Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Ricin commun: plantation, semis, culture

Le ricin en quelques mots

  • C’est une superbe plante tropicale que l’on cultive en annuelle
  • Son feuillage palmé vert ou pourpre sera le point focal pour les massifs d’été et les potées
  • Il produit en fin d’été des petits fruits ronds, épineux, écarlates ou verts, très toxiques mais infiniment décoratifs
  • Il peut atteindre 2 m de haut en quelques semaines, c’est une valeur sûre en arrière-plan des massifs saisonniers
  • Facile de culture, il pousse rapidement au soleil dans un sol drainé et riche

Le mot de notre experte

Chez le Ricin commun, Ricinus communis, on ne peut qu’admirer les feuilles immenses et palmées fortement imprégnées d’exotisme ! Elles attirent tous les regards avec leurs belles formes lobées qui accueillent cinquante nuances de pourpre, de rouge et de vert. Sans parler du fruit du ricin : des petites capsules hérissées de couleur écarlate ou rose, infiniment ornementales en fin d’été. Mais infiniment toxiques également ! Ces fruits renferment le grain de ricin : un véritable poison, en raison de la ricine, une toxine mortelle qu’il contient. En revanche, par pression à froid, on extrait de ces graines, l’huile de ricin, surnommée huile de castor, une huile non toxique qui possède de multiples vertus et bienfaits.

Le ricin est une plante vivace herbacée de climats tropicaux et subtropicaux très frileuse que l’on cultive dans nos jardins généralement en annuelle, en pleine terre ou en pot. Le ricin commun se décline en de nombreuses variétés toutes plus désirables les unes que les autres au feuillage superbement coloré, plus ou moins rouge.

S’il forme un véritable arbre dans ses contrées d’origine, sous nos climats il conserve des dimensions modestes. De croissance très rapide, il est tout de même capable d’atteindre près de 2 m de haut en pleine terre en l’espace d’une saison, à l’image de la variété ‘Honolulu’.

Cette géante s’impose comme un point focal dans un décor exotique, en fond de massif ou sur la terrasse. En parcourant notre article, vous découvrirez comment bien le cultiver, apprendrez quelle partie du ricin est toxique et quels sont les bienfaits des graines de ricin.

Découvrez cette plante vivace spectaculaire et facile de culture !

ricin, ricinus communis, plante feuillage exotique

La beauté extravagante et follement exotique du ricin

Description et botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Ricinus communis

Famille : Euphorbiacées

Noms communs : Ricin

Floraison : Juin à octobre

Hauteur : 0,90 à 3 m

Exposition : Soleil

Sol : Riche, frais, bien drainé

Gélive

Le Ricin commun ou Ricinus communis est une plante vivace herbacée à souche ligneuse de la famille des Euphorbiacées. Originaire des terrains en friches, et des pentes rocailleuses du Nord-Est de l’Afrique et du Sud-Ouest de l’Asie, c’est une vivace de climats tropicaux et subtropicaux qui se cultive essentiellement en annuelle sous nos climats tempérés. Gélif, il meurt dès -3°C et ne pourra éventuellement survivre en pleine terre que dans les régions où il ne gèle pas. Le genre ricinus ne comprend qu’une seule espèce : Ricinus communis qui se décline en une dizaine de variétés à l’instar de ‘Carmencita’ à feuillage rouge foncé ou de ‘Zanzibar’ aux fruits et aux très grandes feuilles de couleur verte.

ricin, ricinus communis, plante feuillage exotique

Ricinus communis : planche botanique vers 1896

Si, dans son milieu d’origine, il peut former un arbuste de près de 10 mètres de haut, sous nos climats, il conserve des dimensions plus modestes. De croissance rapide, cette grande vivace atteint entre 0,90 et 2 m en pleine terre, en l’espace d’une saison. Il prend un port buissonnant et érigé. La variété ‘Zanzibar’ est l’une des plus grandes pouvant grimper de 3 à 4m de haut dans les régions où le gel ne sévit pas.

Le ricin se caractérise par la beauté de son feuillage. Sa ramure sombre est spectaculaire ! Il développe de grandes feuilles palmées vertes ou pourpres selon la variété. Alternes, profondément palmatilobées (5 à 7 lobes pointus), dentelées, elles peuvent mesurer jusqu’à 20 cm de diamètre, parfois davantage. Elles évoquent une paume de main ouverte, la feuille du platane ou encore celle de l’érable et laissent apparaitre des veines pourpres ou blanches. Ces feuilles luxuriantes sont reliées par de longs pétioles à des tiges robustes et noueuses également colorées.

La frondaison est somptueuse du printemps à l’automne. Ce feuillage ample ne cesse de changer de couleur, dans un registre rouge, lorsqu’il est juvénile, puis vert vif à pourpré chez l’espèce type. Il revêt des teintes plus ou moins pourprées, lie-de-vin, rouge orangé flamboyant ou bronze selon les cultivars et se révèle vert chez ‘Zanzibar’. Lustré, le feuillage est de texture brillante.

La floraison n’est pas des plus remarquables. Discrète, elle a lieu en été, de juillet à octobre. De couleur rouge et jaune, les fleurs assez insignifiantes, sont groupées en racèmes pyramidaux à l’extrémité des tiges. Les fleurs mâles forment des houppes jaunâtres à la base, les fleurs femelles sont regroupées au sommet. La fructification en revanche est des plus décoratives. Les fleurs sont suivies de grappes de fruits ovoïdes en capsules composées de trois coques saillantes, hérissées d’épines souples.  Ils arborent un rouge écarlate, ou sont parfois roses chez ‘Carmencita pink’ contrastant avec le feuillage.

A maturité, ces fruits explosent, libérant des graines qui sont projetées à plusieurs mètres. Elles seront dispersées par le vent ou les oiseaux et induisent des semis spontanés. Elles sont très toxiques en cas d’ingestion.

La ricine contenue dans la majeure partie de la plante est très toxique. Les graines, semblables à des tiques gorgées de sang, renferment un alcaloïde puissant autrefois utilisé pour en faire un poison mortel. On en extrait l’huile de ricin, une huile non-alimentaire, utilisée désormais dans l’industrie cosmétique, pharmaceutique ou même automobile. Elle compte parmi les huiles végétales industrielles les plus utilisées dans le monde. Elle entre notamment dans la composition de soins cosmétiques. Débarrassée de son enzyme toxique, elle peut être utilisée pour ses bienfaits pour la peau et les cheveux ; elle a la réputation de faire pousser les cils !

ricin, ricinus communis, plante feuillage exotique

Feuillage et graines du ricin

Plantation du ricin

Où le planter ?

En dépit de son aspect robuste, le ricin n’est pas rustique. C’est pourquoi, dans la plupart de nos jardins, il est cultivé comme plante annuelle, ne survivant pas à la moindre gelée. Dans le Sud de notre pays, dans les régions les plus abritées, il est possible de le cultiver comme une plante vivace. On peut protéger la souche par un épais paillis de feuilles installé à l’automne. Choisissez un emplacement ensoleillé, car c’est une plante tropicale qui aime le plein soleil et la chaleur. Réservez-lui un endroit abrité des vents violents et froids qui pourrait faire coucher ses tiges. En plein vent, il aura besoin d’un tuteurage. Offrez-lui une bonne terre de jardin profonde, riche en humus, drainée et restant relativement fraîche durant toute la période de croissance.

Il se plaira dans de nombreux jardins abrités. Il est intéressant pour créer un décor éphémère dans un massif d’été exotique très coloré. Dans le jardin, le ricin commun permet d’étoffer rapidement une zone laissée libre. Au regard de sa grande stature il trouvera sa place au soleil, à l’arrière des massifs de grandes vivaces non exposées aux courants d’air. Il apportera une belle touche exotique tout en mettant en valeur les plantes voisines. Il s’impose également en grandes potées sur la terrasse pour y aménager un décor dépaysant, ce qui vous permettra de le remiser dans la véranda en hiver pour le conserver.

ricin, ricinus communis, plante feuillage exotique

Ricin planté dans une plate-bande et en bac sur une terrasse.

Quand planter le ricin ?

La plantation du ricin commun se fait au printemps, au cours du mois de mai ou de juin. Nos mini-mottes seront installées en extérieur dès que les risques de gelées sont définitivement écartés.

Comment le planter ?

En pleine terre

Respectez une distance de plantation de 1 m environ entre chaque pied. Nous vous suggérons d’apporter du compost bien décomposé, car il apprécie les sols riches en matière organique.

  • Creusez un trou 2 à 3 fois plus large que la motte
  • En sol lourd, ajoutez des billes d’argile ou de la pouzzolane au fond du trou de plantation pour améliorer le drainage
  • Apportez du fumier ou du compost décomposé si la terre est pauvre
  • Plantez dans le trou de plantation
  • Comblez avec un mélange de bon terreau, de compost et de terre de jardin
  • Placez des tuteurs si nécessaire et replacez la terre en tassant légèrement
  • Arrosez généreusement

En pot

Prévoyez de l’installer dans un grand pot au fond percé d’au moins 50 cm de diamètre car cette grande vivace offre une grande prise au vent. Un bon drainage est indispensable.

  • Étalez une bonne couche de gravier ou de billes d’argile au fond du contenant
  • Plantez dans un mélange de bon terreau, de compost et de terre de jardin
ricin, ricinus communis, plante feuillage exotique

Ricin planté en massif à dominante rouge (© Gwenaelle David)

Semis des graines de ricin

Les semis de graines de ricin se font en mars ou avril au chaud sous abri. Trempez les graines dans l’eau tiède pendant 24 heures avant le semis.

  • Semez une graine par godet (ou dans une mini-serre chauffante) rempli d’un bon terreau pour semis et de sable
  • Recouvrez les graines d’1 cm de terreau
  • Tassez légèrement
  • Arrosez copieusement en pluie fine et maintenez humide pendant toute la levée
  • Maintenez à une température de 20°C minimum
  • Rempotez dans des pots plu grands quand les plants ont suffisamment levé
  • Repiquez au jardin quand tout risque de gelées est écarté

Entretien du ricin

En pleine terre

Cette annuelle ne demande pas d’entretien particulier. Arrosez 2 fois par semaine pour maintenir le sol frais durant tout l’été, surtout lors des périodes de fortes chaleurs. Evitez néanmoins l’excès d’humidité. Le sol peut être maintenu frais par un paillage en été. Tuteurez en cas d’exposition ventée.

Arrachez les pieds à l’automne. Si toutefois vous habitez une région au climat chaud, vous pouvez laisser la plante en place, mais protégez-la des coups de froid par un épais paillage. Vous veillerez à faire des apports de matière organique chaque année pour assurer une bonne teneur en humus du sol. Nettoyez la touffe en fin d’hiver en taillant les parties sèches.

En pot

Arrosez copieusement en été, sans jamais laisser le substrat s’assécher entre deux arrosages. Cette plante est très gourmande : apportez un engrais tous les 15 jours à l’eau d’arrosage en période de croissance.

Dès les premiers frimas, rentrez la plante à l’abri du gel dans une véranda ou une serre où la température ne descendra pas au-dessous des 0°C. En hiver, vous réduirez les arrosages en laissant la terre sécher presque complètement et cesserez les apports d’engrais.

Surfacez avec du terreau et du compost, une fois par an au printemps. Dès que les risques de gelées sont écartés, vous pourrez le ressortir au jardin pour qu’il profite de la belle saison.

Maladies et ennemis éventuels

Le ricin ne connaît pas vraiment de problèmes de maladies et ravageurs. Cultivé en intérieur, il peut occasionnellement être attaqué par les araignées rouges qui se développent à la faveur d’une atmosphère sèche. En prévention, brumisez régulièrement le feuillage.

Lorsque les conditions sont très humides et chaudes, il peut être sensible au Botrytis et à l’oïdium, des champignons favorisés dans les ambiances confinées, avec un air chaud et plutôt humide.

Multiplication

Comme nous l’avons vu, il est possible de semer les graines de ricin pour le multiplier (consultez notre partie consacrée un peu plus haut « Semis des graines de ricin ». Vous pouvez récolter les graines lorsqu’elles sont mûres, (les capsules deviennent brunes et s’ouvrent) puis les conserver dans un sac en papier, en vue de les semer au printemps. Mais souvenez-vous que la ricine toxique est surtout contenue dans les graines, gardez-les bien à l’écart des enfants.

 

Quels sont les bienfaits des graines de ricin ?

Les graines de ricin sont contenues à l’intérieur de coques hérissées, elles sont toxiques et mortelles en cas d’ingestion. La pression à froid ou à chaud permet d’obtenir une huile non-alimentaire sans danger aux vertus médicinales et aux nombreux bienfaits. L’huile de ricin est ancestrale, son utilisation remonte à des millénaires, 4000 ans avant J.-C ! Très nourrissante, utilisée par voie externe, elle est idéale pour fortifier et nourrir les cheveux, les cils, les  sourcils et les ongles. Elle possède également des propriétés émollientes, hydratantes, antimicrobiennes et antifongiques, très utiles pour la peau. En médecine chinoise, l’huile de ricin est réputée pour atténuer les douleurs rhumatismales et musculaires. Rassurez-vous, les huiles du commerce sont débarrassées de la ricine !

ricin, ricinus communis, plante feuillage exotique

Graines et huile de ricin

Associer

Avec ses beaux fruits épineux écarlates et son feuillage palmé ample et luxuriant, le Ricin est parfait pour étoffer un massif exotique en été. Ses grandes feuilles lobées se fonderont parfaitement dans un tableau à l’allure tropicale. Il permet de composer de magnifiques décors éphémères en fond de massif, ou en grands pots sur la terrasse.

En toile de fond, composez une scène dépaysante en l’associant à d’autres plantes aux feuillages amples, comme les bananiers (Musa basjoo), un palmier de Chine (Trachycarpus fortunei), un Colocasia une autre superbe plante tropicale. Pour jouer l’harmonie, on installera quelques arbustes et vivaces aux feuillages sombres, comme le Colocasia ‘Black Magic’, l’Albizia ‘Summer Chocolate’ en climat doux, le Sureau noir ‘Black Lace’ et  l’Astilbe ‘Chocolate Shogun’.  Vous ajouterez des touches florales dans des teintes chaudes, avec des crocosmias, quelques Cannas, des kniphofias, des glaïeuls, et des hémérocalles, ces plantes masqueront son pied qui a tendance à se dégarnir facilement.

Vous obtiendrez également de très belles associations contrastées en associant le feuillage pourpré du ricin avec quelques grandes agapanthes bleues. En pot, vous pourrez l’entourer de vivaces moins hautes comme  des bégonias, et de petites annuelles telles que des Pétunias, des pensées et quelques Coleus.

ricin, ricinus communis, plante feuillage exotique

Ricinus communis, Colocasia ‘Black Magic’, Canna ‘Red King Humbert’ et Albizia julibrissin ‘Summer Chocolate’

Ressources utiles

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire