Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Cactus et plantes grasses d’intérieur : cultiver et entretenir

Les cactus et plantes grasses en quelques mots

  • Très résistants à la sécheresse, les cactus et plantes grasses demandent peu d’entretien
  • Ils ont besoin d’un substrat léger et drainant, ainsi que d’une excellente luminosité
  • Graphiques et originaux, ils sont parfaits pour décorer un intérieur
  • Ils offrent une incroyable diversité, au niveau des formes et couleurs
  • Lorsqu’ils fleurissent, les cactus portent de superbes fleurs aux teintes claires et lumineuses !

Le mot de notre Experte

Les cactus et plantes succulentes sont véritablement des plantes à part, originales par leurs formes et leur mode de culture. Elles ont une belle réputation de plantes increvables, que l’on peut sans problème oublier, et comptent parmi les plantes les plus résistantes à la sécheresse.

Les plantes grasses peuvent prendre une vraie diversité de formes, mais elles ont souvent des feuilles et tiges charnues, épaisses, leur permettant de stocker de l’eau et des éléments minéraux. On les appelle aussi plantes succulentes. Ce sont souvent des mini-plantes, car elles poussent lentement et en général ne deviennent pas très grandes. Elles peuvent former des rosettes de feuilles, prendre un port retombant, ou une silhouette d’arbuste nain. Elles permettent de réaliser de superbes compositions en associant plusieurs plantes grasses aux formes et couleurs variées.

Parmi les plantes succulentes, les cactus se différencient par leurs tiges renflées et leurs épines. Ils offrent également une floraison exceptionnelle, souvent avec de grandes fleurs très colorées.

Les cactus et plantes succulentes sont des plantes frileuses, c’est pourquoi la plupart des espèces doivent être cultivées en intérieur. Il est important de les planter dans un substrat drainant, et d’adapter les arrosages en fonction de la période de l’année. Découvrez tous nos conseils pour réussir la culture de vos plantes grasses et cactus, les soigner et les faire fleurir !

Botanique

Fiche d'identité

Familles : Cactacées, Crassulacées...

Noms communs : cactus, plantes grasses, plantes succulentes

Floraison : colorée, très décorative chez les cactus

Hauteur : très variable, entre 10 cm et 15 m

Exposition : lumineuse, ensoleillée

Sol : sec, drainant, sablonneux

Rusticité : généralement faible, mais il existe néanmoins des espèces rustiques

Poussant naturellement dans un environnement sec et chaud, les plantes succulentes et les cactus ont dû développer des stratégies pour survivre à ces conditions particulières et résister au manque d’eau. Leur morphologie s’en est trouvée modifiée, leur permettant d’endurer de longues périodes de sécheresse et de supporter un ensoleillement intense. C’est pour cela que leur apparence est si éloignée des plantes poussant dans des environnements plus frais et ombragés.

Ces plantes xérophytes (= adaptées aux milieux secs) stockent dans leurs tissus de l’eau et des éléments minéraux sous forme de suc, ce qui leur vaut leur appellation de « plantes succulentes ». Elles ont dû évoluer en élaborant des stratégies pour limiter les pertes en eau et être capables de survivre longtemps en l’absence de pluies. Elles ont également un métabolisme de type CAM (Crassulacean acid metabolism), fermant leurs stomates durant la journée, pour éviter l’évaporation de l’eau, et les ouvrant durant la nuit. Ainsi, à l’inverse des autres plantes, elles captent le dioxyde de carbone la nuit et non en journée.

Il convient cependant de faire la distinction entre ces plantes : les cactus sont des plantes succulentes (aussi appelées plantes grasses), mais toutes les plantes succulentes ne sont pas des cactus.

Cactus : planche botanique

Illustration botanique représentant différentes espèces de cactus

Les Cactus rassemblent les plantes de la famille des Cactacées, aussi appelées Cactées. Elles comptent plus de 2 200 espèces. Les Cactus sont presque exclusivement originaires d’Amérique du Nord et du Sud, où ils poussent principalement dans des régions arides et semi-désertiques. Ils peuvent venir de régions tempérées chaudes ou tropicales.

Le terme « plantes succulentes » (ou plantes grasses) est plus large : il rassemble diverses familles de plantes, dont les Cactées. Ce qui les réunit est la présence de feuilles charnues, épaisses, et la résistance à la sécheresse. Parmi ces plantes, la famille des crassulacées est assez significative, avec près de 1 500 espèces : Echeveria, Kalanchoe, Aeonium, Sedum, etc. Le nom des Crassulaceae vient d’ailleurs du latin Crassus : épais, en raison des tissus gonflés de ces plantes. D’autres plantes grasses appartiennent aux familles des Xanthorrhoeacées (Aloe, Haworthia…) ou des Asparagacées (Agaves…).

Certaines plantes succulentes, et notamment les euphorbes, ressemblent à des cactus parce qu’elles ont été soumises aux mêmes contraintes naturelles (chaleur et sécheresse) et ont donc dû adapter les mêmes stratégies évolutives : renflement de la tige, disparition des feuilles et développement d’épines, etc. Il s’agit d’une convergence de formes. Cependant, on peut reconnaître les cactus à la présence d’aréoles : ce terme désigne de petites excroissances sur lesquelles sont insérées les épines. C’est l’une des caractéristiques qui permet de les différencier des euphorbes. Leur nom nous donne également une indication, car beaucoup de cactus portent un nom de genre se terminant par -cereus ou -cactus (Hylocereus, Echinocactus, Ferocactus…).

Les cactus et plantes grasses ne sont en général pas des plantes très grandes. Elles mettent très longtemps à pousser et ont un métabolisme ralenti. Cependant, avec le temps certaines peuvent devenir imposantes, comme les Carnegeia, ou Saguaro, cactus arborescents emblématiques des Etats-Unis. Ils atteignent jusqu’à 15 mètres de hauteur dans leur environnement naturel !

Les cactus ont souvent des « côtes ». Cela les protège du soleil, en ombrageant une partie de la plante. Cela permet également à leur épiderme de s’étirer pour stocker de l’eau, ou de se rétracter, sans se déchirer.

Les Cactus peuvent prendre une forme sphérique, globuleuse, comme chez l’Echinocactus grusonii, surnommé Coussin de belle-mère. La tige peut aussi être haute et droite, donnant une silhouette colonnaire (cactus cierges…). Les tiges peuvent également être aplaties, en forme de raquettes, comme chez les Opuntia. Le Cereus forbesii Spiralis a également une forme très originale : au lieu d’être droites, verticales, les côtes de sa tige sont enroulées en spirale. Certains cactus sont épiphytes (poussant sur d’autres plantes plutôt qu’au sol) et ont des branches retombantes : c’est le cas par exemple de l’Hylocereus undatus. Il existe même des cactus grimpants, comme les Selenicereus, grimpant le long des troncs d’arbres.

Trois formes de cactus différentes : Echinopsis, Astrophytum et Mammillaria

Les cactus peuvent prendre des formes variées : Echinopsis chamaecereus, Astrophytum myriostigma et Mammillaria elongata ‘Cristata’ (photos 2 et 3: Resenter1 / David J. Stang)

On peut également trouver des cactus aux formes monstrueuses, cristées ou fasciées, qui résultent de mutations. Dans le cas d’une cristation, le haut d’une tige prend une forme élargie, en crête ou en éventail. C’est le cas par exemple du Mammillaria elongata ‘Cristata’. Dans le cas d’une fasciation, les tiges forment des faisceaux. Découvrez l’article de Virginie sur notre blog : Fasciation et cristation, des chimères végétales.

Chez les cactus, les feuilles sont remplacées par des épines, limitant ainsi les pertes d’eau par évaporation. En plus d’être un excellent moyen de défense contre les herbivores, cela leur permet également de capter la rosée ou de se protéger du soleil ou du froid. Les épines peuvent prendre différentes couleurs (blanc, crème, jaune, brun…) et être bien développées et acérées ou au contraire très réduites. Elles sont parfois très décoratives. Il existe aussi des cactus qui ne portent pas d’épines (Astrophytum, Epiphyllum…).

Les épines des cactus peuvent être remplacées par des glochides : de minuscules aiguillons réunies en petites touffes, et qui sont particulièrement difficiles à retirer de la peau.

N’ayant plus de véritables feuilles, chez les cactus c’est la tige qui assure la photosynthèse. Il existe cependant quelques cactus qui ont gardé leurs feuilles : il s’agit des Pereskia. Ce sont des cactus primitifs, archaïques, qui ressemblent davantage à des arbustes qu’aux autres membres de cette famille.

Chez les plantes succulentes, l’eau et les éléments minéraux peuvent être stockés dans les feuilles, les tiges et les racines, ce qui donne à ces tissus un aspect gonflé, charnu. Lorsque la base du tronc est renflé, celui-ci prend le nom de Caudex. Chez les plantes grasses, les feuilles sont particulièrement épaisses. L’épiderme est couvert d’une cuticule épaisse et cireuse, ce qui les protège du soleil et limite l’évaporation de l’eau.

Certaines plantes succulentes forment des rosettes de feuilles : c’est le cas par exemple des Aloès, Agaves, Haworthia ou Echeveria. D’autres ont une silhouette trapue, formée de tiges et troncs ramifiés, qui évoquent un arbuste miniature ou un bonsaï : Crassula ovata, Aeonium haworthii ou A. arboreum. Les Sedum morganianum et Sedum burrito ont des tiges pendantes formées d’une multitude de feuilles globuleuses, épaisses. On peut également parler des Lithops, ou plantes-cailloux : de petites plantes très discrètes, qui forment un plateau au niveau du sol, et prennent souvent une teinte marron-gris, mimant ainsi des cailloux. Il s’agit d’un véritable camouflage pour échapper aux herbivores dans leur milieu naturel !

Différentes formes de plantes succulentes

Les plantes grasses offrent une diversité exceptionnelle ! Senecio rowleyanus (photo Maja Dumat), Crassula ovata Gollum et Lithops marmorata (photo Abu Shawka)

Les plantes grasses peuvent prendre différentes teintes : vert sombre, vert tendre, bleuté, pourpré… On voit une belle diversité chez les Crassula et Aeonium. Les feuilles des Crassula se teignent souvent de rouge lorsqu’elles sont exposées au soleil.

Les cactus offrent en général de belles et grandes fleurs colorées, avec de nombreux pétales. En général elles sont solitaires et bisexuées. Leurs couleurs sont souvent claires et vives : jaune, rose, rouge, orangé… parfois blanches. De nombreuses espèces de cactus ont des fleurs nocturnes, s’ouvrant la nuit. Les floraisons sont surprenantes, grandes par rapport à la taille du cactus.

Pour qu’ils puissent fleurir, il est important de les placer en hiver dans une pièce fraîche, avec une température comprise entre 5 et 15 °C, et de stopper les arrosages sur cette période. Puis, au printemps, il faut les placer à un endroit bien lumineux, et les acclimater doucement au soleil. Cela permet de reproduire les conditions qu’ils connaissent dans la nature, et cela les encourage ainsi à fleurir !

Les fleurs lumineuses et colorées des cactus

La floraison des cactus Echinopsis subdenudata, Echinopsis chamaecereus et Mammillaria craigii (photos 1 et 3 : Christer Johansson / msscacti)

Certains cactus ont des racines gonflées, qualifiées de napiformes (en forme de navet), faisant penser à un tubercule. Ces racines très épaisses leur permettent de stocker de l’eau. D’autres, comme les Carnegiea, ont un système racinaire très étendu, superficiel, mais très peu profond. Cela leur permet de capter la légère humidité qui se dépose parfois au sol.

Quelques espèces de cactus sont appréciés pour leurs fruits comestibles : c’est le cas par exemple de l’Hylocerus undatus, qui donne le Pitaya ou Fruit du dragon, et de l’Opuntia ficus-indica, qui donne la figue de Barbarie.

Les principales variétés de cactus et plantes grasses d'intérieur

Les variétés les plus populaires

Crassula ovata Hobbit

Période de floraison Jan. à Fév., Déc.

Hauteur à maturité
1.00 m

Cette plante succulente prend une belle silhouette arbustive constituée de tiges épaisses et ramifiées, portant des feuilles vertes de forme surprenante, curieusement enroulées sur elles-mêmes. Elles sont nuancées de rouge à leur extrémité. Cette plante peut atteindre un mètre de hauteur, mais pousse néanmoins lentement.

Mammillaria perbella Pot de 13 cm

Période de floraison Mai à Juin

Hauteur à maturité
10 cm

Originaire du Mexique, où il pousse en altitude, le Mammillaria perbella est un cactus de forme globulaire, arrondie, portant des aiguilles blanches et courtes, assez épaisses. Lorsqu’il fleurit, il porte une couronne de petites fleurs roses, disposées en cercle. Il est facile à cultiver.

Kalanchoe tomentosa

Période de floraison Jan. à Avril

Hauteur à maturité
40 cm

Il s’agit d’un superbe Kalanchoé aux feuilles larges et tomenteuses, couvertes d’un duvet grisâtre. Le bord des feuilles est brun orangé.

Astrophytum myriostigma - Bonnet d'evêque

Période de floraison Juin à Sept.

Hauteur à maturité
50 cm

Surnommé Bonnet d’évêque, ce cactus mexicain est particulièrement facile à cultiver. C’est le cactus parfait pour débuter ! Il forme généralement cinq côtes régulières, qui lui donnent une forme étoilée, lorsqu’on le regarde du dessus.

Nos variétés préférées

Portulacaria afra Variegata

Période de floraison Mai à Juin

Hauteur à maturité
2.00 m

Cette plante succulente a une belle silhouette arbustive et ramifiée portant des feuilles épaisses, obovales, de couleur vert bordé de jaune crème - blanc. Elle a besoin d’une bonne luminosité et apprécie le soleil. Il s’agit d’un véritable petit arbuste, qui peut atteindre jusqu’à 2 mètres de hauteur, mais il pousse lentement. On peut le cultiver en bonsaï !

Parodia leninghausii - Notocactus leninghausii

Période de floraison Juin à Août

Hauteur à maturité
80 cm

Ce cactus de forme cylindrique porte de nombreuses épines jaunes et a une silhouette relativement régulière. On apprécie également ses belles fleurs jaune tendre, apicales. Il apprécie les expositions lumineuses mais n’aime pas le soleil direct.

Echinopsis subdenudata Pot de 13 cm

Période de floraison Mai

Hauteur à maturité
20 cm

Ce cactus prend une forme globuleuse, avec des côtes bien marquées. Ses aréoles blanches et soyeuses sont très décoratives, formant des points blancs disposés régulièrement le long des côtes ! Il porte de splendides fleurs blanc pur, grandes et en forme de trompette. Ces fleurs sont nocturnes et très éphémères mais elles peuvent rapidement se renouveler. Ce cactus porte peu d’épines et celles-ci sont courtes, peu agressives.

Ferocactus glaucescens Inermis Pot de 13 cm

Période de floraison Mars à Juin

Hauteur à maturité
50 cm

Il s’agit d’un cactus de forme arrondie, et qui forme des côtes saillantes. Il a une teinte bleu-vert et ne porte pas d’épines. On apprécie également ses fleurs jaune tendre.

Les autres variétés à découvrir

Aloe squarrosa

Période de floraison Jan. à Avril

Hauteur à maturité
30 cm

Cette plante succulente, cousine de l’Aloe vera, porte des feuilles charnues et épaisses, d’une belle couleur vert tendre. Le bord extérieur des feuilles porte des crochets, et l’on distingue également des taches plus claires au revers des feuilles, ce qui apporte contraste et originalité à cet Aloé !

Rebutia sp.

Période de floraison Mars à Juin

Hauteur à maturité
10 cm

Originaire d’Amérique du Sud, ce cactus forme des tiges globuleuses, couvertes de petites épines. On l’apprécie également pour ses superbes fleurs aux couleurs vives, jaunes, orangées ou rouges.

Vatricania guentheri - Cactus cierge

Période de floraison Juil. à Août

Hauteur à maturité
2.00 m

Il s’agit d’un cactus cierge originaire de Bolivie, et qui forme de hautes tiges cylindriques pouvant atteindre deux mètres de haut. Elles sont parsemées de nombreuses épines, de couleur jaune clair, et ont des côtes peu marquées. Avec le temps, ce cactus peut se ramifier.

Plantation

Où cultiver les cactus et plantes grasses ?

Poussant en plein soleil dans des régions arides, les cactus et plantes grasses ont besoin d’une excellente luminosité. L’idéal serait de les installer dans une véranda, mais vous pouvez aussi les placer à proximité d’une fenêtre. Lorsque ces plantes manquent de luminosité, il y a un risque d’étiolement (les tiges s’allongent et deviennent très fines). La plupart apprécient le soleil direct (c’est le cas par exemple des cactus et des Echeveria), mais ils ont besoin d’une acclimatation progressive pour éviter de les brûler.

Néanmoins, il existe aussi quelques cactus et plantes grasses qui poussent naturellement à l’ombre. Renseignez-vous sur les besoins de l’espèce que vous cultivez. Mieux vaut par exemple éviter le soleil direct pour l’Aloe vera et le Parodia leninghaussii.

Dans tous les cas, évitez la culture en terrarium ! Bien que l’on trouve dans le commerce des compositions de plantes succulentes en terrarium, ou que l’on voit sur internet des tutos pour en réaliser, nous vous le déconseillons. En effet, en terrarium, il y a une mauvaise circulation de l’air, un mauvais drainage, une atmosphère humide… Des conditions qui risquent de faire pourrir les plantes succulentes. De plus, bien que ces plantes apprécient le soleil, on ne peut pas placer un terrarium au soleil sans quoi la température deviendrait vite trop élevée pour elles !

Pensez également à vous renseigner sur la rusticité de vos cactus et plantes grasses. Certaines espèces supportent le froid et ont besoin d’être cultivées en extérieur. C’est le cas par exemple des joubarbes et de la plupart des sédums. Découvrez notre sélection de Cactus et plantes grasses les plus rustiques

Quel substrat utiliser ?

Les cactus et plantes grasses poussent généralement dans des sols très drainants, secs et pauvres en matière organique.

Il est important que le substrat soit léger, sablonneux et aéré, afin d’éviter d’asphyxier les racines. L’eau doit pouvoir s’écouler rapidement et permettre au substrat de sécher facilement.

Nous vous conseillons de planter vos cactus et plantes grasses dans un mélange d’un tiers de sable grossier (sable de rivière), un tiers de terreau et un tiers de terre de jardin tamisée (à éviter néanmoins si celle-ci est très argileuse). Vous pouvez aussi utiliser du terreau spécial cactus.

Comment planter ?

Vous pouvez choisir un pot en plastique ou en terre cuite. Les pots en plastiques retiennent davantage l’humidité, tandis que l’eau s’évapore plus rapidement dans les pots en terre cuite, les arrosages devront donc être adaptés. Dans tous les cas, utilisez un pot percé au fond, pour permettre le drainage de l’eau d’arrosage.

  1. Installez une couche de drainage au fond du pot, en utilisant par exemple des graviers, de la pouzzolane ou des tessons de pot en terre cuite.
  2. Placez dans le pot un substrat drainant, par exemple un terreau spécial cactus, ou un mélange de sable grossier, de terreau et de terre de jardin.
  3. Plantez votre cactus ou plante succulente. Pour manipuler un cactus sans se blesser, nous vous conseillons de l’enrouler dans du papier journal, sur plusieurs épaisseurs.
  4. Replacez du substrat autour du cactus, pour bien le caler, mais en veillant à ne pas enterrer le collet.
  5. Vous pouvez déposer sur le substrat une couche de petits graviers, afin de protéger la plante de l’humidité.
  6. N’arrosez pas après une plantation ou un rempotage ! Il faut attendre au moins 15 jours, le temps que les racines soient cicatrisées, pour éviter le risque qu’elles ne pourrissent.
Rempotage d'un cactus

La plantation d’un cactus en pot

Découvrez notre fiche conseil pour savoir quand et comment planter ou rempoter un cactus en pot, quel pot et substrat utiliser ?

Entretien

On a tendance à considérer que les cactus n’ont presque pas besoin d’eau, et il est vrai que l’excès d’humidité tue plus facilement un cactus que le manque d’eau. Cependant, même s’ils supportent bien la sécheresse, pour avoir de beaux cactus et favoriser leur floraison il ne faut pas négliger l’arrosage. Nous vous conseillons de les arroser régulièrement durant toute la période de croissance, du printemps à l’automne, environ tous les 15 jours. Durant l’été, vous pouvez arroser une fois par semaine. En période très chaude, mieux vaut stopper les arrosages, car certains cactus se mettent alors en dormance. De même, les cactus ne doivent pas être arrosés en hiver.

Concernant les plantes succulentes, certaines continuent à pousser en hiver (Crassula, Aeonium, certaines euphorbes…), il faut donc continuer à les arroser de temps en temps (une à deux fois par mois maximum). Observez vos plantes pour savoir si elles sont en dormance ou non.

Arrosez de préférence avec de l’eau de pluie. A défaut, l’eau du réseau conviendra également, si elle n’est pas trop calcaire.

Effectuez des arrosages copieux, de manière à ce que la totalité du substrat soit humide. Videz ensuite la soucoupe, car l’eau ne doit pas stagner, pour permettre au substrat de sécher rapidement. Veillez à ce qu’il soit totalement sec avant d’arroser à nouveau.

Vous pouvez arroser par bassinage, en versant de l’eau dans un bol ou une soucoupe, puis en laissant tremper le pot. Lorsque l’ensemble du substrat est humide, sortez le pot et laissez-le s’égoutter.

Pour plus d’informations sur l’arrosage des cactus, consultez notre fiche conseil.

Bien qu’il s’agisse de plantes peu gourmandes, vos cactus et plantes succulentes apprécieront quelques apports d’engrais. Choisissez de préférence un engrais liquide spécial cactus, pauvre en azote. A défaut, un engrais pour géraniums et plantes fleuries conviendra également. Vous pouvez faire un apport d’engrais par mois, à diluer dans l’eau d’arrosage, pendant toute la période de croissance (du printemps à l’automne). Arrêtez les apports d’engrais en hiver.

Les besoins en engrais sont moins importants si vous les rempotez régulièrement.

Les cactus ont besoin d’une période de repos en hiver, pendant laquelle ils doivent rester au frais et au sec. L’idéal est de les placer dans une pièce où la température est comprise entre 5 et 10 °C, bien que pour certaines espèces les températures peuvent aller jusqu’à 15 °C. Renseignez-vous sur les températures hivernales idéales pour l’espèce que vous cultivez. Le Schlumbergera, par exemple, peut rester au chaud.

Au printemps, reprenez les arrosages très progressivement. Vous pouvez également apporter à nouveau de l’engrais. A partir du mois de mai, vous pouvez les sortir en extérieur. Attention cependant à ne pas les exposer aussitôt au soleil direct : il faut les acclimater progressivement, pour éviter de les brûler. Au début, ombragez-les aux heures les plus chaudes.

Nous vous conseillons de rempoter vos cactus tous les deux ou trois ans, de préférence au début du printemps. Sortez le cactus de son pot, et retirez l’ancien substrat et les racines mortes. Préparez un pot légèrement plus grand que l’ancien, en installant une couche de drainage au fond, et du terreau spécial cactées, puis plantez. Après avoir rempoté votre cactus ou plante grasse, il faut attendre environ 15 jours avant de reprendre les arrosages.

Vous pouvez aussi de temps en temps passer un pinceau à poils souples sur vos cactus ou plantes grasses afin de les débarrasser de la poussière qui peut se loger entre les épines ou les côtes des cactus, ou sur les branches ou feuilles des plantes grasses.

Collection de cactus dans une serre du Jardin botanique de Genève

Une collection de cactus, avec de nombreux Echinocactus grusonii, au Jardin botanique de Genève

Les maladies et parasites

Les cactus et plantes grasses peuvent être attaqués par des cochenilles farineuses, qui forment des amas blancs et poudreux. Pour vous en débarrasser, utilisez du savon noir dilué dans de l’eau. Ils peuvent aussi être atteints par les araignées rouges, qui apprécient particulièrement les atmosphères chaudes et sèches. Nous vous conseillons d’aérer régulièrement la pièce où vous cultivez vos cactus, et éventuellement de pulvériser un acaricide.

Les poux des racines sont plus difficiles à repérer, car situés sous terre. On peut voir au niveau des racines de petits amas poudreux blanchâtres. La plante atteinte arrête de se développer, et peut mourir en cas de forte infestation. Nous vous conseillons de déterrer le cactus atteint, de nettoyer ses racines et de le rempoter dans un nouveau pot désinfecté à l’eau de javel, et d’utiliser un substrat sain.

En cas d’excès d’humidité, les cactus et plantes grasses risquent de pourrir. Ils peuvent être atteints par des maladies fongiques. Lorsqu’un cactus est atteint par une maladie, on voit généralement les parties atteintes se ramollir progressivement. Si les parties atteintes ne sont pas très étendues, il est possible de les retirer avec un couteau désinfecté et bien aiguisé. Il faut ensuite appliquer un antifongique. Si elle est plus étendue, nous vous conseillons de bouturer le cactus en prélevant les parties saines afin de le sauver.

Multiplication

Pour multiplier les cactus, nous vous conseillons le bouturage, car cette technique est plus simple et moins contraignante que le semis.

Semis

Semez de préférence au printemps, vers le mois de mai. Certains cactus sont plus faciles à faire germer que d’autres. Si vous débutez, nous vous conseillons le semis d’Hylocereus, de Mammillaria, d’Echinopsis ou de Rebutia. A l’inverse, les semis d’Oponces et Copiapoa sont plus difficiles à réussir.

  1. Préparez un pot ou une caissette en le remplissant avec un substrat drainant (par exemple un mélange de terreau et de sable). Il est important également que le pot ait des trous de drainage au fond, pour éviter l’excès d’humidité. Vous pouvez aussi, au préalable, stériliser le substrat en le passant au micro-ondes, pour être sûr qu’il ne contienne pas de pathogènes. Tassez délicatement le substrat et égalisez le niveau.
  2. Répartissez les graines à la surface, de façon uniforme et régulière. Ne les recouvrez pas !
  3. Arrosez délicatement, en utilisant un pulvérisateur, ou par bassinage en faisant tremper le pot dans une soucoupe remplie d’eau.
  4. Placez le pot à un endroit lumineux et aéré, sans soleil direct. La température doit être comprise entre 25 et 30 °C. Plus celle-ci est élevée, plus la germination est rapide.
  5. Veillez à ce que le substrat reste légèrement humide jusqu’à la germination des graines. Il est important qu’il ne se dessèche pas ! Dès que les graines commencent à germer, espacez les arrosages. Le substrat doit pouvoir sécher entre deux arrosages, pour éviter que les plantules ne pourrissent. Vous pouvez aussi traiter avec de la bouillie bordelaise ou un autre fongicide, intégré à l’eau d’arrosage.

Bouturage

Le bouturage a l’avantage d’être une technique assez simple et rapide pour multiplier les cactus et plantes grasses. Elle est utile également pour sauver des plantes qui sont malades ou abîmées, en bouturant les parties saines. De plus, cela permet de multiplier à l’identique les variétés horticoles, ainsi que les cactus aux formes cristées ou fasciées.

Le bouturage est particulièrement adapté à la multiplication des Opuntia, des Cereus et des Mammillaria.

La meilleure période pour bouturer vos cactus et plantes grasses va du milieu du printemps jusqu’en début d’été.

  1. Prenez un couteau bien aiguisé et désinfectez-le afin d’éviter de transmettre des maladies.
  2. Coupez la partie du cactus à bouturer. Elle doit être saine, exempte de maladies ou de parasites. Pour la prélever, vous pouvez utiliser du journal afin de ne pas vous piquer avec les épines du cactus.
  3. Saupoudrez de la poudre de charbon de bois sur la plaie, pour éviter l’apparition de maladies.
  4. Faites sécher la partie à bouturer : cette période peut durer entre une semaine à plusieurs mois, suivant la taille de la partie à bouturer. Placez-la à un endroit frais et sec, bien aéré, sans soleil direct. Il faut attendre qu’un cal de cicatrisation se forme sur la partie coupée.
  5. Lorsque la bouture est cicatrisée, plantez-la dans un pot rempli d’un substrat drainant, et placez le pot à un endroit lumineux, sans soleil direct.

Le bouturage de feuilles :

Cette technique est idéale pour multiplier les plantes succulentes qui possèdent des feuilles charnues (sédums, échévérias…).

  1. Prélevez une feuille saine et bien formée.
  2. Laissez-la sécher durant quelques jours. Cela évitera qu’elle ne pourrisse.
  3. Préparez un pot avec du substrat drainant (mélange de terreau et de sable, ou terreau spécial cactus).
  4. Posez simplement la feuille sur le substrat, ou enterrez très légèrement la base de la feuille.

Certaines plantes grasses, et notamment le Kalanchoe daigremontiana, produisent sur leurs feuilles des bulbilles : il s’agit de petites plantules accrochées en bordure du limbe, formant de petites feuilles et racines. En grandissant, elles se détachent et tombent sur le substrat où elles peuvent s’enraciner. Il est donc très facile de multiplier ces plantes en prélevant les bulbilles et en les replantant dans du substrat.

Multiplication végétative du Kalanchoe daigremontiana

Les bulbilles du Kalanchoe daigremontiana (photos : Anneli Salo / Aurélien Mora)

→ Découvrez notre Tutoriel  « Bouturer les cactus et les plantes grasses’

Questions fréquentes

Comment faire fleurir les cactus ?

Pour les faire fleurir, il faut imiter les conditions naturelles en les hivernant au frais et sans eau. Cela leur permettra de sentir la différence entre les saisons afin d’induire la floraison. Pour cela, en automne, placez-les dans une pièce où la température est comprise entre 5 et 10 °C, et arrêtez les arrosages. Il faudra ensuite recommencer à les arroser très progressivement au printemps, et les installer à un endroit bien lumineux. Ensuite, vous pourrez progressivement les placer au soleil (en les ombrageant au départ aux heures les plus chaudes).

Pourquoi ma plante grasse perd ses feuilles ?

Si les feuilles deviennent molles et jaunes, il s’agit probablement d’un excès d’arrosage. Veillez à bien laisser sécher le substrat entre deux arrosages, et pensez également à vider l’eau de la soucoupe lorsque vous arrosez. Il se peut également que votre plante manque de luminosité. Les feuilles peuvent également tomber en cas de manque d’eau (notamment si elles deviennent sèches et froissées).

Peut-on les mettre dehors en été ?

Nous vous conseillons effectivement de sortir vos cactus et plantes grasses en extérieur durant l’été. La plupart d’entre elles peuvent être sorties à partir de fin mai – début juin, bien que cela dépende aussi des espèces : certaines craignent lorsque les températures descendent en-dessous de 10 °C, tandis que d’autres peuvent supporter des températures proches de 0°C. La plupart des cactus et plantes grasses apprécieront si vous les installez au soleil, après les avoir acclimaté progressivement.

Pourquoi mon cactus pourrit ?

Il peut s’agir d’un excès d’humidité, notamment si le substrat n’est pas assez drainant, si l’atmosphère humide ou les arrosages trop fréquents. Attention, même en étant peu arrosées, les cactus et plantes succulentes peuvent pourrir si l’air ambiant est relativement humide. Il est possible également que votre plante souffre d’un manque de luminosité. Nous vous conseillons de vérifier que les conditions lui conviennent : le substrat doit pouvoir sécher totalement entre deux arrosages, et l’emplacement doit être suffisamment lumineux, la plupart des cactus appréciant le soleil. Un cactus peut également pourrir s’il a subi un coup de froid et n’a pas été protégé en hiver.
Pour sauver un cactus qui a commencé à pourrir, nous vous conseillons de couper pour retirer les parties abimées, si elles ne sont pas trop étendues, ou de prélever les parties saines pour les bouturer. Appliquez ensuite sur la plaie de la poudre de charbon de bois ou un traitement antifongique.

Pourquoi mon cactus blanchit ?

En général lorsqu’un cactus devient blanc, cela est dû à un coup de soleil. S’il était précédemment à une exposition ombragée ou mi-ombragée et que vous l’installez directement au soleil, l’épiderme risque d’être brûlé, c’est pourquoi il faut acclimater le cactus progressivement.
Il arrive aussi que les cactus se décolorent en raison d’un manque de lumière. Dans ce cas, ils ont également tendance à s’étioler : les tiges deviennent plus fines et allongées, car la plante cherche la lumière.
Un cactus peut également blanchir en raison d’un coup de froid : les cellules ont gelé et meurent, ce qui entraine leur décoloration.
Une attaque d’araignées rouges peut également avoir comme effet de décolorer les cactus, qui deviennent jaune clair - brun.

Les feuilles de mes plantes succulentes portent des taches noires, pourquoi ?

Il s’agit probablement d’un excès d’arrosage ! Les taches noires sont causées par un champignon, ce qui fait pourrir la plante. Espacez les arrosages ou rempotez la plante dans un substrat bien drainant.

Mon cactus ou ma plante grasse s’étiole ! Que faire ?

Si vous constatez que votre plante produit de nouvelles pousses fines, très allongées et claires, cela signifie qu’elle manque de luminosité. Déplacez-la pour l’installer derrière une fenêtre, à un endroit bien éclairé, et si c’est l’été et que les températures sont suffisamment élevées, n’hésitez pas à la sortir en extérieur.

Ressources utiles

Articles connexes


Blog

Des cactus dans le Nord ?

Beaucoup parmi ceux d'entre vous qui nous découvrent et nous appellent au téléphone, nous demandent...
Lire la suite +

Fiche Famille

Opuntia, Cactus raquette : plantation, culture et entretien

Lire la suite +

conseil

10 plantes rustiques pour un jardin sec exotique

Lire la suite +

Fiche Famille

Aloès : planter, cultiver et entretenir

Lire la suite +

conseil

Comment planter un cactus en pot ?

Lire la suite +

conseil

Comment arroser un cactus ?

Lire la suite +

Fiche Tutoriel

Bouturer les cactus et les plantes grasses

Si vous aimez les ambiances exotiques ou méditerranéennes, les cactus et plantes grasses, parfois aussi...
Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(1 votes, moyenne: 5 sur 5)
Laisser un commentaire