Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
Conifère : identifier et traiter les maladies
conseil

Principales maladies et ravageurs des conifères

Reconnaître les symptômes et traiter

Les conifères sont des arbres généralement robustes, rustiques habitués à supporter le vent, le froid et la sécheresse. Cependant la plantation en masse d’une seule espèce dans beaucoup de jardins (ou au sein d’une forêt), l’environnement sec et pollué des villes, un sol compacté,  un climat qui se réchauffe, les canicules voire des inondations, favorisent l’émergence de parasites divers et variés.

Essayons d’y voir plus clair afin d’agir de manière adéquate ! Souvent le bon sens comme la coupe des rameaux secs permet de stopper la maladie, l’arrosage et l’apport de compost sur de jeunes arbres permettent de réduire son stress et de le fortifier pour favoriser sa reprise.

Des aiguilles décolorées qui finissent par chuter

Autres symptômes associés : Les aiguilles deviennent ternes ou jaunissent ou portent de fines stries jaunâtres jusqu’à parfois se détacher des rameaux. Vous pouvez aussi observer de fines toiles.

Quand : du début du printemps à la fin de l’été

Végétaux les plus touchés : épicéas et cyprès.

maladie et ravageur des coniferes

Causes : les Acariens ou Araignées jaunes, pas plus gros qu’une tête d’épingle !

Ils sont favorisés par une atmosphère chaude et sèche.

Comment réagir : Les grands arbres ne sont pas traités. Sur de petits sujets, aspergez le feuillage afin d’humidifier l’air le soir ou le matin. Vous pouvez compléter ce traitement par 2 pulvérisations de soufre sur le feuillage à 8 jours d’intervalle.

Confusions possibles : Pucerons mais les aiguilles ne collent pas.

Dessèchement brutal de rameaux dispersés en été, accompagné de boursouflures ou craquelures de l’écorce

Autres symptômes associés : Soulevez l’écorce pour observer de larges galeries aplaties sinueuses et pleines de sciure. Des perforations ovales sur le tronc témoignent de la sortie du coléoptère adulte entre mai et août.

Quand : été

Végétaux les plus touchés : Thuya et Chamaecyparis, notamment les haies, Genévrier.

Causes : Le Bupreste des conifères.

Ces petits coléoptères d’environ 1 cm, aux ailes irisées verts et bleues volètent aux heures chaudes puis se posent en extrémité de rameaux. Les femelles pondent dans les fentes de l’écorce puis meurent avant l’hiver tandis que les larves blanches boudinées de 15 à 20 mm, à tête large, se nourrissent du bois pendant l’hiver avant de se nymphoser (transformation en adulte) fin mars-début avril.

Comment réagir : Coupez et brûlez les branches infectées pour éviter de contaminer les arbres voisins. Inutile de traiter ! Replantez d’autres essences non sensibles.

Confusions possibles : Scolytes et capricornes du thuya qui creusent des galeries situées immédiatement sous l’écorce, Acariens, Dépérissement physiologique, Chancre cortical mais absence de galeries.

Jaunissement et chute prématurée des aiguilles, rameaux collants et noircis

Autres symptômes associés : Observez de près les rameaux qui présentent de petits boucliers marrons luisants ou cotonneux au dos des ramilles qui portent les aiguilles. Le miellat des cochenilles favorise le champignon fumagine.

Quand : toute l’année

Végétaux les plus touchés : If, Chamaecyparis, Cyprès, Genévrier, Pin.

Causes : les Cochenilles.

Comment réagir : Pulvérisez un insecticide en fin de printemps sur les larves mobiles plus fragiles, comme du purin de fougère, du savon noir ou de la pyréthrine. Appliquez une huile minérale en hiver.

Confusions possibles : Pucerons.

maladie et ravageur des coniferes

Jaunissement léger des aiguilles puis dessèchement brutal

Autres symptômes associés : Observez de près les rameaux pour voir les colonies de pucerons brunâtres peu apparents. Les aiguilles sont collantes et noirâtres à cause du miellat qui favorise un champignon, la fumagine.

Quand : début du printemps à début d’été

Végétaux les plus touchés : Chamaecyparis, Cyprès, Thuya, Genévrier, Cèdre dans des cas rares.

Causes : les Pucerons des conifères.

Comment réagir : Pulvérisez rapidement un insecticide comme du purin de fougère, du savon noir ou de la pyréthrine.

Confusions possibles : cochenilles mais absence de boucliers.

Brunissement des aiguilles sur des pousses souvent situées à la base des branches

Autres symptômes associés : Après dessèchement, le rameau se couvre de pustules noirâtres.

Quand : printemps-été

Causes : la Brunissure cryptogamique.

Moisissures favorisées par un temps humide.

Végétaux les plus touchés : Chamaecyparis, Cyprès, Cyprès de Leyland, Thuya, Genévrier.

Comment réagir : Coupez et brûlez les rameaux sans attendre. Sur de petits sujets, traitez avec de la décoction de prêle ou avec du cuivre. Fortifiez le plant avec un engrais riche en magnésium.

Confusions possibles : Chancre cortical mais absence de chancre sur les rameaux.

Jaunissement et dessèchement des aiguilles de la base des branches, écorce craquelée, écoulement de résine

Autres symptômes associés : L’écorce devient rugueuse avant de se craqueler. Des pustules noires associées à des gouttelettes de résine apparaissent. Des chancres se forment pouvant aboutir au dessèchement de grosses branches.

Végétaux les plus touchés : Cyprès de Provence et Cyprès de Leyland

Causes : le Chancre cortical.

Comment réagir : Coupez et brûlez les rameaux sans attendre. Arrachez le plant si le tronc est atteint. Choisissez des variétés résistantes au chancre cortical comme le Cyprès de Provence ‘Mistral’ ou ‘Santorey’.

Confusions possibles : Brunissure cryptogamique

Arbre entier qui dessèche progressivement

Autres symptômes associés: Feutrage blanc à odeur de champignon visible sous l’écorce qui se détache facilement, à la base du tronc.

Quand : toute l’année

Végétaux les plus touchés : Chamaecyparis

phytophthora

Causes : le Phytophthora appelé aussi Dépérissement des conifères.

Comment réagir : Arrachez et brûlez le plant. Renouvelez la terre après avoir creuser une large fosse ou plantez des végétaux non sensibles.

Pour en savoir plus sur le Phytophthora

Des galles bizarres en forme d’ananas sur épicéa

Autres symptômes associés : des renflements blanchâtres cireux ou laineux sur les pousses de sapins, pins ou mélèzes, des boules pelucheuses sur sapin de Douglas conduisant parfois au jaunissement du feuillage.

Quand : toute l’année

Causes : le Chermès (sorte de pucerons formant des galles)

Comment réagir : Sur les grands arbres, ne rien faire ! Supprimez les galles manuellement sur les petites sujets et appliquez une huile minérale sur le tronc en fin d’hiver.

Végétaux les plus touchés : Epicéa, Pin, Sapin, Mélèze, Sapin de Douglas.

 

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire