Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Persicaires ou Renouées : plantation, culture et entretien

Les Persicaires, en quelques mots

  • La Persicaire ou Renouée offre une très longue et belle floraison, qui apporte, dès le début de l’été et durant quatre mois, légèreté et graphisme à vos massifs !
  • Installée à côté de graminées, elle permet de composer de magnifiques jardins contemporains ou massifs naturalistes, rappelant les prairies naturelles.
  • Parfois confondue avec des plantes invasives, la Persicaire présente peu de risque et se maîtrise facilement.
  • Installée en sol frais, elle s’épanouit rapidement et ne demande que très peu d’entretien
  • Très vigoureuse et touffue, son feuillage dense permet d’étouffer les mauvaises herbes ! Elle peut ainsi être utilisée comme couvre-sol fleuri même en terrains difficiles ou ombragés.
  • Il existe de nombreuses variété : découvrez les inflorescences très fines et délicates de la Persicaire Filiformis, la floraison rouge intense de Persicaria amplexicaulis ‘Blackfield’ et le surprenant feuillage pourpre de la Persicaire ‘Red Dragon’ !

Le mot de notre Experte

Également connue sous les noms de Renouée et de Polygonum, la Persicaire est une superbe vivace qui vous ravira par sa longue et généreuse floraison. À partir du mois de juillet, elle se couvre d’innombrables épis de fleurs, aux tons pastel (rose, blanc) ou rouge, qui durent jusqu’aux premières gelées. Ses inflorescences très fines, portées par de hautes tiges, donneront un aspect sauvage à votre jardin. Elle s’associe à merveille avec des graminées pour composer des jardins contemporains ou naturels. Elle apporte légèreté et élégance à vos massifs. Parmi les variétés les plus connues, la Persicaire amplexicaulis ‘Blackfield’ se distingue par sa floraison rouge intense.

Certaines variétés présentent des feuillages très décoratifs, comme la Persicaire ‘Red Dragon’, qui vous séduira par ses surprenantes feuilles pourpres marquées de blanc argenté. La Persicaire ‘Purple Fantasy’ porte un magnifique feuillage triangulaire très contrasté et graphique. La plupart des espèces ont un port dressé, mais certaines sont tapissantes, comme Persicaria affinis, et peuvent être utilisées comme couvre-sol et limiter efficacement la pousse des mauvaises herbes.

Une fois bien installée, au soleil ou à mi-ombre, en sol frais, voire humide, la Persicaire est particulièrement vigoureuse. Rustique, elle nécessite peu d’entretien et s’avère peu sensible aux maladies et ravageurs.

Botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Persicaria sp.

Famille : Polygonacées

Noms communs : Persicaires ou Renouées

Floraison : blanche, rose ou rouge, en épis

Hauteur : 25 cm pour les plus petites variétés, et jusqu’à 1,20 m

Exposition : soleil, mi-ombre

Sol : frais, humide, riche

Rusticité : très rustique, - 20 à - 25 ° C

Les Persicaires sont des plantes vivaces qui poussent naturellement dans les prairies humides, sur les bords de cours d’eau, parfois en sous-bois, dans les régions montagneuses. Il existe même des espèces totalement aquatiques, comme Persicaria amphibia ! De nombreuses espèces sont originaires de l’Himalaya, et plus largement de l’Asie, mais il en existe aussi quelques-unes en France et en Amérique du Nord. En France, on trouve principalement Persicaria lapathifolia, Persicaria maculosa et Persicaria hydropiper (Poivre d’eau).

Souvent originaires de milieux humides d’altitude, elles se plaisent en terrain frais – on peut même les installer en bordure de bassin ! – et sont très rustiques, parfois jusqu’à – 25 ° C. Bien que facile à cultiver, il faut leur éviter la sécheresse, au risque de ne pas les voir fleurir. Le sol doit être riche et rester frais. Plantez-les en situation ensoleillée ou à mi-ombre. Les variétés à fleurs blanches sont les plus adaptées aux situations ombragées.

La Persicaire est également connue sous le nom de Renouée. Autrefois classées dans le genre Polygonum, elles ont aujourd’hui été séparées pour prendre le nom de Persicaria. Elles rassemblent 100 à 150 espèces, principalement vivaces, bien qu’il existe aussi des espèces annuelles, comme Persicaria orientalis. Le nom Persicaria provient du latin Persica, qui signifie « Pêche », car la forme de ses feuilles évoque celles du Pêcher. La Persicaire appartient à la famille des Polygonacées, qui regroupe quelque 800 espèces principalement originaires des zones tempérées. Parmi elles, on trouve la rhubarbe, le Sarrasin et l’Oseille !

Ce sont des plantes vigoureuses qui poussent assez rapidement. Si elles souffrent parfois d’une mauvaise image, c’est qu’elles sont proches de deux plantes redoutées : la Renouée du Japon (Reynoutria japonica), qui est invasive, et de la Renouée Persicaire (Persicaria maculosa), mauvaise herbe fréquente sur sol humide. Cependant, la majorité des espèces ornementales ne posent aucun problème ! Persicaria amplexicaulis pousse en touffe et n’est absolument pas envahissante. Pour les plus conquérantes, le problème sera facilement réglé par une barrière anti-rhizome. Il serait dommage de se priver de ces plantes ! Leur capacité à pousser rapidement et à s’étendre mérite au contraire d’être exploitée. Cela permet d’obtenir rapidement une touffe dense qui étouffe les mauvaises herbes, et les rend assez faciles à cultiver.

Les Persicaires présentent généralement un port en touffe dressée. Elles forment à la base un feuillage dense et compact, d’où partent des tiges dressées, parfois très hautes, qui portent les fleurs à leur extrémité.

Les espèces les plus basses, comme Persicaria affinis au port tapissant, mesurent environ 25 cm de haut et peuvent être utilisées en couvre-sol. Les plus hautes, comme Persicaria amplexicaulis, poussent en touffe dressée et peuvent atteindre 1,20 m de hauteur.

Persicaires, fleurs

Persicaria amplexicaulis alba et Persicaria amplexicualis ‘Blackfield’

La Persicaire offre une longue et généreuse floraison, sur une longue durée : du début de l’été (juin-juillet) jusqu’aux premières gelées. La plante se couvre alors d’une multitude de fleurs blanches, roses ou rouges, groupées en épis souvent très fins et allongés. Ils sont perchés à l’extrémité de longues tiges, ce qui confère à l’ensemble beaucoup de graphisme et de finesse. Ces épis sont composés de petites fleurs à cinq pétales.

La floraison de certaines espèces échappe à cette règle. Ainsi, Persicaria runcinata est l’une des rares Persicaires à offrir des épis courts et arrondis. Persicaria orientalis, elle, affiche des épis qui ne sont pas dressés mais retombants. Et l’inflorescence de Persicaria polymorpha, en panicule lâche et aéré, ressemble fortement à celle des Astilbes !

Renouée persicaire : fleurs

Persicaria orientalis

Les feuilles des Persicaires sont souvent entières, aux bords lisses et finement terminées en pointe. Elles peuvent prendre remarquables teintes rouges à l’automne. La plupart des espèces sont caduques, elles perdent leurs feuilles à l’automne. Mais certaines sont semi-persistantes, comme Persicaria campanulata.

Leurs feuilles sont parfois très belles et originales ! On remarquera le feuillage triangulaire et très contrasté de Persicaria ‘Purple Fantasy’ et de Persicaria microcephala ‘Red Dragon’ (rouge sombre), ainsi que les feuilles panachées vertes et blanc crème de Persicaria virginiana ‘Painter’s Palette’

Persciaria ou Renouée persicaire : feuillages

Renouée Persicaire, des feuillages très décoratifs : Persicaria filiformis / Persicaria virginiana Painter’s Palette / Persicaria Purple Fantaisy / Persicaria microcephala

Très vigoureuse, la Persicaire s’étale rapidement grâce à ses rhizomes (tiges souterraines horizontales). Cela lui permet de bien s’implanter et rend quelques espèces potentiellement envahissantes. Sur ces rhizomes se développent des racines fibreuses.

Quelques espèces sont des plantes utilitaires, comestibles ou médicinales. Ainsi, Persicaria odorata est utilisée dans la cuisine asiatique, connue sous le nom de Rau ram ou de Menthe vietnamienne. Quant à Persicaria tinctoria, la Renouée à indigo, elle est utilisée en Asie pour extraire la teinture indigo.

Espèces

Il existe une centaine d’espèces botaniques de Persicaires, et de nombreuses variétés. Les botaniques sont couramment cultivées dans les jardins.

  • Persicaria amplexicaulis

La Persicaire amplexicaule est une espèce robuste et non envahissante. Étant originaire des zones humides de l’Himalaya, elle peut pousser les pieds dans l’eau, mais résiste néanmoins à une brève sécheresse estivale. Elle apprécie les sols lourds, argileux, et se plaira en lisière de sous-bois. Elle produit de hautes tiges et porte de très belles feuilles semi-persistantes. Ses fleurs, groupées en épis, sont de couleur rose, rouge ou blanche. Elles lui donnent un aspect sauvage, ce qui permet d’introduire cette Persicaire dans les jardins naturalistes. Elle est très rustique, jusqu’à – 25 ° C.

  • Persicaria affinis

Comme Persicaria amplexicaulis, elle provient de l’Himalaya. Il s’agit d’une espèce tapissante, assez basse, mais qui s’étale facilement. Elle fleurit en épis denses, rose pâle à rose-rouge. Ses feuilles lancéolées se colorent de rouge-bronze à l’automne. Supportant à la fois la sécheresse et le soleil, elle se plaira si vous l’installez dans une rocaille. Vous pouvez aussi la planter en pot ou en bordure.

  • Persicaria filiformis

Cette espèce forme des touffes compactes et possède un très beau feuillage vert taché de brun. Celui-ci est caduc. Elle doit son nom à ses épis floraux, très longs et filiformes, qui portent de petites fleurs rouges. On la trouve également sous le nom de Persicaria virginiana var. filiformis.

  • Persicaria bistorta

La Persicaire bistorte pousse rapidement et porte des épis de fleurs rose pâle. On la trouve naturellement en Europe, Asie et Amérique du Nord, essentiellement dans les prairies humides de montagne et sur les bords de cours d’eau. Elle a donc besoin d’un sol relativement humide, et se plaira en bordure de bassin, dans un sol argileux et frais. Elle est souvent commercialisée sous la très belle variété Persicaria bistorta ‘Superba’.

Il s’agit d’une espèce à découvrir, encore trop peu connue ! Elle porte des panicules de délicates fleurs rose pâle en clochettes. Ses feuilles, blanches sur le revers, présentent des nervures très marquées, ce qui les rend particulièrement décoratives. Elle s’étend grâce à ses stolons et forme ainsi de grandes colonies en lisière de sous-bois. Elle a besoin d’humidité pour bien se développer.

Il s’agit d’une petite espèce, qui provient des forêts et sous-bois japonais. Son port est tapissant et elle forme des touffes cespiteuses, compactes. Elle se plaira en rocaille. Elle fleurit tôt au printemps et porte alors de petits épis de fleurs blanches.

Variétés

Les variétés les plus populaires :

Renouée - Persicaria amplexicaulis Blackfield en godet de 9 cm

Période de floraison Juil. à Oct.

Hauteur à maturité
80 cm

La Persicaire ‘Blackfield’ est une superbe variété à la floraison rouge intense et au port plus compact que l’espèce type. Elle porte de très nombreux épis de fleurs rouge bordeaux, qui s’épanouissent à partir de boutons floraux presque noirs. Elle fut sélectionnée par l’architecte paysagiste belge Chris Ghyselen.

Renouée - Persicaria micro. Red Dragon

Période de floraison Juil. à Août

Hauteur à maturité
80 cm

Cette variété est remarquable par son surprenant feuillage sombre, pourpre brun, marqué par des traits argentés en forme de V. Ces feuilles sont disposées sur des tiges rouges. Elle porte en été de petites grappes de fleurs blanches, très délicates. Plantez-la à l’ombre, son feuillage y prendra de plus belles couleurs.

 

Renouée - Persicaria bistorta Superba

Période de floraison Juin à Juil.

Hauteur à maturité
60 cm

Cette variété offre une délicate floraison rose pâle. Son feuillage est semi-persistant, et elle peut être utilisée en couvre-sol. Ses fleurs sont plus grandes que l’espèce type. Elle a été primée Award of Garden Merit par la Royal Horticulture Society (RHS). Attention à ne pas la confondre avec la petite Persicaria affinis ‘Superba’, très jolie également mais plus tapissante.

Renouée - Persicaria amplexicaulis Taurus

Période de floraison Juil. à Sept.

Hauteur à maturité
1.00 m

Très florifère, elle offre, tout l'été, de nombreux épis rouge carminé intense, Tapissante, cette variété constitue un très joli couvre-sol.

Renouée - Persicaria campanulata

Période de floraison Juil. à Oct.

Hauteur à maturité
1.20 m

Grande vivace robuste, elle offre, en été, de grands épis rose pâle, larges et aérés.

Renouée - Persicaria runcinata Needhams Form

Période de floraison Juil. à Nov.

Hauteur à maturité
15 cm

Une petite merveille, bien vivace, qui forme des tapis de fleurs globuleuses, rose vif.

Nos variétés préférées :

Renouée - Persicaria amplexicaulis Pink Elephant

Période de floraison Juin à Nov.

Hauteur à maturité
40 cm

Cette variété récente, particulièrement florifère se distingue par sa taille réduite et son port compact mais aussi par sa charmante floraison rose bonbon.

Renouée - Persicaria runcinata Purple Fantasy

Période de floraison Juil. à Oct.

Hauteur à maturité
50 cm

Elle se distingue par son feuillage triangulaire très contrasté, vert franc marqué de V pourpres intenses. Sa floraison est blanche, en petits épis. Il s’agit d’une plante drageonnante.

Renouée - Persicaria amplexicaulis High Society

Période de floraison Juil. à Oct.

Hauteur à maturité
1.20 m

Une variété aux épis filiformes qui s'intégrera aussi bien dans les jardins contemporains que dans les jardins aux allures plus naturelles.

D’autres variétés, à découvrir :

Renouée - Persicaria filiformis

Période de floraison Août à Nov.

Hauteur à maturité
50 cm

Renouée - Persicaria polymorpha

Période de floraison Juin à Oct.

Hauteur à maturité
2.00 m

Cette variété offre une floraison en larges panicules blancs, rappelant les fleurs d’Astilbe. C’est l'une des espèces les plus hautes. Elle ressemble beaucoup à la Barbe-de-bouc, Aruncus dioicus.

Renouée - Persicaria virginiana Painter's Palette

Période de floraison Août à Sept.

Hauteur à maturité
60 cm

Il s’agit d’une variété aux feuilles panachées, aux teintes vert-jaune-rouge, marquées d’une tache brune en forme de V. Nous vous conseillons de l’intégrer dans un massif de style exotique, aux teintes chaudes et colorées, ou entouré de plantes aux feuillages plus sombres.

Plantation

Où planter ?

Plantez la Persicaire au soleil ou à mi-ombre, en situation abritée du vent. Vous pouvez l’installer en lisière de sous-bois. Les petites Persicaires, comme Persicaria tenuicaulis, se plaisent à l’ombre. La majorité des espèces apprécient les sols riches et argileux, lourds. Si votre sol est pauvre, vous pouvez l’améliorer en incorporant du compost. Mais le plus important est que la terre soit fraîche, voire humide. Certaines Persicaires poussent naturellement sur les berges des cours ou plans d’eau, elles se plairont donc bien en bord de bassin. Plantées en situation sèche, elles risquent de ne pas fleurir et se développeront moins facilement.

Le feuillage de Persicaria microcephala ‘Red Dragon’ prend de plus belles couleurs lorsqu’il est planté à l’ombre.

Vigoureuses, les Persicaires s’étalent facilement : laissez-leur suffisamment d’espace pour se développer correctement (notamment si vous installez une barrière anti-rhizomes !). Evitez de les placer dans un massif trop étroit.

Suivez ces conseils pour installer une barrière anti-rhizome :

Persicaria affinis ‘Darjeeling Red’, Persicaria tenuicaulis et Persicaria vaccinifolia peuvent être plantées dans une rocaille, à condition qu’elle ne soit pas trop sèche.

Quand planter ?

Plantez la Persicaire de préférence à l’automne (septembre-octobre) mais la plantation est également possible au printemps, à partir du mois d’avril.

Comment planter ?

Commencez par humidifier la motte en la mettant à tremper dans une bassine remplie d’eau. Cela augmentera les chances de reprise. Préparez ensuite le terrain en travaillant le sol sur 30 à 40 cm de profondeur. Si nécessaire, disposez une barrière anti-rhizomes. Respectez une distance de plantation de 50 à 60 cm entre chaque plante. Creusez un trou de plantation environ deux fois plus grand que la motte. Nous vous conseillons d’apporter du compost : la Persicaire se plaît en sol riche. Comblez le fond du trou avec de la terre. Déposez la plante en plaçant le haut de la motte au niveau du sol. Replacez la terre autour de la motte. Tassez délicatement avec le plat de la main. Arrosez généreusement. Continuez à arroser régulièrement dans les semaines qui suivent la plantation.

Si vous plantez Persicaria runcinata, Persicaria elata ou Persicaria polystachyum, installez une barrière anti-rhizomes. Vous pouvez aussi les diviser au bout de quelques années afin de mieux contrôler leur croissance. S’il s’agit de Persicaria polymorpha, Persicaria amplexicaulis ou Persicaria tenuicaulis, il n’y a pas de crainte à avoir car ces espèces ne sont pas envahissantes.

Une fois bien installée, en sol frais, la Persicaire pousse rapidement. Elle peut vivre pendant plusieurs années sans nécessiter d’attention particulière.

Entretien

Une fois bien bien installée, la Persicaire demande très peu d’entretien. Elle est peu sensible aux maladies et parasites. Seuls les escargots et les limaces sont susceptibles d’abîmer son feuillage. Nous vous conseillons de l’arroser en cas de sécheresse prolongée, car elle a besoin que le sol reste frais. Vous pouvez supprimer au fur et à mesure les fleurs fanées afin de prolonger la floraison, et rabattre la touffe à l’automne. Au bout de quelques années, lorsqu’elle formera une touffe très dense et compacte, vous pourrez la rajeunir en divisant les rhizomes. Elle aura ainsi plus de place pour continuer à se développer. De la même façon, si vos Persicaires sont très vigoureuses et ont tendance à s’étaler un peu trop, divisez-les afin de limiter leur croissance. Lorsque vous intervenez, pensez à porter des gants, car la sève peut provoquer des irritations de la peau.

Multiplication

Certaines Persicaires peuvent se ressemer spontanément, notamment Persicaria orientalis ou Persicaria virginiana. Ainsi, Persicaria orientalis a tendance à se ressemer en abondance à l’automne. S’agissant d’une espèce annuelle, elle peut ainsi perdurer dans le jardin. Pour multiplier la Persicaire, nous vous conseillons plutôt la division de rhizome que le bouturage. Vous obtiendrez une plante touffue et fleurie beaucoup plus rapidement.

Division de rhizomes

Vous pouvez facilement multiplier les Persicaires en divisant leurs rhizomes au printemps ou à l’automne. Cela permet non seulement d’obtenir de nouvelles plantes, mais également de limiter la croissance de celles déjà en place, parfois un peu trop vigoureuses. En divisant les rhizomes et en les replantant, vous parviendrez progressivement à couvrir de grandes surfaces et à habiller ainsi une partie de votre jardin.

Commencez par déterrer la souche avec une bêche. Dégagez le surplus de terre accroché aux rhizomes en secouant délicatement la souche. Séparez les rhizomes à l’aide d’un couteau, en veillant à conserver quelques racines pour chaque nouvelle plante. Si nécessaire, raccourcissez les tiges ou supprimez des feuilles pour équilibrer les parties racinaire et aérienne. Disposez chaque rhizome dans un pot rempli de terreau. Arrosez abondamment. Placez le pot sous abri.

Bouturage

La Persicaire est une plante très facile à bouturer. Intervenez au printemps, entre mai et juillet. Commencez par préparer un pot en le remplissant de substrat et en l’humidifiant. Prélevez un morceau de tige d’une dizaine de cm de long. Coupez-le de façon nette avec un couteau, juste avant un nœud (point d’insertion d’une feuille sur la tige). Supprimez éventuellement une ou deux feuilles basales. Faites un trou dans le pot avec un bâtonnet. Placez-y la bouture. Tassez délicatement autour de la tige. Laissez le pot sous abri, à un emplacement lumineux et chaud, et veillez à ce que le substrat reste humide.

Association

Avec sa floraison très légère et délicate, la Persicaire est la plante parfaite pour les massifs naturalistes ! Plantez-la en compagnie de graminées, pour obtenir un bel effet de champ de fleurs sauvages. Elle trouvera aussi sa place dans les jardins contemporains, très graphiques et épurés. Sa verticalité et son port libre créent un joli contraste avec des buis taillés ou conifères, aux formes strictes. Essayez ! Vous pouvez aussi les planter en lisière de sous-bois, en compagnie d’Hostas ou d’Anémones du Japon.

Associer les persicaires

Persicaria bistorta superba – Euphorbia palustris – Camassia leichtlinii caerulea

Luxuriante, Persicaria polymorpha s’intègre parfaitement dans les jardins exotiques. Plantez-la aux côtés de palmiers rustiques ou de Gunnéras au feuillage exubérant. Profitez des feuillages décoratifs de Persicaria runcinata ‘Purple Fantasy’ ou Persicaria microcephala ‘Red Dragon’ pour créer des effets graphiques et des jeux de couleurs. Ainsi, le feuillage pourpre de la variété ‘Red Dragon’ s’associe à merveille à la floraison sombre du Geranium phaeum.

Retrouvez également nos plus belles idées de mariages dans notre fiche conseil : « Persicaires ou Renouées : 10 idées d’associations réussies »

Ressources utiles

Articles connexes


Blog

5 vivaces à floraison tardive qu'il faut avoir dans son jardin

La lumière se fait plus basse et les ombres s'allongent, les matins sont nappés de...
Lire la suite +

Blog

Fleurs d'automne, les plus jolies espèces et variétés de mon jardin

Les fleurs d'automne sont nombreuses, vous connaissez certainement les asters, les sedums, les anémones du...
Lire la suite +

association

Persicaires ou Renouées : 10 idées d'associations réussies

Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(8 votes, moyenne: 3.63 sur 5)