Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
conseil

7 graminées pour les allergiques

Des graminées ornementales au jardin quand on est allergique ? C'est possible !

Parmi les plantes responsables des allergies aux pollens, les graminées sont souvent incriminées, et beaucoup de jardiniers y renoncent, craignant les désagréments qu’elles provoquent. Pourtant, beaucoup d’entre elles ne font pas partie de celles que l’on utilise pour leur valeur décorative, et quand on se penche sur les études scientifiques menées sur le sujet, on s’aperçoit avec bonheur et soulagement que nombre de graminées ornementales sont sans risque, car elles produisent peu de pollen, ou que celui-ci n’est pas allergisant.

Dans cet article, je vous propose de faire le point sur les allergies aux pollens de graminées, de découvrir celles que vous devez éviter si vous êtes allergique, mais également de faire la connaissance de 7 très belles « herbes » ornementales que vous pouvez accueillir au jardin en toute tranquillité.

Les allergies aux graminées : symptômes, périodes, comment les gérer ?

Les graminées font partie de la famille des Poacées, qui représentent environ 1/4 de la couverture végétale du globe, ce qui permet de comprendre qu’il est quasiment impossible de ne pas y être exposé d’une façon ou d’une autre. Chez les personnes allergiques, 20 % sont sensibles aux pollens des graminées, ce qui leur fait logiquement les redouter.

Les symptômes

Connue sous le terme commun de ‘rhume des foins’, ces allergies au pollen provoquent des symptômes assez caractéristiques, tels que :

  • démangeaisons au niveau du nez, des yeux, de la bouche ou de la gorge
  • rhinite allergique (nez bouché ou qui coule, accompagné ou non d’éternuements)
  • maux de tête
  • difficultés respiratoires, asthme
  • yeux rouges, avec sensation de grains de sable

Ces désagréments, plus ou moins sévères, apparaissent au moment de la floraison des graminées, que l’on nomme épiaison.

Les pics polliniques

Entre avril-mai et jusqu’en automne selon les graminées, les épis arrivent à maturité et libèrent des pollens microscopiques qui sont à l’origine des allergies. Anémophiles, ces ‘herbes’ ont besoin du vent pour disperser leurs gamètes mâles et pouvoir ainsi féconder les gamètes femelles d’autres sujets, assurant ainsi leur descendance. Ce mode de dispersion rend leur propagation dans l’air d’autant plus difficile à contrôler, et quand l’humidité s’en mêle et entraîne des moisissures, le risque allergique est alors encore augmenté.

graminée pollen allergie

Lorsque les épis sont matures, ils libèrent leurs pollens allergisants (Phleum pratense)

Comment gérer ses allergies ?

Pour limiter le risque de réaction allergique aux pollens de graminées, quelques règles simples s’imposent :

  • éviter de sortir avec les cheveux mouillés, mais se les laver en rentrant et avant de se coucher
  • changer de vêtements en rentrant chez soi
  • étendre son linge à l’intérieur plutôt que dehors
  • rouler vitres de la voiture fermées, et aérer vos intérieurs tôt le matin ou tard le soir, quand l’humidité ambiante alourdit les pollens et limite ainsi leur dispersion.
  • En cas de fortes réactions, n’hésitez pas à consulter un professionnel de santé.

Afin d’être tenu informé des pics polliniques en fonction des périodes de l’année et des régions, consultez le site du Réseau National de Surveillance Aérobiologique, qui propose également des outils pour suivre et gérer au mieux vos allergies, sous forme d’applications pour Smartphones.

À ce stade de votre lecture, vous allez très certainement vous dire qu’il est hors de question pour vous d’adopter des graminées au jardin, que ce serait tendre un bâton pour vous faire battre ? Détrompez-vous ! Si certaines graminées sont en effet très allergisantes, d’autres en revanche, parmi lesquelles de nombreuses graminées ornementales, ne représentent aucun risque, et elles peuvent ainsi apporter beauté et légèreté à vos massifs, sans les inconvénients de leurs cousines ! Avouez qu’il serait alors dommage de vous en priver !

Les graminées responsables des allergies

Tous les pollens de graminées n’ont pas le même potentiel de nuisance pour ce qui est des allergies.

On peut classer les plus problématiques en 3 catégories selon leur utilisation.

Graminées fourragères

  • Fléole des prés (Phleum)
  • Dactyle agglomérée (Dactylis)
  • Agrostide (Agrostis)
  • Brome (Bromus)
  • Fétuque commune (Festuca, mais les variétés ornementales à feuillage bleuté, Festuca glauca, ne sont pour leur part pas allergisantes)
  • Flouve odorante (Anthoxanthum)
  • Houlque laineuse (Holcus)
  • Ivraie (Lolium multiflorum ou ray-grass d’Italie, Lolium perenne ou ray-grass anglais)
  • Pâturin des prés (Poa)
  • Chiendent (Elytrigia ou Agropyron repens, Elymus repens)
  • Vulpin des prés (Alopecurus)

La plupart de ces graminées se rencontrent dans les champs, sur le bord des routes ou les fossés. Certaines sont utilisées dans la création de pelouses. Pour limiter les risques, tondez régulièrement afin de ne pas laisser votre gazon monter à fleurs.

Graminées céréalières

  • Blé (Triticum)
  • Avoine (Avena)
  • Seigle (Secale)
  • Orge (Hordeum)

Graminées ornementales

Ce sont celles qui nous intéressent le plus, nous jardiniers. Connaître leur potentiel allergisant permet de choisir celles adaptées à notre sensibilité.

Graminées ornementales à risque élevé

Il s’agit des principales graminées décoratives à éviter si vous êtes allergique aux graminées.

Graminées à risque moyen

Vous pouvez les utiliser, mais évitez de les planter en trop grand nombre.

Heureusement, la Nature est riche et bien faite, et de nombreuses graminées peuvent être utilisées dans les massifs sans risque.

Quelles graminées pour les allergiques ?

Même si vous êtes allergiques, voici une liste de graminées que vous pouvez installer au jardin d’ornement sereinement car elles sont sans danger.

Festuca glauca

La Fétuque bleue est une petite graminée qui forme un coussin hémisphérique de feuilles denses et raides, aux tons glauques à bleutés intenses. Parmi les variétés les plus colorées, ‘Intense Blue’ et ‘Elijah Blue’ font toujours sensation, y compris au cœur de l’hiver car ce sont des graminées persistantes. Une épiaison argentée et légère surmonte la touffe dès le mois de juin. Rustique, résistante à la sécheresse et facile à cultiver, elle trouve place le long d’une allée, dans une rocaille, sur un talus ou même en pot sur une terrasse ensoleillée.

Festuca glauca fétuque bleue

Festuca glauca

Imperata cylindrica ‘Red Baron’

L’Imperata est une autre graminée de petite taille, dont le feuillage caduc s’élève verticalement en début de saison, dans des tons vert-olive, avant de se teinter progressivement de rouge, plus intense au fil de l’été. Adepte des sols frais, elle ne doit pas manquer d’eau pour exprimer toute sa beauté, et elle s’étend lentement, mais sûrement pour former de belles nappes colorées. Bien rustique, réservez-lui un emplacement lumineux, qui intensifie ses couleurs, ou éventuellement une mi-ombre claire. Elle aussi peut se cultiver facilement en pot.

Imperata cylindrica ‘Red Baron’

Imperata cylindrica ‘Red Baron’

Miscanthus sinensis et Miscanthus giganteus

Les Roseaux de Chine se déclinent en un très grand nombre de variétés, certaines atteignant à peine 1 m de haut, d’autres capables de culminer à environ 2 m. Réputés pour leur épiaison aux teintes variées, beaucoup sont spectaculaires en pleine floraison (‘Silberfeder’, ‘Nepalensis’, ‘Ferner Osten’…). Les feuillages, plus ou moins larges, adoptent souvent un port gracieux en fontaine, et ne se contentent pas d’être verts. Certains sont superbement panachés de blanc ou de crème sur leur longueur (‘Variegatus’, ‘Cosmopolitan’, ‘Cabaret’) ou en bandes horizontales (‘Strictus’, ‘Little Zebra’). D’autres, comme ‘Little Miss’ mélangent très tôt en saison des coloris pourpres à violacés, et beaucoup prennent des teintes incroyables en automne (‘Malepartus’, ‘Ghana’, ‘Purpurascens’). Généralement bien rustiques, ils résistent également bien à la sécheresse mais apprécient une certaine fraîcheur au pied. Ils se développent aussi bien en sol calcaire qu’en terrain acide, et se plaisent au soleil, certains pouvant même être cultivés en pot. Leur feuillage sèche en fin d’automne, mais reste décoratif jusque tard en hiver.

Miscanthus sinensis

Miscanthus sinensis

Miscanthus giganteus porte bien son nom, car c’est un vrai géant ! En pleine floraison, il peut culminer à plus de 3 mètres, ce qui en fait une pièce maîtresse, au fort graphisme et visible de loin. Tout comme ses cousins, il est tout indiqué pour créer des haies denses une bonne partie de l’année. Son feuillage et ses tiges prennent de belles teintes en automne, rajoutant encore à sa présence déjà remarquée.

Molinia caerulea

La Molinie bleue est une graminée au port à la fois érigé et souple, haute de 40 cm à 3 mètres selon les variétés. De l’été à l’automne, sa floraison longue et très généreuse forme un nuage vaporeux de toute beauté. Le feuillage, aux reflets bleutés, présente des panachures chez des variétés comme Molinia ‘Variegata’, et l’automne teinte ces graminées de jaune ou d’orangé, les rendant ainsi incontournables dans les tableaux d’arrière-saison. Leur silhouette et leur teinte paille continuent d’animer les massifs pendant l’hiver. Bien rustique, c’est une graminée parfaitement à l’aise en sol lourd, voire humide, et plutôt acide, mais elle s’accommode de situations très diverses. Parfois un peu lente à s’installer, elle aime le soleil comme la mi-ombre.

Molinia caerulea

Molinia caerulea

Stipa tenuifolia (syn. Nassela tenuissima)

Les Cheveux d’Ange sont peut-être les graminées les plus légères, leurs chaumes aériens se balançant au moindre souffle de vent. Verts au départ, ils virent ensuite au doré puis au paille, et ne réclament qu’un petit nettoyage en fin d’hiver. Haute d’environ 50 à 70 cm, la Stipe peut être utilisée dans les jardins de toute taille, du plus romantique au plus contemporain. Frugale, rustique, elle se contente de sols pauvres et est également très résistante à la sécheresse.

Stipa tenuifolia

Stipa tenuifolia

Panicum virgatum

Le Panic érigé est une graminée qui se décline en variétés de petites, moyennes ou plus grandes tailles. C’est avant tout pour son port dressé, très architectural, et pour la couleur de son feuillage qu’il est apprécié. Vert, bleu, orangé ou pourpre intense, il se part d’une floraison vaporeuse dès l’été et reste décoratif une partie de l’hiver. Très rustique, facile à vivre, le Panic s’adapte à tout type de sol, au soleil ou à mi-ombre.

Panicum virgatum

Panicum virgatum

Pennisetum (P. alopecuroides, P. orientale, P. macrourum)

L’Herbe aux Écouvillons est une grande classique des jardins de graminées, dans lesquels sa silhouette en fontaine évasée est sublimée par une épiaison duveteuse particulièrement décorative. Selon les espèces et les variétés, les hauteurs varient d’une trentaine de centimètres à près de 2 m. Vert ou franchement doré, le feuillage offre en prime des teintes chaudes en automne. C’est une graminée bien rustique (P. macrourum l’est un peu moins), idéale au soleil, en tout sol, même sec, et elle est tout indiquée dans les jardins de bord de mer, car elle ne craint ni le vent ni les embruns.

Pennisetum alopecuroides

Pennisetum alopecuroides

Autres plantes et alternatives

Les Bambous sont également des graminées sans risque allergique (il existe des variétés sages qui ne se propagent pas dans tout le jardin), et de nombreuses plantes présentent un feuillage graminiforme sans appartenir à cette famille, ce qui supprime également tout inconvénient. C’est par exemple le cas des Carex, du Jonc, de la Luzule ou de l’Ophiopogon.

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire