Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Les Benoites ou Geum : planter, cultiver et entretenir

Les benoites en quelques mots

  • Les benoîtes offrent des floraisons éclatantes, souvent dans des tons jaunes, orange ou rouges.
  • Certaines variétés ont des fleurs particulièrement délicates et nuancées
  • Leurs tiges élancées et floraison aérienne apportent de la légèreté aux massifs !
  • Parfaites en mixed-border, elles se marient aisément avec d’autres vivaces.
  • Faciles à vivre, ce sont des plantes tout à fait rustiques et peu sensibles aux maladies !

Le mot de notre Experte

Les benoîtes sont de jolies vivaces qui offrent à la fin du printemps et au début de l’été, une splendide floraison colorée, dans des tons chauds : orange, jaune, rouge, crème, parfois pourpré… Elles ont l’avantage d’apporter à la fois un côté lumineux et chaleureux aux massifs, ainsi qu’une grande légèreté. Découvrez la floraison éclatante du Geum coccineum ou du Geum chiloense, dont la variété ‘Mrs Bradshaw’, remarquable pour ses fleurs rouge vif. Avec leurs tiges fines et élancées qui portent des fleurs aux couleurs éclatantes, les benoîtes sont parfaites pour composer des bouquets. De plus, certaines variétés offrent des floraisons remontantes !

Plutôt faciles de culture, les benoîtes sont des plantes peu exigeantes. Elles se plaisent à mi-ombre, dans un terrain frais et drainant. Certaines, comme Geum rivale, sont adaptées aux sols humides. Elles demandent assez peu d’entretien, supportent bien la concurrence des autres plantes vivaces et peuvent être multipliées par semis ou division de touffe.

La benoîte est une plante que l’on trouve depuis longtemps dans les jardins, mais remise au goût du jour avec des obtentions récentes aux couleurs éclatantes. Les variétés à fleurs orangées entrent facilement dans les jardins contemporains, pour composer des massifs aux teintes dynamiques. Leur port très libre permet de créer des effets de structure intéressants, donnant un côté léger et vaporeux qui peut par exemple contraster avec des formes plus droites et rigides.

Botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Geum sp.

Famille : Rosaceae

Nom commun : Benoîte

Floraison : de mai à juillet-août

Hauteur : souvent moins de 60 cm

Exposition : mi-ombre

Sol : frais mais bien drainé, riche en humus

Rusticité : entre – 15 et – 30 °C

Les benoîtes sont des plantes vivaces souvent rhizomateuses qui regroupent entre 30 et 40 espèces originaires d’Europe, mais aussi d’Asie, d’Afrique ou d’Amérique. Ainsi, Geum chiloense provient de l’île de Chiloé, au large du Chili. En France, l’espèce la plus fréquente est Geum urbanum, qui pousse dans les haies et sous-bois, ainsi que dans les friches. Mais on trouve également d’autres espèces, comme la Benoite des rives (Geum rivale) et la Benoite des montagnes (Geum montanum). Leurs noms d’espèces nous indiquent souvent le milieu naturel d’où elles proviennent. Ainsi, Geum urbanum pousse fréquemment dans des friches urbaines, Geum rivale se plait dans les sols humides, notamment sur les rives des ruisseaux, et Geum montanum pousse en altitude, dans les prairies et milieux rocheux. Le Geum rivale est protégée dans plusieurs régions françaises.

Les benoites sont rattachées à la grande famille des Rosacées, qui compte plus de 3 000 espèces. Il s’agit de la famille du rosier et de la plupart des arbres fruitiers (prunier, cerisier, pommier, pêcher…). Les Benoîtes sont aussi les cousines des potentilles et fraisiers.

Étymologiquement, le nom scientifique Geum provient du grec geno et signifie « donner du goût, assaisonner, relever », car le rhizome a un parfum de clou de girofle (il peut être utilisé pour aromatiser des plats ou boissons). En Français, cette plante se nomme Benoîte afin de rendre hommage à Saint Benoit, le saint qui a fondé l’ordre des Bénédictins. Le Geum urbanum est d’ailleurs parfois appelé Herbe de Saint-Benoit.

Illustration botanique - Benoite commune

Geum urbanum : Planche botanique

La benoite forme une touffe : elle est constituée d’une rosette basale de feuilles, d’où émergent des tiges dressées et souples, qui portent les fleurs à leur extrémité. Ces tiges sont fines et plus ou moins ramifiées suivant les variétés. Elles sont parfois rouge – pourpré, d’une teinte sombre qui met davantage en valeur la floraison. Les benoîtes sont des plantes pubescentes (surtout Geum rivale !) : les tiges, sépales et la face inférieure des feuilles sont souvent munies de poils.

Les Benoites mesurent jusqu’à 60 centimètres de hauteur. Les Geum reptans (benoite rampante) et Geum montanum, sont parmi les plus basses, ne dépassant pas 15 centimètres de hauteur. Certaines espèces, comme Geum rivale ou Geum reptans, s’étendent en émettant des stolons (tiges souples qui s’enracinent au contact du sol).

La benoite fleurit à partir du mois de mai, et jusqu’en juillet-août pour la plupart des variétés. Celles issues de Geum chiloense fleurissent un peu plus tardivement, souvent à partir de juin et jusqu’en septembre. Certaines benoîtes sont très intéressantes pour leurs floraisons remontantes ! C’est le cas de ‘Feuermeer’, ‘Mai Tai’ ou ‘Flames of Passion’.

Les benoites portent des fleurs à l’extrémité de longues tiges ramifiées et fines. Les fleurs peuvent être solitaires ou réunies en corymbes. Les espèces botaniques ont généralement des fleurs simples, mais il existe de nombreuses variétés à fleurs doubles ou semi-doubles. Chez le Geum urbanum, les fleurs sont composées de cinq pétales, ce qui est caractéristique de la famille des Rosacées. Ils sont entourés par cinq sépales triangulaires. Les pétales sont parfois froissés, comme chez le Geum ‘Bell Bank’. Les fleurs portent au centre de nombreuses étamines, souvent assez décoratives.

Les fleurs mesurent entre 2 et 5 centimètres de diamètre. Celles du Geum rivale sont plus petites (jusqu’à 2 centimètres de diamètre). Elles sont souvent en forme de coupe. Les fleurs sont généralement dressées, mais peuvent aussi être retombantes, dirigées vers le sol, comme chez le Geum rivale.

Les benoites offrent une belle diversité de couleurs ! On trouve de nombreuses variétés aux floraisons éclatantes : jaune doré, orange vif ou rouge écarlate… Idéales pour apporter de la vitalité dans un massif ! Les benoites coccineum et chiloense sont impressionnantes par leurs teintes très vives ! C’est d’ailleurs ce qui vaut son nom à la benoîte écarlate, Geum coccineum. D’autres espèces savent se faire apprécier pour leurs floraisons délicates et légères, avec des teintes bien plus nuancées, comme le Geum rivale ou le Geum ‘Cosmopolitan’.

Le feuillage des benoites est semi-persistant. Les feuilles sont souvent disposées en rosette basale (rattachées à la base de la plante), et mesurent jusqu’à 25-30 centimètres de longueur. Elles sont divisées en lobes plus ou moins grands, et présentent ainsi un aspect irrégulier. Les folioles sont dentées sur leur bord. Celles qui sont situées en position terminale sont plus grandes que les autres. À la base du pétiole (segment rattachant la feuille à la tige), la benoîte porte souvent de grandes stipules, qui ressemblent à des feuilles. Les feuilles ont généralement une couleur vert franc. Elles peuvent aussi être étonnamment lumineuses, comme chez le Geum ‘Eos’, où elles prennent une superbe teinte jaune doré !

La benoite forme une touffe disposée sur un rhizome (tige souterraine poussant à l’horizontale), ce qui lui permet de s’étendre. Chez le Geum urbanum, ce rhizome est utilisé pour ses propriétés aromatiques et médicinales.

Après la floraison, la benoite porte des fruits composés d’un grand nombre d’akènes arrondis et regroupés, parfois plumeux. Chez le Geum urbanum, ces akènes sont munis de petits crochets, ce qui leur permet de s’accrocher sur les poils des animaux et de se disperser.

Les fruits et graines des benoites ou Geum

Les fruits et akènes des Benoites : ceux de Geum urbanum, munis de crochets / Geum rivale (photo H. Zell) / Geum triflorum (photo Aaron Carlson)

 

Les espèces botaniques

  • Geum urbanum

La benoite commune possède de belles fleurs jaunes, simples, à cinq pétales, et un feuillage vert franc. Ses racines et ses feuilles peuvent être utilisées pour leurs propriétés médicinales et aromatiques. On la trouve à l’état sauvage en France, dans les friches, les haies et lisières de forêt.

 

  • Geum coccineum

La benoîte coccinelle, ou benoîte orangée, est originaire des Balkans. Elle porte des fleurs à pétales orange vif et étamines jaunes. La variété la plus répandue est ‘Borisii’. Geum coccineum a aussi donné naissance à quelques variétés originales, comme ‘Eos’, qui porte un feuillage très lumineux, presque jaune.

 

  • Geum chiloense

Cette benoite provient de l’île de Chiloé, au large du Chili. Sa floraison, de juin à septembre, est un peu plus tardive que chez les autres espèces. Les fleurs, rouge vif, sont portées sur des tiges ramifiées. Elle possède de grandes feuilles, qui atteignent jusqu’à 30 centimètres de longueur.

 

  • Geum rivale

C’est la benoite des ruisseaux. On la trouve en France à proximité des cours d’eau et sur les terrains humides, principalement dans les régions montagneuses. Elle porte de superbes fleurs couleur crème – orangé, nuancées de rouge, et dirigées vers le sol. Les tiges et sépales ont une très belle teinte rouge – brun. Une floraison plus délicate que chez les autres espèces.

 

Les fleurs jaunes de la Benoite commune

Geum urbanum

 

Les principales variétés de Geum

Les variétés les plus populaires

Geum Banana Daiquiri - Benoîte hybride jaune citron clair

Période de floraison Mai à Juil.

Hauteur à maturité 40 cm

Cette variété possède des fleurs semi-doubles, d’un jaune très doux, avec au centre de nombreuses étamines jaunes. Le feuillage est également lumineux, vert tendre.

Geum Mai Tai - Benoîte saumon abricot en godet de 9 cm

Période de floraison Mai à Août

Hauteur à maturité 45 cm

‘Mai Tai’ offre de superbes fleurs à étamines jaunes et pétales orangés, couleur abricot, avec de jolies nuances. Les fleurs sont doubles et portées par des tiges rouge sombre, pourpré. Une benoite aux teintes très chaleureuses !

Geum Prinses Juliana - Benoite orange et jaune

Période de floraison Mai à Sept.

Hauteur à maturité 40 cm

Une variété remarquable pour sa floraison orange vif, idéale pour apporter du dynamisme au jardin ! Les fleurs sont semi-doubles, dans une teinte unie mais éclatante, avec au centre des étamines orange.

Geum Cosmopolitan - Benoite blanc-pêche

Période de floraison Mai à Juin

Hauteur à maturité 60 cm

Cette benoîte nous séduit par ses fleurs blanc rosé, très délicates, qui offrent un joli dégradé : blanc crème au centre et rose sur l’extérieur des pétales, légèrement orangé. Les tiges ont une belle teinte pourpre.

Nos variétés préférées

Geum Totally Tangerine - Benoîte orange vif.

Période de floraison Mai à Juil.

Hauteur à maturité 75 cm

Une jolie benoite à fleurs orangées, qui ressortent sur son feuillage vert sombre, duveteux. Les fleurs sont portées par des tiges ramifiées et hautes.

Geum chiloense Mrs Bradshaw - Benoîte rouge écarlate en godet de 8 cm

Période de floraison Mai à Juin

Hauteur à maturité 50 cm

Un Geum à fleurs rouge vif, portées par des tiges ramifiées. On l’apprécie pour sa floraison intense qui se détache sur un beau feuillage vert franc. Il a été primé Award of Garden Merit par la Royal Horticulture Society (RHS).

Geum coccineum Borisii - Benoîte orange

Période de floraison Mai à Sept.

Hauteur à maturité 40 cm

Cette variété offre des fleurs semi-doubles, composées de pétales orangés qui entourent des étamines jaunes. Une floraison particulièrement éclatante et lumineuse !

Geum triflorum - Benoîte rose rougeâtre

Période de floraison Mai à Juil.

Hauteur à maturité 50 cm

Appelée Benoite à trois fleurs, il s’agit d’une benoite très surprenante par ses fleurs rouges rosées, très peu ouvertes, semblant rester à l’état de boutons. Les fleurs sont groupées par trois et portent de longues et fines bractées. Elle offre ensuite des fruits plumeux très décoratifs !

Les autres variétés à découvrir

Geum Eos - Benoîte à feuillage doré et fleurs orange vif

Période de floraison Mai à Juil.

Hauteur à maturité 30 cm

La variété ‘Eos’ est remarquable pour son feuillage très lumineux, jaune doré ! Les fleurs sont tout aussi colorées : leur teinte orange vif vient apporter une touche supplémentaire sur le superbe feuillage.

Geum rivale Leonard's Variety - Benoîte des Rives

Période de floraison Mai à Juil.

Hauteur à maturité 45 cm

Une élégante benoite à fleurs rouge tendre, rosé, à cultiver en sol plutôt humide. Les fleurs sont penchées vers le sol. Elles ont un côté très délicat, presque fragile, avec une teinte plus légère que la plupart des autres benoites.

Geum Lemon Drops - Benoîte

Période de floraison Mai à Juil.

Hauteur à maturité 25 cm

Cette variété possède des fleurs jaune tendre, dirigées vers le sol. Les tiges florales et les sépales sont teintés de rouge – brun.

Geum Bell Bank - Benoîte rose soutenu

Période de floraison Mai à Juil.

Hauteur à maturité 40 cm

Cette benoite porte de délicates fleurs semi-doubles, rose pourpré, avec de belles nuances. Les pétales, disposés sur plusieurs rangs, ont un aspect froissé. Les tiges, de couleur pourpre, s’harmonisent parfaitement avec la floraison !

 

 

La plantation de la benoite

Où planter ?

Dans l’idéal, plantez la Benoîte à mi-ombre, bien que cela dépende aussi de votre situation géographique : si vous habitez dans le nord de la France, il sera préférable de l’installer au soleil, tandis que dans le sud, elle se plaira plutôt à l’ombre. Sous un climat chaud, choisissez un emplacement qui sera ombragé durant l’après-midi. Elle apprécie une bonne luminosité mais n’aime pas le soleil brûlant. Attention avec les variétés au feuillage clair, comme ‘Eos’ : le soleil direct risquerait de bruler son feuillage. Dans ce cas, préférez une exposition plutôt ombragée.

Le substrat doit être bien drainé, afin d’éviter que l’eau ne stagne en hiver et fasse pourrir les racines. À l’inverse, le Geum rivale apprécie les terrains humides car, à l’état sauvage, il pousse en bordure de ruisseau et dans des sols gorgés d’eau.

Plantez la benoite dans un terrain fertile et assez riche en matière organique. N’hésitez pas à apporter du compost bien décomposé lors de la plantation.

La benoite apprécie également les terrains neutres ou légèrement acides. Elle peut néanmoins tolérer les sols calcaires.

La benoite est une plante qui s’adapte plutôt bien aux jardins de montagne, car elle a une bonne rusticité. Plusieurs espèces (Geum montanum…) proviennent d’ailleurs de régions montagneuses. Cependant, si vous habitez en altitude, il faudra veiller à ce que le substrat soit suffisamment drainé, car la plante aura du mal à supporter le froid s’il y a en plus de l’humidité stagnante en hiver.

 

Quand planter ?

Plantez la benoite de préférence au printemps, autour du mois d’avril. Il est également possible de le faire en automne, en octobre ou novembre. Évitez surtout les périodes de gel.

 

Comment planter ?

Nous vous conseillons de planter les benoites par groupes d’au moins trois ou cinq plants, éventuellement en associant différentes variétés. Respectez une distance de 40 à 50 centimètres entre chaque plant.

  • Disposez les plantes au sol pour visualiser comment vous souhaitez les placer.
  • Creusez un trou assez large et apportez-y un peu de compost bien décomposé.
  • Plantez vos benoites, puis replacez la terre autour de chaque motte.
  • Tassez légèrement avec le plat de la main.
  • Arrosez abondamment.

Maintenez des arrosages réguliers durant les premières semaines après la plantation, afin d’assurer une bonne reprise de la plante.

Découvrez aussi nos conseils vidéo : Comment planter les vivaces ?

 

 

Entretien

Les benoîtes restent généralement en place durant plusieurs années sans demander beaucoup d’entretien. Nous vous conseillons néanmoins d’arroser en été et en cas de sécheresse, surtout au cours de la première année. Il faut être plus vigilant avec la benoîte des ruisseaux, qui a besoin de plus d’humidité. Arrosez-la dès que votre terrain commence à sécher. Nous vous suggérons également de supprimer régulièrement les fleurs fanées, afin de favoriser l’épanouissement de nouvelles fleurs, et prolonger ainsi la floraison. Cependant, vous pouvez choisir d’en laisser sur la plante pour profiter de l’aspect décoratif des graines, surtout chez les variétés où les akènes sont plumeux (par exemple, chez Geum triflorum !). Au printemps, vous pouvez également couper les feuilles séchées.

Il est préférable de diviser la benoîte tous les trois ans. Cela permettra de rajeunir et aérer les touffes. Vous pouvez en profiter pour installer les nouveaux plants à un autre endroit dans le jardin, ou en donner à vos proches. N’hésitez pas à tuteurer les variétés les plus hautes, surtout si elles sont exposées aux vents. Vous pouvez déposer un paillage au pied de la plante en automne. Ainsi, le sol restera frais plus longtemps et vous limiterez le désherbage.

Les benoites (notamment Geum urbanum et Geum rivale) ont tendance à s’étendre grâce à leurs rhizomes et stolons. Il faudra donc envisager de les contenir en coupant les racines, en arrachant certains plants et en retirant les fleurs fanées afin d’éviter la dispersion des graines.

Les benoîtes sont des plantes faciles à vivre et assez peu sensibles aux maladies. Elles peuvent occasionnellement être atteintes par l’oïdium ou le mildiou. En terrain humide, elles sont parfois touchées par la pourriture grise. Dans ce cas, il faudra envisager de déplacer la plante sur un terrain plus drainant, ou d’y ajouter une couche de graviers. Il arrive aussi que les larves de tenthrèdes (hyménoptères) grignotent les feuilles. Vous pouvez les retirer manuellement et supprimer les parties de la plante qui sont fortement atteintes. Pulvérisez ensuite du savon noir.

Multiplication

Semis

Vous pouvez semer les graines de benoîte, mais la germination est assez aléatoire. Pour obtenir des benoîtes identiques au plant d’origine, privilégiez les espèces botaniques plutôt que les hybrides horticoles. Le semis s’effectue au printemps. Parfois, la benoîte se ressème spontanément : profitez-en pour récupérer les jeunes plants.

  • Remplissez une terrine de substrat, puis tassez légèrement et arrosez.
  • Disposez les graines à la surface.
  • Recouvrez d’une très fine couche de substrat.
  • Placez la terrine sous abri.
  • Après un à deux mois, repiquez les jeunes pousses dans des pots individuels
  • Plantez en pleine terre en automne.

 

Division de touffes

Multipliez la benoîte par division au printemps ou en automne. Nous vous conseillons de le faire tous les trois ans, au moins pour régénérer vos plants. Cela permet de les aérer et de les rajeunir, afin d’éviter que la floraison ne s’épuise. Commencez par repérer les touffes les plus denses. Creusez délicatement tout autour, puis prélevez un plant avec des racines en le séparant de la touffe principale. Replantez-le à un nouvel emplacement (ou en pot), tassez et arrosez généreusement.

Association

Les Geum sont des plantes vivaces délicates, assez basses et légères. Placez-les au premier plan d’un massif, devant d’autres plantes plus imposantes. Créez un contraste avec des feuillages plus grossiers, peu divisés, comme les heuchères, bergénias, euphorbes ou alchémilles. Les benoites apporteront une agréable petite touche de couleur, qui relèvera joliment le massif.

Elles gagnent à être plantées en groupe plutôt que de façon isolée. N’hésitez pas à associer différentes variétés, leurs couleurs chaudes s’harmoniseront facilement. Utilisez la benoite pour composer une bordure vivante et lumineuse, aux couleurs éclatantes. Mariez-la à d’autres fleurs aux tons chauds : coquelicots, achillées, crocosmias, anthémis, erysimum… Ces teintes lumineuses apporteront beaucoup de vitalité à votre jardin !

Profitez du port léger et aéré de la benoite pour jouer sur les formes. Vous pouvez l’installer en bordure de massif pour créer un joli contraste avec le côté rectiligne et bien entretenu d’une pelouse. Dans un jardin très structuré, la benoite apportera un irrésistible aspect poétique et délicat ! Associez-la à des pennisetums, pigamons (Thalictrum), ancolies ou astrances.

Une idée d'association : Benoite, Scabieuse, Pennisetum et Pigamon

Associez les Geum à d’autres floraisons légères ! Geum ‘Totally Tangerine’, Scabiosa atropurpurea ‘Chile Black’, Pennisetum alopecuroides (photo Dominicus Johannes Bergsma) et Thalictrum aquilegifolium

Les benoites trouvent facilement leur place dans un jardin naturaliste, car leurs tiges fines et floraison aérienne, au port très libre, leur donnent un côté sauvage ! Elles ont une allure spontanée qui s’intègre à merveille dans un jardin de style champêtre. Nous vous conseillons de les installer en compagnie de graminées, achillées, coquelicots ou sanguisorba.

Certaines benoites s’adaptent très bien à une plantation en rocaille. C’est le cas par exemple des petites Geum montanum et Geum reptans. Vous pouvez aussi choisir la variété ‘Mai Tai’, plus facile à trouver en culture. Associez-les à d’autres plantes de rocailles, comme l’Arenaria montana, les œillets, saxifrages ou sédums. À l’inverse, la benoite Geum rivale se plait dans les terrains humides. Vous pouvez la planter en bordure de bassin, par exemple avec des fougères, prêles, iris pseudacorus, primevères asiatiques…

Pour un massif très romantique, installez vos benoites au pied des rosiers ! Choisissez les variétés à floraisons délicates : par exemple le Geum ‘Cosmopolitan’, dont les fleurs portent de subtiles nuances, dans des tons blanc crème – rose. Accompagnez-les par d’autres floraisons aux teintes douces : clématites, astrances, sanguisorbes, pavots…

Une idée d'association : Benoite, Rosier et Astrance

Vous pouvez planter les benoites au pied des rosiers, en compagnie d’autres floraisons délicates, comme les astrances ! Geum ‘Mai Tai’, Rosa ‘Munstead Wood’ et Astrantia major ‘Rosea’

Questions fréquentes

Les feuilles de ma benoite sont trouées et semblent grignotées !

Les responsables sont probablement les tenthrèdes, des larves d’hyménoptères, qui ressemblent fortement à des chenilles. Elles se nourrissent des feuilles. Pour vous en débarrasser, pulvérisez du savon noir ou un traitement à base de pyrèthre, après avoir supprimé et brûlé les parties de la plante les plus atteintes.

Mes benoites offrent de moins en moins de fleurs. Que faire ?

Au bout de quelques années, les plants de benoîtes ont tendance à s’épuiser. Il faut alors les diviser (en moyenne tous les trois ans), afin d’aérer les touffes, de les rajeunir et leur redonner ainsi de la vigueur. Intervenez en automne ou au printemps, en veillant à conserver un maximum de racines sur chaque plant prélevé. Replantez à un autre emplacement et arrosez.

Le saviez-vous ?

Les usages et propriétés de la benoite Geum urbanum

Les feuilles de la Benoite commune sont comestibles, vous pouvez les intégrer dans une salade. La racine est aromatique et peut remplacer le clou de girofle. Il est aussi possible de faire du vin de benoite, de la liqueur, ou d’utiliser les racines pour parfumer la bière. La benoite est employée contre les douleurs dentaires, les diarrhées, et pour ses propriétés antiseptiques.

Ressources utiles

 

Articles connexes


Blog

La Benoîte ou Geum : une charmante vivace à redécouvrir !

La Benoîte ou Geum est une charmante vivace qui fût, un temps, tombée en désuétude...
Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire