Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Le Cycas : plantation et entretien

Le cycas en quelques mots

  • Le cycas est un arbuste à l’allure archaïque et exotique, proche des palmiers
  • Mi-fougère, mi-palmier, il exhibe une extraordinaire couronne de feuilles vertes élégamment découpées et légèrement arquées
  • Frileux, il ne se plante en pleine terre que sur le littoral méditerranéen ou atlantique, ailleurs, il se plaira aussi dans un grand pot à préserver du froid
  • Il est facile à cultiver dans les régions où le gel ne sévit pas
  • Sujet paysager de choix dans un jardin côtier ou plante vedette de véranda !

Le mot de notre experte

Le cycas est un bel arbuste au tronc court et rugueux et au beau feuillage exotique offrant au jardin toute l’année une ambiance très dépaysante ! Proche des palmiers, il forme un stipe brun et fibreux, au sommet duquel se déploie un superbe feuillage vert aux allures de fougère.  

Ses feuilles élégamment divisées et sa silhouette rescapée des temps préhistoriques, exprimeront tout leur potentiel en isolé, ou dans une grande rocaille. Parmi les cycas les plus recherchés, le  Cycas revoluta est une espèce particulièrement ornementale, très appréciée dans l’art paysager.

En général, il ne dépasse pas 2 m de hauteur.

Semi-rustique, sa culture en pleine terre n’est possible que sur le littoral méditerranéen ou atlantique, partout ailleurs il se plaira aussi dans un grand pot à remiser l’hiver ou à cultiver en intérieur toute l’année.

Dans les jardins épargnés par les gelées, le Cycas se plaît en plein soleil, dans un substrat bien drainant. Sa taille réduite et sa facilité de culture permettent de le cultiver en pot ou bac dans nos régions les plus froides.

Il est parfait pour s’intégrer dans un jardin de style exotique, avec d’autres feuillages luxuriants, et dans un jardin côtier ou méditerranéen.

Choisissez votre Cycas pour donner une touche d’exotisme au jardin, à la terrasse ou à votre véranda selon votre région !

cycas, palmier sagou

Un duo très exotique de Cycas

Description et botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Cycas

Famille : Cycadacées

Noms communs : Fougère-palmier, Mini-palmier

Floraison : Juin à août

Hauteur : 0,60 à 2 m

Exposition : soleil

Sol : riche et léger

Rusticité : gélif

Le genre Cycas compte une quinzaine d’espèces dont Cycas revoluta qui est la plus communément cultivée en raison de sa relative rusticité. Elles appartiennent à la famille des Cycadacées, une famille botanique très ancienne. Le Cycas une plante préhistorique rescapée des temps primitifs. Les premiers fossiles du genre Cycas sont apparus il y a 66 millions d’années. Il pousse à l’état naturel sur les pentes et prairies sèches et rocailleuses ou dans les forêts arides et claires de Madagascar jusqu’au sud-est de l’Asie, en Australie et dans les îles du Pacifique.

cycas, palmier sagou, sagoutier

Planche botanique du Palmier sagou, Flore médicale des Antilles (vers 1825)

D’un point de vue botanique, le Cycas présente des caractères intermédiaires entre les fougères arborescentes et les palmiers, c’est pourquoi on le surnomme parfois « fougère-palmier » ou encore « faux palmier ».

Le Cycas est apprécié justement pour cette allure ornementale particulière venue du fond des temps entre la fougère et le palmier.  Dans son habitat naturel, Cycas revoluta peut atteindre 6 m de haut,  et jusqu’à 10 m de haut pour le Cycas circinalis ou « grand cycas ». En culture, sous nos climats, cette plante ne dépassera que rarement 1 m 50 en tous sens. C’est un pseudo-palmier qui pousse lentement et qui ne devient pas très haut.

C’est une plante cependant de bonne ampleur qui possède un port de palmier dressé et arbustif. Il développe au bout de quelques années, un tronc large, court, trapu et conique, couvert de polis laineux, appelé « stipe » comme chez les palmiers. Le Cycas finit par former un petit arbre fossile constitué le plus souvent d’un seul stipe mais il peut avoir tendance à se ramifier, et à s’incliner avec le temps, surtout chez le Cycas revoluta. La surface de ce faux tronc  couvert de fibres brunes et de texture rugueuse porte des cicatrices foliaires, caractéristiques de la base des tiges portant les feuilles.

Une magnifique couronne compacte et très évasée de feuilles se développe à l’extrémité du stipe. Le Cycas possède de grandes feuilles impressionnantes pleines d’exotisme.

Ce feuillage persistant disposé en rosette concentrique se compose de nombreuses (de 40 à 100) et longues feuilles pennées, plus rarement bipennées, vernissées, raides et coriaces mesurant de 70 cm à 2 m de long sur 15 à 25 cm de large. Elles apparaissent sous forme de crosses qui se déroulent à la façon des frondes des fougères. Joliment arquées, une fois épanouies, elles dessinent une courbe élégante. Chacune est rattachée au stipe par un épais pétiole bordé d’épines. Elles sont divisées en nombreuses folioles linéaires et effilées en pointes épineuses.

Les feuilles sont généralement vertes, vert acide à vert foncé mais peuvent également prendre des teintes plus bleutées, selon les variétés. Les jeunes pousses arborent des teintes plus claires. La couronne foliaire reste décorative en hiver et se renouvelle tous les 1 à 2 ans environ.

Des inflorescences apparaissent en été, au bout de nombreuses années de culture au centre de la couronne de feuilles. Les fleurs naissent sous la forme de cônes assez impressionnants. C’est une plante dioïque, dont les pieds mâles et femelles sont distincts. Il faut des pieds mâles et des pieds femelles pour avoir des graines. Les cycas mâles développent un gros cône érigé de 30 à 80 cm de long, formé d’écailles laineuses jaune clair comportant les grains de pollen. Quant à eux, les pieds femelles portent de belles inflorescences ; les fleurs sont rassemblées en rosettes de « feuilles » plus petites de 15-30 cm de couleur ocre-jaune ou roussâtre et veloutées, pourvues de quelques ovules duveteux. La floraison n’intervient que sur des sujets adultes et est quasi inexistante chez les sujets cultivés en pot.

Lorsque la pollinisation des pieds femelles a eu lieu, (un grain de pollen est tombé sur un ovule mûr), ces derniers développent de grosses graines de couleur rouge vif de 3 à 4 cm de long, légèrement aplaties.

Prudence :  feuilles, fleurs, fruits, toute la plante est toxique par ingestion.

Cycas revoluta : port, feuillage et fleur

Plantation du cycas

Où le planter ?

De nature très frileuse, la culture en pleine terre du cycas n’est possible que dans les régions épargnées par le gel. Cycas revoluta ou C. panzihuaensis moins sensibles au froid que leurs cousins, affichent toutefois une certaine rusticité ,mais qui n’excède pas -6/-8°C en situation très abritée. On réservera donc la culture de ce natif des zones désertiques aux climats méditerranéens (zone de l’oranger) ou atlantiques. Sa bonne tolérance aux embruns, en fait une bonne plante pour un jardin côtier. Dans les régions froides et humides, la culture en très grand pot à sortir à la belle saison et à remiser l’hiver dans la véranda en serre, ou dans une pièce ensoleillée et lumineuse, pas trop chauffée en hiver est plus indiquée.

Dans les régions clémentes, offrez-lui une place en plein soleil car il a besoin d’une luminosité importante et abritée des vents dominants.  Il montre une belle résistance à la sécheresse, une fois bien installé.

Il besoin d’un substrat très bien drainé dans lequel il se montrera plus rustique. Il redoute l’humidité stagnante, en particulier lorsqu’elle est conjuguée au froid et les sols lourds, argileux en hiver, préférant un sol  restant frais en été, plutôt sec en hiver. Un sol riche, humifère, parfaitement bien drainé lui conviendra. Si votre terrain retient trop l’eau, n’hésitez pas à travailler le drainage lors de la plantation, en apportant des graviers ou de la pouzzolane, ou plantez sur une butte, ou un talus rocailleux qui lui évitera de garder les pieds dans l’eau.

Il s’agit d’une sorte de palmier assez compact et facile à cultiver dans un grand bac, sur une terrasse, c’est la bonne solution si vous habitez une région au climat rigoureux !

Au jardin, il s’intègre parfaitement au centre d’un massif exotique, en isolé, dans une grande rocaille ou aux abords d’une piscine.

Réservez un emplacement de choix à votre cycas : à gauche en isolé, ou en grande potée à droite (© Alex Lomas)

Quand le planter ?

Les cycas en conteneur se plantent au jardin au printemps de mars à juin après les gelées ou en fin d’été de septembre à octobre en climat doux.

Comment le planter ?

En pleine terre 

En cas de sol insuffisamment drainé, il est préférable de l’alléger au préalable avec des graviers, petits cailloux ou avec du sable grossier mélangé à la terre pour améliorer le drainage.

  • Ameublissez bien le sol
  • Creusez un trou 2 à 3 fois le volume du pot
  • Plantez l’arbuste au centre bien droit sur un bon lit de graviers étalés au fond du trou
  • Comblez avec un mélange à parts égales de terre de jardin, de terreau,  de compost et d’1/3 de sable
  • Évitez d’enterrer la base du stipe
  • Tassez légèrement
  • Arrosez copieusement à la plantation puis régulièrement durant sa première saison de croissance afin de l’aider à bien s’enraciner
  • Vous pouvez installer un paillage autour du pied, afin que le sol reste frais

En pot

Le Cycas se comporte très bien en pot à installer sur la terrasse à la belle saison et à rentrer à l’abri en hiver dans les régions froides. En dessous de 5°C, rentrez-le !

  • Choisissez un bac grand et profond
  • Installez une couche de drainage au fond (billes d’argile, pouzzolane soit environ 20% du volume du pot)
  • Plantez votre cycas dans un substrat drainant composé de terreau, de compost et de 1/3 de sable
  • Évitez d’enterrer son collet
  • Arrosez généreusement

Entretien du Cycas

En pleine terre

On croit à tort que le Cycas aime le sec. En réalité, il préfère les sols restant frais en été. Votre Cycas demande juste quelques arrosages réguliers, mais sans excès, une fois par semaine durant ses deux premiers étés au jardin pour bien s’enraciner. Les années suivantes, effectuez seulement quelques arrosages en cas de sécheresse prolongée. En hiver et en extérieur, laissez faire la nature, il se contentera de l’eau du ciel !

Il est assez gourmand, nous vous conseillons d’apporter de l’engrais ou du compost bien décomposé ou même de la corne broyée, du guano ou du sang séché au printemps.

Il appréciera une protection hivernale contre le froid, notamment durant les deux ou trois premières années, avec un voile d’hivernage et un paillage, surtout si vous n’habitez pas dans une région privilégiée.

Éliminez régulièrement les feuilles qui sèchent à la base du stipe.

En pot

Lorsqu’ils sont en pot, les cycas nécessitent un peu plus d’attention. Arrosez régulièrement, une fois par semaine environ durant la période de croissance mais laissez sécher la terre avant d’arroser à nouveau, pour éviter que les racines ne pourrissent.

Faites un apport d’engrais tous les 15 jours environ au printemps et en été.

Pour l’hiver, rentrez sous serre ou en intérieur (à 12-15°C) les sujets que vous cultivez en bac si vous habitez une région froide. Placez-les à un emplacement lumineux, avec un peu de soleil direct. Vous pourrez les ressortir au printemps lorsque le gel n’est plus à craindre. Réduisez les arrosages en hiver à une fois tous les 15 jours si la température ambiante est en dessous de 15 °C -toujours en laissant le substrat s’assécher un peu entre 2 arrosages, et stoppez les apports d’engrais. Brumisez de temps en temps le feuillage, surtout en hiver si l’atmosphère est sèche.

Rempotez tous les trois-quatre ans au printemps pour renouveler le substrat et installer la plante dans un pot un peu plus grand à chaque fois. Pour les cycas difficiles à rempoter faites un surfaçage en apportant une couche de compost sur 1/3 d’épaisseur.

⇒Découvrez nos conseils pour protéger votre cycas en hiver

cycas, palmier sagou, sagoutier

La plantation en pot nécessite une véranda ou jardin d’hiver, hors région de climat doux (photo de gauche © Montegon)

Maladies et ennemis éventuels

Les Cycas cultivés en intérieur sont plus sensibles aux invasions surtout dans une atmosphère trop sèche et insuffisamment aérée. Les araignées rouges sont susceptibles de décolorer le feuillage ; des brumisations régulières d’eau non calcaire suffiront souvent à les prévenir ou à les déloger.

En cas, d’atmosphère trop sèche et confinée, le Cycas peut également subir des attaques de cochenilles farineuses qui laissent des petits amas blancs cotonneux sur les feuilles : retirez les indésirables avec un coton imbibé d’alcool à 90°C. Procédez ensuite à des pulvérisations d’huile de colza et renouvelez si besoin deux ou trois fois à 15 jours d’intervalle.

Au jardin, si des petits insectes noirs apparaissent (les thrips), douchez le feuillage le soir pour les faire déguerpir.

Multiplication

S’il est toujours possible de multiplier le Cycas grâce à ses propres graines, cette opération est néanmoins fastidieuse. Nous la déconseillons au jardinier amateur, car la germination est très longue.

Associer

Avec ses feuilles finement découpées comme celles des fougères, et son caractère archaïque évident, le Cycas est toujours un beau point focal dans un jardin ou en pot sur un balcon ou une terrasse. 

Beau toute l’année, il apporte toujours ampleur et exotisme à un décor. Il est un sujet de choix dans les  jardins d’inspiration exotique, contemporaine ou méditerranéenne.

Il se suffit souvent à lui même et se révèle un peu difficile à associer en raison de sa forte personnalité !

cycas, palmier sagou, sagoutier

Un alignement de Cycas, superbe !

Pour constituer de belles scènes aux allures exotiques, plantez-le en compagnie du Yucca, dont l’élégante silhouette rappelle aussi celle des palmiers, de la floraison originale de l’Hedychium, formant des épis floraux aux couleurs chaudes, de Tetrapanax Rex, de bananiers (par exemple, Musa basjoo). Dans un jardin contemporain, minéral et épuré, il s’associe au-dessus d’une marée de galets blancs à des cordylines, des phormiums, des palmiers miniatures ou des Agaves.

Il est idéal pour apporter du relief à un massif de vivaces colorées, dans lequel vous pouvez intégrer les fleurs aux tons flamboyants  des crocosmias, kniphofias, oiseaux de paradis ou des cannas.

Planté par groupe de 3 sujets, plantez à leur pied un tapis d’Oreille de souris ou de Félicia ou aster du Cap.

En pot sur une terrasse, entourez-le d‘agrumes, de strelitzias, de bananiers.

cycas, palmier sagou, sagoutier

Sur la terrasse, en compagnie d’Oiseaux de paradis et de bananiers

Questions souvent posées par les jardiniers

Pourquoi les feuilles de mon Cycas jaunissent ?

Plusieurs causes sont possibles :
Les Cycas peuvent jaunir lorsqu’ils manquent d'eau.
Cela peut aussi être dû à une atmosphère trop sèche ou encore à une surexposition au soleil. Les plantes cultivées derrière une fenêtre peuvent subir des brûlures sur le feuillage. Préférez une lumière moins directe. Coupez les tiges jaunies avec un sécateur. 
Un excès d'eau est peut-être également à l'origine du jaunissement des feuilles. Son pire ennemi étant l'humidité stagnante, bannissez les bacs à réserve d’eau. Rempotez dans un terreau neuf et drainant en ayant pris soin auparavant d’étaler une bonne couche de gravier au fond du pot.
Une carence en azote se traduit également par un jaunissement des feuilles, Un apport de tourbe et/ou compost au pied de la plante peut permettre de corriger le problème.

Ressources utiles

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire