Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
Feuillages colorés en automne : sélection des meilleurs arbres et arbustes
conseil

Les plus beaux arbres et arbustes à coloration automnale

Notre sélection

En automne le feuillage des arbres s’enrichit de teintes vives et chatoyantes dans des gammes chromatiques que l’on ne voit qu’à cette saison. Les couleurs sont est si extraordinaires qu’elles méritent que l’on choisisse les végétaux en fonction de ce seul critère.

Voici quelques-uns des arbres et arbustes les plus spectaculaires par l’intensité des coloris et la durée de l’embrasement.

Les érables du Japon

Les Érables du Japon sont de petits arbres à croissance lente qui généralement mesurent entre 1 et 5 m de haut. Il existe des centaines de cultivars, essentiellement issus des espèces palmatum ou japonicum, ils offrent tous un feuillage exceptionnel à la fois par leur forme graphique et leurs coloris tout au long de la saison qui incitent à se constituer un véritable collection lorsque les conditions s’y prêtent ! La couronne étalée aux branches tortueuses sombres s’embrase littéralement lorsque les journées sont encore douces et les nuits fraîches déclinant d’infinies nuances de jaune orangé et rouge vif pendant plusieurs semaines. La coloration des jeunes pousses au printemps est tout aussi gratifiante. Avec leur ramure étalée, les érables du Japon procurent en outre une ombre légère qui laisse magnifiquement filtrer les rayons du soleil dans leur frondaison où virevoltent  de scintillants petits fruits ailés, rouge vif au printemps !

Pour les jardins dont le sol est calcaire, n’hésitez pas à cultiver un de ces sujets remarquables dans un gros pot rempli de terreau pour plantes acidophiles à exposition fraîche et mi-ombragée, afin de profiter de cette magie de l’automne en toutes circonstances.

Pour tout savoir sur les Erables du Japon, découvrez le dossier qui leur est consacré :
« Erable du Japon – Planter, tailler et entretenir »

  • érable japonais
  • érable japonais
  • érable japonais
  • érable japonais
  • érable japonais

Le parrotia de Perse Persian Spire

‘Persian Spire’ est une nouvelle variété de Parrotia dit « Arbre de fer ». Au développement plus réduit, elle permet de l’installer même dans un jardin de taille modeste. Ce petit arbre de 10 m qui, habituellement prend beaucoup de place en largeur avec ses rameaux retombant jusqu’au sol, conserve ici un port étroit de 75 cm de large sur 2,50 m de hauteur au bout de 10 ans.

Cet avantage se double d’une coloration de feuilles exceptionnelle partant du pourpre au débourrement pour se muer en vert vif auréolé de violet en été et se finir dans un embrasement époustouflant mêlant les pourpre, jaune d’or, orangé, rouge cramoisi dès la fin août. Il semblerait que l’éclat du feuillage soit renforcé en sol légèrement acide et en exposition ensoleillée.

La parrotie de Perse pousse bien en terre sèche, froide l’hiver, même compactée. Elle forme aussi un excellent sujet en pot grâce à l’architecture de ses rameaux à la très belle écorce desquamée comme chez les platanes, émaillée de petits bouquets rouges avant la feuillaison.

arbre de fer en atuomne

L'euonymus alatus ou Fusain ailé

L’euonymus alatus dit « Fusain ailé » est un arbuste au feuillage vert tendre assez banal, porté par des rameaux parcourus d’ailettes liégeuses qui prend toute sa valeur à l’automne lorsqu’il s’embrase de tons rouge foncé et pourpre flamboyant. Il ne passe pas par les tons jaunes intermédiaires mais forme une masse rouge carmin qui génère un contraste saisissant confronté à des feuillages persistants dorés comme chez l’Elaeagnus ebbingei Maryline Abrela ou bleutés comme chez le petit épicéa bleu Picea pungens Jeddeloh. Le fusain ailé possède un port étalé à arrondi jusqu’à 2 m en tous sens avec un feuillage assez aéré, opposé et lancéolé, de 5 à 8 cm de long. Si la floraison passe inaperçue, excepté aux yeux des butineurs, il se rattrape en été par une fructification originale rose vif en chapeau d’évêque. Parfaitement rustique, il pousse sans souci dans tous sols drainés même secs, au soleil comme à mi-ombre.

Pour tout savoir sur les Fusains, découvrez le dossier qui leur est consacré :
« Fusain, euonymus – Planter, tailler et entretenir »

fusain ailé en automne

Le carpinus betulus Orange-Retz

Le charme comme le hêtre illumine de ses tons chauds mordorés les forêts à l’automne.  Nous vous avons sélectionné le cultivar ‘Orange Retz’  dont la silhouette dressée s’habille entièrement d’orange caramélisé luisant, atteignant à maturité des dimensions modérées de 4 m de hauteur sur 3 m d’envergure. Les rameaux très sombres affichent également un joli contraste en été avec le feuillage aux limbes plissés et dentés vert franc.

Le charme possède cette capacité de pouvoir se tailler à l’envie pour réaliser des arches, des haies ou des topiaires. Il formera une scène de toute beauté en compagnie du Parrotia Persian Spire, d’un Cotinus pourpre et d’Euonymus alatus qui déclinent d’autres tons de feu à l’automne et qui s’adaptent aussi à tous types de sol même secs.

Pour tout savoir sur le charme, découvrez le dossier qui lui est consacré :
« Charme, charmille : planter, tailler et entretenir »

Charme orange retz en automne

Le Nyssa sylvatica

Le  Nyssa sylvatica dit « Tulépo » ou « Gommier noir » est un arbre nord-américain, rustique qui déploie une ramure conique large, de toute beauté à compter d’octobre. Les feuilles ovales et luisantes du tupélo, d’un vert frais en été, déclinent des tons vert tendre mêlés de jaune avant de virer  à un rouge orangé extrêmement lumineux. Planté sur les rives d’un étang ou d’un ruisseau, en compagnie d’un cyprès chauve, d’un Gingko biloba, d’un Liquidambar, d’un érable pourpre, d’Hamamélis et de quelques conifères persistants en arrière-plan, vous obtenez un cocktail détonant !

L’écorce brun grisé du tupélo adopte avec l’âge une curieuse texture écailleuse qui fait penser à la peau d’un crocodile, un autre adepte des marécages. Il demande un sol profond neutre à acide, tolère bien le froid et le vent. Son point faible est qu’il déteste les transplantations car il a besoin de développer une racine pivotante profonde.

  • Nyssa sylvatica en automne
  • Nyssa sylvatica en automne

Le Liquidambar

Le Liquidambar styraciflua ou Copalme d’Amérique est l’un des arbres les plus fréquemment plantés en ville et dans les parcs pour son feuillage d’automne. Son succès vient avant tout de ses faibles exigences vis-à-vis du sol et de la qualité de l’air, des embruns. Même s’il préfère les sols frais, lourds et profonds, il se défend très bien dans un sol momentanément sec en été, même légèrement calcaire ou un sol temporairement immergé l’hiver.

Choisissez un sujet plutôt jeune, élevé en conteneur qui tardera sans doute 2-3 années avant de produire des  pousses importantes de 50 cm. Son port pyramidal d’une rare élégance est particulièrement mis en valeur lorsqu’il est planté en isolé ou en alignement grâce à son tronc bien rectiligne capable de culminer à 20 m pour 3 à 5 m d’étalement. Il existe cependant des formes moins imposantes comme Worplesdon, 12 m de haut sur 4 de large, qui après s’être enflammé d’orange jaune se pare d’un rouge sombre très chic tandis que Aurea aux feuilles vert très vif éclaboussées de jaune, se teinte de jaune-orangé, de rouge et de rose avant de chuter. Les curieuses petites lanternes brunes qui émaillent le feuillage étoilé permettent de le distinguer des érables dont les fruits s’envolent comme des hélicoptères. Notez que le feuillage est alterne et aromatique contrairement à celui des érables. Vous pouvez associer le liquidambar avec d’autres arbres colorés à l’automne tels que le Ginkgo Biloba, le Cedrela sinensis Flamingo, le Nyssa sylvatica et le cyprès chauve qui aiment les mêmes ambiances fraîches et les sols profonds. Respectez une distance de 5-8 m des autres arbres et de 3 à 5 m à l’intérieur d’une haie variée.

Pour tout savoir sur cet arbre, découvrez le dossier qui lui est consacré :
« Liquidambar, Copalme d’Amérique : plantation, taille, entretien »

liquidambar en automne

Le Rhus glabra laciniata

Voici un gros arbuste  de 3 m en tous sens, doté d’un feuillage plumeux foisonnant, aux coloris extraordinaires à l’automne. Ce Sumac lacinié, tel un chandelier, dresse des tiges dont les extrémités portent des infrutescences en flambeaux veloutés lie-de-vin qui se marient à l’éclat du feuillage automnal mêlant les bruns, l’or, l’orange, le cramoisi et le rouge framboise. La floraison estivale produit des panicules coniques verdâtres très mellifères, de 16 à 25 cm de longueur, au sein d’un feuillage vert-bleuté, blanchâtre sur le revers, atteignant 35 à 50 cm de long.

Plantez ce spécimen peu encombrant et facile à vivre en tout sol, même calcaire et pauvre, sec ou frais mais bien drainé, à l’abri du vent et à exposition ensoleillée afin de bien profiter de son flamboiement d’automne. Attention, la blessure de ses racines accentue sa tendance à drageonner. Installez un parterre de petits cyclamens de Naples qui formeront un tapis mauve de toute beauté à l’automne.

Pour tout savoir sur les Sumac, découvrez le dossier :
« Sumac, Vinaigrier : plantation, culture et entretien »

sumac en automne

Viburnum Le Bois Marquis

La viorne Le Bois Marquis forme un arbuste rond, persistant ou semi-persistant, distingué à Courson en 2007 pour ses qualités ornementales intéressantes tout au long de l’année. Après avoir émis de pousses bronze, son feuillage vert luisant porté par des tiges rouges se pare d’une généreuse floraison blanche en mai-juin avant de décliner une palette de rouge cuivré et de pourpre en fin de saison.

Ce bel arbuste, qui perd une partie de son feuillage en climat froid, convient à merveille au sein d’une haie champêtre variée, au côté de viornes caduques très parfumées en sortie d’hiver comme Viburnum x bodnantense ou de la jolie viorne Viburnum sargentii Onondaga, à feuillage découpé offrant aussi de superbes colorations et surmontée d’une floraison en corymbes dentelés rosés, ou encore de Physocarpus dorés ou pourpres. Cette variété dense et bien ramifiée dès la base s’adapte aussi très bien à la culture en grand bac. Rustique, elle pousse dans tous les sols plutôt frais.

Pour tout savoir sur les Viornes, découvrez le dossier qui leur est consacré :
« Viburnum – Planter, tailler et cultiver »

Le Gingko biloba ou arbre aux quarante écus

Affublé d’un tel nom, on ne peut s’empêcher de penser que l’effet produit par le Gingko biloba à l’automne est d’une grande richesse ! Même si la véritable raison de cette appellation vient du prix payé aux Anglais par Bressini, un botaniste du jardin de la faculté de médecine de Montpellier pour son acquisition. Rescapé d’une famille disparue il y a 100 millions d’années, cet arbre fait partie des plus anciens fossiles vivants connus.

Il n’existe plus à l’état naturel et doit sa survie sans doute à sa plantation à l’entrée des temples chinois. Ses feuilles en éventail vert clair acquièrent une coloration jaune vif qui font réellement penser à des écus d’or qui étincellent au vent d’automne. Sachez que les pieds femelles du Gingko, dont le port est plus étalé, produisent des fruits jaunes assez nauséabonds mais seulement au bout de 20 ans. Ce sont souvent des clones mâles qui sont proposés à la vente et en particulier le cultivar Blagon qui possède un port fastigié limité à 2 m de diamètre.

Pour tout savoir sur cet arbre, rendez-vous sur :
« Ginkgo biloba, plantation, entretien et utilisation »

Le Cotinus coggygria

Avec une silhouette et un feuillage tout en rondeur, une floraison cotonneuse et des coloris nuancés, l’arbre à perruque est un petit bijou du jardin. Cette espèce eurasienne se distingue par une silhouette arrondie élégante, de 2 à 5 m de diamètre selon le cultivar, une ramure tortueuse et par un feuillage caduc ovale. Ce dernier évolue au fil des saisons dans une riche palette même chez le cultivar pourpre très populaire ‘Royal Purple’, qui vire au rouge. Golden Spirit possède un feuillage doré virant au rouge corail orange à l’automne tandis que la végétation bronze pourpré de Grâce s’embrase de rouge translucide. Old Fashioned moins connu, vous séduira par ses teintes printanières vert clair à reflet turquoise  qui se muent en un dégradé de rose bordeaux chocolat en été avant de s’embraser dans un camaïeux de fuchsia orange rouge.

L’attrait de ce petit arbre facile à cultiver vient par ailleurs de cette floraison plumeuse beige ou rose en juin qui lui a valu ce nom singulier d’arbre à perruque.
Des cultivars au port très compact (1,50 m sur 1 m de large) comme Young Lady et Lilla conviennent aux petits jardins comme aux cultures en bac. Ils possèdent de grosses inflorescences roses et un très beau feuillage automnal. Plantez-les en isolé, en fond de massif au parmi des vivaces à floraison estivale comme du népétas, stachys, lavandes et des monardes si le terrain est frais.

Pour tout savoir sur les Cotinus, découvrez le dossier qui leur est consacré :
« Cotinus, arbre à Perruque – Planter, tailler et entretenir »

Taxodium distichum Pevé Minaret

En dehors du Mélèze, du Metasequoia du Sichuan et du Cyprès chauve, connu sous le nom scientifique Taxodium distichum, il n’existe pratiquement pas de conifères à « feuillage » caduc. Il s’agit bien d’aiguilles ou plutôt de ramilles entières qui se détachent des tiges. Ces arbres ont l’avantage d’offrir un spectacle de toute beauté à l’automne qui rompt avec la monotonie habituelle des forêts de sapins ou d’épicéas. Le cyprès-chauve pousse dans les zones marécageuses de Louisiane, les pieds dans l’eau si bien qu’il a trouvé un moyen ingénieux de respirer en dressant des moignons de racines hors de l’eau. Le reflet dans l’eau de ses aiguilles plumeuses vert printemps qui décline à l’automne une parure mordorée nous gratifie d’un tableau riche en émotions. Le cultivar Pevé Minaret  nous offre la possibilité de posséder ce spécimen unique même dans un petit jardin, sur les berges d’un bassin ou en bac, du moment que le sol est frais et profond sachant qu’il ne dépassera guère  3 m de haut pour 1 m de largeur.

Pour un développement plus harmonieux de la plante, choisissez des conditions abritées, sans concurrence excessive. Associez-le à des arbustes ou vivaces qui apprécient les mêmes conditions fraîches de culture comme l’Acorus gramineus Ogon, les Astilbes,  les Sanguisorba et bien sûr les fougères comme Matteuccia struthiopteris, Onoclea sensibilis ou la fameuse Osmonde royale en sol neutre à acide et humide exposé au soleil à mi-ombre.

Articles connexes


Blog

Pourquoi les feuilles changent de couleur et tombent en automne ?

Chaque année, en automne, de nombreux arbres et arbustes se parent de leurs plus belles...
Lire la suite +

Blog

5 arbustes à bois coloré qu’il faut avoir dans son jardin d'hiver

C’est plus que jamais en hiver que le besoin de lumière et de couleur se...
Lire la suite +

Blog

Les meilleurs arbustes d'ornement à fruits décoratifs

En ce début d’automne, les paysages sont marqués par la présence ici et là d’arbustes...
Lire la suite +

conseil

Plantes grimpantes à intérêt automnal : les meilleures variétés

Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)

4 réflexions au sujet de « Les plus beaux arbres et arbustes à coloration automnale »

  • JOSYANE/CHRISTIAN PERREAU/VISEUR
    JOSYANE/CHRISTIAN PERREAU/VISEUR 10 octobre 2018 à 20 08 25 102510

    Etant entourés par 3 murs peu esthétiques, je recherche des arbustes persistants afin de les cacher y compris en hiver....

    Je souhaiterai également mettre en pot des plantes qui supportent bien la chaleur en été (terrasse en ciment exposée plein sud...

    Merci de vos recommandations

    Répondre
    • Michael

      Bonjour,

      En matière d'arbustes persistants je vous suggère de consulter notre catégorie ad hoc où vous trouverez un choix plutôt exhaustif: https://www.promessedefleurs.com/arbustes/arbustes-a-feuillage-persistant.html

      Concernant les plantes en pot qui résistent bien à la chaleur (et à la sécheresse) je vous conseillerais de planter quelques plantes grasses telle que les sédums: https://www.promessedefleurs.com/vivaces/vivaces-par-variete/sedum.html, Delosperma: https://www.promessedefleurs.com/vivaces/vivaces-par-variete/delosperma.html ou des joubarbes: https://www.promessedefleurs.com/vivaces/vivaces-par-variete/sempervivum-joubarbe.html

      Répondre
  • MARTINE HERRMANN

    Désolée d'insister (car j'ai déjà posé la question) quel arbuste puis-je planter en pot sachant que je devrais déménager mais je trouve que le jardin actuel manque d'intimité et de jolies couleurs (en général. Merci, Martine

    Répondre
    • Michael

      Bonjour,

      Beaucoup d'arbustes à petit développement peuvent être planté en pot, le choix est tellement large que je vous conseillerais de consulter notre rubrique "arbuste pour pots" que voici: https://www.promessedefleurs.com/arbustes/arbustes-pour-pots.html

      Répondre
Laisser un commentaire