Maladies et parasites du Cycas ou Sagou du Japon

Maladies et parasites du Cycas ou Sagou du Japon

pour bien soigner votre sagoutier ou fougère-palmier

Sommaire

Mis à jour le 28 Novembre 2023  par Olivier 8 min.

Le Cycas revoluta, plus communément appelé Sagou du Japon, est une plante d’extérieur majestueuse qui apporte une touche exotique à tout jardin ou terrasse. Cependant, comme toute plante, le Cycas n’est pas à l’abri des maladies et parasites qui peuvent compromettre sa santé et sa beauté. Dans ce guide pratique, nous explorerons les problèmes les plus fréquents tels que les cochenilles farineuses, les pucerons, la maladie des taches foliaires, et d’autres encore, qui peuvent affecter votre Cycas revoluta, mais aussi son cousin botanique, le Macrozamia moorei ou Cycas de Moore.

Mais il est avant tout crucial de connaître les bonnes pratiques culturales pour maintenir votre Sagou du Japon en pleine forme. Un arrosage judicieux, une fertilisation équilibrée et un bon drainage sont les piliers d’une culture réussie. Ces éléments clés permettront non seulement de prévenir la plupart des maladies fongiques comme la pourriture des racines, mais aussi de rendre la plante moins attractive pour les parasites comme les pucerons, les acariens ou les nématodes. La surveillance régulière de la plante est également indispensable pour détecter précocement les signes de maladie ou d’infestation et intervenir en conséquence.

Restez avec nous pour découvrir comment identifier et traiter efficacement les maladies et parasites du Cycas revoluta afin de préserver sa splendeur et sa vigueur.

→ Pour tout savoir sur la culture des Cycas, lisez Cycas : Plantation et Entretien.

Difficulté

Les pucerons

Les pucerons constituent l’un des parasites les plus courants qui peuvent infester le Sagou du Japon. Ces minuscules insectes suceurs de sève se regroupent souvent sur la face inférieure des feuilles, où ils puisent les nutriments de la plante. L’infestation de pucerons peut entraîner un affaiblissement général de votre Cycas, une décoloration des feuilles et, dans des cas sévères, le flétrissement de la plante. Il est donc important de prendre des mesures immédiates dès les premiers signes d’une infestation.

Utilisation de l’eau savonneuse

L’une des méthodes les plus simples et les plus naturelles pour éliminer les pucerons de votre cycas est l’utilisation d’eau savonneuse. Vous pouvez préparer une solution maison en mélangeant quelques gouttes de savon noir dans un litre d’eau. Vaporisez ensuite cette solution directement sur les zones infestées, en insistant sur la face inférieure des feuilles où les pucerons ont tendance à se cacher. Répétez ce traitement plusieurs fois par semaine jusqu’à l’élimination complète des parasites.

L’ail ou le piment comme répulsif naturel

Une autre méthode naturelle consiste à utiliser des extraits de plantes comme l’ail ou le piment pour créer un spray répulsif. Ces extraits contiennent des composés qui sont désagréables pour les pucerons, les éloignant ainsi de votre Cycas revoluta. Pour préparer ce spray, mixez quelques gousses d’ail ou des piments avec de l’eau, filtrez la solution et vaporisez-la sur les zones affectées.

Les prédateurs naturels

Sinon, plus simplement, les larves de coccinelles et de syrphes se nourrissent de pucerons et contribuent ainsi à réguler leur population. Assurez-vous que votre jardin offre des conditions favorables pour ces prédateurs, comme des plantes à fleurs pour fournir du nectar aux syrphes adultes ou des zones un peu sauvages (coin d’ortie, tas de branchages, zones non fauchées…) pour augmenter la biodiversité de votre jardin.

→ Pour en savoir plus : Puceron, lutte, traitement et prévention.

Les cochenilles farineuses

Identifiables par leur apparence cotonneuse et la substance cireuse qu’elles sécrètent, les cochenilles farineuses aspirent la sève des feuilles et des tiges de la plante. Non seulement elles affaiblissent le Cycas, mais leur présence peut également entraîner le développement de la fumagine, un champignon de couleur noirâtre qui se nourrit de la substance sucrée excrétée par les cochenilles. Cette double attaque peut sérieusement compromettre la santé et l’esthétique de votre Cycas.

Un mélange d’eau et d’alcool à friction peut être efficace pour éliminer les cochenilles farineuses. Imbibez un coton-tige dans un mélange composé de 70% d’alcool à 90° et de 30% d’eau, puis tamponnez doucement chaque cochenille. L’alcool déshydrate les cochenilles farineuses, les tuant efficacement. Assurez-vous de traiter toutes les zones affectées, y compris les feuilles et les tiges. Ce traitement est à effectuer avec soin pour éviter tout dommage aux tissus de la plante.

→ Pour en savoir plus sur les cochenilles : identification et traitements naturels.

maladies parasites cycas

Les acariens

Les acariens représentent une menace notable pour le Cycas, en particulier dans des conditions de chaleur et de sécheresse. Ces petits arachnides se nourrissent de la sève de la plante, ce qui peut entraîner le jaunissement des feuilles et une baisse générale de la vigueur de la plante. Parmi les types d’acariens qui peuvent affecter le Cycas, on compte principalement les acariens tétranyques et les acariens ériophyides.

Une méthode naturelle efficace pour contrer les acariens sur votre Cycas est l’utilisation d’une infusion à base d’ail ou d’ortie. Ces plantes contiennent des composés sulfurés (dans le cas de l’ail) ou des minéraux (dans le cas de l’ortie) qui agissent comme répulsifs naturels. Pour préparer l’infusion, faites tremper quelques gousses d’ail écrasées ou des feuilles d’ortie dans de l’eau pendant plusieurs heures. Filtrez ensuite le mélange et vaporisez-le sur les zones affectées de la plante. Répétez l’opération tous les quelques jours jusqu’à ce que les signes d’infestation disparaissent.

maladie feuilles cycas

Le jaunissement des feuilles peut être provoqué par les acariens

Les nématodes

Les nématodes sont des vers microscopiques qui s’attaquent aux racines des plantes, ce qui peut parfois affecter leur santé. En se nourrissant de la sève des racines, ils créent des points d’entrée pour des pathogènes fongiques, rendant la plante plus vulnérable à des maladies comme la pourriture racinaire. Ce type d’infestation peut entraîner un jaunissement des feuilles, un retard de croissance et, dans les cas les plus graves, la mort de la plante.

Une des manières de combattre naturellement les nématodes est l’utilisation de crottin de cheval composté ou fumier, riche en matière organique et en micro-organismes bénéfiques. Ces micro-organismes peuvent aider à contrôler les populations de nématodes en concurrençant ou en prédatant ces parasites. Pour appliquer cette méthode, incorporez le crottin composté dans le sol autour de la zone racinaire de la plante, en prenant soin de ne pas endommager les racines.

Les limaces et escargots

Les « baveux » peuvent causer des problèmes principalement esthétiques à votre Sagou du Japon. En grignotant les feuilles, ils créent des trous et des lacérations qui nuisent à l’aspect visuel de la plante. Les dégâts sont particulièrement visibles sur les jeunes pousses, qui sont plus tendres et donc plus attrayantes pour les limaces et les escargots.

Un moyen naturel et efficace de dissuader les escargots et les limaces est d’utiliser une barrière de coquilles d’œufs écrasées. Les bords tranchants des coquilles rendent difficile pour les mollusques de traverser et d’atteindre la plante. Pour mettre cette solution en pratique, écrasez les coquilles d’œufs en petits morceaux et disposez-les en cercle autour de la base de votre jeune Cycas, nouvellement planté. Sinon, vous pouvez tout simplement ignorer ces mollusques et laissez la faune de votre jardin réguler leur population (carabe, oiseaux dont les grives, hérissons…).

La pourriture des racines

La pourriture des racines est souvent causée par un excès d’eau dans le sol, qui crée un environnement humide favorable au développement de champignons pathogènes. Les symptômes courants incluent un jaunissement et un flétrissement des feuilles, ce qui peut finalement conduire à la mort de la plante si le problème n’est pas traité à temps.

Prévenir la pourriture des racines passe par des pratiques culturales adaptées. Assurez-vous que votre Cycas est planté dans un sol bien drainé pour éviter les accumulations d’eau. De plus, un arrosage modéré, mais régulier, en fonction des besoins de la plante et des conditions climatiques, aidera à maintenir le bon équilibre hydrique. Évitez aussi de sur-fertiliser, car un excès de nutriments peut déséquilibrer le sol et favoriser le développement de maladies.

On le sait peu, mais la cannelle est un remède naturel efficace contre la pourriture des racines grâce à ses propriétés antifongiques. Pour utiliser cette méthode, retirez d’abord la plante du sol et coupez les parties des racines qui semblent pourries ou malades. Ensuite, saupoudrez de la cannelle en poudre sur les zones coupées avant de replanter le Cycas dans un sol frais et bien drainé.

cycas jauni maladie parasite

La coloration jaune des feuilles d’un Cycas peut aussi être due à la pourriture des racines

La maladies des taches foliaires

La maladie des taches foliaires peut affecter le Cycas revoluta, et est généralement causée par divers types de champignons (on trouve des genres tels que Cercospora, Colletotrichum et Phyllosticta). Les symptômes incluent l’apparition de taches noires ou brunes sur les feuilles, ce qui peut affecter l’esthétique de la plante et, à terme, sa santé globale. Si cette condition n’est pas traitée, les feuilles peuvent finir par jaunir et tomber, affaiblissant ainsi la plante. Comme pour toutes les maladies fongiques, la prévention est cruciale. Assurez-vous que votre Cycas est planté dans un sol bien drainé et suivez un régime d’arrosage adapté aux besoins de la plante. Évitez également la sur-fertilisation et assurez une bonne circulation de l’air autour de la plante pour minimiser l’humidité qui favorise la croissance fongique.

Une méthode naturelle couramment utilisée pour traiter les maladies fongiques des plantes est une pulvérisation à base de bicarbonate de soude. Ce produit agit comme un fongicide et peut aider à prévenir la propagation de la maladie. Pour préparer la solution, mélangez une cuillère à soupe de bicarbonate de soude avec un litre d’eau et ajoutez quelques gouttes de savon noir pour aider à la dispersion. Pulvérisez cette solution sur les feuilles affectées, en veillant à couvrir aussi le dessous des feuilles où les champignons peuvent également se développer.

L'oïdium

L’oïdium est une maladie fongique qui peut sévèrement affecter le Cycas revoluta, ou Sagou du Japon. Caractérisée par un revêtement blanc poudreux sur les feuilles, cette maladie inhibe la photosynthèse, ce qui peut conduire à un affaiblissement général de la plante. Si elle n’est pas traitée, l’oïdium peut se propager à d’autres parties de la plante et même contaminer les plantes voisines. La prévention est souvent la meilleure défense contre l’oïdium. Assurez-vous que votre Cycas a suffisamment d’espace pour une bonne circulation de l’air, ce qui aidera à réduire l’humidité autour des feuilles. Évitez également les arrosages excessifs et veillez à arroser la base de la plante plutôt que les feuilles pour minimiser l’humidité.

Une solution efficace et naturelle contre l’oïdium est la pulvérisation de lait de vache dilué. Le lait contient des acides gras qui peuvent aider à détruire le champignon. Pour préparer cette solution, mélangez une part de lait à neuf parts d’eau. Utilisez un pulvérisateur pour appliquer ce mélange sur les zones affectées de la plante, en particulier sur les feuilles. Répétez ce traitement une fois par semaine jusqu’à ce que les signes de la maladie disparaissent.

→ Pour en savoir plus sur l’Oïdium ou la maladie du blanc.

L'anthracnose

L’anthracnose est une maladie fongique (qui peut d’ailleurs être incluse dans le groupe des maladies des taches foliaires) redoutée qui provoque le brunissement des feuilles et peut entraîner une mort prématurée de la plante. Le plus souvent causée par des champignons du genre Colletotrichum, cette maladie se développe particulièrement dans les environnements humides et mal aérés.

La cannelle est connue pour ses propriétés antifongiques et peut être une alternative naturelle efficace pour le traitement de l’anthracnose. Préparez une infusion en faisant bouillir quelques bâtons de cannelle dans de l’eau pendant environ 15 minutes. Une fois l’infusion refroidie, filtrez la solution et utilisez un pulvérisateur pour appliquer directement sur les zones affectées de la plante.

→ Peur de l’anthracnose ? Pour en savoir plus, lisez Anthracnose : prévention et traitement.

La fumagine

On en a déjà rapidement touché un mot lors du point sur les pucerons, la fumagine est une affection courante chez le Cycas, souvent causée par la présence de pucerons ou de cochenilles. Ces insectes produisent une substance sucrée appelée miellat, qui fournit un terreau fertile pour le développement de ce champignon de surface. La fumagine se présente sous forme de dépôts noirs sur les feuilles, ressemblant à de la suie. Bien que ce champignon n’attaque pas directement la plante, il peut inhiber la photosynthèse en bloquant la lumière du soleil, ce qui affaiblit le Cycas sur le long terme.

L’une des méthodes naturelles pour éliminer la fumagine est de traiter sa cause sous-jacente, c’est-à-dire les insectes qui produisent le miellat. Le savon insecticide est efficace pour éliminer ces insectes sans nuire à la plante. Vous pouvez préparer une solution maison en mélangeant quelques cuillères à soupe de savon liquide biologique dans un litre d’eau. Utilisez un pulvérisateur pour appliquer cette solution sur les zones affectées de la plante, en prenant soin de bien couvrir les insectes et les dépôts de fumagine.

La Fumagine : qu’est-ce que c’est ?

taches noires cycas, fumagine cycas

Apparence de la fumagine (ici sur une feuille d’oranger)

Commentaires

Cycas ou Sagou du Japon