Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
réaliser une haie brise vent
conseil

Comment et pourquoi réaliser une haie brise-vent ?

Protégeons-nous et notre jardin du vent

Le vent est omniprésent dans la nature. C’est tout à fait normal et personne n’y peut rien. Toutefois, le vent peut être à l’origine de problèmes au jardin : stress et énervement pour les animaux et les jardiniers, retard de croissance pour certaines plantes, casses intempestives pour les grandes vivaces et les arbres, augmentation du froid et des effets de la sécheresse… Il conviendra dans ce cas d’intervenir. La bonne idée est de planter à certains endroits stratégiques une haie brise-vent. Cette haie filtrera le vent sans le bloquer et permettra de réduire de façon significative les effets néfastes de celui-ci. Mais comment réaliser une haie brise-vent et que choisir comme arbustes ? On fait le point dans cette fiche conseil.

haie brise-vent,

Less effets sensibles du vent en bord de mer (Photo : Groume)

Pourquoi se protéger du vent ?

Un peu de vent, c’est bien. Beaucoup de vent, ça complique tout ! Même s’il est parfois utile, notamment pour certaines pollinisations, le vent au jardin amène beaucoup d’effets néfastes s’il est trop fort et trop présent. Voici une liste des principaux effets négatifs du vent au jardin :

  • Retard, voire arrêt, de croissance de certains végétaux ;
  • Augmentation des effets de la sécheresse ;
  • Augmentation du froid : cela peut entraîner un danger pour les plantes dont la rusticité est moindre, mais aussi des retards de démarrage de croissance ;
  • Risque de casse chez certaines plantes hautes et fragiles et surtout chez les arbres ;
  • Augmentation du stress chez les animaux ou même les humains ;

Une haie brise-vent sera donc une excellente solution pour se prémunir de tous ses effets négatifs. Alors qu’un mur ne fera que bloquer puis dévier en tourbillon les bourrasques, les végétaux permettront, grâce aux branches et au feuillage, de filtrer le vent en réduisant ainsi son impact. Une haie brise-vent est capable de filtrer le vent sur 10 fois sa hauteur. En d’autres termes, une haie brise-vent de 2 mètres de hauteur protégera votre jardin sur 20 mètres derrière celle-ci.

Mais ce n’est pas tout. Une haie brise-vent protégera aussi de la neige, diminuera l’effet d’érosion hydrique et éolien et apportera un aspect esthétique indéniable. De plus, une haie constituée d’arbres et arbustes d’essences différentes et fournissant abri et nourriture à la faune deviendra une sorte de corridor écologique. Cette haie augmentera la biodiversité dans votre jardin et donc, entre autres choses, apportera des prédateurs naturels pour réguler les éventuels ravageurs.

Plus anecdotique, une haie brise-vent peut aussi fournir du bois (chauffage, broyat, plessis…) et des fruits.

effets du vent, casse, esthetisme, protection

Une haie de délimitation joue autant un rôle esthétique que de brise-vent

Comment réaliser une haie brise-vent ? les grands principes...

La plantation d’une haie brise-vent est assez simple mais il convient de toujours avoir en tête quelques grands principes :

  • Plantation à l’endroit le plus exposé au vent, soit en limite de propriété, soit pour protéger une zone précise (verger, potager, coin repos…) ;
  • Plantation entre l’automne et la sortie de l’hiver pour un meilleur enracinement : privilégiez les racines nues qui, paradoxalement, reprennent plus vite ;
  • Protection des jeunes plants durant leur début de croissance : au moins un bon paillage de feuilles mortes ou autres contre le froid et la sécheresse ;
  • Plantation en double rang en zigzag minimum si possible sinon une plantation en simple rang est déjà très bien ;
  • Il faut une haie filtrante et pas bloquante car cela crée des tourbillons et des vents plus violents à d’autres endroits : donc la plupart des végétaux conviendront bien mais… évitons les arbustes persistants extrêmement compacts comme les Thuyas ou les Chamaecyparis ;
  • Multipliez les essences différentes et au moins 2/3 de persistants ou marcescents pour continuer la filtration du vent en hiver. 

Attention à la législation ! En règle générale, un arbuste peut être planté à 50 cm de la limite de propriété s’il ne dépassera pas deux mètres de hauteur. S’il est prévu qu’il pousse plus haut ou si c’est un arbre, il faudra le planter à deux mètres de distance. Cependant voyez avec votre mairie de plantation, certaines communes sont encore plus strictes. Pour aller plus loin, consultez notre article : Plantation d’arbres et d’arbustes : que dit la loi ?

Quels arbres ou arbustes choisir pour ma haie brise-vent ?

L’idéal est de choisir des plantes adaptées à votre sol et votre climat : toujours prendre en compte la rusticité, si le sol est acide ou plutôt calcaire, si c’est une terre argileuse ou sableuse, l’exposition… De plus, dans le cas d’une haie brise-vent, il faudra planter des arbustes ou des arbres résistants… au vent.

N’oublions pas les grands principes : une haie brise-vent sera plus efficace, surtout en hiver, avec au moins 2/3 d’arbustes persistants ou à feuillage marcescent. De plus, les plantes devront savoir résister au vent, à la sécheresse et au froid : l’idéal est de choisir des plantes pionnières (indigènes ou non). Enfin, si vous avez la place, le mieux est de planter votre haie sur plusieurs rangs en jouant un peu aussi avec les tailles des végétaux pour un effet accru.

Quelques exemples d’arbustes pour une haie brise-vent :

Certains persistants sont très efficaces en haie brise-vent comme l’if, le houx commun, le laurier-cerise, le buis, le pyracantha, les fusains japonais, les viornes persistantes, les genévriers, l’escallonia, le photinia, l’elaeagnus… Mais n’oublions pas aussi les semi-persistants ou les arbustes à feuillage marcescent comme  le troène commun, les berbéris, les cotonéasters, le charme ou le hêtre.

haie, persistant, brise vent, fusain, prunus lusitanica, Buisson ardent

De nombreuses essences persistantes sont bien résistantes au vent : Prunus lusitanica, Fusain, et le Pyracantha aux baies colorées l’hiver

haie brise vent, protection

D’autres sont marsescents comme le charme, et à fleurs ou baies comme le troène et le cotoneaster

D’autres arbustes caducs peuvent aussi être plantés pour égayer la haie grâce à une belle floraison, une fructification spectaculaire, un beau feuillage automnal ou des rameaux décoratifs en hiver : le choix est vaste. Citons en exemple : les cornouillers à bois décoratifs, le prunellier, l’aubépine, l’érable champêtre, le noisetier, l’argousier, le genêt, l’ajonc…

Comment entretenir une haie brise-vent ?

À la plantation et un an après

Plusieurs solutions s’offrent à vous pour la plantation d’une haie brise-vent : sur plusieurs rangs et en variant les tailles des arbres et arbustes façon « photo de classe », les grands derrière et les petits devants ; sur deux rangs en quiconque ou zigzag ; ou, et c’est souvent la solution qui est préconisée car plus simple et nécessitant moins de surface, sur un rang en plantation assez serrée. 

La plantation se fera de préférence en automne pour que les racines des arbres et arbustes aient le temps de bien pousser avant les aléas de la saison suivante (sécheresse, vent…). Mais une plantation est possible toute la saison en dehors des périodes de gel ou de sécheresse pour les plants en conteneur.

À la plantation, il convient de préparer votre tranchée ou vos trous de façon à obtenir une profondeur et une largeur deux fois supérieures au volume racinaire. Dans le fond des trous ou de la tranchée, du fumier bien décomposé ainsi que quelques pelletées de compost bien mûr seront bénéfiques à la pousse de votre haie.

Si vous optez pour des arbustes en racines nues, la plantation est plus aisée mais la période de plantation est plus courte (octobre-décembre). Vous devrez tout d’abord « praliner » les racines avec un mélange de terre argileuse, de fumier et d’eau. Ensuite, plantez vos arbustes en les maintenant bien droit puis rebouchez le trou ou la tranchée avec la terre extraite. Tassez bien autour des arbustes et apportez un bon arrosoir d’eau à chacun.

Si vous optez pour des plants en godets ou en pots, il faudra avant tout plonger vos arbustes dans un seau d’eau pour réhydrater la motte. Par la suite, n’hésitez pas à « détruire » délicatement la motte en prenant soin de ne pas abîmer de racines. Placer vos mottes au fond du trou ou de la tranchée et ramenez la terre extraite autour de l’arbuste. Ici aussi, tassez bien autour des arbustes et apportez un bon arrosoir d’eau à chacun.

Un bon paillage de feuilles mortes au pied limitera les pertes en eau et la concurrence des adventices au pied des jeunes arbres. L’année qui suivra la plantation, il conviendra d’apporter de l’eau si nécessaire en période de sécheresse.

Au bout de quelques années

Peu d’entretien est à prévoir pour ce type de haie. Toutefois, pour la garder dans des dimensions raisonnables, il faudra tailler. Les périodes de taille diffèrent en fonction des essences choisies : la taille des conifères et arbustes persistants peut se faire en fin de printemps (mai-juin) et en fin d’été (septembre-octobre), dans le cas des arbustes caduques, l’idéal est de tailler après la floraison. 

Un renouvellement du paillage peut être entrepris à tout moment mais dans le cas d’un paillage carboné comme du brf (bois raméal fragmenté), il vaut mieux le déposer en automne. Sinon, une plantation de vivaces ou arbustes couvre-sols est une excellente idée : aussi efficace que durable.

Un apport de compost ou de fumier en griffage à chaque automne au pied des arbustes leur donnera un bon coup de fouet.

paillage, paillis, taille, haie brise-vent

La taille permet de maintenir forme et dimensions raisonnables, le paillage de BRF ou mulch un amendement utile au pied des arbustes

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire