Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Le Daphné : comment le planter, le cultiver et l’entretenir

Le Daphné en quelques mots

  • En plein hiver, ses fleurs exhalent un parfum puissant qui embaume le jardin 20 mètres à la ronde
  • Son feuillage vert brillant est persistant, semi-persistant ou caduc suivant les espèces
  • C’est un incontournable des jardins d’ombre ou de mi-ombre
  • Il a besoin d’un sol frais, humifère et bien drainé, il demande un peu d’attention, car il craint les excès d’eau
  • De croissance très lente, peu encombrant, il convient bien aux petits jardins, aux jardins de ville et pousse très bien en pot

Le mot de notre experte

Le Daphné également connu sous les noms de Bois-joli ou Bois-gentil est un arbuste rustique, à la délicate floraison étoilée, blanche ou rose, qui exhale un parfum exceptionnel.

Si le Daphné tient son nom de cette nymphe de la mythologie grecque changée en laurier, c’est que son parfum divin séduit jusqu’à l’envoûtement.

En effet, le Daphne odora, le plus parfumé de tous les Daphnés, dégage une fragrance très fleurie qui évoque, suivant les nez, l’œillet, le jasmin voire la jacinthe, le tout mêlée d’agrumes et épicé d’un soupçon de girofle. Une odeur délicieusement complexe qui se répand à plusieurs mètres alentour !

Encore trop peu connus, les Daphnés font pourtant partie, avec le Sarcococca et l’Hamamélis, des rares arbustes parfumés en hiver. Et si le Daphné mezereum fleurit précocement dès le mois de février, d’autres comme le Daphne, (x) transatlantica attendent le mois de juin.

Mais cette floraison généreuse n’est pas son seul atout ! Son feuillage brillant et coriace peut rester persistant à la faveur d’un hiver doux.

Relativement accommodant en sol léger, acide et bien drainé, le Daphné pousse à l’ombre des arbres, à l’abri de l’humidité stagnante, des vents froids et des fortes chaleurs.

De croissance très lente, c’est un arbuste peu encombrant, qui convient bien aux petits jardins et aux jardins de ville. Sa famille assez hétérogène comprend des variétés naines, idéales en rocailles fraîches et des espèces hautes qui montent jusqu’à 1,5 mètre de haut pour autant de large.

Sa taille modérée et sa silhouette compacte permettent de nombreuses utilisations : en massif, en haie, en plate-bande, en couvre-sol, et même en pot.

Si l’endroit idéal profiter de son parfum puissant se situe à proximité de la maison, il serait également parfait pour garnir les zones un peu délaissées et ombragées, là où peu de plantes fleurissent. Il pourra être associé à des plantes de l’ombre et de terre de bruyère mais aussi à des végétaux au feuillage plus contrasté : camélias, fougères, hamamélis, skimmias, aucubas ou azalées et avec des hellébores et des perce-neige, des crocus, des narcisses.

En hiver ou au printemps, le Daphné enchante le jardin, exhalant une odeur délicieuse. Découvrez cet arbuste surprenant !

Botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Daphné

Famille : Thymelaceae

Noms communs : Bois-joli, Bois-Gentil

Floraison : très parfumée, de février à octobre selon les variétés

Hauteur : 0,80 à 4 mètres

Exposition : Mi-ombre, ombre

Sol : Terre de Bruyère (Acide), neutre

Rusticité : - 15 °C

Le Daphné, surnommé « Bois Joli » ou encore « Bois Gentil », est un cousin du « Garou » de nos montagnes. C’est un arbuste appartenant à la famille des Thyméléacées, originaire d’Europe, d’Afrique du Nord et d’Asie tempérée. Il pousse dans les bois et fourrés ou dans les zones montagneuses.

Une cinquantaine d’espèces d’arbustes à feuillage caduc, persistant ou semi-persistant composent le genre mais seulement quelques espèces sont cultivées en France, parmi elles : le Daphne mezereum, d’une excellente rusticité jusqu’à -30 ° C, le Daphne cneorum, une variété naine tout aussi rustique, le Daphne laureola, qui reste vert en toutes saisons, le Daphne x burkwoodii est une espèce haute, le Daphne alpina et, le plus connu, Daphne odora ou Daphné odorant qui est une espèce protégée en France. Ce dernier est aussi le plus parfumé des Daphnés notamment son célèbre cultivar ‘Aureomarginata’.

Sa famille assez hétérogène comprend des variétés rampantes et couvre-sol comme le Daphne cneorum qui ne dépasse pas 20 cm de haut à maturité tandis que les espèces hautes comme le Daphne x burkwoodii montent jusqu’à 1,5 mètre pour autant de large.

De croissance très lente, le Daphné est un arbuste peu encombrant, qui convient bien aux petits jardins. Il a une durée de vie assez courte pour un arbuste, de 15 à 30 ans selon les variétés.

Le port de ce petit arbuste diffère selon les espèces : ouvert aux rameaux dressés, buissonnant assez touffu et arrondi, parfois étalé ou encore prostré. La silhouette, plus ou moins ramifiée porte des rameaux épais et souples. Le Daphné met un peu de temps à s’installer : la plante développe très lentement ses racines dans le sol. Néanmoins, il ne fait pas partie de ces arbustes que l’on finit par l’oublier : son parfum puissant sait se faire rappeler à notre bon souvenir !

Daphne odora

Daphne odora ‘aureomarginata’ – Photo : Peganum

Remarquablement florifère, le Daphné fleurit, suivant les espèces et variétés, en hiver, au printemps ou en été. Certaines sont très précoces et voient leurs fleurs s’ouvrir dès le mois de février (Daphne mezereum var.’ rubra’, Daphne odora ‘Aureomarginata’) alors que d’autres attendent que le printemps s’installe, en avril-mai, pour se montrer.

Il se pare de délicates petites fleurs étoilées à quatre pétales charnus, pointus, recourbés vers l’extérieur. Elles évoquent un peu celles du jasmin. Roses dragée, blanches, jaunes, pourpres, rouges, lavande ou lilas, elles apparaissent avant les feuilles et se réunissent à l’extrémité des rameaux nus en grosses ombelles pouvant porter jusqu’à une trentaine de fleurs. Une plante bien établie produira jusqu’à 10 bouquets de fleurs sur chaque rameau.

daphnés : floraison

Floraison : Daphné mezereum et Daphné odora

La plupart des Daphnés sont très parfumés et répandent des effluves complexes, à la fois doux et agrestes. Ces senteurs puissantes empreintes d’exotisme rappellent à la fois l’œillet, le jasmin, la jacinthe, rehaussé d’une pointe épicée de girofle et de notes citronnées.

Selon les variétés, cette floraison exceptionnelle peut marquer un temps de repos en juillet-août, puis remonter plus ou moins discrètement en fin d’été vers septembre-octobre, offrant des fleurs à peu près 6 mois dans l’année. Cette floraison étalée embaume le jardin 20 m à la ronde et dure plusieurs semaines.

Le feuillage des Daphné est persistant, semi-persistant ou caduc suivant les espèces. Alternes, simples et coriaces, lisses à duveteuses, vert foncé ou vert brillant, ovales à lancéolées, ses feuilles sont longues de quelques centimètres pour les espèces naines ou atteignent près de 10 cm pour les espèces les plus hautes. Larges de 1 à 2,5 cm, elles sont groupées en rosettes à la cime des branches puis elles s’étalent sur toute la longueur des tiges de l’année. Pour certains cultivars, ce joli feuillage vert sombre sera panaché ou marginé de jaune. Pour d’autres, il sera très touffu et évoquera celui du laurier.

Daphné : baies

Les fruits du Daphné : des baies toxiques

Les fruits rouges, vénéneux, se développent à la suite des fleurs sur les rameaux non feuillées de l’année précédente : ces baies décoratives rouge vif comme des groseilles, blanches, orange ou pourpre noir sont toxiques par ingestion. Pouvant être confondues avec des fruits, nous attirons votre attention sur ce fait si vous avez de jeunes enfants.

Cet hôte des sous-bois se plaît à la mi-ombre et préfère les lieux ombragés ou la lumière du soleil indirecte est filtrée par les arbres. Daphné laureola tolère l’ombre épaisse. Les Daphnés sont parfaits pour les jardins exposés au nord, nord-est. Un endroit protégé des gelées printanières et des vents froids est idéal.

Il s’installe un peu partout en France, sauf peut-être en climat méditerranéen : il redoute les trop fortes chaleurs et le soleil brûlant. Il se plaira très bien en climat doux et humide, comme celui de la Bretagne.

Bien que le Daphné fasse preuve, d’une manière générale, d’une bonne rusticité (il peut survivre à des gels de l’ordre de – 10 ° – 15 °C), mieux vaut le protéger des grands froids. Un gel intense peut faire tomber le feuillage jusqu’à l’apparition de nouvelles feuilles au printemps.

Moins capricieux que le Kalmia mais plus vulnérable qu’un Sarcococca, le Daphné n’est pas très compliqué à cultiver… pour peu qu’il soit installé dans un sol qui lui convient : léger et acide. Il fleurit alors durant de nombreuses années, sans demander d’entretien. Il affectionne les sols correctement drainés, frais et légers. Très sensible à l’excès d’eau, il craint l’humidité stagnante des terres lourdes, compactes, asphyxiantes. Une terre plutôt neutre ou légèrement acide, riche en humus mais sans excès lui convient très. Les espèces D. mezerum ou D. cneorum acceptent le calcaire tandis que D. odora est typique d’une terre de bruyère.

Retenez surtout que c’est un adepte de la modération : un sol pas trop humide mais pas trop sec non plus, du soleil mais légèrement voilé, une terre humifère mais non fertilisée à grands coups de fumier… Avec lui tout est question de dosage !

Les différentes espèces

Il existe une cinquantaine de variétés de Daphnés à travers le monde mais seulement quelques espèces en France que l’on pourrait diviser entre les Daphnés nains au port bas et les espèces hautes.

Les Daphnés nains

Les espèces naines (10-50 cm de haut), compactes, sont parfaites en rocaille fraîche ou pour une culture en pot :

  • Daphne alpina ou Daphné des Alpes : C’est une espèce caduque, très rustique qui vit dans les rochers et montagnes calcaires du Jura, des Alpes et des Pyrénées. Ses fleurs blanches odorantes apparaissent en avril-juin après les feuilles. Elle présente un port bas de 20 à 50 cm.
  • Daphne cneorum ou Thymélée des Alpes : Cet arbuste bas se caractérise par sa forme prostrée et son fin feuillage persistant, il ne dépasse pas les 30 cm de hauteur. En avril-mai, des ombelles de fleurs rose carmin au puissant parfum d’œillet apparaissent.
  • Daphne sericea : Avec son port compact ou épanoui, arrondi, et son feuillage persistant, il est parfait en bordure de plate-bande ou en rocaille. En mai, des fleurs au parfum d’œillet, rose pourpre au début, s’éclaircissant en fin de floraison s’épanouissent.
  • Daphne arbuscula : Cet arbuste nain semi-prostré (10-15 cm de haut) possède des feuilles persistantes et des rameaux abondamment fleuris rose foncé en mai-juin.
  • Daphne jasminea : Une espèce semi-prostrée, très ramifiée et persistante qui porte de délicates fleurs étoilées blanches parfumées.
Daphnés nains

Différentes espèces de Daphnés nains

Les espèces hautes

Elles sont parfaites en massif de bruyère ou en isolé, mais pour profiter de son parfum, il est judicieux de les placer près de la maison ou d’une allée.

  • Daphne odora ou Daphné odorant : C’est le plus parfumé et l’un des plus précoces des Daphnés. Cet arbuste de 1,20 -1,50 m de haut, au port étalé donne de janvier à mars des fleurs roses très parfumées à l’extrémité des rameaux. Il est très sensible au gel : son feuillage persistant ne passe pas les hivers trop rudes. Le Daphne odora est à réserver au climat doux. Il se décline en variétés à fleurs blanches Daphne odora ‘Alba’ ou à feuilles marginées d’or et à fleurs rose clair à rose pourpré Daphne odora ‘Aureo Marginata’. Ce cultivar est capable de résister à -10 °C, c’est une plante de terre de bruyère excellente pour l’exposition nord ou nord-est.
  • Daphne mezereum: Plus petit que le Daphné odora, puisqu’il ne dépasse pas le mètre, il fait en revanche preuve d’une belle rusticité. Avant que naissent les feuilles caduques, il se pare de la fin février à mars de manchons dressés de fleurs rose lilas, elles aussi très parfumées. Les fleurs ne sont concentrées que sur une partie de la longueur du rameau, donnant à la plante un aspect unique. Il porte des fruits rouges en été. Daphne mezerum ‘Rubra’ est le plus célèbre de ses cultivars : il possède une floraison rose pourpré au parfum entêtant.
  • Daphne x burkwoodii : Buisson compact au feuillage semi-persistant, c’est l’un des plus grands, il peut mesurer jusqu’à 1,50 m. Ses fleurs odorantes rose clair apparaissent en mai. Il est vigoureux et très rustique.
  • Daphne laureola ou Laurier des bois : Il peut mesurer de 40 cm à près de 1,20 m. L’intérêt réside dans son feuillage très décoratif, restant vert et brillant quelle que soit la saison. Sa floraison jaune-vert dure longtemps.

Daphnés : grandes espèces

Les variétés

Les plus populaires

Daphne mezereum var. rubra

Période de floraison Fév. à Mars

Hauteur à maturité
1.20 m

joli arbuste dressé, peu connu, à floraison hivernale rose pourpré très parfumée, voire entêtante.

Daphne odora Aureomarginata - Pot de 2L/3L

Période de floraison Fév. à Mars

Hauteur à maturité
1.50 m

Longue floraison précoce et très parfumée qui embaume le jardin dans un rayon de 20 m !

 

Daphne Perfume Princess - Daphné parfumé

Période de floraison Jan. à Avril

Hauteur à maturité
1.20 m

Le plus hâtif et le plus florifère des Daphnés !

Daphne x transatlantica Pink Fragrance

Période de floraison Mai à Juil., Sept. à Oct.

Hauteur à maturité
80 cm

une belle variété à port compact et très buissonnant et à la floraison abondante.

Daphne x transatlantica Eternal Fragrance


Hauteur à maturité
80 cm

Il a la particularité d’avoir une très longue floraison parfumée

Nos préférées

Daphne odora Aureomarginata - Pot de 2L/3L

Période de floraison Fév. à Mars

Hauteur à maturité
1.50 m

on aime sa longue floraison précoce et très parfumée qui embaume le jardin dans un rayon de 20 m ! Notre préféré !

Daphne x transatlantica Eternal Fragrance


Hauteur à maturité
80 cm

Autres variétés intéressantes

Daphne burkwoodii Somerset - Bois joli

Période de floraison Mai à Juin

Hauteur à maturité
1.50 m

Arbuste vigoureux semi-persistant à caduc, résiste à -20 ° C.

Plantation

Où planter ?

Les Daphnés s’installent un peu partout en France, sauf peut-être en climat méditerranéen, car il redoute autant les trop fortes chaleurs que le soleil brûlant. Il aime les climats doux et humides, comme celui de la Bretagne. De croissance lente, le Daphné est un arbuste peu encombrant, qui convient bien aux petits jardins ou aux jardins de ville.

Le Daphné met du temps à s’installer. Il supporte très mal la transplantation et il sera préférable de lui choisir un emplacement définitif.

Il se cultive dans un coin plutôt ombragé du jardin : il s’épanouira à mi-ombre, à l’abri du soleil direct, aux pieds des arbres qui lui apporteront une fraîcheur bienfaisante. Il préfère une situation dégagée plutôt que l’abri d’un mur : il a aussi besoin d’air. Les Daphnés sont parfaits pour les jardins exposés au nord, nord-est.

Il n’est pas compliqué à cultiver quand on possède une terre légère et plutôt acide.

Plantez-le dans un terrain frais mais où l’eau ne stagne jamais et à l’abri des courants d’air froids. Il se plaît dans un sol humifère, plutôt neutre ou légèrement acide… Ce qu’il craint, ce sont les terres lourdes, compactes, asphyxiantes. Notez, au passage, que certaines espèces comme D. mezereum s’accommodent parfaitement d’un sol calcaire.

Le Daphné s’utilise aussi bien en massif, qu’en isolé ou en pot. Plantez les espèces hautes dans un emplacement boisé ou abrité, pour garnir une haie, les plantes basses en rocaille ou en bordure de plate-bande exposées à mi-ombre. Plantez-le près de la maison pour profiter de son parfum un maximum.

En pot, c’est un joli sujet décoratif toute l’année si vous choisissez des variétés compactes à feuillage persistant vert et luisant comme Daphne alpina, Daphne arbuscula ou Daphne jasminea.

Quand planter ?

Les Daphnés se plantent, de préférence en automne dans les régions aux hivers doux ou au printemps, dans le reste du pays, et en particulier dans le nord de la France.

Comment planter le Daphné ?

Les Daphnés n’appréciant pas les transplantations, vous ne trouverez que de jeunes sujets en pépinière. La plantation est très simple mais nécessite néanmoins quelques précautions qui garantiront sa reprise :

  • Faites un large trou correspondant à, au moins, trois fois le volume de la motte.
  • Prenez bien garde à ne pas cassez pas la motte au moment de la mise en place.
  • Si besoin, ajouter du gravier dans le fond de la fosse pour assurer un bon drainage (ses racines n’aiment pas l’humidité stagnante et sont particulièrement sensibles aux attaques de Phytophthora) d’une bonne vingtaine de centimètres au fond du trou de plantation. Rajoutez du compost bien mûr ou de la terre de bruyère à la terre de jardin.
  • Étalez un paillis organique ou plantez des petites vivaces pour protéger le pied et limiter les arrosages : il aime que ses racines soient maintenues au frais durant l’été.
  • Arrosez dès la plantation et durant les deux premières années, le temps qu’il s’installe mais sans excès. Quelques arrosages estivaux suffisent en cas de sécheresse durable dès que la température dépasse les 25 °C. Une fois bien enraciné et bien paillé, il se montre assez résistant à la sécheresse.

Culture en pot

Les Daphnés sont magnifiques en pot. Il faut choisir des variétés à feuillage persistant et des formes très compactes comme Daphne alpina, Daphne arbuscula, Daphne jasminea, Daphne petrea. Prévoyez impérativement un mélange terreux riche, frais, très drainant, car il ne supporte pas l’humidité stagnante. Choisissez un grand contenant d’une trentaine de litres (30 à 40 cm de diamètre) dès le départ (c’est un susceptible qui n’apprécie gère les rempotages), rempli d’un mélange de bonne terre de jardin, de terreau et d’un peu de sable de rivière. En pot, il ne supportera pas la sécheresse même momentanée. Le Daphné a besoin d’eau toute l’année s’il est cultivé en pot, en prenant soin de laisser sécher au moins 24 heures entre deux arrosages en été. En hiver, il supportera davantage le sec, espacez les arrosages toutes les trois semaines. Une fertilisation à partir de la deuxième année de culture est bienvenue.

Daphné parfumé Eternal Fragrance

Le Daphne Eternal Fragrance se prête bien à la culture en pot

Entretien et taille

Une fois le Daphné bien installé, il ne requiert que peu de soins. Vous pouvez, pour entretenir la fertilité du substrat incorporer chaque année un peu de compost par griffage superficiel à son pied. Pensez ensuite à étaler une bonne couche de paillage organique afin de maintenir ses racines au frais durant les chaleurs estivales.

De croissance lente, sa taille est inutile. N’intervenez que pour supprimer d’éventuels rameaux morts ou pour limiter légèrement son encombrement. Mais attention, sachez qu’une taille sévère ne sera pas supportée et pourrait provoquer, dans le pire des cas, la mort de la plante tout entière.

Maladies éventuelles

Le Daphné présente une résistance moyenne aux maladies, il redoute notamment les maladies cryptogamiques causées par les champignons. Son principal ennemi : le Phytophthora, un champignon tellurique dont l’attaque peut le tuer de manière aussi soudaine que radicale.

Le Phytophthora, littéralement « destructeur de plantes » en grec, se développe dans des conditions d’humidité persistante favorisées lors d’arrosages trop fréquents, et associées à des températures autour de 15 – 16 ° C. La pourriture s’introduit au niveau du collet et des racines les empêchant de jouer leur rôle essentiel d’apporteur d’eau et d’éléments nutritifs. Alors, le feuillage se décolore, brunit ou rougit, puis se dessèche. La plante meurt rapidement. Il n’existe pas de méthode de lutte mais ces ennuis sont rares si les conseils de culture sont respectés : plantez en sol sain, évitez les excès d’eau dans le sol et améliorez le drainage. Si malgré ces précautions, l’attaque a eu lieu : arrachez les plantes atteintes et enlevez la terre qui entoure leurs racines. Ne replantez jamais des espèces sensibles au même endroit.

Par ailleurs, le Daphné peut parfois être victime du Marssonina daphnes, un virus qui provoque également la mort rapide de la plante : on le combat en vaporisant un fongicide au printemps.

Multiplication

Si votre arbuste fructifie, vous pouvez tenter le semis mais c’est une opération difficile à réussir que nous ne conseillons pas.

  • Par marcottage

Le marcottage est la méthode la plus simple et la moins fastidieuse pour multiplier le Daphné mais, c’est très long. Au printemps, couchez un de ses rameaux en l’inclinant vers le sol, en enterrant une partie en vue de son enracinement. Tuteurez la partie aérienne. A la fin de l’été, vous pourrez séparer la marcotte du pied mère si elle a suffisamment de racines en sectionnant la tige à l’endroit où elle s’enfonce dans le sol.

  • Par bouturage

La durée de vie du Daphné pouvant être raccourcie brutalement par une attaque de Phytophthora, pensez à faire régulièrement des boutures. Après floraison, en août-septembre, prélevez des rameaux semi-ligneux ou semi-aoûtés de 10 à 20 cm, (c’est-à-dire à partir de tiges qui ont poussé au printemps et commencent à partir de juillet-août leur transformation de bois tendre en bois dur). Plantez-les dans un substrat léger et drainant. Humidifiez régulièrement la bouture avec un pulvérisateur. Installez-les en godets dès qu’elle a formé des racines. Hivernez-les hors gel : une température constante d’au minimum 20 °C est indispensable à un enracinement en 8 à 10 semaines. Plantez en pleine terre au printemps suivant.

Associer le Daphné

Plantez-le en compagnie de bulbes précoces et de plantes de mi-ombre comme les Fougères, les Bruyères, les Heuchères ou les Ophiopogons.  

Le Daphne s’utilise aussi bien en massif, qu’en isolé ou en grande potée. Plantez les espèces hautes sous une ombre légère dans un emplacement boisé ou abrité, les plantes basses (Daphne alpina, Daphne arbuscula ou Daphne jasminea) en rocailles fraîches ou en bordure de plate-bande. Associé à des plantes couvre-sol peu envahissantes comme le Pachysandra terminalis, il bénéficiera d’une bonne protection contre la sécheresse. Plantez-le près de la maison pour profiter de son parfum un maximum. Il est parfait dans un massif de terre de bruyère, en compagnie d’autres Daphnés, de Camélias d’automne, d’Azalées caduques et d’Hortensias. Créez une scène tout en raffinement avec un petit Erable du Japon et des Fougères… ou très originale avec le Leptospermum ‘Karo Pearl’ et le Calycanthus ‘Venus’. Au pied, plantez des bruyères, et petits bulbes à floraison précoce (Aconit d’hiver, narcisses, crocus) pour créer un tapis harmonieux et fleuri.

Associer le Daphné

Une association originale : Daphne x transatlantica ‘Pink Fragrance’, Leptospermum ‘Karo Pearl Star’, Calycanthus ‘Venus’ et, au pied : Ophiopogon planiscapus, Dryopteris filix-mas et l’Heuchère ‘Berry Smoothie’

Enfin, n’hésitez pas à transporter son merveilleux parfum jusque dans la maison : les rameaux fleuris sont également très beaux dans les bouquets printaniers, mêlés à ceux des Cognassiers du Japon ou des Prunus.

Questions/Réponses

Mon Daphné a l’air en forme mais ne pousse pas, est-ce normal ?

Oui c’est normal. Il fait partie de ces végétaux qui prennent leur temps pour s’installer… et qui poussent très lentement ensuite. Un petit inconvénient largement compensé pas son parfum et le fait qu’il ne requière aucune taille.

Mon Daphné a perdu ses feuilles après une grosse gelée que faire ?

Si la météo s’annonce plus clémente dans les jours à venir, arrosez-le (mais avec modération) et attendez : il devrait reprendre au printemps. À l’avenir, pour lui éviter ce stress inutile, pensez à le protéger si les températures prévues descendent en dessous de -5 °C, cela lui permettra de conserver son feuillage.

Les feuilles de mon Daphné odorant jaunissent, pourquoi ?

Il se peut fort qu’il soit atteint de chlorose… La terre est trop calcaire pour lui, mieux vaut le déplacer et le replanter… si c’est encore possible.

Mon Daphné perd ses feuilles après plantation est-ce grave ?

S’il ne perd que quelques feuilles basses, ce n’est pas grave. Si cela s’aggrave, il se peut fort que le sol soit trop lourd ou qu’il soit exposé à un soleil trop ardent. N’attendez pas trop et déplacez-le. Si le sol est très drainant et sec : arrosez.

Mon daphné est un peu déséquilibré visuellement. Puis-je le tailler ?

Une taille légère est envisageable, en particulier pour supprimer le bois mort ou pour lui redonner une jolie forme. Mais, attention, il est aussi sensible des pieds que des branches ! Et une taille sévère risque de provoquer le dépérissement brutal des rameaux, voire de la plante tout entière.

Ressources utiles

Articles connexes


Blog

5 trucs à savoir pour réussir les arbustes de terre de bruyère

Si les petites fleurs discrètes mais très parfumées des Sarcoccocas et des Daphnés ont stimulé mon...
Lire la suite +

Blog

Les plus belles floraisons hivernales

Dans les régions soumises aux hivers froids et rigoureux, la végétation est au repos forcé...
Lire la suite +

conseil

Daphne odora : comment l’entretenir

Lire la suite +

conseil

10 plantes à fleurs odorantes et parfumées

Lire la suite +

Blog

Le parfum éternel.

Le Daphne Eternal Fragrance est une nouvelle obtention, florifère et parfumée mais qui contrairement à...
Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(7 votes, moyenne: 4.43 sur 5)