Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Clérodendron, Arbre du Clergé : planter, tailler et entretenir

Le Clérodendron, en quelques mots

  • Les clérodendrons sont des arbustes de 1 à 6 m de haut ou de petits arbres aux accents exotiques.
  • Ils affichent une floraison très originale rose vrai ou blanche très parfumées, qui attire les papillons et autres insectes butineurs.
  • Ces arbustes caducs se reconnaissent aisément à l’odeur forte des feuilles au froissement et certaines variétés ont un feuillage panaché de blanc qui permet d’éclairer les zones ombragées l’après-midi.
  • La floraison très odorante qui intervient en fin d’été-automne est suivie d’une jolie fructification à baies couleur bleu de Chine, cerclée d’une collerette rouge.
  • Les clérodendrons apprécient un sol profond, fertile riche en humus, pas trop lourd, bien drainés mais frais et une exposition ensoleillée à mi-ombragée, abritée des vents violents.

Le mot de notre experte

Le genre Clerodendrum comprend des végétaux, arbres, arbustes, herbacées et grimpantes que l’on trouve plus souvent en zone tropicale que chez nous. La plupart de ces végétaux aux accents exotiques vivent sous climat chaud, en Afrique tropicale et en Asie du Sud. Il existe cependant deux espèces de climat tempérés natives de Chine ou du Japon : Clerodendrum bungei et trichotomum. Ce dernier est même surnommé l’Arbre de la chance ou Arbre du clergé !

Ces arbustes très faciles à cultiver partout en France offrent une floraison délicate de toute beauté, parfumées de surcroît, qui renouvelle le florilège de floraisons débutées au printemps et clôturent la saison superbement. Ces arbustes caducs et dressés s’intègrent bien, même dans un tout petit espace, au sein d’une haie libre et peuvent accueillir un massif de vivaces à leur pied comme des anémones du Japon.

Le clérodendron trichotomum forme un grand arbuste de 3 m de haut pour 2 m de large, à grandes feuilles en forme de cœur dont le froissement dégage une odeur désagréable. Ce Clerodendrum peut aussi être mené en petit arbre élégant, de 5 à 6 m de haut, si vous prenez soin de dégager la base du tronc. Ses rameaux touffus portent des grandes panicules de fleurs blanches étoilées, teintées de mauve pâle avec l’âge, délicieusement parfumées, en fin d’été. Son intérêt se poursuit avec la fructification constituée de baies d’un coloris bleu métallique exceptionnel, mis en valeur par le calice devenu rouge vif. Le Clérodendron de Bunge qui forme un buisson de moins de 2 m de haut, est un peu plus fragile au froid (-10°C ) mais se montre capable de repartir de la souche. Il tolère mieux la chaleur que le précédent. Il a aussi tendance à drageonner mais présente de très belles inflorescences odorantes rose vrai suivies de baies turquoise.

Les clérodendrons de nos jardins apprécient un sol fertile, profond, pas trop lourd,  et une exposition ensoleillée, abritée des vents violents. Ils supportent toutefois mieux la mi-ombre dans le Sud. Leur rusticité  va de -10 à -17°C. Ils demandent très peu d’entretien : la seule taille consiste à dégager le centre de la touffe pour y faire pénétrer la lumière ou à tailler court les bois endommagés par le gel.

Description et botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Clerodendrum

Famille : Lamiaceae

Nom commun : Clérodendron, Arbre de la chance, Arbre du clergé, Arbre aux turquoises

Floraison : de août à octobre

Hauteur : entre 1 et 6 m

Exposition : soleil ou mi-ombre

Sol : tout sol meuble, profond et bien drainé

Rusticité : fragile à bonne (0 à -17 °C)

Le vaste genre Clerodendrum rassemble plus de quatre cent espèces d’arbres, d’arbustes, de grimpantes et même d’herbacées, à feuillage caduc ou persistant. Elles sont parfois dotées d’une floraison spectaculaire comme celle du Clerodendrum thomsoniae, un clérodendron grimpant vendu comme plante fleurie compacte avec ses grappes de fleurs blanches et rouges, Clerodendrum paniculatum à énormes panicules saumonées ou encore Clerodendrum myricoides ‘Ugandense’ (syn C. ugandense) dont les fleurs en deux teintes bleues font penser à des papillons. La majorité des clérodendrons sont issus des régions tropicales d’Afrique ou d’Asie du Sud, excepté les deux espèces adaptées aux climats tempérés, devenues très populaires dans nos jardins du fait de leur croissance rapide et de leur intérêt décoratif : Clerodendrum bungei natif de Chine, de Taïwan, du Vietnam et de l’Himalaya et Clerodendrum trichotomum, de Chine et du Japon.

Les clérodendrons autrefois classés dans la famille des Verbénacées appartiennent aujourd’hui à celle des Lamiacées selon la classification phylogénétique même si la ressemblance avec la sauge est moins évidente ! Leur nom dérive du grec kléros, chance et de dendron, arbre, d’où la traduction « Arbre de la chance ». Cette dénomination vient de la propriété de la plante qui peut avoir des vertus curatives ou toxiques !

Le feuillage, caduc chez nos deux principales espèces de jardin, est simple, opposé, porté par de longs pétioles jusqu’à 10 cm de long et fortement nervuré. La feuille du clérodendron fétide (C. bungei), mesurant 15 à 20 cm de long sur 10 à 20 cm de large, est grossièrement dentée et les jeunes pousses sont souvent colorées de pourpre. Celle de l’Arbre du Clergé (C. trichotomum) est ovale, parfois trilobée, à bords lisses et ondulé, terminée en pointe fine, et duveteuse au revers tout comme ses jeunes pousses. Ses feuilles, plus développées chez les sujets jeunes, peuvent mesurer 17 à 25 cm de long sur 5-15 de large. Chez C. bungei, la couleur de la végétation est d’un vert plus sombre et brillant, mais on trouve chez ces deux espèces des cultivars à feuillage panaché comme Clerodendrum trichotomum ‘Variegatum’ et Clerodendrum bungei ‘Pink Diamond’. Il est très facile d’identifier un clérodendron grâce à la particularité de son feuillage qui  dégage une odeur peu agréable au froissement, rappelant la cacahuète brûlé voire le caoutchouc brûlé en particulier chez Clerodendrum bungei, aussi appelé Clérodendron fétide (Clerodendrum foetidum). Ce dernier  présente aussi  une forte tendance à drageonner surtout si la touffe est rabattue par le froid mais il reste toutefois modéré dans son développement, 1 à 1,80 m contre 3 à 6 m pour trichotomum.

clerodendron

Clerodendrons les plus populaires : inflorescence du C. bungei, inflorescence et fructification du C. trichotomum

Chez les Clerodendrum, les fleurs, munies de 5 pétales soudés sont tubulaires et se terminent par une forme évasée ou en coupe. Quatre étamines et un style jaillissent (successivement) de la corolle comme chez tous les membres de la famille des Lamiacées. Le calice est assez remarquable, formant un organe renflé allongé anguleux vert pâle virant au jaune pourpre à l’automne chez trichotomum avant de s’ouvrir en étoile rouge sombre. Il sert d’écrin à une baie (ou une drupe) turquoise ou vert-bleuté. Les fleurs de quelques millimètres sont réunies en cymes, de forme arrondie et dressée chez bungei, rassemblées en panicules lâches penchées chez trichotomum. Elles diffusent un parfum floral très prononcé qui ne manquent pas d’attirer les papillons et autres insectes butineurs de la fin d’été et automne. La fructification est plus ou moins régulière selon les années et le climat, notamment chez le Clérodendron de Bunge.

Les principales variétés de Clérodendron

Gros buissons ou petits arbres à fleurs blanc rosé

Arbre de la chance - Clerodendrum trichotomum 50/60cm en pot de 3L/4L , clérodendron

Période de floraison Août à Oct.

Hauteur à maturité
3.00 m

Bel arbuste asiatique de 3 m en tous sens, pouvant former un petit arbre sur tronc à panicules lâches de petites fleurs blanches parfumées et calice pourpre. Magnifique fructification rutilante de baies bleu de Chine cerclées de rouge sombre. Rustique à -17°C.

Clerodendrum trichotomum Variegatum - Arbre du Clergé

Période de floraison Août à Sept.

Hauteur à maturité
3.00 m

Arbuste ou petit arbre caduc de croissance rapide au port étalé. Ce clérodendron se distingue du type par son magnifique feuillage duveteux panaché de vert et de jaune, devenant vert panaché de blanc. Floraison et fructification également décoratives.

Petits buissons drageonnants à bouquets rose vrai

Clerodendrum bungei - Clérodendron de Bunge

Période de floraison Août à Oct.

Hauteur à maturité
1.80 m

Le clérodendron fétide ou de Bunge est un arbuste caduc et drageonnant, formé de tiges feuillées semi-ligneuses, intéressant pour sa floraison tardive en panicules arrondies de petites fleurs d'un rose vrai, bien parfumées. Cette plante, aux allures d'hortensia, s'accommode de tout sol ordinaire, de la chaleur et d'une exposition ensoleillée à mi-ombragée. Rustique jusqu'à -10/-12°C.

Clerodendrum bungei Pink Diamond - Clérodendron

Période de floraison Août à Oct.

Hauteur à maturité
1.20 m

Se distingue du type par son feuillage vert foncé panaché de blanc crème.. A la fin de l’été, il prend le relais des autres plantes du jardin et dévoile une belle floraison en gros pompons rose foncé, très parfumée, suivie de baies décoratives bleu-vert. Planté dans un sol frais, riche et bien drainé, cet arbuste révélera toute sa beauté !

Plantation

Où planter le Clérodendron ?

Les deux espèces courantes de nos régions : C. bungei et trichotomum tolèrent respectivement  -10 à -17°C sachant que bungei repart aisément de souche après de courtes de gelées  à -15°C et forme alors des buissons bas et ronds d’environ 1 m de haut. Ses parties aériennes sont détruites dès les premières gelées. Résistant à la chaleur, indifférent à la nature du sol pour peu qu’il soit profond, il s’adapte à de nombreuses régions mais craint les climats trop froids en hiver. Vous pouvez aussi le cultiver dans un gros pot que vous rentrez en serre non chauffée durant l’hiver.

Plantez les clérodendrons dans un sol fertile riche en humus, pas trop lourd. Bingei s’accomode de tous sols même secs et calcaires du moment qu’il est profond et bien travaillé lors de la plantation.

Préférez une exposition ensoleillée, abritée des vents violents ou à l’est si les étés sont chauds car cet arbuste apprécie les sols frais pour bien fleurir.

Quand planter ?

Préférez le printemps mars-avril pour installer vos clérodendrons ou bien octobre-novembre en climat doux.

Comment planter ?

Cette plante est de culture facile que ce soit en massif, en isolé, au sein d’une haie ou en bac.

  • Plongez le pot dans un seau d’eau pour bien l’humecter.
  • Creusez un large trou au moins 3 fois plus large que la motte sur 40 cm de profondeur.
  • Ajoutez du terreau de feuilles, du sable enrichi d’un amendement organique (sang desséché, corne broyée) si le sol est pauvre.
  • Placez une couche de 15 cm de graviers au fond de la fosse si le sol est lourd (collant quand il est humide).
  • Installez la plante dans le trou de plantation.
  • Replacez la terre et tassez légèrement.
  • Puis étalez un paillis à son pied afin de maintenir la fraîcheur du sol en été.
  • Arrosez copieusement.

En pot, constituez un bon drainage grâce à des billes d’argile disposées dans le fond du bac et plantez-le dans un mélange de terreau horticole et de terre de jardin.

clerodendrum

Superbe feuillage panaché du Clerodendrum bungei ‘Variegatum’

Entretien et taille du clérodendron

  • Veillez à maintenir un sol frais durant les deux premières années qui suivent la plantation puis arrosez régulièrement en période de végétation.
  • Éliminez les rejets intempestifs si nécessaire.
  • En pot, apportez une fertilisation tous les 15 jours en période de végétation ou une seule dose d’engrais à libération lente et arrosez très régulièrement. 

La taille des clérodendrons

  • La taille du Clerodendrum bungei s’effectue à la fin de l’hiver, en mars-avril, afin de rabattre les branches à ¼ de leur longueur. Cette taille permet de conserver un port bien compact et de favoriser une floraison copieuse qui a lieu sur les pousses de l’année.
  • Contentez-vous d’éclaircir la ramure du clerodendron trichotomum en enlevant les rameaux grêles et dégagez éventuellement un tronc si vous voulez former un arbre sur tige.

Les Clérodendrons ne sont pas particulièrement sensibles aux maladies mais ils peuvent subir des attaques ponctuelles de cochenilles, d’araignées rouges ou encore d’aleurodes surtout en véranda.

Contre les acariens, brumisez régulièrement vos plantes et pulvérisez de l’huile de colza pour étouffer les cochenilles.  Les aleurodes ou mouches blanches peuvent se traiter au savon noir ou à la pyréhrine.

Multiplication

La multiplication la plus simple consiste à séparer des rejets car beaucoup d’espèces ont tendance à drageonner mais vous pouvez aussi réaliser des boutures en mars-avril avec les espèces de serre notamment.

Séparation de rejets

Après la chute des feuilles, muni d’une bêche affûtée, séparez un rejet munis de radicelles en sectionnant la grosse racine horizontale.

Replantez-le aussitôt en rabattant éventuellement la tige pour favoriser la reprise.

Bouturage

Particulièrement pour les espèces thomsoniae ou speciosum cultivées en appartement :

  1. Préparez un pot profond en le remplissant de terreau mélangé à du sable.
  2. Prélevez des extrémités de jeunes tiges herbacées  de 10 à 15 cm de long.
  3. Supprimez les feuilles situées près de la base de la bouture.
  4. Plongez la base dans de la poudre d’hormone.
  5. Piquez celles-ci sur les 2/3 de leur longueur en évitant qu’elles ne se touchent.
  6. Tassez délicatement tout autour, arrosez.
  7. Placez le pot à l’étouffée à 20°C, en posant un plastique transparent ou une bouteille en plastique par-dessus.
  8. Dès que des feuilles apparaissent, séparez les boutures racinées et plantez-les en godet que vous cultivez en serre.

Utilisations et associations

Lorsque la majorité des plantes du jardin sont en fin de floraison, les clérodendrons déploient leurs inflorescences à la fois légères, étincelantes et très parfumées qui se marient avec ravissement aux floraisons des anémones du Japon, des asters, des grandes sauges (guaranatica, involucrata ‘Bethelii’…), aux couleurs fauves des graminées ou au vieux rose des hortensias en fin de floraison.

Si l’arbre du Clergé  est déjà par lui-même un très bel arbuste du milieu de l’été jusqu’à la chute des feuilles, les formes panachées comme ‘Variegatum’ et ‘Pink Diamond’ apportent un éclairage nouveau dans les massifs ou les haies et ce dès le printemps. Plantez des vivaces ou arbustes dans les tons blancs ou camaïeux comme des Deutzia, Seringats, Spirées pour créer un jardin blanc lumineux…

Dans une haie libre ou un massif arbustif, pensez à apporter des couleurs d’automne qui renforceront l’éclat de leur floraison comme un fusain caduc (Euonymus alatus), un Parrotia persica, un érable du Japon ou une vigne des teinturiers (Vitis vignifera ‘Purpurea’). Les arbustes de taille modeste peuvent participer à la création d’un massif ou d’une haie variée décorative tout au long de l’année comme le Neilia affinis, les spirées de printemps (arguta, Van houttei, prunifolia) ou spirées d’été (S.japonica Anthony Waterer), la viorne obier, les seringats, buddleias et rosiers paysagers associés au Clerodendron de Bunge.

Ne vous privez pas du parfum de la floraison de Clerodendrum trichotomum en le plaçant en sentinelle, conduit sur tige ou buissonnant, à proximité d’un lieu de vie ou de passage !

Dans un jardin sauvage, l’arbre à miel (Tetradium daniellii) et les rosiers botaniques complètent admirablement le tableau avec leurs petits fruits rouges automnaux qui font le régal des oiseaux.

Pour aller plus loin

Découvrez notre gamme de Clérodendrons

 

Articles connexes


Blog

Les meilleurs arbustes d'ornement à fruits décoratifs

En ce début d’automne, les paysages sont marqués par la présence ici et là d’arbustes...
Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire