Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Noyer, juglans regia : planter, tailler et entretenir

Le Noyer, en quelques mots

  • Le noyer forme un arbre trapu d’environ 15 m de haut, de grande longévité
  • Il porte de grandes feuilles composées et produit des fruits secs, les noix, riches en huile, excellents pour la santé.
  • Très rustique, le noyer pousse en climat frais sur sol calcaire à neutre, à exposition ensoleillée.
  • Plantez 2 variétés pour obtenir une meilleure récolte, adaptées à votre région.

Le mot de notre experte

Le noyer commun, Juglans regia, est un arbre de moyenne stature, facile à faire pousser au fond d’un assez grand jardin. Son ombre est assez dense et ses feuilles ne doivent pas être mises au compost. Mais à part cela, c’est un arbre magnifique, planté pour durer, qui offre ses noix seulement au bout de 10 à 20 ans, contenues dans une bogue à l’automne, capables de se conserver plus d’une année. Il existe près de 15 espèces de noyers dans le monde qui produisent tous des noix comestibles même si l’espèce regia donne la plupart des variétés consommées en France comme Franquette.

Ces fruits secs riches en oméga 3 sont recommandés en matière de lutte contre les infarctus et les AVC avec une consommation de seulement 2 à 3 noix par jour. Outre leur teneur en lipides, fibres et protéines, ils contiennent des minéraux et des vitamines dont la vitamine E reconnue comme antioxydant très puissant pour lutter contre la détérioration des cellules. Ils diminuent aussi les risques de diabète de type 2 et permettent de lutter contre le cancer colorectal chez la femme.

Le noyer qui fait partie de la famille des Juglandacées est originaire du Sud-Est de l’Europe et d’Asie tempérée. Il réclame un sol frais en permanence et se plaît dans les sols fertiles alluvionnaires, de texture légère. En plaine, optez pour des variétés tardives moins sensibles aux gelées printanières qui affectent les jeunes pousses.

Il forme un tronc robuste surmonté d’une couronne trapue. Son bois sombre réputé pour sa dureté, sa finesse et sa couleur sombre, ainsi que ses loupes sont utilisés en ébénisterie. Ses feuilles pubescentes comportent 7 à 9 folioles d’un vert sombre, presque ovales qui jaunissent à l’automne.

Description et botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Juglans regia

Famille : Juglandaceae

Nom commun : Noyer commun, Noyer royal

Floraison : entre avril et juin

Hauteur : entre 15 et 30 m

Exposition : soleil ou mi-ombre

Sol : tout sol meuble et bien drainé, même calcaire

Rusticité : Excellente (-25 °C)

Le genre Juglans fait partie de la famille des Juglandacées et comprend une vingtaine d’espèces, originaires du sud-est de l’Europe, d’Asie orientale, du nord de l’Inde et d’Amérique du Nord comme du Sud. Le noyer commun appelé aussi Noyer royal, Juglans regia, à l’origine des principales variétés cultivées en France est native d’une vaste région allant du Sud-Est de l’Europe jusqu’en Chine. Il est cultivé à la fois pour ses noix et son bois de grande qualité.

Le noyer royal est un arbre de grande taille avec un enracinement profond qui résiste aux grands froids (-30°C) puisqu’on le trouve spontanément sur les contreforts de l’Himalaya. Cependant, il n’apprécie guère les situations trop chaudes comme le Midi méditerranéen et ses jeunes pousses se montrent sensibles aux gelées printanières fréquentes dans les vallées. Optez dans ce cas pour une variété tardive comme Franquette ou Parisienne.

Sa silhouette trapue fait l’effet d’un arbre robuste doté de fortes branches, de 15 à 20 m de haut sur 9 à 18 m d’envergure. Sa croissance est relativement lente car l’arbre atteint 10 m au bout de 20 ans. Un bon sol riche constitué de dépôts alluvionnaires, frais, calcaire et bien drainé lui permet de vivre pendant plus de 200 ans.

Les jeunes feuilles bronze pourpré deviennent vert franc à maturité avant de jaunir à l’automne. Les feuilles alternes, portées par un pétiole de 3-4 cm, comportent 5 à 9 folioles pointues à base ovale, dont la terminale est plus développée.

La floraison est bien visible au printemps – entre avril et juin selon les variétés – sous la forme de chatons mâles jaune verdâtre mesurant 5 à 10 cm de long en position latérale le long des rameaux.

noyer, noix

Juglans regia – illustration botanique de P.J. Redouté

Les fleurs femelles plutôt insignifiantes paraissent aux extrémités, par groupes de 3 ou 4. Cet arbre a besoin d’une longue installation pour commencer à produire des noix, entre 15 et 25 années mais il existe des variétés à production rapide comme Franquette qui fleurissent au bout de 5 à 7 ans. La production se montre assez fluctuante selon les années mais peut se poursuivre jusqu’à l’âge  de 70 ans. Il est conseillé de planter une autre variété à proximité pour favoriser la fécondation des fleurs car les chatons mâles ne mûrissent pas en même temps que les fleurs femelles.

Le fruit sphérique de 4-5 cm de diamètre présente une enveloppe charnue et lisse, de couleur verte, très tachante au toucher, appelée brou qui renferme un noyau correspondant à la noix munie de sa coque beige. Le fruit s’ouvre à l’automne pour laisser échapper la graine dont la coque plus ou moins dure est formée de deux hémisphères à la surface sinueuse. La noix cassée laisse apparaître deux cerneaux blanchâtres recouverts d’une pellicule beige un peu amère lorsque la noix est fraîche,  qui font penser aux hémisphères d’un cerveau. Ils sont consommés frais ou secs, râpés ou pressés pour la production d’huile.

Le noyer noir d’Amérique (Juglans nigra) est un arbre apprécié aussi pour sa noix et la qualité de son bois. Il a l’avantage de résister au pourridié des racines (armillaire).

Selon la théorie des signatures très en vogue au Moyen Age, la nature nous donnerait les clés de la connaissance par son aspect physique. Les hommes ont ainsi imaginé à juste titre que la consommation des noix était bénéfique pour le cerveau en se référant à l’aspect en deux hémisphères sinueux de la graine.

juglans regia

Noyer : chaton mâle, fleur femelle, feuillage et fruits, noix

Les principales variétés de Noyer

Noyer Franquette - Baliveau en pot de 18L

Période de floraison Mai

Hauteur à maturité
10.00 m

Variété très cultivée sur notre territoire, faisant partie d'une des variétés de l'AOP Noix de Grenoble, qui résiste bien à la sécheresse et aux maladies. La noix est de calibre moyen, à coque dure allongée, bien pleine, aux cerneaux de bonne qualité gustative. Arbre majestueux de grande ampleur qui fructifie à partir de sa cinquième année. Franquette est une variété auto-fertile, très productive et tardive, elle peut être cultivée seule mais le rendement sera meilleur avec d'autres noyers à proximité.

Noyer Parisienne - Baliveau en pot de 18L

Période de floraison Mai

Hauteur à maturité
10.00 m

Variété faisant partie de l'AOP Noix de Grenoble, cultivée traditionnellement autour de la ville Grenoble. Noix de gros calibre, à la coque fine et tendre, qui se casse facilement à la main. Bonne noix parfumée, à consommer fraîche, en dessert. Commence à donner à partir de sa huitième année. Auto-fertile et tardive, elle peut être cultivée seule mais le rendement sera bien meilleur avec d'autres noyers à proximité.

 

Plantation

Où planter le noyer ?

Plantez le Noyer en isolé, en situation bien ensoleillée, pas trop ventée, dans un sol profond et plutôt meuble afin qu’il puisse étendre ses racines même s’il tolère l’argile.

Le noyer redoute autant l’humidité stagnante que les sécheresses prolongées. Offrez-lui un sol frais, profond bien drainé, même calcaire. Malgré son excellente rusticité (-25°C), un hiver trop froid limite sa fructification et peut fragiliser l’arbre. Sa sensibilité aux gelées tardives fait que qu’un noyer ne se développera pas correctement au nord de la Loire alors qu’il pousse correctement jusqu’à 1000 m d’altitude dans le sud de la France. La Drôme, l’Isère et  le Périgord sont les principales régions françaises de production du noyer.

Quand planter ?

Préférez l’automne octobre-novembre pour installer vos noyers ou bien mars-avril.

Comment planter ?

Cette plante est de culture facile mais il faut savoir que rien ne pousse sous sa frondaison en raison de la production de juglon, un composé aromatique toxique pour la plupart des végétaux. Son ombre est dense. On dit qu’il ne faut pas s’endormir au pied d’un noyer, au risque de s’enrhumer !

Prévoyez une distance de 8-10 m entre chaque noyer.

  • Réalisez une belle fosse de plantation d’au moins 3 fois la largeur de la motte.
  • Plongez le pot dans un seau d’eau pour bien l’humecter.
  • Apportez quelques pelletées de sable et graviers afin d’assurer un bon drainage autour des racines ainsi que du compost pour alléger la terre. En sol trop acide (pH inférieur à 6,5, apportez de la dolomie ou de la cendre)
  • Plantez un tuteur à distance de la motte.
  • Installez la plante dans le trou de plantation en évitant d’enterrer le collet.
  • Replacez la terre et tassez légèrement.
  • Liez le tronc du noyer à son tuteur sans trop serrer.
  • Arrosez puis paillez.

juglans regia

Entretien

  • Veillez les premières années à arroser votre noyer lors des fortes sécheresses.
  • Apportez du compost ou de l’engrais organique à l’automne ou au printemps sous la couronne. Au bout de 3 ans, une fois que le noyer  est bien installé, il n’a plus vraiment besoin de soin.
  • Formez votre arbre en sélectionnant 3 ou 4 charpentières lorsque la bonne hauteur est atteinte afin de donner un port en gobelet. Vous pouvez aussi le laisser monter en hauteur si vous avez suffisamment de distance entre le noyer et la maison. Conservez alors la flèche puis remonter les branches basses progressivement.
  • Limitez au maximum la taille du noyer, contentez-vous d’ôter le bois mort et les branches qui se croisent lorsqu’elles sont de faible diamètre.

Récolte et stockage des noix

Le brou éclate sur l’arbre et laisse tomber les noix au sol entre septembre et novembre selon le précocité de la variété. Munissez-vous d’une gaule pour secouer les branches et accélérer leur chute si nécessaire.

Gardez les noix non noircies et qui ne présentent pas de trous de ver.

Vous pouvez les consommer fraîches ou les faire sécher sur des clayettes en les disposant sur une seule couche, dans un espace aéré frais et sec.

Presque la moitié de l’humidité de la noix s’échappe et vous pouvez alors les conserver 1 à 2 ans sans problème.

On peut également récolter la noix verte en juin, à la Saint-Jean,  pour la confection de vin de noix.

Multiplication

Le semis au printemps est le moyen le plus facile de multiplier le noyer sauf si vous souhaitez planter des variétés précises auquel cas le marcottage par couchage ou le greffage sur un semis de noix sont recommandés.

Semis d’une noix

  • Récoltez des noix à l’automne,
  • Débarrassez-les de la bogue (avec des gants pour éviter de tacher vos mains).
  • Faites-les stratifier dans du sable dans un pot placé au nord, recouverte de 15 cm de sable.
  • Placez un grillage par dessus le pot pour éviter que les rongeurs ne se servent.
  • Les noix qui ont émis une radicule, généralement vers mars, sont ensuite plantées en pleine terre à leur emplacement définitif par groupe de 3 ou en pot profond rempli de terre de jardin.
  • Enterrez-les directement en place par groupe de 3, sous 5 cm de terre en respectant un espacement de 8 à 10 m entre chaque groupe.
  • Sélectionnez  à l’automne suivant la plus vigoureuse des 3 plantules. Vous pouvez greffer une variété  au bout de 1 an par une greffe en fente réalisée au début du printemps suivant.
  • Prélevez des greffons de 1 cm de diamètre en hiver et piquez-les dans du sable placé au nord.
  • Lorsque la sève monte, rabattez la tige du porte-greffe que vous fendez pour insérer le rameau d’un greffon, taillé en double biseau, dans la fente.
  • Liez la greffe avec du raphia humide et  mastiquez.

Les plants greffés arrivent plus vite à maturité que des plants issus du semis.

Utilisations et associations

Peu de plantes acceptent de pousser sous le noyer mais vous pouvez le plantez sur fond de haie champêtre composée de fusains d’Europe, de cornouillers mâles, de lauriers-tins, et autres plantes de sol calcaire si votre sol est alcalin.  Espacez les noyers d’au moins 8 à 10 m si vous en plantez plusieurs. Laissez la ramure se développer naturellement ou formez un gobelet pour récolter les noix plus facilement.

juglans regia

Pour aller plus loin

Découvrez notre gamme de Noyers.

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire