Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
conseil

Réussir la culture de la chicorée et la blanchir

Nos conseils

L’emplacement et le sol

Au potager, les chicorées se plaisent en tous sols riches, frais et légers, neutres ou légèrement acides. Elles craignent moins les grosses chaleurs que les laitues.

Les chicorées sont de « bonnes compagnes », elles s’associent bien avec de nombreuses plantes potagères. Son voisinage est particulièrement favorable à la roquette, aux laitues ainsi qu’aux betteraves.

Les différents types de chicorées

Il n’existe pas un mais plusieurs types de chicorées, parmi lesquelles on distingue :

  • les chicorées frisées, aux feuilles très découpées (ex. ‘Fine de Meaux’),
  • les chicorées scaroles aux feuilles dressées et cloquées (ex. ‘Grosse bouclée’),
  • les chicorées sauvages, dont la forme varie, offrent parfois de belles pommes allongées comme les variétés ‘Pain de Sucre’,
  • les chicorées italiennes, colorées (ex. ‘Rouge de Trévise’) ou présentant de jolies pommes en forme de roses (‘Grumolo verde’),
  •  les chicorées Witloof ou endive dont la culture est particulière et fait l’objet d’une fiche dédiée.

Semis et plantation

Le semis des chicorées s’effectue de mi-avril à mi-août, mais à chaque variété correspond une période de semis idéale qu’il convient de respecter. Pour cela, référez-vous aux indications figurant sur le sachet de graines. D’une façon générale, la température optimale de germination se situe aux alentours de 20 °C.

Le semis se fait directement en pleine terre, mais on peut aussi procéder à partir des plants qui sont ensuite installés au jardin. Lors de la mise en place au jardin, respectez bien les distances de plantation : les chicorées peuvent être très volumineuses et ont besoin d’espace pour se développer.

Entretien, protection et blanchiment éventuel

L’entretien courant des chicorées consiste à effectuer sarclages et binages réguliers ainsi que des arrosages modérés, mais réguliers. Ces opérations pourront être espacées ou très réduites si vous paillez le sol, avec de fines couches successives de tontes préalablement séchées et mélangées, si possible, avec des feuilles mortes.

Les chicorées, en particulier les Chicorées sauvages, sont réputées pour leur résistance au froid. Néanmoins, leur rusticité a ses limites : il est prudent de les protéger des rigueurs hivernales par un châssis, un tunnel nantais ou plus simplement, par un voile de forçage ou un épais paillis.

Blanchir les chicorées consiste à les priver de lumière afin d’obtenir des feuilles plus tendres et moins amères. Cette opération se fait une dizaine de jours avant la date de récolte, suivant différentes méthodes :

  • couvrir la pomme d’un pot en terre ou d’une cloche opaque,
  • lier, à l’aide d’une ficelle, la pomme afin que le cœur de la chicorée soit recouvert par les feuilles du pourtour,
  • recouvrir les chicorées d’un tunnel de plastique opaque ou, si vous cultivez vos chicorées sous châssis, disposer du plastique, des cartons ou des paillassons au-dessus de celui-ci.

Notez que le blanchiment des chicorées est optionnel : cette opération n’est pas nécessaire pour les variétés naturellement douces, ni pour les celles qui blanchissent naturellement.

Maladies et ravageurs occasionnels

Les chicorées sont souvent la proie des limaces et escargots. Le moyen de lutte le plus efficace est l’utilisation de Ferramol. Cet anti-limace est sans danger et utilisable en agriculture biologique. Anticipez en répandant les granulés deux à trois semaines avant le semis ou la plantation afin de vous en débarrasser au plus tôt.

Résistantes, les Chicorées peuvent néanmoins être atteintes de pourriture. Ce phénomène est favorisé par un climat humide, mais aussi par les ambiances confinées. Pour les éviter, n’arrosez pas en aspergeant la chicorée, respectez bien les distances de plantation et ne les blanchissez pas lorsque le gel est annoncé.

Récolte

Elle s’effectue tout simplement au couteau, lorsque le cœur est bien blanc ou que la pomme est dure et dense. Intervenez avant tout gel sévère, mais prenez en compte qu’une légère gelée (ou « gelée blanche ») adoucit le goût des chicorées.

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)