Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
plantation

Comment planter les Echinacées

au jardin

Polyvalente, l’Echinacée s’intègre à tous les décors en s’épanouissant dans le rôle de plante de milieu, de fond de massif. Très facile à cultiver, une fois bien enracinée dans un endroit qui lui convient, elle prospérera d’année en année, toujours plus florifère, à condition de respecter quelques règles simples ! En massif ou en pot, découvrez nos conseils pour bien réussir sa plantation.

Où planter l’Echinacée ?

Très facile à cultiver, l’Echinacée pousse partout en France et s’adapte même en bord de mer. D’une belle rusticité (jusque -15°C), elle résiste au gel mais supporte mal les très grands froids. Elle tolère en revanche la canicule sur une courte période.

Une fois enracinée dans un endroit qui lui convient, elle prospère d’année en année, toujours plus florifère à condition de ne pas la déplacer : elle met deux ans avant d’atteindre son plein développement. On laisse ses racines se propager tranquillement car elle déteste les transplantations.

Notez que les cultivars à fleurs doubles ont cependant un cycle de vie plus bref, ils sont moins résistants que l’espèce type et peuvent se révéler bisannuels.

L’échinacea peut, si elle se plait, devenir même un peu envahissante…L’espèce type, lEchinacée purpurea peut notamment se ressemer spontanément.

Bien choisir son emplacement lors de la plantation est donc impératif.

Si elle peut tolérer une ombre légère, c’est une fille du soleil qui exige une exposition ensoleillée. En massif ou même sur une pente légère, elle s’adaptera ! La culture en pot est possible dans une terre riche et humifère. Les variétés basses comme l’Echinacée Angustifolia ou le Rudbeckia purpurea ‘Avalanche’ deviendront magnifiques si on ne laisse jamais la terre trop se dessécher… ni se gorger d’eau !

Elle accepte tout type de sol drainés, neutre, pas trop sec à frais mais, elle prendra toute sa mesure en sol profond et fertile. Elle n’aime juste pas avoir les pieds dans l’eau : de longs jours de pluie associés à un sol retenant l’eau peuvent lui être fatals. Elle a besoin d’un sol très bien drainé l’hiver. L’été quelques arrosages estivaux suffisent.

Robuste en diable, elle ne craint quasiment rien : ni les maladies, ni les intempéries, ni le gel, ni le vent violent, face auquel ses tiges ne plient pas, ni la chaleur intense qu’elle supporte ponctuellement.

Polyvalente, elle s’intègre à tous les décors en s’épanouissant dans le rôle de plante de milieu, de fond de massif ou encore de plate-bande. Sur une toile de fond composée de rosiers grimpants, de clématites et de graminées, associez-la à d’autres vivaces aux teintes puissantes demandant peu de soins et d’entretien comme les Achillées, Dahlias, Pavots d’Orient, Delphiniums, Agastaches, Rudbeckia ou Phlox.

Quand planter l’Echinacée ?

L’Echinacée s’installe au jardin presque toute l’année, en dehors des périodes de gel et de forte sécheresse.

Dans les régions froides et humides, plantez-la idéalement au printemps, quand tout risque de gel est écarté, courant mars à avril.

Dans les régions méridionales, plantez-la plutôt à l’automne, lorsque la plante commence à rentrer en dormance et que le sol est encore chaud et humide, de septembre à octobre.

Comment planter ?

Assez lente à l’installation, elle offre une fois bien établie, c’est-à-dire au bout de deux ans, une belle longévité assortie d’une floraison toujours plus généreuse. Une plantation à la hauteur de sa floribondité est donc nécessaire.  Elle aime un sol qui reste frais durant l’été, surtout les premières années (en vieillissant, elle tolèrera mieux la sécheresse). Elle redoute les terres lourdes et gorgées d’eau en hiver. Le sol doit être profond et souple pour développer au mieux son système racinaire. Il doit surtout être riche en matière organique, pour permettre une bonne floraison. En terrains pauvres, elle ne sera jamais luxuriante.

Etape 1 : préparez bien le sol

  • Décompactez le sol, travaillez bien la terre
  • Creusez sur la hauteur d’une bêche environ 25 cm de profondeur.
  • Plantez-la dans un mélange de terreau, avec une bonne dose de compost bien décomposé et de la terre de jardin.
  • Si la terre est lourde et argileuse, drainez-la et incorporez 50% à 70% de gravier.

Etape 2 : Donnez-lui de l’espace

  • Trempez les godets dans l’eau.
  • Comptez 5 à 7 godets au m², vu le développement de cette vivace, cela suffit pour créer un bel effet de masse.
  • Espacez les plants de 30 cm lors de la plantation.
  • Une fois les jeunes plants établis, il ne faut plus les déranger. Ils ne commenceront à s’étoffer et à fleurir convenablement que la deuxième année.
  • Arrosez régulièrement en été, surtout la première année mais sans excès : plus elle prendra de la maturité plus elle sera tolérante à la sécheresse, quelques arrosages estivaux suffiront. Elle n’est pas exigeante en eau.

Etape 3 : Protégez-la !

  • Au printemps, protégez ses jeunes pousses des escargots et limaces, si besoin utilisez du purin de fougères pour lutter contre leurs attaques.

Etape 4 : Gardez-la au frais !

  • Paillez au printemps en mai-juin pour garder la terre fraîche à son pied avec un paillage  minéral (gravier, galet, pouzzolane…) surtout durant l’été, c’est la garantie d’une floraison prolongée.

Etape 5 : Nourrissez-la !

  • L’Echinacée aime les sols fertiles, elle est gourmande : nourrissez-la avec du compost que vous apporterez au printemps.

En pot :

  • Plantez-le dans un pot de 30 cm au moins. Veillez à ce que votre pot soit bien percé à la base, car si les racines stagnent dans l’eau, elles finiront par pourrir.
  • Etalez des billes d’argile sur une épaisseur de 5 cm.
  • Préparez un mélange à volume égal de terreau et de terre de jardin et gravier.
  • Plantez la motte dans ce mélange à 3 cm du bord du pot.
  • Arrosez régulièrement sans toutefois inonder les racines.
  • Au printemps et à l’automne, apportez chaque année du compost.
  • Elles peuvent passer l’hiver à l’extérieur, si la température ne descend pas au-dessous de -15°C.

 

 

 

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire