Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
romarin séché
conseil

Romarin : le conserver et l'utiliser

Techniques de conservation et utilisations

Arbrisseau persistant typique des régions méditerranéennes, le romarin– appelé « Rosemary »  par les anglais – trouve néanmoins sa place dans de nombreux jardins en sol bien drainé. Il possède de multiples qualités condimentaires qui en font une des plantes aromatiques les plus appréciées. Le Rosmaninus officinalis, ou romarin officinal est le plus courant mais on dénombre plus de 150 variétés, de taille, port et couleur de fleurs différents.

Pour relever le goût des grillades de poissons ou de viandes, des plats mijotés ou pour parfumer les desserts à base de pêches, d’abricots ou de figues, le romarin fait des merveilles ! L’infusion de romarin était autrefois utilisée depuis l’antiquité pour ses bienfaits et son goût incomparable.

 

Quand et comment le récolter ?

Les rameaux peuvent se récolter toute l’année, en prélevant de préférence les jeunes pousses pour bénéficier au maximum du goût du romarin. Les dates de floraison sont variables selon les conditions climatiques et les variétés mais la cueillette effectuée avant l’apparition des fleurs promet une récolte plus parfumée.

Il est préférable de cueillir le romarin par temps sec, surtout si on prévoit de le faire sécher pour le conserver. L’idéal est donc de le récolter en milieu de journée, par temps ensoleillé.

Comment le conserver et le faire sécher ?

Le séchage permet de conserver les principes actifs et les qualités aromatiques du romarin. C’est une technique ancestrale, qui permet de déshydrater la plante pour la conserver et éviter son pourrissement. Le séchage du romarin peut se faire de différentes manières : à l’air libre, au four (traditionnel ou micro-ondes), ou grâce à un déshydrateur.

Séchage à l’air libre

le séchage des tiges de romarin se fait idéalement en les regroupant en petits bouquets accrochés la tête en bas dans une pièce sèche et aérée. Selon les conditions, le séchage prendra entre deux et trois semaines.

Séchage au four

La méthode du séchage au four consiste à étaler les brins de romarin sur une plaque et de l’enfourner à la température la plus basse du four (entre 40 et 60°C) pour une durée d’environ 3 heures, porte entrouverte. Il faudra remuer les tiges régulièrement pour que le séchage soit uniforme.

Séchage au micro-onde

Le romarin sera placé en une seule couche sur un plat entre deux épaisseurs de papier absorbant. Le séchage se fait à puissance maximum, d’abord pendant 3 minutes. Si votre romarin n’est pas suffisamment sec, ajouter 30 secondes de séchage et procéder de la sorte jusqu’à ce que les brins soient bien secs, en retournant les feuilles à chaque fois.

Séchage au déshydrateur

Le séchage au déshydrateur se fait de la même façon, en étalant les brins sur le plateau. Selon les modèles et la teneur en humidité des tiges, le temps de séchage prendra entre 4 et 6 heures.

Quelle que soit la méthode, une fois sèches les feuilles de romarin doivent être cassantes. Le romarin séché devra être conservé à l’abri de la lumière, dans un contenant hermétique. Il servira à faire de délicieuses infusions et à parfumer les plats. Ajouté réduit en poudre au sel, il lui donnera la saveur du sud !

Congeler le romarin frais

Il est tout à fait possible de congeler le romarin en brins entiers, il conservera ainsi tout son arôme pendant 2 à 3 mois.

On peut aussi préparer des glaçons aromatiques prêts à cuisiner, en mélangeant de l’huile d’olive et du romarin ciselé – éventuellement associé à du thym –  dans des bacs à glaçons. La même méthode peut se faire avec des glaçons à l’eau.

On peut encore préparer un beurre aromatisé en mélangeant le romarin avec du beurre. Enveloppé de papier aluminium et congelé, ce beurre pourra servir à aromatiser vos petits plats pendant 12 mois !

La conservation dans l’huile

Il est très facile de réaliser une délicieuse huile aromatisée au romarin. Pour cela :

  • Remplissez un bocal ou une petite bouteille en verre de romarin (environ 1/3 du volume) ;
  • Recouvrez d’une bonne huile d’olive de préférence ;
  • Laissez reposer pendant environ 1 mois ;
  • Il faudra ensuite filtrer l’huile aromatisée et la conserver à l’abri de la lumière et de la chaleur.

L'infusion de romarin

Originaire des régions méditerranéennes et appartenant à la famille des Lamiacées, le romarin pousse à l’état sauvage dans tout le bassin méditerranéen. Ses feuilles fines et coriaces dégagent une huile essentielle volatile qui lui confère ses propriétés aromatiques.

On le cultive et on l’utilise depuis l’Antiquité. Ses fleurs mellifères font le bonheur des abeilles qui viennent les butiner à une période de l’année où les fleurs sont encore rares puisqu’en climat doux le romarin fleurit souvent sans interruption de septembre à mars.

Les bienfaits du romarin en infusion

L’infusion de romarin stimule la circulation du sang et de la digestion. Il a une action diurétique et favorise l’endormissement grâce à son action relaxante. Respirer l’odeur du romarin permet donc de se relaxer et d’éviter le surmenage intellectuel ! Enfin, l’infusion de romarin appliquée en rinçage sur les cheveux permet de les fortifier, de les rendre brillants et de stimuler leur croissance.

Comment faire une infusion de romarin ?

Infusion ou tisane de romarin : laissez infuser de 1 à 2 g de romarin séché dans 150 ml d’eau bouillante pendant 10 minutes. Vous pouvez ajouter un peu de jus de citron et sucrer avec du miel. On peut en prendre 2 à 3 tasses par jour.

Articles connexes


Blog

Aromatiques : 5 bonnes façons de les intégrer au jardin

Exhalant mille saveurs et autant de parfums, du plus subtil au plus puissant, les plantes...
Lire la suite +

Fiche Famille

Romarin : plantation, bienfaits, récolte

Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire