Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
arbustes originaux
conseil

10 arbustes originaux qui ne passent pas inaperçus !

Curieux, superbes et atypiques

Incroyable ! Fantastique ! Inouï ! Madre de Dios ! Palsambleu ! Vous rêvez que l’on jetât de tels qualificatifs lorsque vos visiteurs viennent baguenauder autour de vos arbustes dans votre petit coin de paradis. Mais hélas, trois fois hélas, vous n’avez que des plantes sans prétention et banales. Jolies, certes, elles font admirablement « le job », comme on dit, mais vous rêvez d’autres choses… Des plantes qui font tourner les têtes, qui font fantasmer les foules… Bref, des arbustes qui ne se rencontrent pas à tous les coins d’allées. Pas de panique, nous sommes là ! Voici une (bien trop) courte sélection d’arbres et arbustes originaux à accueillir dans son jardin.

Garrya elliptica : l'arbuste à chandelles de glace

Le Garrya elliptica est un superbe arbuste originaire d’Amérique du Nord. Il possède un charmant  feuillage persistant vert foncé dessus mais gris et duveteux sur le dessous. Mais c’est surtout au beau milieu de l’hiver (février-mars) qu’il devient spectaculaire lorsque de longs chatons blanchâtres viennent illuminer l’arbuste telles d’innombrables chandelles de glaces (Libérer… Délivrer…) sur les sujets mâles. En effet, le Garrya est une plante dioïque: les fleurs mâles et femelles ne sont pas sur le même sujet. Les sujets femelles portent des cônes plus courts et dressés.  S’il est bien abrité des vents froids, il est rustique jusque -12°C, restez donc vigilant si on prévoit des fortes gelées dans votre région. Mais le Garrya elliptica est tout à fait recommandé pour les jardins de la Bretagne ou du Sud-Ouest car il tolère admirablement les embruns. Laissez ce bel arbuste, de trois mètres de haut, pousser à sa guise en haie libre ou en isolé, il n’en sera que plus beau. Le Garrya elliptica doit être planté au soleil, bien protégé des vents froids, dans une terre riche et légère restant fraîche. 

Garrya elliptica

Asimina triloba : moitié-mangue et moitié-banane mais 100% rustique !

L’Asimina triloba ou « Paw-Paw » est un arbre fruitier, originaire de l’Amérique du Nord qui porte des gros fruits au goût étonnant oscillant entre la banane et la mangue ! Ce petit arbre a des allures tropicales tout en étant parfaitement rustique (-25°C). Les bourgeons floraux s’ouvrent vers le mois d’avril, juste avant l’apparition des nouvelles feuilles. Ce sont des fleurs en forme de cloche de 5 cm de diamètre de couleur pourpre. L’Asiminier peur prendre une hauteur de dix mètres avec un port pyramidal mais, dans ses jeunes années, la croissance est très lente. Son feuillage est caduque et prend une jolie teinte jaune en automne. Le Paw-Paw apprécie les sols profonds, moyennement riches, bien drainés, à pH neutre ou légèrement acide mais bien ameublis. Installez-le au soleil ou éventuellement à mi-ombre si vos étés sont très chauds. A noter que cet arbre n’est sensible à aucune maladie ni ravageur et que ces feuilles ont même des vertus insecticides.

→ à lire : « Asiminier trilobé, Paw Paw : planter, cultiver, récolter »

Clianthus puniceus : vous en pincerez pour lui

Le Clianthus puniceus dit « Pince de Homard » ou encore « Bec de Perroquet » est un superbe arbuste persistant de la famille des Fabacées, originaire de la Nouvelle-Zélande qui nous offre une floraison printanière insolite, exotique mais très ornementale. Je vous recommande chaudement la variété ‘Flamingo’Ses fleurs sont formées d’étonnants pétales rose corail, en forme de bec de perroquet qui l’une sur les autres font songer à des pinces de crustacés, d’où ses deux noms vernaculaires. Son feuillage est finement découpé en folioles à revers soyeux. Il ne se cultive qu’en climat doux (rusticité : – 6°C). Le Clianthus est à planter au soleil dans un sol plutôt calcaire, fertile, drainé, mais frais en été. Il n’a pas peur des sols pauvres en azote car, en tant que représentant de la famille des Fabacées, cet arbuste sait fixer l’azote atmosphérique à son profit. On peut le cultiver en pot à hiverner dans une pièce hors-gel en hiver.

arbuste pince de homard

Floraison originale du Clianthus puniceus

Leucadendron salignum : comme un arbre aux marguerites

Le Leucadendron salignum est un arbuste persistant originaire d’Afrique du Sud de la famille des Proteacées.  De part son origine africaine, il est assez frileux (-5°C) et de culture délicate. La variété ‘Sundance’ est un hybride très apprécié pour son allure exotique avec ses tiges rouges et ses magnifiques bractées florales passant du rouge violacé au jaune pâle. Une multitude de tiges portent des feuilles persistantes ovales à elliptiques couvertes de poils soyeux. D’abord de couleur vert clair, elles s’assombrissent pour montrer une pointe et des bords plus rouges. La floraison a lieu de mars à mai sous nos climats. Les petites fleurs jaune vif sont entourées de nombreuses bractées disposées en étoiles, dont le coloris varie au fil du temps du vert tendre au jaune pâle teinté d’orangé. Dans les régions aux températures douces, cet arbuste vigoureux doit être cultivé en plein soleil dans un sol léger, bien drainé, filtrant, pauvre en azote et à tendance acide. Mais il peut aussi être adopté dans un grand bac, à remiser hors gel dans les régions les moins clémentes.

Schefflera taiwaniana : une plante d'intérieur qui s'échappe au jardin

Si vous reconnaissez cette plante, vous vous diriez « mais ils sont devenus fous chez Promesse de Fleurs, c’est une plante d’intérieur !« . En effet, le genre Schefflera est plus souvent rencontré dans nos intérieurs surchauffés que dans nos jardins. Mais le Schefflera taiwaniana est rustique jusqu’à – 12°C et même – 15°C si la gelée ne dure pas trop longtemps ! C’est un arbuste persistant originaire des forêts d’altitude de Chine et du Vietnam de la famille des Araliacées (comme le Fatsia et… le lierre).  Avec ses grandes feuilles palmées découpées en fines folioles luisantes et son port en parapluie, il est parfait pour apporter une belle touche exotique à une zone ombragée. Les fleurs apparaissent en été et durent plusieurs semaines. Elles sont très petites et de couleur verte à brune, regroupées en ombelles.  Prévoyez-lui de la place, car s’il se plaît, il peut mesurer près de quatre mètres de haut. Cet arbuste est à cultiver dans tous sols meubles, restant frais mais à une situation ombragée et protégée du vent.

Schefflera taiwaniana

Feuillage palmé du Schefflera taiwaniana pour une belle touche d’exotisme

→ à lire : « 10 plantes exotiques et rustiques pour jardin Jungle »

Rhamnus frangula ‘Asplenifolia’ : qui serait capable d'y reconnaître une bourdaine ?

Le Rhamnus frangula ‘Asplenifolia’ ou Bourdaine à feuilles laciniées est un bel arbuste originaire de nos régions mais aux feuilles curieusement fines. Ses feuilles très fines disposées en bouquets denses donnent une jolie légèreté à cet arbuste à port arrondi pouvant atteindre plus de deux mètres en tous sens. En automne, elles prennent de belles teintes dorées. Une silhouette très découpée pour un bel effet japonisant mais qui s’adapte, au contraire de ses collègues asiatiques, à tous les terrains. Cet arbuste est en effet très tolérant au calcaire (c’est d’ailleurs le sol qui lui convient dans son milieu naturel). Vous pouvez le planter à mi-ombre, sous les arbres, ou carrément en plein soleil. Songez dans ce dernier cas, à bien suivre les arrosages en été lorsqu’il est jeune. A noter que les baies noires apparaissant en automne sont très appréciées des oiseaux.

bourdaine

Feuillage fin du Rhamnus frangula ‘Fine Line’, au feuillage fin et léger, issu d’un croisement du R. ‘Asplenifolia’

→ à lire : Rhamnus, Nerprun, Bourdaine : planter, tailler et entretenir

Broussonetia papyrifera : un mûrier étonnant et asiatique

Le Broussonetia papyrifera ou Mûrier à papier est un arbuste rustique jusque -10°C, originaire du Sud-Est asiatique de la famille des Moracées (comme les mûriers). La variété ‘Golden Shadow’ est particulièrement lumineuse et porte un feuillage superbement découpé d’aspect très exotique, jaune-doré au printemps, nuancé de vert en été. Ce petit arbre caduc peut monter tout de même jusqu’à 8 m de hauteur mais, heureusement, il supporte très bien la taille, ce qui permet de le maintenir dans des dimensions plus modestes. Il fleurit à la fin du printemps, offrant de curieuses inflorescences globuleuses en forme de pompons rouge clair. C’est un arbuste dioïque et le cultivar ‘Golden Shadow’ est un pied femelle qui ne portera de fruits que si un autre Broussonetia papyrifera mâle se trouve dans les parages. Le Broussonetia est très résistant à la sécheresse estivale et peut être cultivé au soleil ou à mi-ombre, en sol ordinaire même calcaire. A noter que l’on peut aussi l’accueillir dans un grand pot.

mûrier à papier

Feuillage superbement découpé typique du Broussonetia papyrifera

Cornus florida 'Urbiniana' : l'étrange cornouiller américain...

Je vous entends déjà : « que peut bien avoir d’original un simple Cornus florida ? » Et bien détrompez-vous, la sous-espèce ‘Urbiniana’ originaire de l’Est du Mexique est tout à fait curieuse avec ses bractées qui se regroupent au centre en de sortes de curieuses lanternes chinoises. Grand arbuste ou petit arbre exceptionnel (jusqu’à six mètres), rarissime à l’état sauvage comme en culture, sa floraison printanière formée de petites fleurs en boules vertes et discrètes mais entourées de bractées blanches est aussi spectaculaires que son feuillage automnal aux très belles teintes rouge-bordeaux qui reste d’ailleurs plus longtemps que sur l’espèce type. Ce Cornus florida subsp. urbiniana aime les situations ensoleillées ou mi-ombragées et abritées des vents. Il apprécie la chaleur qui aide à sa floraison mais craint les gelées tardives au printemps (encore plus qu’un « simple » Cornus florida). Cet arbuste est à planter dans tous sols ordinaires, un peu acides, frais mais bien drainés. 

cornouiller à fleurs

Incroyable floraison du Cornus florida subsp. urbiniana

→ à lire : Cornouillers à fleurs : plantation, taille et entretien

Wollemia nobilis : le revenant !

Wollemia nobilis ou Pin de Wollemi est un grand conifère très ancien, originaire d’Australie que l’on croyait disparu avant qu’on ne le retrouve au fond d’une vallée en 1994. Cet arbre est l’un des plus rares au monde mais, heureusement, on l’a depuis multiplié généreusement pour sauver l’espèce. Ce beau conifère, de la famille des Araucariacées, forment plusieurs troncs et possède une ramure très particulière qui produit un effet de double couronne : une couronne terminale, en forme de cône, surmontant une couronne pyramidale plus étroite. Les rameaux sont habillés d’un feuillage aux grandes aiguilles souples et aplaties d’un beau vert clair, disposées horizontalement, qui n’est pas sans rappeler les frondes des fougères. Cette plante préfère les sols humifères, acides et frais et redoute les fortes gelées, elle n’est probablement rustique que jusque – 5°C (difficile d’avoir du recul avec cette plante que l’on ne connait pas encore très bien). Comme ce grand conifère pouvant monter jusque vingt mètres, supporte bien la taille, on pourra le maintenir au jardin dans des proportions raisonnables, voire même le cultiver en pot.

pin de wollemi

Wollemia nobilis aux fines aiguilles souples

Zenobia pulverulenta : un arbre aux fleurs de muguet

Le Zenobia pulverulenta ‘Blue Sky’ est un arbuste à feuillage persistant de la famille des Ericacées (comme les bruyères) qui ne passe pas inaperçu lors de sa floraison.  De juin à juillet, il se pare de fleurs en clochettes bombées, blanches et parfumées ressemblant à des clochettes de fleurs de muguet.  Ses feuilles, persistantes et coriaces, sont vert tendre sur le dessus, bleu pâle au revers. C’est un arbuste de petite taille ne dépassant guère un mètre cinquante, il trouvera ainsi sa place dans n’importe quel jardin. Comme tous les représentants de la famille des Ericacées, le Zenobia se plante en sol acide, riche frais et humifère à l’ombre ou à la mi-ombre. Vous pouvez aussi le planter en pot à placer à l’ombre.

zenobia

Magnifiques clochettes du Zenobia pulverulenta ‘Blue Sky’

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire