Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
maladies parasites oignon
conseil

Les maladies et parasites de l'oignon

Tout ce que vous devez savoir pour prévenir et combattre naturellement les maladies de l'oignon

Membre de la famille des Liliacées, l’oignon (Allium cepa var. cepa) est cultivé pour ses bulbes comestibles déclinés en blanc, rouge ou rosé, ou encore jaune. Que ce soit pour une culture en primeur ou de garde, l’oignon reste une plante potagère résistante si ses conditions culturales sont respectées. Ainsi, il est recommandé d’appliquer une rotation de culture tous les 3 à 5 ans. De plus, ne les plantez pas après des Fabacées et n’enrichissez pas la terre avec une fumure car l’oignon redoute l’excès d’azote. Enfin, l’oignon et la carotte sont de bonne compagnie, repoussant à eux deux leurs mouches respectives.

Si malgré toutes ces précautions des signes de maladies ou d’attaques de parasites apparaissent, l’essentiel pour bien lutter est de les reconnaître. Découvrez avec nous comment reconnaître, prévenir et combattre les principaux ravageurs et maladies de l’oignon.

La mouche de l'oignon et ses larves, des ennemis invisibles

Rien ne distingue vraiment la mouche de l’oignon (Hylemya antiqua ou Delia antiqua) d’une mouche domestique. Elle mesure 6 à 7 mm et est de couleur gris jaunâtre. Sa larve est blanche. Les mouches survolent le potager de la mi-avril au mois de mai, les femelles pondent leurs œufs dans les jeunes oignons ou non loin d’eux, dans le sol. Ensuite, les larves pénètrent dans les bulbes, allant d’un oignon à un autre.

Oignon - maladies

Des larves de Delia antiqua à l’œuvre dans un bulbe d’oignon  (© Rasbak)

Symptômes

Les jeunes plants jaunissent et fanent. Le feuillage devient gris jaunâtre et meurt, le bulbe se décompose.

Prévention

  • Ne pas utiliser de purin d’ortie dont l’odeur attire les mouches de l’oignon
  • Ne pas incorporer de fumier frais
  • Semer ou planter tardivement
  • Associer oignons et carottes
  • Poser un filet anti-insectes à maille fine au moment du vol des mouches.

Lutte

  • Pulvériser une macération d’ail diluée à 10 %
  • Éliminer les plantes atteintes
  • Retourner la terre en hiver pour exposer les insectes en dormance aux oiseaux.

Le thrips de l'oignon, l'insecte de la chaleur

Les attaques de thrips interviennent lors des étés chauds. Ce sont des insectes de 1 à 2 mm de longueur, jaune brunâtre ou noirs, qui hivernent sur les restes de plantes. Les larves sont de couleur claire et vivent à la face inférieure des feuilles.

Oignon - maladies

Le thrips de l’oignon (©University of Georgia)

Les symptômes

De petites taches vert pâle puis argentées et rayées se forment sur les oignons, les feuilles se dessèchent. La maladie risque de se propager à d’autres plantes.

Prévention et lutte

  • Semer et planter précocement, surtout après un hiver doux
  • Asperger les feuilles et en particulier la face inférieure avec un jet d’eau froide
  • Couper les tiges attaquées
  • Biner et sarcler pour éliminer les mauvaises herbes
  • Pulvériser une décoction de feuilles de sureau pure.

Les anguillules, des nématodes destructeurs

L’anguillule des tiges et des bulbes (Ditylenchus dipsaci) est un ver minuscule qui envahit les jeunes tissus des oignons en pleine germination. Ensuite, il s’introduit dans les parties supérieures. Ce nématode a la capacité de survivre pendant des années dans le sol, même en l’absence de plante-hôte.

Symptômes

Les feuilles des jeunes plants s’enroulent, se déforment et gonflent. Les plants se développent mal et bleuissent, les feuilles deviennent épaisses. Quant aux bulbes, ils prennent un aspect cireux et opaque. Les racines finissent par pourrir tout comme les plants.

Prévention et lutte

  • Nettoyer et désinfecter le matériel de plantation
  • Planter des carottes à proximité
  • Détruire les plantes atteintes
  • Ne pas cultiver des oignons mais aussi des pois et des haricots pendant au moins 3 ans sur la parcelle infestée.

La fusariose ou pourriture fondamentale

La fusariose du plateau est une maladie qui se développe lors des étés chauds. Elle est transmise par un champignon (Fusarium oxysporum sp. cepae) inhérent au sol qui peut survivre pendant de longues années. Il lui faut toutefois une température du sol de 25 °C pour se développer. Les dommages se concentrent au niveau des racines ou du bas du bulbe. La maladie continue à se développer lors du stockage des oignons.

Les symptômes

Le jaunissement du limbe des feuilles est le premier symptôme. Le limbe et la plante entière se tordent et vrillent. Ensuite, les feuilles meurent en partant de la pointe. Quant aux racines, elles pourrissent.

Prévention et lutte

  • Respecter strictement un cycle de rotation des cultures d’au moins 4 ans, voire plus
  • Semer précocement
  • Une bonne structure du sol diminue la sensibilité
  • Lorsque la maladie est déclarée, brûler les plantes atteintes
  • Limiter la durée de conservation et respecter une température inférieure à 4 °C.

La rouille, une maladie régulière dans certaines régions

La rouille de l’oignon est provoquée par le champignon Puccinia allii qui hiverne sur les plantes attaquées, infecte de nouveaux plants au printemps et se développe en août-septembre. Les spores sont disséminées par le vent. Une humidité élevée et des températures modérées, des plantations trop denses et un excès d’azote favorisent la maladie.

Les symptômes

De nombreuses taches, rondes ou allongées, fortement colorées d’orange, apparaissent des deux côtés des feuilles. Les feuilles se couvrent de crevasses et les plantes prennent une coloration vert clair.

Prévention et lutte

  • Bien éliminer les plantes atteintes avant de replanter au printemps
  • Ne pas semer ou planter trop dense
  • Éviter les apports trop riches d’engrais, de compost ou de fumier
  • Jeter tous les restes de plantes potentiellement infestés
  • Bien nettoyer et désinfecter les outils de jardinage.

Pour en savoir plus sur la rouille et les moyens de la combattre, consulter l’article de Pascal : « Se débarrasser de la maladie de la rouille ».

Le mildiou de l'oignon, la maladie des années humides

Le mildiou touche de nombreuses plantes potagères les années humides et l’oignon n’y échappe pas. C’est spécifiquement le champignon Phytophthorra porrum qui est vecteur du mildiou chez l’oignon. Il est présent dans le sol et lorsque les gouttes de pluie rebondissent sur le sol, il contamine la plante. En général, la maladie se développe surtout dans des sols appauvris et peu drainés.

Symptômes

Des taches blanc-jaunâtre naissent à la face supérieure des feuilles, un feutrage blanc à gris se développe sur la face inférieure.

Poireau - mildiou

Chez l’oignon comme chez le poireau (notre illustration) le mildiou est provoqué par le champignon Phytophthora porrum (© Rasbak)

Les extrémités des feuilles meurent, puis les feuilles entières. La croissance des oignons est interrompue, les bulbes restent petits et la conservation est mauvaise

Prévention et lutte

  • Évitez les flaques d’eau
  • Ne pas planter trop dense pour assurer une bonne aération
  • Faire des traitements préventifs de décoction de prêle et/ou de bouillie bordelaise
  • Respecter un cycle de rotation des cultures de 5 ans
  • Éliminer les feuilles infestées dès les premiers signes d’apparition de la maladie

La maladie du charbon, propre aux régions au climat tempéré

La maladie du charbon est encore une maladie cryptogamique provoquée par le champignon Urosystis capulae. Il touche le plus souvent les oignons ayant été semés en semis direct et s’attaque aux jeunes plants. Les spores de ce champignon peuvent survivre pendant 15 ans dans le sol et se disséminent très facilement par tous les moyens naturels ou mécaniques. La maladie se développe à une température située entre 10 et 22 °C et décroît au-delà.

Symptômes

Des points noirs, légèrement gonflés et des stries apparaissent sur les lobes et les premières feuilles. Ces feuilles se déforment et s’épaississent. Les points noirs et les stries éclatent pour libérer les spores. Les plants souffrent d’un retard de croissance, certains meurent.

Oignon - maladie

Maladie du charbon sur un oignon (©Howard F. Schwartz)

Prévention et lutte

  • Arracher et brûler les bulbes atteints
  • Appliquer une stricte rotation des cultures d’au moins 4 ans

La pourriture blanche, une des maladies les plus nocives

Le champignon responsable de la maladie de la pourriture blanche (Sclerotium cepivorum) survit dans le sol ou sur les débris végétaux pendant plusieurs années. Et il germe dès la plantation d’oignons ! La maladie se dissémine très rapidement via le système racinaire, et d’une parcelle à une autre, par les outils ou du matériel végétal.

Symptômes

Les feuilles se couvrent de mycélium blanc et jaunissent. Le mycélium est également présent sur le système racinaire du bulbe. Ensuite, des scléroses noires se développent sur les parties infestées. Les bulbes ramollissent et pourrissent, la plante meurt rapidement.

Prévention et lutte

Comme il n’y a pas de remède, tout est dans la prévention. L’essentiel étant d’empêcher la propagation de commencer. Il est donc primordial de désinfecter ses outils et son matériel, et d’inspecter les bulbilles avant plantation. À titre préventif, on peut traiter les bulbes à la bouillie bordelaise très faiblement dosée.

Si la maladie est déclarée, il faut urgemment arracher et détruire tous les oignons infestés afin d’empêcher l’inévitable dissémination.

Les maladies qui interviennent pendant la conservation

Certaines maladies surgissent uniquement après récolte, pendant la période de conservation qui, rappelons-le, se fait dans un endroit sombre, frais, sec et aéré. La conservation doit être surveillée afin d’écarter les oignons sur lesquels apparaissent les premiers signes de moisissure ou de pourrissement.

La pourriture de l’oignon ou botrytis

La pourriture de l’oignon ne se manifeste qu’en cours de conservation. Le champignon responsable, Botrytis sp. pénètre dans l’oignon en fin d’été, par temps doux et humide, à partir du feuillage. Les blessures mécaniques favorisent l’infection. Concrètement, la partie supérieure du bulbe ramollit. Puis un feutrage gris avec des points noirs se développe.

Pour éviter le développement de cette maladie, il est conseillé de bien sécher les oignons avant mise en conservation, d’éliminer les bulbes blessés ou abîmés et d’enlever les déchets d’oignons du lieu de stockage. Préventivement, on peut aussi traiter le sol et les plantes avec de la décoction de prêle.

La pourriture du collet

Cette maladie très fréquente est provoquée par un champignon qui hiverne sur les déchets végétaux pourris ou dans le sol. Elle passe souvent inaperçue car aucun symptôme n’est apparent durant la croissance de l’oignon. La maladie se propage essentiellement en période humide.

Concrètement, le collet des bulbes est mou et les écailles deviennent brunes, grises ou noires. Ensuite, la maladie se dissémine sur l’ensemble du bulbe qui finit par se recroqueviller. Une pourriture grise agrémentée de larges scléroses recouvre tout le bulbe.

Pour prévenir la maladie, il est primordial de supprimer tous les déchets végétaux et de récolter au bon moment, c’est-à-dire lorsqu’il fait sec. Au moins 50 % du feuillage doit être sec. Pensez à bien sécher les oignons après récolte et supprimez ceux qui présentent des éraflures. Quant au local de conservation, il doit être bien ventilé.

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire