Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Arisaema : planter, cultiver et entretenir

L'Arisaema en quelques mots

  • Avec sa floraison insolite, l’Arisaema est une vraie curiosité végétale !
  • Elle surprend par sa floraison qui ressemble à un cobra !
  • Ses grandes feuilles, souvent palmées, ont un style très exotique !
  • Elle a besoin d’un sol frais et léger, mais craint l’humidité stagnante
  • Elle est idéale en sous-bois, en compagnie de fougères et hostas

Le mot de notre Experte

L’Arisaema est une plante non conventionnelle, qui suscite la curiosité. On la voit rarement dans les jardins. La floraison, qui prend une forme en cornet, évoque une tête de serpent : d’où son surnom de Plante cobra (cobra lily). Les spathes sont en général striées, et se déclinent dans des teintes vertes, noires, pourprées, ou rosées. Suivant les variétés, l’Arisaema fleurit au printemps ou en été. Il y a quelque chose de presque animal chez l’Arisaema : sa floraison évoque un serpent ou une créature inconnue… Le spadice fait penser à une langue qui sort d’une gorge mystérieuse rosée ou pourprée. La tige elle-même est souvent maculée de taches pourprées, comme le serait la peau écailleuse d’un serpent ou dragon. Il offre également un très beau feuillage, avec des feuilles composées d’au moins trois folioles, parfois bien plus.

Les Arisaema sont principalement des plantes de sous-bois : on les cultive donc en situation ombragée, à l’abri du soleil direct. Ils trouvent leur place dans un jardin au style très naturel, aux côtés de fougères, hostas, géraniums nodosum… Et participent à créer une ambiance exotique. C’est une plante un peu délicate à cultiver, qui se destine plutôt aux jardiniers expérimentés, cependant, si vous lui offrez un emplacement qui lui convient : ombragé, avec un sol frais, riche et drainant, sans calcaire… vous ne devriez pas avoir de mal à la cultiver ! On peut aussi les cultiver en pot. Ils craignent surtout l’humidité hivernale, qui fait pourrir leurs tubercules, et ont donc besoin d’un substrat drainant et aéré. Le sol doit être riche, humifère. Découvrez vite cette plante intrigante, et tous nos conseils pour réussir sa culture !

Botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Arisaema sp.

Famille : Araceae

Noms communs : Arisème, Plante cobra

Floraison : printanière ou estivale

Hauteur : entre 30 cm et 1 m, voire 1,50 m

Exposition : ombre ou mi-ombre

Sol : frais mais bien drainé, léger et aéré, humifère, plutôt acide

Rusticité : - 10 à – 15 °C

Les Arisaema rassemblent environ 180 espèces de plantes vivaces rhizomateuses ou tubéreuses originaires des régions tempérées et tropicales de l’Hémisphère Nord, et principalement d’Asie (Chine, Japon, Himalaya…). Quelques espèces viennent d’Amérique du Nord et d’Afrique. Ce sont majoritairement des plantes d’ombre, que l’on rencontre en forêt, sous-bois, mais parfois aussi dans des milieux ouverts (c’est le cas par exemple de l’Arisaema flavum), sur sols humides, ou dans des friches rocailleuses, entre les rochers. Elles poussent en plaine mais aussi en montagne, jusqu’à 4 000 mètres d’altitude.

La majorité des espèces se développent à partir de tubercules souterrains. Il s’agit d’organes de réserve, qui leur permettent de passer la mauvaise saison dans le sol, à l’abri du froid, et de redémarrer au printemps. Chaque tubercule produit au cours de la saison de nouveaux petits tubercules, qui finiront par se séparer de celui d’origine. Cela permet à l’Arisaema de se multiplier.

Planche botanique représentant l'Arisaema triphyllum

Arisaema triphyllum : Illustration botanique

L’Arisaema appartient à la famille de l’Arum, les Aracées. Il s’agit d’une grande famille, qui rassemble plus de 3 300 espèces, comme les Colocasia, Calla, Dracunculus, Lysichiton… On y trouve beaucoup de plantes exotiques, tropicales, souvent avec de grandes feuilles vertes bien développées, et des floraisons très inhabituelles. On retrouve ainsi dans cette famille de nombreuses plantes d’intérieur parmi les plus cultivées : le Pothos ou Scindapsus (Epipremnum aureum), Dieffenbachia, Anthurium, Monstera, Philodendron, Spathiphyllum, Zamioculcas, Zantedeschia… Cette famille compte aussi des plantes vraiment impressionnantes, comme l’Amorphophallus titanum, qui a l’une des plus grandes inflorescences au monde (jusqu’à 3,50 m de haut) !

En anglais, l’Arisaema est surnommé cobra lily : lys cobra. Elle doit ce nom à la forme particulière de ses inflorescences.

La taille des Arisaema est assez variable suivant les espèces : l’Arisaema candidissimum est l’un des plus petits, ne dépassant pas 40 cm de haut, tandis que les Arisaema les plus grands atteignent un mètre de haut (Arisaema consanguineum), voire jusqu’à 1,50 m de hauteur, pour l’Arisaema tortuosum ! La tige épaisse qui porte les fleurs et feuilles est souvent mouchetée, tachetée de pourpre, et évoque également la peau d’un serpent.

Suivant les différentes espèces, les Arisaema fleurissent au printemps (en mai-juin pour les Arisaema dracontium, A. sikokianum, A. serratum…) ou en été (Arisaema candidissimum, A. consanguineum…)

L’Arisaema tire toute son originalité de sa floraison exceptionnelle, non conventionnelle. Elle évoque la tête d’un serpent… d’où son surnom de « plante cobra », ou cobra lily ! Sa floraison rappelle celle des Arums… rien d’étonnant, puisqu’elles appartiennent à la même famille ! Les fleurs de l’Arisaema sont formées d’un spadice, long et fin, portant les fleurs, et d’une spathe, qui entoure celui-ci en formant un cornet. La floraison est vraiment caractéristique des Aracées : on retrouve cette organisation, avec spathe et spadice, chez les Arums, Callas, Anthuriums, Spathiphyllum, Dracunculus… La spathe est tubulée à la base, puis s’ouvre largement pour former un cornet et laisser apparaitre le spadice. Ensuite, dans sa partie supérieure, la spathe s’élargit et se recourbe au-dessus du spadice. A l’extrémité (apex) de la spathe, celle-ci est souvent prolongée par un très long filament. La spathe est souvent très décorative, elle est généralement striée. Elles se déclinent dans des teintes vertes, noires, pourprées ou rosées.

La spathe laisse apparaitre au centre le spadice. C’est cet axe qui porte les fleurs. Un spadice peut être unisexué ou bisexué : porter soit uniquement des fleurs mâles, soit uniquement des fleurs femelles, ou des fleurs des deux sexes. Les fleurs femelles sont à la base, et les fleurs mâles sont au-dessus. Les fleurs ne portent ni pétales ni sépales, mais seulement des étamines ou pistils.

D’une manière générale, les Arisaema se parent de couleurs inhabituelles pour des fleurs ! En effet, elles sont souvent vertes, marrons, pourprées ou noires… L’Arisaema sikokianum est l’un des plus beaux : il offre un superbe contraste blanc – noir. Le spadice est blanc et il est entouré d’une spathe très sombre, presque noire, ce qui crée un contraste remarquable ! C’est une floraison très graphique. L’Arisaema candidissimum se distingue par sa teinte très douce, rose et blanche. L’Arisaema flavum, lui, porte de petites fleurs jaunes !

Les spathes sont plus ou moins fines, plus ou moins allongées ou courbées. Certaines sont bien ouvertes en cornet, tandis que d’autres sont recourbées vers l’avant.

La floraison originale des Arisaema, formées d'une spathe et d'un spadice

La floraison des Arisaema candidissimum, A. triphyllum (photo Jason Hollinger) et A. tortuosum (photo Aniruddha Raste)

L’extrémité du spadice des Arisaema est souvent très surprenant : parfois en forme de massue (Arisaema sikokianum), d’autres fois très fin et dressé vers le ciel (A. tortuosum), d’autres fois s’enroulant sur lui-même et retombant (A. speciosum) ! Le spadice de l’Arisaema tortuosum est vraiment surprenant, il semble défier les lois de la gravité !

L’Arisaema offre également un superbe feuillage, au style très exotique ! Elle ne porte qu’une à deux feuilles, mais elles sont grandes et très originales. Elles sont portées par un très long pétiole (plus long que le limbe). Le feuillage prend différentes formes suivant les espèces. Les feuilles sont composées d’au moins trois folioles, parfois plus. Elles sont très nombreuses, et palmées, chez l’Arisaema consanguineum. L’extrémité de ses folioles est longuement effilée. Les feuilles peuvent aussi être pédalées, comme chez l’Arisaema dracontium.

Les feuilles découpées des Arisaema

Le feuillage des Arisaema peut prendre différentes formes : Arisaema candidissimum, A. consanguineum et A. dracontium (photos : Megan Hansen / peganum / Bob Gutowski)

Les feuilles sont vertes, parfois un peu bleutées ou grisâtres. Certains Arisaema sont panachés : c’est le cas par exemple de l’Arisaema consanguineum ‘Marble Leaf’.

Après avoir fleuri, les Arisaema qui ont des inflorescences bisexuées ou femelles donnent des baies rouge vif, qui apparaissent en fin d’été ou début d’automne. Les baies sont nombreuses et regroupées en épis sur l’ancienne inflorescence. Ces fruits renferment des graines, qu’il est possible de récupérer pour semer l’Arisaema. Cependant les plants issus de semis mettent plusieurs années avant de commencer à fleurir.

De la même façon que les Arums, les Arisaemas sont toxiques, car leurs tissus contiennent des cristaux d’oxalate de calcium. Néanmoins le tubercule de certaines espèces est utilisé en médecine traditionnelle chinoise.

Les fruits des Arisaema

Les baies rouges de l’Arisaema, qui apparaissent après la floraison. Ici, Arisaema triphyllum (photo : Chesapeake Conservation Landscaping Council)

Les principales variétés d'Arisaema

Les variétés les plus populaires

Arisaema candidissimum

Période de floraison Juin à Juil.

Hauteur à maturité
35 cm

Il s’agit d’un Arisaema aux teintes douces ! La spathe est de couleur rose tendre, avec des stries blanches. Elle est bien ouverte, en cornet, et est joliment effilée à l’extrémité supérieure. Les feuilles sont constituées de trois folioles bien larges. Il a été primé Award of Garden Merit par la Royal Horticulture Society (RHS).

Arisaema sikokianum

Période de floraison Avril à Mai

Hauteur à maturité
50 cm

Avec son graphisme incroyable, l’Arisaema sikokianum est sans aucun doute l’un des plus beaux Arisaema ! Lorsqu’il fleurit, il produit un spadice blanc, en forme de massue, entouré d’une spathe très sombre, presque noire sur l’extérieur, ce qui crée un très beau contraste. De même, le haut de la spathe est pourpré, marqué par des rainures vert clair – blanc. Les feuilles sont composées de trois à cinq folioles, parfois maculées de gris argenté.

Arisaema consanguineum

Période de floraison Août à Oct.

Hauteur à maturité
80 cm

L’Arisaema consanguineum offre une floraison graphique, avec des stries régulières noires et blanches. Le haut de la spathe est replié vers l’avant, et effilé en une longue pointe. Son feuillage, divisé en folioles fines, a un style vraiment exotique.

 

Nos variétés préférées

Arisaema tortuosum - Plante cobra

Période de floraison Juin à Juil.

Hauteur à maturité
80 cm

C’est peut-être l’un des Arisaema les plus curieux : il forme une spathe longue et fine, de couleur vert clair – jaune, dont s’échappe un (vraiment) très long spadice, de couleur jaune crème à noir pourpré, dressé vers le ciel ! Il évoque une langue de serpent, ou la langue d’une créature monstrueuse... Son feuillage est également très décoratif.

Arisaema dracontium

Période de floraison Juin à Juil.

Hauteur à maturité
60 cm

L’Arisaema dracontium offre une floraison verte, très fine et donc assez discrète. Elle est formée d’une spathe et d’un très long spadice effilé, dressé vers le ciel. Les feuilles sont très décoratives, pédalées, avec de nombreuses folioles.

Arisaema griffithii -

Période de floraison Avril à Mai

Hauteur à maturité
60 cm

Il s'agit d'un Arisaema vraiment surprenant ! La partie supérieure de la spathe est très large et se replie totalement sur elle-même, formant une protubérance noir pourpré et blanc crème, aux motifs hypnotisants.

 

Les autres variétés à découvrir

Arisaema concinnum - Plante cobra

Période de floraison Juin

Hauteur à maturité
80 cm

Son feuillage, semblable à celui de l’Arisaema consanguineum, est constitué de nombreuses et fines folioles, disposées en éventail. Son inflorescence est fine et joliment striée de blanc et de noir.

Arisaema fargesii

Période de floraison Juin à Juil.

Hauteur à maturité
40 cm

L’Arisaema fargesii offre des inflorescences, dont le sommet de la spathe est recourbé vers l’avant, et marqué par de fines stries blanches et pourpre foncé, presque noir. Ses feuilles sont grandes et composées de trois très larges folioles.

Arisaema speciosum

Période de floraison Jan.

Hauteur à maturité
80 cm

L’Arisaema speciosum offre une élégante floraison, avec une spathe d’une belle teinte pourpre intense, délicatement marqué par de fines stries blanches. Les feuilles sont constituées de trois grandes folioles.

Plantation

Où planter l’Arisaema ?

L’Arisaema étant une plante de sous-bois, elle a besoin d’un emplacement ombragé ou mi-ombragé, à l’exception des Arisaema flavum, Arisaema candidissimum et Arisaema consanguineum, qui se plaisent au soleil. Pour les autres espèces, évitez les emplacements chauds et ensoleillés, sinon leur feuillage risque d’être brûlé et de se dessécher.

Les Arisaema ont besoin d’un substrat léger et aéré ! Ils n’aiment pas les sols lourds et compacts, qui empêchent les racines de respirer, et qui risquent de faire pourrir les tubercules. Si votre sol est lourd ou a tendance à rester humide en hiver, n’hésitez pas à planter sur un petit lit de graviers ou de sable grossier, pour permettre le drainage. Les Arisaema ont néanmoins besoin d’un sol frais, fertile et riche en matière organique. N’hésitez pas à mélanger du terreau de feuilles à la terre de votre jardin, afin de l’enrichir et de l’alléger.

En résumé, le sol doit rester frais en été, mais ne doit pas être détrempé en hiver, car cela risquerait de faire pourrir les tubercules ! Il est donc important que le sol soit relativement drainant. L’excès d’humidité en hiver, lorsqu’ils sont en dormance, fait pourrir les bulbes !

Les Arisaema n’aiment pas les sols calcaires. Plantez-les dans un substrat légèrement acide ou neutre. Vous pouvez les installer en compagnie de plantes de terre de bruyère.

Vous pouvez sans problème planter l’Arisaema en pot. Cela constitue une bonne solution si vous habitez une région au climat frais ; ainsi il vous sera facile de le rentrer sous abri hors-gel pour l’hiver.

La chose à retenir : l’Arisaema craint l’excès d’humidité lorsqu’il est en dormance, et le manque d’eau lorsqu’il est en végétation.

Quand planter ?

Vous pouvez planter l’arisaema en automne, vers le mois d’octobre, ou en fin d’hiver – début de printemps, idéalement en mars avril. Dans tous les cas, évitez de planter en période de gel.

 

Comment planter ?

Pour une plantation en pleine terre :

  1. Creusez un trou de plantation, d’au moins 30 cm de largeur et de profondeur.
  2. Mélangez à la terre du terreau de feuilles, pour enrichir le sol. Idéalement vous pouvez aussi apporter des écorces de pin, de la fibre de coco ou des graviers, afin d’obtenir un substrat léger et aéré, bien drainant.
  3. Si votre sol est lourd ou a tendance à rester humide en hiver, nous vous conseillons de disposer un petit lit de graviers ou de sable grossier, sur lequel vous placerez les tubercules, afin d’éviter qu’ils ne pourrissent.
  4. Plantez les tubercules d’Arisaema. Ils doivent être enterrés à environ 20 cm de profondeur (seulement 10 cm suffisent pour l’A. candidissimum et A. flavum). Une bonne profondeur de plantation permet de les protéger du froid en hiver.
  5. Recouvrez-les de terre et tassez légèrement.
  6. Arrosez, si possible avec de l’eau de pluie.

Si vous installez plusieurs plants, respectez 20 à 30 cm de distance entre les tubercules.

 

Pour une plantation en pot :

  1. Prenez un grand pot, assez profond.
  2. Installez une couche de drainage au fond, constituée par exemple de graviers ou de pouzzolane.
  3. Installez dans le pot un mélange de terreau et de terre de jardin. Le substrat doit être léger et aéré. Dans l’idéal, vous pouvez aussi ajouter des écorces de pin, de la pouzzolane et de la fibre de coco.
  4. Placez ensuite votre tubercule d’Arisaema. Il doit être enterré sous environ 15 cm de terre. Vous pouvez aussi le placer sur un petit lit de graviers pour éviter qu’il ne pourrisse.
  5. Recouvrez-le avec du substrat.
  6. Il ne vous reste plus qu’à arroser et à placer le pot à mi-ombre.

La culture en pot vous permettra d’abriter votre Arisaema du froid en le rentrant sous abri hors-gel pour l’hiver.

Pour en savoir plus, découvrez notre fiche-conseil sur la plantation de l’Arisaema

La floraison originale de l'Arisaema tortuosum

Arisaema tortuosum (photo Dinesh Valke)

Entretien

Si vous habitez une région froide, n’hésitez pas à installer une bonne couche de paillage sur la souche en automne, afin de la protéger du froid. Vous pouvez utiliser pour cela du BRF (bois raméal fragmenté) ou des feuilles mortes, par exemple. Le paillage aura également l’avantage de conserver un sol frais en été. En se décomposant, la matière organique participera aussi à enrichir le sol.

Nous vous conseillons également d’effectuer quelques arrosages en cas de sécheresse, afin que le sol reste bien frais, surtout en été. Utilisez de préférence de l’eau de pluie, car l’Arisaema n’apprécie pas le calcaire. Evitez néanmoins l’excès d’humidité, qui fait pourrir les tubercules !

Si vous cultivez l’Arisaema en pot, il est préférable de le rempoter chaque année (ou au minimum une fois tous les deux ans), en automne, dans un pot légèrement plus grand. Vous pouvez d’ailleurs profiter de cette opération pour le diviser, si vous constatez que de nouveaux petits tubercules se sont formés autour du premier. Cultiver les Arisaema en pot permet aussi de les rentrer au sec et à l’abri du froid en hiver. En effet, les plantes en pot sont plus exposées au froid que celles qui sont en pleine terre. Contentez-vous de les arroser très légèrement une fois tous les 15 jours, pour éviter que les tubercules ne se dessèchent totalement. Attendez le printemps, vers le mois d’avril, lorsque vous voyez les Arisaema se développer à nouveau, pour reprendre les arrosages réguliers.

L’Arisaema est peu sensible aux maladies. En revanche, il arrive que les limaces grignotent ses feuilles, surtout lorsqu’elles sont jeunes. Cependant, le problème le plus fréquent avec les Arisaema est la pourriture des tubercules en cas d’humidité excessive.

Enfin, pensez à marquer l’emplacement de l’Arisaema, à l’aide d’un petit tuteur par exemple, afin de ne pas l’abimer par inadvertance lorsqu’il est en dormance et que vous intervenez dans le massif.

Multiplication

Les Arisaema se multiplient par semis ou par division des tubercules. Nous vous conseillons cette seconde technique, bien plus rapide et plus facile que le semis.

 

Division des tubercules

Vous pouvez diviser les Arisaema tous les quatre ou cinq ans, en automne. Si vous les cultivez en pot, profitez d’un rempotage pour diviser les tubercules ! La division a l’avantage de rajeunir les touffes et de leur donner plus de place pour se développer.

  1. Choisissez un Arisaema bien développé, en place depuis plusieurs années.
  2. Creusez pour sortir délicatement le tubercule de terre. N’hésitez pas à creuser large, et à éliminer ensuite le surplus de terre, pour y voir plus clair.
  3. Vous devez repérer autour du tubercule principal de nouveaux petits tubercules, qui se sont formés en périphérie. Séparez-les délicatement.
  4. Replantez les tubercules, en pot ou au jardin à un nouvel emplacement.

 

Semis

Si vous souhaitez semer l’Arisaema, utilisez de préférence des graines fraiches, récoltées récemment. Le taux de germination sera plus élevé.

  1. Préparez un pot en le remplissant avec un substrat léger : par exemple du terreau spécial semis, additionné de perlite.
  2. Semez les graines d’Arisaema en les disposant à la surface.
  3. Recouvrez d’une fine couche de terreau.
  4. Arrosez en pluie fine.
  5. Placez votre semis sous châssis froid, à un endroit lumineux mais sans soleil direct.
  6. Les graines d’Arisaema mettent longtemps à germer : il faut attendre entre 3 et 6 mois.
  7. Dès que vous voyez les plantules apparaitre, réduisez les arrosages, car l’excès d’humidité risquerait de les faire pourrir.

Il faudra ensuite attendre au moins quatre ans avant de les voir fleurir.

Association

Comme elle se plait à l’ombre, l’Arisaema trouve facilement sa place dans un jardin de sous-bois. C’est une plante idéale pour accompagner le feuillage des fougères et hostas ! Profitez de la délicate floraison du Geranium nodosum, des Astrances, et de l’Aegopodium podagraria ‘Variegata’. Vous pouvez aussi les planter en compagnie de ligulaires, de grandes vivaces qui offrent un feuillage décoratif et une floraison jaune, très lumineuse, en été.

L'Arisaema est idéal à associer avec d'autres plantes de sous-bois

L’Arisaema trouve facilement sa place dans un jardin de sous-bois. Arisaema concinnum, Hosta ‘Emily Dickinson’, Astrantia major ‘Ruby Star’, Geranium nodosum, Iris foetidissima et Dryopteris affinis

Vous pouvez aussi installer l’Arisaema dans une rocaille fraiche et ombragée, en compagnie de saxifrages, fougères de rocaille (Polypodium vulgare, scolopendre, Coniogramme emeiensis…), Ajuga reptans, Tiarella, Epimediums…

Pour plus d’idées, consultez notre fiche-conseil : « 10 plantes pour aménager une rocaille d’ombre »

Comme les Arisaema sont des plantes au style exotique, tropical, associez-les à d’autres plantes au feuillage luxuriant et aux floraisons originales ! Vous pouvez les associer par exemple à des Hedychiums (août-sept), Colocasia, Blechnum novae-zelandiae, Tetrapanax, Fatsia japonica, Datisca cannabina… Intégrez aussi des bambous, et découvrez la surprenante floraison du Cardiocrinum giganteum ! Vous obtiendrez un massif original, rempli de curiosités végétales, et en même temps dépaysant !

Découvrez l’article d’Ingrid sur notre blog : « 10 plantes exotiques et rustiques pour jardin jungle »

Ressources utiles

Articles connexes


Blog

Arisaema ciliatum, un "serpent végétal"

Les anglais l'appellent  "Cobra lily", autrement dit le lis cobra, en rapport avec sa fleur...
Lire la suite +

Blog

Mettez de l'exotisme dans vos massifs !

Lire la suite +

Blog

Plantez des bulbes rares!

Chaque année nous cherchons le bulbe rare introuvable, tant convoité et qui vous surprendra. Parmi...
Lire la suite +

plantation

Plantation de l'arisaema

Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire

Plantfit,

Plantez adapté

 

Plantfit c’est notre tout nouveau service de conseils personnalisés. Gratuit, cet outil apporte à chacun des recommandations équivalentes à celles d'un bon jardinier et permet de sélectionner les végétaux les mieux adaptés à son jardin et à ses compétences en jardinage.

Que vous soyez débutant ou expérimenté, vous pouvez ainsi (re)découvrir les caractéristiques uniques de votre jardin et choisir les plantes qui pourront s’y épanouir sans difficultés. Observer et s’inspirer de la nature permet d’obtenir de meilleurs résultats. C’est aussi le premier pas vers une démarche de jardinage responsable !

 

Conseils sur mesure

Solution brevetée, Plantfit analyse les paramètres de votre jardin puis les croise avec les facteurs clés de réussite de chaque plante (zone climatique, exposition soleil et vent, type de sol, savoir-faire requis), établis d’après notre base de connaissances pour chacune des 12 000 plantes de la pépinière. Nous intégrons également à notre algorithme vos souhaits de couleur, hauteur ou style de massifs recherchés. 

 

Plantfit c’est tout simple !

Laissez-vous guider et répondez en quelques minutes à notre questionnaire. C'est une étape indispensable pour que nous puissions vous présenter le profil de votre jardin en quelques lignes, puis vous conseiller des plantes naturellement adaptées :

1- Organisez votre jardin ou votre terrasse en différents espaces

2- Répondez à nos questions sur les différents paramètres clés de chaque espace

3- Naviguez sur le site et pour chaque plante sélectionnée, découvrez si celle-ci est adaptée ou non à ces espaces, et pourquoi.

 

Que verrez-vous pour chaque plante ?

Cette plante nous paraît inadaptée à votre jardin ou votre massif
Cette plante nous paraît assez adaptée à votre jardin ou votre massif
Cette plante nous paraît bien adaptée à votre jardin ou votre massif !
Cette plante est peut-être un peu trop volumineuse pour votre massif 
Cette plante présente des caractéristiques ornementales que vous recherchez

Nos recommandations sont disponibles pour les végétaux d’ornement. Les plantes potagères et les fruitiers arriveront dans un second temps. 

 

À tout moment et d’un simple clic, vous pouvez choisir d’activer ou de désactiver Plantfit de votre navigation sur le site.

 

Compléter votre questionnaire >>>  Créer mon Jardin