Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Bouteloua, boutelou : plantation, culture, entretien

Le Bouteloua en quelques mots

  • Le Bouteloua est une petite graminée vivace très facile à cultiver
  • Son fin feuillage vert-de-gris se montre persistant à semi-persistant
  • Sa longue épiaison estivale est décorative et originale
  • Les épis, portés par des tiges souples, ressemblent à de petites brosses translucides
  • Très résistant à la sécheresse, il est aussi très rustique
  • Il aime les sols secs, drainés, ensoleillés et chauds, même pierreux et calcaires.
  • Il réclame très peu de soins et d’entretien

Le mot de notre expert

Le Bouteloua n’est pas la plus connue des graminées. Pourtant, cette plante, fourragère à la base, propose également des espèces ornementales. Bouteloua curtipendula et Bouteloua gracilis mériteraient d’être davantage plantées, car elles sont bourrées de qualités appréciables. Très rustique, très résistant à la sécheresse, d’entretien très limité, très adaptable, le Bouteloua pourrait bien s’imposer de plus en plus dans les jardins, soumis à des conditions climatiques toujours plus difficiles. En raison de ses dimensions réduites (40 à 90 cm maximum), cette Poacée peut prendre place dans les jardins de toute taille. Elle y apporte une note champêtre et décontractée, et son graphisme s’accorde avec tout type de jardin. Chacun peut donc mettre à profit son fin feuillage gris bleuté, persistant à semi-persistant selon les régions, ainsi que sa floraison estivale originale. Entre juin et septembre, parfois au-delà, la touffe de feuillage est surmontée d’épis ressemblant à de petites brosses translucides, au port retombant qui leur donne l’aspect de petits accents se balançant au-dessus du massif. Feuillage et épis changent de couleurs tout au long de la saison, pour un effet ornemental évolutif. Que vous ayez un petit jardin de ville au look contemporain, un jardin empreint de romantisme, un jardin de graviers, une rocaille ou un simple talus à végétaliser, vous devriez considérer le Bouteloua comme une option intéressante.

Bouteloua planter cultiver entretenir

Bouteloua curtipendula (© Joshua Mayer)

Description et botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Bouteloua curtipendula, Bouteloua gracilis

Famille : Poacées (Graminées)

Nom commun : le Boutelou (gracieux)

Floraison : de juin à septembre

Hauteur : 40 à 90 cm

Exposition : plein soleil (mi-ombre)

Sol : tout sol drainé, même sec et calcaire

Rusticité : excellente (-25°C à -30°C)

Bouteloua est un genre botanique qui appartient à la famille des Poacées, anciennement graminées. Originaire du continent américain, on l’y retrouve partout, à l’exception des extrêmes nord-ouest et sud-est. Ce genre botanique, qui se décline en une quarantaine de variétés annuelles ou vivaces, est surtout utilisé dans les jardins sous deux formes, Bouteloua curtipendula et Bouteloua gracilis (le Boutelou gracieux). Excellente plante fourragère, et présente dans les prairies arides et sèches des ‘Grandes Plaines’ qui ont façonné le paysage américain et en sont aujourd’hui encore un symbole, cette graminée a été nommée d’après deux frères espagnols, botanistes de profession, Claudio et Esteban Boutelou. Capable de pousser dans des conditions difficiles, le Boutelou se développe spontanément dans les sols bien drainés, même secs et calcaires, et à exposition ensoleillée, éventuellement à la mi-ombre. Il n’est donc pas étonnant de le retrouver en nombre à l’état naturel dans les pentes rocheuses, les plaines arides et tous les espaces ouverts depuis le Canada jusqu’en Argentine. Cette capacité à résister à une sécheresse prolongée, alliée à une excellente rusticité, de l’ordre de -25°C à -30°C, en fait une graminée de choix dans nos jardins, touchés de plus en plus longtemps et durement par des épisodes estivaux caniculaires. Elle se fera plus discrète en sol frais et à mi-ombre, et peut même être supplantée par des plantes plus adaptées en conditions très humides.

Le Bouteloua forme une touffe de feuillage assez bas, plutôt raide et étroit, partant majoritairement de la base, et légèrement pubescent. Vert-de-gris, il affiche des nuances plus bleutées si le sol est bien drainé et l’exposition ensoleillée. Plus tard en saison, il se teinte progressivement de nuances violacées, pourpre-bronze et rouge-orangé très décoratives, avant de tourner au chamois parcheminé. Semi-persistant en climat doux, il peut entrer en dormance et se montrer caduc sous un climat plus froid.

Bouteloua planter cultiver entretenir

Bouteloua gracilis (à gauche et en haut zoom sur l’inflorescence), et en bas à droite Bouteloua hirsuta

La floraison du Bouteloua est en réalité une épiaison ; elle débute généralement vers le mois de juin et peut durer jusqu’en septembre si la plante bénéficie d’un peu d’humidité. Elle développe des chaumes, dont la hauteur varie selon les conditions de culture et les espèces : Bouteloua curtipendula peut ainsi s’élever à près de 90 cm, tandis que Bouteloua gracilis ne dépasse guère les 40 cm. Les inflorescences sont composées. Ce sont des grappes unilatérales d’épis contenant chacune de nombreux épillets. Elles sont ainsi portées presque exclusivement sur un côté de la tige, au sommet d’un pédoncule aphylle, placé dans le prolongement de la tige. Les épillets ainsi disposés ressemblent à de petits peignes ou des brosses translucides, rose-argenté à pourpre-violacé et qui virent au jaune paille au fil de leur maturité. L’épiaison du Bouteloua présente des similitudes avec celle de l’avoine, et c’est sans doute ce qui a valu son nom anglais de ‘side-oats grama’ au Bouteloua curtipendula. Les inflorescences se développent verticalement puis, s’inclinant avec grâce, elles forment un nuage léger et aérien, tels de petits accents qui flottent dans l’air comme par magie au-dessus du feuillage. Chez Bouteloua gracilis, les épis s’enroulent sur eux-mêmes de façon caractéristique en fin de floraison.

D’un entretien très limité (une taille à ras en début de printemps suffit), se reproduisant facilement par division de souche ou semis, frugale et résistante, c’est une graminée qui trouve place aussi bien dans un massif fleuri qu’insérée dans une rocaille sèche, un jardin de gravier ou un espace plus contemporain. Plantée en masse, elle peut également se substituer au gazon, même dans les sols ingrats et très secs. Également indemne de maladies, cette graminée aux nombreuses qualités mérite d’être découverte ou redécouverte par des jardiniers confrontés chaque année un peu plus aux aléas du climat.

Plantation et semis du Bouteloua

Où planter ?

De par ses origines américaines, on sait que le Bouteloua pousse en tout type de sol, même pauvre et calcaire, à condition que ce dernier soit suffisamment drainé. Un terrain pauvre et caillouteux ne lui pose aucun souci, pas plus qu’un talus au sol souvent desséché. Le drainage hivernal est un élément important pour pérenniser la plante, mais un minimum de fraîcheur en été lui permet de prolonger sa période de floraison, parfois jusqu’en septembre.

Une exposition lumineuse, ensoleillée, voire chaude lui sont bénéfiques. Elle y prend de plus belles couleurs (son feuillage tire vers le bleu et les couleurs d’automne sont plus marquées) et son port est plus régulier. Elle accepte de pousser à mi-ombre et dans un sol frais, mais elle y perd de son intérêt et peut être finalement évincée par d’autres plantes, mieux adaptées à ces conditions.

Comme beaucoup de graminées, vous pouvez l’installer en massif fleuri, dans une prairie naturaliste, un jardin au look plus contemporain, sur un talus, un jardin de graviers ou une rocaille bien exposée. Sa grâce ne peut qu’être une plus-value dans votre composition.

Bouteloua planter cultiver entretenir

Bouteloua gracilis

Quand planter ?

Bien que rustique jusqu’à -25°C environ, le Bouteloua est une graminée de climat chaud. Afin de favoriser sa reprise, il est conseillé de planter à l’automne (entre septembre et novembre) dans les régions à hiver doux, mais d’attendre le printemps si vos hivers sont rudes et humides.

Comment planter et semer ?

Plantation du Bouteloua

  1. Faites tremper le godet dans un volume d’eau afin de gorger la motte.
  2. Pendant ce temps, faites un trou équivalent à 2 ou 3 fois la motte si possible.
  3. En sol lourd, humide ou mal drainé, allégez avec un terreau pas trop riche et un matériau drainant (pouzzolane, graviers, sable de rivière, billes d’argile…) que vous mélangez à la terre extraite
  4. Sortez la motte de son godet et placez-la au centre de votre fosse, en la positionnant de sorte que le sommet de la motte affleure au niveau du sol une fois la terre tassée.
  5. Arrosez pour bien imbiber le substrat et le mettre en contact avec la terre de la motte
  6. Paillez sur 2 ou 3 cm, avec un matériau de votre choix (optez pour un paillis minéral ou végétal selon votre style ou vos contraintes).

–> Dans les semaines et mois suivants, veillez à arroser vos jeunes plants si l’eau du ciel vient à manquer. Une fois installés, vos Bouteloua résistent très bien à la sécheresse.

Semis du Bouteloua

Le semis s’effectue de préférence au début du printemps, soit en godets, à repiquer à l’automne ou au printemps suivant votre climat, soit en semis en place, à la volée.

En godets,
  1. Semez les graines de manière espacée à la surface du terreau, puis recouvrez d’un peu de terreau tamisé ou mieux, de perlite ou de vermiculite.
  2. Faites tremper votre contenant rempli d’eau pour imbiber lentement tout le terreau par capillarité.
  3. Placez dans un endroit chaud, aéré et lumineux, en conservant humide mais non détrempé.
  4. Éclaircissez au besoin au fur et à mesure de la levée, et quand les plants ont développé quelques vraies feuilles, transplantez-les dans un pot individuel rempli d’un terreau classique et drainé, puis mettez-les en place à l’automne ou au printemps suivant selon votre région.
En place,
  1. Désherbez, nettoyez et ratissez la zone à ensemencer.
  2. Semez vos graines de façon homogène et assez espacée. Recouvrez d’une pellicule de terreau et arrosez en pluie fine.
  3. Maintenez humide jusqu’à la levée, puis accompagnez la croissance au cours de la première année.

–> Par la suite, le Bouteloua résiste bien au sec.

Entretenir le Bouteloua

L’entretien du Bouteloua est des plus faciles et peu chronophage.

  • Veillez à conserver le pied au frais sur les jeunes plants que vous venez d’installer, cela favorise un bon enracinement, à condition que vous vous souveniez qu’il vaut mieux arroser abondamment une fois par semaine qu’un peu tous les jours.
  • En début de printemps, coupez simplement toutes les feuilles restantes au ras de la touffe.
Bouteloua planter cultiver entretenir

Bouteloua gracilis

Multiplier

Le Bouteloua se multiplie facilement. La division de touffe est la façon la plus rapide et pratique pour obtenir rapidement un pied déjà assez développé. Il est cependant aussi possible et facile de semer cette graminée (voir plus haut) si l’on souhaite en obtenir davantage pour un moindre coût, lors de son utilisation en substitut au gazon par exemple.

Division d’une touffe de Bouteloua

Intervenez de préférence en début de printemps sous climat froid et humide. Ailleurs, vous pouvez également appliquer cette technique en automne.

  1. Avec une bêche, cerclez votre plant de Bouteloua, sur un rayon d’environ 10 cm de plus que le tour de la touffe.
  2. Sortez la touffe du sol, en veillant à conserver un maximum de terre autour des racines.
  3. A l’aide un outil tranchant (bêche affûtée par exemple), tranchez la motte en 2 éclats ou plus, de façon à ce que chacun d’entre eux aient au moins un beau départ de feuilles et des racines.
  4. Replantez immédiatement à l’emplacement voulu ou en godets.
  5. Arrosez et paillez.

Associer le Bouteloua au jardin

Le Bouteloua, bien adaptable, se prête à de multiples usages, du plus romantique au plus contemporain.

Bouteloua planter cultiver entretenir

Bouteloua gracilis, Silphium perfoliatum, monardes et hélénies.

Bouteloua planter cultiver entretenir

Mahonia, Agapanthe, Bouteloua gracilis, Bambou fargesia murielae et Carex oshimensis ‘Everest’

→ Découvrez 7 autres idées d’association avec le Bouteloua dans notre fiche conseil !

Ressources utiles

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire