Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
taille arbre arbuste rosier
conseil

Taille des arbres fruitiers, arbustes et rosiers : 10 erreurs à ne pas commettre

Les clés de la réussite pour tailler sans se tromper

La taille fait partie des gestes clés pour favoriser les récoltes des arbres fruitiers et arbustes à petits fruits, stimuler la floraison de nombreux végétaux, ou encore pour conserver une silhouette harmonieuse, tout en maîtrisant le développement. Enfin, tailler peut permettre de maintenir des sujets en bonne santé, le tout étant de procéder au bon moment, d’avoir les bons gestes et d’être bien équipé. Faisons ensemble un récapitulatif des 10 erreurs à ne pas commettre !

Tailler les rosiers à n'importe quel moment de l’année

Selon le type de rosiers, on effectuera les séances de taille à différents moments de l’année. Voici un mémo des périodes de taille en fonction des types de rosiers :

  • les rosiers remontants (grimpants, arbustes, buissons, couvre-sols…) dont la floraison s’étale de mai/juin jusqu’aux premières gelées d’automne, ont des fleurs qui se forment sur les rameaux de l’année donc prévoyez une taille, tous les ans, de la fin de l’hiver -de la mi-février au début du printemps- juste avant la reprise de la végétation ;
  • les rosiers non remontants, qui fleurissent une seule fois, à la fin du printemps (de mai à juillet), nécessitent une taille juste après la floraison, de juin à début août ;
  • les rosiers tiges remontants qui fleurissent majoritairement de mai à octobre se taillent courant mars lorsque les grosses gelées sont passées.

Pour avoir de beaux rosiers qui conservent des silhouettes parfaites et garantissent des floraisons généreuses, procédez donc à une taille au bon moment !

Pour tous les rosiers, la suppression de fleurs fanées au fil des semaines est très utile pour stimuler le développement de nouvelles pousses et donc pour avoir plus de fleurs.

Pour en savoir plus : découvrez tous nos conseils sur la taille des rosiers.

Tailler les arbres fruitiers n’importe quand

Les arbres fruitiers se taillent soit :

  • En fin d’hiver (de février à mars) pour les arbres à pépins (pommes, poires et cognassier) ou en fin d’automne (d’octobre à novembre) pour les arbres à noyaux (cerisiers, pruniers, pêchers et abricotiers). De toute façon, taillez hors période de gel, lors du repos végétatif des arbres fruitiers ou en descente de sève dans le cas des fruitiers à noyaux. On parle de taille d’entretien et de formation qui consiste à couper le bois mort, malade ou à aérer la silhouette ;
  • En été (de juin à septembre), on parle de taille en vert qui consiste à éclaircir les arbres pour stimuler la production et le calibre des fruits.

Une taille de pommier au bon moment va booster les récoltes de beaux fruits – S. Chaillot

Voici quelques conseils précieux pour tailler les arbres fruitiers basse-tige, les arbres fruitiers haute tige et les arbres fruitiers en scion.

Tailler les arbustes à fleurs au mauvais moment

Il existe des arbustes à floraison printanière, estivale, automnale et hivernale. Un jardinier doit être attentif aux périodes de floraison pour opérer la taille. Tous ne se taillent pas au même moment. Voici quelques repères à connaître pour respecter la taille des arbustes à fleurs en fonction de la floraison :

En effet, une taille à un mauvais moment de l’année peut nuire à la floraison !

Obtenez des floraisons exubérantes avec des tailles d’arbustes à fleurs bien menées – S. Chaillot

Enfin, découvrez quelques conseils supplémentaires dans notre fiche « Taillez les arbustes sans stress« .

Laisser une grosse plaie nue après la taille

Lorsque vous allez tailler des brindilles et autres branches d’arbustes ou d’arbres, le travail est fini. En revanche, si vous taillez des branches de gros diamètre, il est préférable de ne pas laisser la plaie nue, véritable porte ouverte aux maladies. Nous vous conseillons alors d’appliquer un mastic de cicatrisation ou de l’argile.

Tailler en faisant une coupe droite

Nous vous conseillons de toujours couper les branches d’arbustes, de rosiers ou d’arbres fruitiers en biseau, c’est-à-dire à 45° par rapport à la branche. Cette pente inclinée évite à l’eau de stagner sur la partie coupée, ce qui peut être une porte ouverte à l’installation de moisissures ou maladies.

Taillez les rosiers en biseau

Taille en biseau

Ne pas tailler au bon endroit

Avant de vous lancer dans la taille, vous devrez repérer les organes présents sur les branches. Il va falloir tailler au-dessus d’un œil, d’une feuille, d’un bourgeon et autres parties restantes.
Pour les fruitiers, vous devez reconnaître les brindilles, lambourdes, dards, gourmands, yeux ou les boutons à fleurs pour éviter de couper les branches à n’importe quel endroit et risquer de ne pas avoir de fruits. Une fois les organes repérés, informez-vous si votre fruitier doit être taillé ou non, car des arbres à noyaux comme le cerisier et le pêcher nécessitent peu de taille et très espacée, environ tous les 3 à 4 ans seulement.

Ne pas utiliser un matériel adapté

Si vous n’avez pas le bon matériel, vous risquez de blesser les végétaux et vous fatiguer à la tâche. Avant de vous mettre à la taille, vous devez avoir le bon outil adapté à vos besoins :

  • le sécateur à lames croisantes, classique ou à enclumes permet de couper des branches de 2 à 3 cm de diamètre ainsi que des tiges et des feuillages ;
  • le taille-haie permet de redonner une silhouette parfaite aux haies mixtes ou variées ;
  • la cisaille à haie sert à façonner les topiaires ou dessiner les silhouettes des haies ;
  • le coupe-branche, l’échenilloir et l’ébrancheur vont tailler des branches de diamètre allant de 3 à 5 cm ;
  • la scie égoïne ou japonaise et la tronçonneuse vont permettre de tailler de plus gros sujets.

Pour le sécateur, vous devez toujours positionner la lame coupante côté branche conservée afin d’éviter de blesser et arracher la partie restante. Il est important de le signaler, car c’est une erreur très fréquente.

Découvrez notre article sur les principaux outils de coupe.

Ne pas entretenir son matériel

Afin de conserver son matériel plus longtemps et de cultiver des végétaux en bonne santé, mieux vaut nettoyer soigneusement vos outils de taille. Avant et après chaque taille, nettoyez les lames avec un chiffon en coton imbibé d’alcool à 90 °C. Ce geste évite la propagation de maladies. Ensuite, prenez soin d’aiguiser régulièrement les lames pour effectuer une coupe nette et parfaite. Faites-le avec une pierre à affûter ou un affûteur. Un outil de taille bien affûté évitera de blesser les végétaux (une blessure étant la porte ouverte aux maladies).

Pour en savoir plus, lisez notre fiche conseil : Nettoyer, entretenir et protéger vos outils de jardinage.

Tailler systématiquement un arbuste persistant en automne

Cela concerne les conifères persistants comme les thuyas, les ifs, mais aussi le laurier-tin, le houx, le photinia, etc. Juste avant les gelées, tailler en automne fragilise les arbustes à feuillage persistant. Taillez-les de préférence à la sortie de l’hiver et en début d’été si vous êtes en climat froid où les gelées reviennent tôt en automne. En revanche, en climat où il gèle peu ou tard en automne, vous pouvez vous permettre sans soucis de redonner un coup de cisaille pour une belle silhouette en hiver.

 

Tailler trop sévèrement

Une taille trop sévère fragilise un arbuste ! En effet, une plaie peut avoir du mal à cicatriser et donc l’arbuste être sujets aux maladies. Selon les espèces, une taille drastique peut aussi favoriser la production de gourmands ou l’écoulement de gomme via les plaies de coupe qui épuise l’arbre.

On peut bien sûr rabattre un arbuste pour le régénérer, mais tous les arbustes ne supportent pas ce type de taille. Pour aller plus loin, consulter notre fiche conseil : Comment rabattre un arbuste ?

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)

3 réflexions au sujet de « Taille des arbres fruitiers, arbustes et rosiers : 10 erreurs à ne pas commettre »

Laisser un commentaire