Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Halimium : plantation, culture et entretien

L'Halimium en quelques mots

  • L’Halimium est un arbrisseau méditerranéen proche du ciste
  • Il offre au printemps de belles fleurs jaunes ou blanches, très lumineuses
  • Il forme un petit buisson au port bas et étalé et au feuillage persistant
  • Il est parfait pour les jardins secs, les rocailles et talus ensoleillés

Le mot de notre experte

L’Halimium est un petit arbuste méditerranéen au port buissonnant et étalé (en général, il ne dépasse pas un mètre de haut), que l’on apprécie pour sa floraison très lumineuse. Il offre au printemps, entre mars et juin suivant les variétés, des fleurs en coupe, à cinq pétales, de couleur jaune vif ou blanc, parfois ornées de superbes macules pourpres. Elles ressemblent beaucoup aux fleurs de cistes, et ont la même texture légère et veloutée ! Les Halimiums portent également un feuillage persistant, qui prend la forme de petites feuilles étroites ou lancéolées, de couleur vert foncé ou gris argenté.

Au jardin, les Halimiums se plaisent en plein soleil, dans un sol parfaitement drainé, qui ne retient pas l’humidité. Ils s’accommodent des sols pauvres et secs, même caillouteux ou sablonneux. Ainsi, ils s’intègreront parfaitement dans une rocaille ou un talus sec, et pourront aussi être cultivés dans un grand pot sur la terrasse. Ils sont parfaits pour accompagner les vivaces et arbustes méditerranéens, tels que les oliviers, lauriers-roses, lavandes, cistes… Découvrez tous nos conseils pour réussir la culture des Halimiums au jardin !

Botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Halimium sp.

Famille : Cistaceae

Nom commun : Halime

Floraison : entre mars et juin

Hauteur : entre 40 cm et 1 m

Exposition : plein soleil

Sol : drainant, plutôt pauvre, sablonneux ou caillouteux

Rusticité : jusqu’à – 10 / - 12 °C

Les Halimiums regroupent une dizaine d’espèces d’arbrisseaux originaires du bassin méditerranéen (sud de l’Europe, nord de l’Afrique, Turquie…). Ils poussent naturellement dans des zones sèches, sur des sols sableux ou rocailleux. Ce sont les cousins des Cistes et des Hélianthèmes, auxquels ils ressemblent notamment par leurs fleurs et leur goût pour le soleil et les sols secs. Pour ce qui est de la rusticité, les Halimiums supportent des températures descendant jusqu’à – 10 / – 12 °C, en terrain bien drainé. Ils ont une durée de vie assez courte : en général ils vivent entre 12 et 15 ans au jardin.

Très proche des cistes, l’Halimium appartient à la même famille botanique, celle des Cistacées. Les Halimiums ont d’ailleurs été croisés avec les cistes pour donner les Halimiocistus. Il s’agit de petits arbustes dont le feuillage vert clair et duveteux ressemble beaucoup à celui du ciste, et qui offrent des fleurs à cinq pétales, blanc crème ou jaune tendre, généralement maculées de pourpre.

Planche botanique représentant l'Halimium lasianthum

Halimium lasianthum : Illustration botanique

L’Halimium a été nommé ainsi en référence à l’halimione, Atriplex halimus, car l’espèce Halimium atriplicifolium a des feuilles très similaires à celles de cet arbuste.

L’Halimium est un petit arbuste au port buissonnant et étalé, bien touffu et ramifié. En général il ne dépasse pas un mètre de haut. Certaines espèces comme l’Halimium commutatum atteignent seulement 50 cm de hauteur à maturité.

Les Halimiums fleurissent au printemps ou en début d’été, entre avril et juillet, mais parfois dès le mois de mars. Ils portent alors des fleurs en coupe, qui ressemblent à celles des cistes et mesurent entre 1 et 4 cm de diamètre. Elles sont formées de cinq larges pétales, à la texture veloutée, comme chez les cistes et hélianthèmes. Elles portent un bouquet d’étamines jaunes au centre (organes reproducteurs mâles, portant le pollen), qui entourent le pistil (organe reproducteur femelle, recevant le pollen). L’ovaire est supère, placé au-dessus du point d’insertion des pétales.

Les fleurs de l’Halimium sont particulièrement lumineuses. Elles peuvent être entièrement jaunes (Halimium commutatum), jaunes maculées de pourpre (Halimium lasianthum subsp. formosum), ou blanches (Halimium ‘April Snow’). Les étamines, elles, sont toujours jaunes et bien visibles. Les fleurs d’Halimium sont appréciées des insectes pollinisateurs ; leurs macules pourpres permettent d’ailleurs de les guider vers le centre de la fleur. Elles sont très prononcées chez la variété ‘Susan’.

Les fleurs sont éphémères, elles ne durent qu’une journée, mais se renouvellent durant 3 semaines à un mois.

La floraison des Halimiums

Les fleurs de l’Halimium calycinum, de l’Halimium ‘April Snow’ (photo Roy lomas) et de l’Halimium ocymoides

Comme les cistes, les Halimiums ont un feuillage persistant : ils restent décoratifs toute l’année, même en hiver. Leurs feuilles mesurent entre 2 et 5 cm de long, et entre 0,5 et 2 cm de large. Elles sont opposées, insérées deux par deux sur les tiges. Elles prennent différentes formes suivant les espèces. Elles sont soit étroites et épaisses (comme chez l’Halimium commutatum), ce qui permet à la plante de stocker de l’eau et des éléments minéraux, tout en s’exposant le moins possible aux rayons du soleil, soit avec un limbe plus large, spatulé ou lancéolé, comme chez l’Halimium halimifolium. De même, les feuilles sont soit vert foncé et luisantes, soit duveteuses et grisâtres, ce qui leur permet de refléter les rayons du soleil et se protéger du dessèchement.

Les Halimiums ont un système racinaire profond et ramifié, qui leur permet d’aller chercher de l’eau et des éléments minéraux en profondeur dans le sol. Cela explique qu’ils n’aiment pas être transplantés, car il est difficile de les déterrer sans abîmer leurs racines.

Après avoir fleuri, l’Halimium donne des capsules ovoïdes brunes, qui s’ouvrent par deux ou trois valves pour libérer les graines qu’elles renferment. Il est possible de récolter les graines pour les semer.

Les feuilles des Halimiums

Le feuillage de l’Halimium umbellatum, de l’Halimium halimifolium (photo Pancrat), et de l’Halimium lasianthum subsp. alyssoides

Les principales variétés d'Halimium

Les variétés les plus populaires

Halimium commutatum

Période de floraison Mars à Mai

Hauteur à maturité
50 cm

L’Halimium commutatum est une espèce botanique qui offre au printemps des fleurs entièrement jaunes, qui se démarquent sur son feuillage vert sombre, constitué de petites feuilles linéaires et luisantes.

Halimium lasianthum subsp. formosum Pot de 4L

Période de floraison Avril à Juin

Hauteur à maturité
60 cm

Cet Halimium forme un petit arbrisseau au port étalé et aux feuilles lancéolées, grises et duveteuses. Il se couvre au printemps de belles fleurs jaunes, contrastées par des macules pourpres sur les pétales.

 

Nos variétés préférées

Halimium April Snow - Hélianthème à bouquets

Période de floraison Avril à Juin, Sept.

Hauteur à maturité
45 cm

Il s’agit d’une variété horticole qui se distingue par ses fleurs formées de cinq pétales blancs entourant un cœur d’étamines jaunes. Elle porte également de petites feuilles linéaires, vert foncé.

Halimium April Sun - Faux-ciste jaune.

Période de floraison Avril à Juin, Sept.

Hauteur à maturité
45 cm

L’Halimium ‘April Sun’ offre au printemps de belles fleurs entièrement jaunes, éblouissantes, qui se démarquent sur son feuillage vert sombre ! Il est parfait dans un grand pot pour illuminer une terrasse ou un balcon ensoleillé.

 

Les Halimiocistus

Les Halimiocistus sont des hybrides entre les cistes et les Halimiums. Ils forment de petits arbustes aux fleurs blanches ou jaunes, à cinq pétales.

Halimiocistus sahucii

Période de floraison Juil. à Août

Hauteur à maturité
50 cm

Cet Halimiocistus forme un arbuste au port bas et arrondi, en forme de dôme, qui se couvre au printemps d’une multitude de fleurs aux pétales blanc pur, entourant un cœur d’étamines jaunes. Il est particulièrement lumineux !

Halimiocistus wintonensis Merrist Wood Cream Pot de 2L/3L

Période de floraison Mai à Juin

Hauteur à maturité
60 cm

Ce petit arbuste aux feuilles de ciste (ovales, vert-gris et duveteuses) porte au printemps des fleurs aux pétales blanc crème, contrastés par de larges macules pourpres qui entourent le cœur jaune vif.

Plantation

Où planter l’Halimium ?

L’Halimium est une plante qui aime la chaleur : placez-le à un endroit bien ensoleillé, par exemple contre un mur orienté plein sud. Placez-le si possible à un endroit abrité des vents froids. Il a également besoin d’un sol bien drainé, qui ne retient pas l’humidité. Il se contente de sols pauvres, plutôt caillouteux ou sablonneux. N’hésitez pas à améliorer le drainage, par exemple en mélangeant à la terre du sable grossier ou des graviers, ou en le plantant sur une butte surélevée ou dans une rocaille pour faciliter l’écoulement de l’eau. Concernant le pH, l’Halimium apprécie les sols à tendance acide ou neutre.

L’Halimium est une plante idéale pour les jardins secs, les talus et rocailles ensoleillées. Vous pouvez l’installer en compagnie de plantes méditerranéennes qui apprécient les mêmes conditions de culture : lavande, thym, romarin, ciste, santoline, olivier, laurier-rose… Il est aussi possible de le cultiver dans un grand pot que vous installerez sur votre terrasse ou balcon.

Choisissez son emplacement avec soin. Une fois installé, il n’aime pas être transplanté, car cela risquerait d’abimer ses racines profondes.

 

Quand planter ?

Si vous habitez une région au climat chaud et sec, comme le bassin méditerranéen, nous vous conseillons de planter l’Halimium en automne. Dans les autres régions, au climat plus rigoureux, préférez une plantation au printemps, vers le mois d’avril, afin qu’il profite de températures douces pour s’installer.

 

Comment planter ?

En pleine terre :

  1. Une fois que vous avez choisi son emplacement, creusez un trou de plantation, de deux à trois fois la taille de la motte.
  2. N’hésitez pas à apporter du sable grossier ou des graviers pour améliorer le drainage. Mélangez-les à la terre de plantation.
  3. Sortez l’Halimium de son pot et placez-le au centre du trou de plantation.
  4. Replacez du substrat tout autour, puis tassez légèrement.
  5. Arrosez abondamment.

Continuez à arroser dans les semaines qui suivent la plantation.

 

En pot :

  1. Prenez un grand pot, de préférence en terre cuite, sinon en plastique. Il doit mesurer au moins 30 cm de diamètre et de profondeur, voire davantage suivant l’âge et la taille de l’Halimium.
  2. Placez au fond une couche drainante, composée de billes d’argile ou de graviers.
  3. Placez-y un substrat drainant, par exemple un mélange constitué de 1/3 de terreau, 1/3 de terre de jardin et 1/3 de sable grossier.
  4. Plantez l’Halimium en le plaçant au centre du pot.
  5. Comblez en replaçant du substrat tout autour.
  6. Tassez légèrement.
  7. Arrosez.
La floraison de l'Halimium halimifolium

Halimium halimifolium

Entretien

L’Halimium est un arbuste résistant à la sécheresse : il se passera en général d’arrosages, hormis l’année de la plantation (le temps qu’il soit bien installé et développe son système racinaire) et en cas de sécheresse prolongée. Cependant, s’il est en pot, il appréciera d’être arrosé de temps en temps. Pensez à laisser sécher le substrat entre deux arrosages, et ne laissez pas d’eau stagner dans la soucoupe.

Dans les régions au climat frais, avec des températures hivernales pouvant descendre jusqu’à – 10 °C, protégez l’Halimium en plaçant une épaisse couche de paillage à ses pieds, et en le couvrant d’un voile d’hivernage lors de fortes gelées.

L’Halimium pousse dans des sols pauvres : il n’a donc pas besoin d’engrais. Si vous le cultivez en pot, vous pouvez effectuer chaque année un surfaçage en remplaçant les premiers centimètres du substrat par du terreau neuf.

Vous pouvez tailler l’Halimium après la floraison, pour l’encourager à prendre un port bien dense, mais évitez les tailles sévères.

Si vous cultivez l’Halimium en pot et que vous habitez une région soumise au gel, rentrez-le sous abri pour l’hiver.

Robustes et résistants, les Halimiums sont peu sensibles aux maladies et parasites.

Multiplication

Semis

L’Halimium peut se multiplier par semis, au printemps ou à l’automne.

  1. Préparez des pots en les remplissant avec du terreau spécial semis.
  2. Tassez et égalisez le niveau.
  3. Disposez les graines à la surface.
  4. Recouvrez-les d’une fine couche de terreau.
  5. Arrosez en pluie fine.
  6. Placez les pots sous abri, à un endroit lumineux, sans soleil direct.

 

Bouturage

L’Halimium peut se bouturer en début d’automne, vers le mois de septembre, à partir de boutures semi-ligneuses.

  1. Prélevez une tige semi-ligneuse, d’environ 10 cm de long.
  2. Retirez les feuilles situées sur la moitié inférieure, pour n’en garder que quelques-unes au sommet de la tige. De même, si la tige porte des fleurs ou des fruits, supprimez-les.
  3. Préparez un pot en le remplissant avec un mélange de terreau et de sable grossier. Tassez légèrement et arrosez.
  4. Plantez la base de la tige dans le substrat, puis tassez tout autour pour éviter les poches d’air.
  5. Placez la bouture à l’étouffée, en installant sur elle une bouteille en plastique coupée ou un sachet en plastique transparent. Cela permet de conserver une atmosphère saturée en humidité.
  6. Vous pouvez ensuite placer la bouture sous châssis, à l’abri du soleil direct.

Veillez à ce que le substrat reste légèrement humide, en arrosant si besoin, et pensez à aérer régulièrement en retirant la bouteille ou le sac en plastique, pour éviter que la bouture ne pourrisse.

Association

L’Halimium étant originaire du pourtour méditerranéen, où il pousse dans des sols sableux ou rocailleux, il peut tout à fait entrer dans la composition d’un jardin de style méditerranéen, qui évoque le soleil et les vacances ! Plantez-le aux côtés de la superbe silhouette d’un olivier, et en compagnie de figuiers, d’arbousiers, de cistes, de palmiers tels que le Chamaerops humilis, de yuccas et d’agaves pour leur style exotique. Découvrez le superbe arbuste Anthyllis barba-jovis, au feuillage argenté et à la floraison printanière jaune pâle. Pensez aux plantes aromatiques, comme la lavande, le thym, le romarin, la sarriette, l’hélichryse…

Découvrez notre sélection de vivaces pour jardin méditerranéen

Inspiration pour associer l'Halimium : ambiance méditerranéenne

Chamaerops humilis, Halimium lasianthum, Euphorbia myrsinites (photo Renee Grayson), Lavandula stoechas, Cistus monspeliensis (photo Javier Sanchez Portero) et Agave americana ‘Variegata’

Vous pouvez également planter l’Halimium dans un grand pot à installer sur la terrasse, au soleil, en compagnie de palmiers, oponces, yuccas et agapanthes. Cela vous permettra de profiter d’un agréable décor exotique juste à côté de la maison !

De même, n’hésitez pas à intégrer l’Halimium dans une rocaille ou un jardin de graviers, en compagnie d’autres plantes adaptées à la sécheresse, comme les sédums et joubarbes, les Phlox subulata, les aubriètes, hélianthèmes, éryngiums et euphorbes. Vous pouvez également intégrer quelques graminées, comme les fétuques bleues ou stipas.

Découvrez notre fiche conseil « 15 plantes pour aménager une rocaille ensoleillée »

A lire aussi

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire