et à l’abri de la lumière.

Graines Alcea Rosea

Capsule de graines de Rose trémière (photo Jean-Pierre Bazard)

Semis en pleine terre

Les semis se font en place de mars à mai, selon les régions pour avoir des fleurs l’année suivante. Découvrez nos conseils pour réussir facilement vos semis de rose trémière.

  • Emiettez bien la terre sur une hauteur de bêche
  • Semez à la volée dans un endroit bien abrité du jardin sans trop serrer les graines ou semez 2 à 3 graines par poquet
  • Recouvrez de quelques millimètres de terreau
  • Tassez légèrement avec le dos d’un râteau
  • Arrosez en pluie fine et maintenez le sol toujours humide
  • Eclaircissez pour ne garder qu’un plant tous les 30 cm en tous sens

En terrine

Les graines de Roses trémières se sèment en été de mai à juillet pour une floraison l’année suivante. Vous pouvez également faire des semis plus précoces en tout début du printemps pour une floraison dans l’été qui suit.

  • Semez à la volée dans une terrine ou en godets remplis de terreau mélangé à un peu de sable
  • Recouvrez les graines d’un peu de terreau
  • Tassez légèrement
  • Maintenez humide sous un châssis à l’abri du soleil jusqu’à la levée qui se fait entre 15 et 20 jours
  • Eclaircissez quelques plants à la levée
  • Repiquez les jeunes plants, lorsqu’ils ont atteint 7 cm de haut, c’est-à-dire lorsqu’ils sont au stade de 3 ou 4 feuilles
  • A l’automne, repiquez-les en massif en espaçant les pieds de 30 cm en tous sens ou en jardinières

Entretien, taille et soins

Très facile de culture, la Rose trémière est peu exigeante et demande peu d’entretien.

Elle est idéale dans les jardins sans jardinier car, elle se passe d’arrosage une fois établie : arrosez régulièrement surtout par temps sec, mais sans l’inonder et sans mouiller le feuillage.

Tuteurez la rose trémière dans un jardin exposé au vent.

A l’automne, installez un paillage pour protéger la souche du froid dans les régions aux hivers rigoureux.

Les plants des Roses trémières vivaces perdent de la vigueur en vieillissant et disparaissent vite, en trois ans ou 4 ans. Il ne faut pas hésiter à renouveler les pieds régulièrement.

Comment tailler les roses trémières ?

En octobre, avec un sécateur, supprimez les hampes florales défleuries en rabattant les touffes au ras du sol ou laissez-les grainer pour bénéficier de semis spontanés.

Maladies et ennemis éventuels

La Rose trémière a un ennemi bien connu : la rouille, la maladie des feuilles due à un champignon visible aux pustules orangées qu’il laisse sur le feuillage. Sans gravité pour la plante, celle-ci est surtout inesthétique. Vous éviterez son apparition en évitant d’arroser le feuillage car l’humidité favorise son développement. En prévention, faites au printemps, des pulvérisations de bouillie bordelaise additionnée de purin de prêle. En cas de maladie : éliminez et brûlez les plantes malades. Les nouvelles série d’hybrides (Thompson & Morgan) offrent une plus grande résistance à la rouille.

Lorsque les premières feuilles apparaissent, il est prudent de les protéger de l’appétit des limaces et des escargots.  Un traitement anti-limaces, épandu dès la plantation et à renouveler est impératif.  Découvrez nos 7 façons de lutter efficacement et naturellement contre les limaces et comment fabriquer un piège anti-limaces.

Par temps sec, l’altise, un coléoptère, peut se manifester en dévorant les feuilles. En prévention : paillez le pied de vos rose trémière, car ce petit insecte redoute l’humidité. Vous pouvez également faire d’une pierre deux coup en épandant de la cendre de bois autour des plants : son effet répulsif éloignera également les limaces !

Si vos roses trémières sont infestées de pucerons qui rendent les feuilles collantes et poisseuses : faites des pulvérisations d’eau additionnée de savon noir.

Alcea Rosea

Multiplication

La Rose trémière se ressème spontanément et souvent dans les endroits inattendus si on ne les rabat pas aussitôt après floraison. La multiplication de la rose trémière par semis reste une opération simple mais le coloris obtenu sera aléatoire car les semis donnent rarement des plantes fidèles au pied mère.

Les graines se récoltent à maturité, si vous n’avez pas coupé toutes les hampes florales, sinon découvrez nos graines de roses trémières en sachet. Les espèces annuelles se ressèment généralement spontanément et supportent mal le repiquage, c’est pourquoi on les sème en place au printemps.

Semez à 13°C en février sous abri ou directement en place en avril pour la culture en annuelles. Il est possible également de semer les graines de rose trémière en juillet ; elles fleuriront alors l’année suivante.

Associer les roses tremières

Avec leurs hautes silhouettes très structurantes, les Roses trémières sont des valeurs sûres des massifs herbacés, des jardins flous, des jardins champêtres, naturels ou sans jardinier. Leurs grappes majestueuses de fleurs roses, noires ou blanches sont des grands classiques des jardins de campagne et de cottage anglais.

Alcea Rosea

Elles sont incontournables dans les jardins roses ou blancs dans lesquels elles composent des scènes follement romantiques. Elles sont merveilleuses à l’arrière des massifs, ou pour tapisser les murs d’un jardin clos.

Ses fleurs couleur pastel ou plus soutenues permettent de réaliser de superbes associations avec des formes sombres ou claires. Elles viendront en ponctuation dans un massif d’arbustes à floraison estivale comme les hibiscus, les buddleias, les hortensias.

Dans des tableaux frémissants et foisonnants aux cœur de l’été, les variétés aux teintes douces se marieront bien avec les achillées, les monardes, l’ail d’ornement, les népétas, les agastaches, des nigelles, des cosmos, deux charmantes annuelles.

Associer les roses trémières

Un exemple d’association romantique : Nepeta ‘Six Hills Giant’, Centranthus ruber ‘Kempenhof’ (photo CaptainMish), Monarda ‘Croftway Pink’ (variété proche de ‘Beauty of Cobham‘), Alcea Rosea (photo Jürgen Mangelsdorf – Flickr), Salvia nemorosa ‘Amethyst’

Dans des scènes plus contrastées et hautes en couleur, mariez les Roses trémières avec les valérianes, les pavots d’Orient, eryngium, delphinium pour créer des associations aussi opulentes qu’éphémères.

Les Roses trémières aux coloris intenses et profonds, rouge grenat, cassis ou noir vous permettront de réaliser de superbes associations d’inspiration ‘Rouge et Noir’.

Elles s’associent toutes également très bien entre elles : mélangez les variétés à fleurs simples aux pompons généreux des cultivars à fleurs doubles.

Ce sont d’excellentes compagnes pour les rosiers anciens pour des mariages charmants.

Ressources utiles

Articles connexes


Blog

Aux Pays-Bas, l'art des trottoirs jardinés

Êtes-vous déjà allés aux Pays-Bas ? Si oui, avez-vous remarqué les jolis trottoirs jardinés...
Lire la suite +

Blog

Semer les roses trémières, c'est maintenant !

Semer des graines de roses trémières reste une activité facile et qui ne demande aucune...
Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(5 votes, moyenne: 3 sur 5)

2 réflexions au sujet de « Rose trémière : semer, planter, entretenir »

  • Dine

    À éviter, c'est comme de la mauvaise ça pousse anarchiquement, s'auto-sème partout si on ne contrôle pas la plante et ses semis. Ses racines sont très dures, très difficiles à retirer et font de sérieux
    des dégâts, elles peuvent soulever du béton et j'en suis victime de par mon voisin. Est très difficile à traiter contre les nuisibles et est très vite inesthétique. Bref ! à déconseiller

    Répondre
    • Virginie D.

      Bonjour,
      Il suffit d'enlever les fleurs fanées pour ne pas avoir de semis spontanés et il s'agit d'une plante de courte vie, au bout de 3 à 4 ans, elle meure. De plus, dans un jardin sain et équilibré (sans traitement chimique qui va tuer les auxiliaires, les roses trémières sont peu touchées par les "nuisibles" !). Contre la rouille, quelques précautions simples sont à prendre.
      Cordialement
      Virginie

      Répondre
Laisser un commentaire