Comment remplacer une haie de conifères ?

Comment remplacer une haie de conifères ?

Installer d’autres arbustes pour créer une nouvelle haie dans votre jardin

Sommaire

Mis à jour le 11 Octobre 2023  par Marion 5 min.

Une haie a plusieurs fonctions au jardin : elle permet de casser le vent, de vous protéger des regards, d’habiller une structure peu esthétique ou de délimiter une zone.

Les haies de conifères, la haie de Thuja en tête, ont été très populaires à une époque. Mais elles présentent certaines limites qui peuvent vous pousser à vouloir aujourd’hui les transformer. Voyons donc comment retirer une haie de conifères et par quels autres arbustes de haie la remplacer.

Difficulté

Pourquoi remplacer une haie de conifères ?

Les haies de thuyas ou encore de cyprès de Leyland font certainement partie des haies de conifères les plus connues. Elles disposent en effet de plusieurs avantages.

  • Ces végétaux poussent rapidement, pouvant atteindre en quelques années seulement la hauteur désirée.
  • Ils résistent bien aux vents et, grâce à leur feuillage persistant et dense, sont bien occultants toute l’année.
  • Ils se prêtent bien aux tailles régulières et offrent un rendu soigné.
  • Enfin, ils sont assez accessibles à l’achat.

Mais de nombreuses raisons peuvent vous pousser à les remplacer par d’autres arbustes de haie.

  • La haie de conifères demande beaucoup d’entretien de taille, au moins 1 à 2 fois par an. Certaines espèces sont en effet de véritables arbres, comme les thuyas qui peuvent atteindre près de 30 mètres à l’âge adulte. Ils doivent donc être fortement restreints afin de pouvoir constituer une haie. Cela demande également un bon équipement en outils.
  • Mono-espèce, elle est plus sensible aux parasites ou maladies et épuise plus facilement les sols.
  • Son manque de diversité ne favorise pas non plus la faune (trop dense pour l’installation de nids d’oiseaux par exemple) et la flore (le manque de lumière empêche le développement d’autres végétaux).
  • Leur esthétisme est sujet à débat : les haies de conifères sont parfois considérées comme du véritable béton végétal monochrome, triste et monotone.
  • Elle n’a pas d’autre utilité que celle de créer un écran, contrairement à d’autres arbustes de haie (comestibles, mellifères, etc.).
  • Ses déchets végétaux sont difficilement compostables.
thuyas

Une haie de thuyas

Retirer la haie déjà en place

Soyons honnêtes, il s’agit de l’étape la plus fastidieuse pour le remplacement de votre haie ! Commencez par tailler les parties aériennes de vos conifères. Munissez-vous de gants et procédez à l’aide d’un taille-branche ou d’une tronçonneuse.

Ensuite, vous aurez deux possibilités.

  • Laisser les souches en place, si elles ne sont pas trop grosses ou proches les unes des autres, permettant de planter entre (en éliminant seulement les racines en surface au moment de la nouvelle plantation).
  • Déraciner et dessoucher la zone. Cela demande un matériel spécifique, surtout si la haie est âgée : au moins une bonne bêche et une scie si la zone est petite, mais généralement plutôt une pelle mécanique ou un tire-fort. Notez que vous pouvez aussi vous faire aider par un professionnel.

Pour l’évacuation des déchets, choisissez :

  • le dépôt en déchetterie ;
  • la réutilisation en paillage pour certaines zones du jardin (constituer des chemins par exemple) ;
  • le compostage, qui prendra toutefois du temps (plus d’un an) et nécessitera de broyer d’abord finement les branchages.
enlever une haie

Retirez d’abord les parties aériennes des arbustes avant de vous attaquer aux souches

Choisir les arbustes de haie qui remplaceront les conifères

Le choix de vos futurs arbustes de haie se fera en fonction :

  • de la nature de votre sol (argileux, sableux, calcaire…) ;
  • des conditions météorologiques auxquelles le jardin est soumis (gelées, précipitations, sécheresse…) ;
  • de l’exposition de la haie (ensoleillée, mi-ombragée…) ;
  • de vos besoins (haie occultante toute l’année, haie qui laisse passer la lumière en hiver, haie basse…) ;
  • du temps d’entretien que vous souhaitez consacrer ;
  • de l’esthétisme auquel vous êtes sensible et du style de votre jardin (haie taillée ou libre, mono-espèce, mixte…).

Il existe de nombreux types de haies diversifiées, qui peuvent remplacer celle des conifères.

Il existe aussi des haies à fruits décoratifs, des haies pour les oiseaux, des haies pour attirer et nourrir les insectes… Vous avez donc l’embarras du choix !

Pour le conditionnement, vous trouverez :

  • des godets (peu chers, mais demandent de la patience pour que les végétaux atteignent une taille convenable) ;
  • des racines-nues (accessibles et avec une bonne reprise, mais pas disponibles toute l’année ou pour toutes les espèces) ;
  • des mottes (avec une bonne reprise, mais plus onéreuses et de moins en moins proposées) ;
  • des contenants (effet immédiat, mais plus chers à l’achat).

Pour en savoir plus : Arbustes de haie : racines nues, mottes, godets, arbustes en pots… Que choisir ?

haie diversifiée

Une haie diversifiée, composée de différentes essences, avec différents feuillages et différentes floraisons, change totalement la perception des limites de votre jardin par rapport à une haie monospécifique de conifères

Installer et planter la nouvelle haie

Préparation du sol

La haie de conifère aura puisé beaucoup de nutriments, laissant le sol appauvri. Commencez par décompacter le sol à l’aide d’une bêche, en cassant les mottes éventuelles.

Ensuite, pour favoriser la fertilité du sol, ajoutez des amendements organiques, comme du fumier,  du compost ménager ou du terreau horticole de bonne qualité. Incorporez-les dans le sol.

decompacter le sol

Travaillez le sol qui va accueillir vos nouveaux arbustes et amendez-le

Plantation

  • La plantation aura lieu au printemps ou à l’automne, en dehors des périodes de gel ou de sécheresse. Creusez des trous de plantation correspondant à environ deux fois le système racinaire de la plante. Éliminez les racines ou débris végétaux qui se trouveraient encore éventuellement dans le sol.
  • Décompactez la motte de l’arbuste si besoin (conditionné en godet ou contenants) ou procédez à un pralinage (conditionnement en racines nues).
  • Installez vos végétaux en prévoyant un espace d’environ 80 cm entre chaque sujet. Vous pouvez opter pour une plantation en ligne simple, en doubles lignes ou en quinconces.
  • Arrosez ensuite généreusement. Installez un paillage organique (copeaux de bois, feuilles mortes, cosses végétales…) au pied de vos arbustes de haie, afin de limiter l’évaporation et le développement d’adventices concurrents.
  • Pour certains arbustes, comme les fruitiers, prévoyez un tuteurage. Vous pouvez aussi prévoir deux lignes de piquets parallèles en amont, pour faciliter le palissage.
  • Si vous avez besoin de garder une délimitation opaque le temps que la haie ne pousse, vous pouvez installer une clôture temporaire, en canisse par exemple.

Entretien

Les deux premières années de plantation, même si vous avez choisi des arbustes tolérants à la sécheresse, soignez l’arrosage le temps que le système racinaire se développe. Apportez de l’eau dès que le sol est sec en surface.

La taille n’est nécessaire plusieurs fois par an que si vous souhaitez une haie soignée. Une taille annuelle permettra simplement d’équilibrer les silhouettes ou de pousser certains végétaux à se ramifier. Procédez toujours avec des outils de coupe propres, pour éviter la prolifération de maladies.

Enfin, pour remplacer le paillage au pied des végétaux, une fois que celui-ci aura été désintégré naturellement, vous pourrez cultiver des vivaces couvre-sols.

Pour en savoir plus : Comment planter une haie ?

haie jeune

Les premières années de plantation, soignez les arrosages, les amendements et le sol autour pour ne pas le laisser nu : paillage puis éventuellement plantation de vivaces

Commentaires

Nous ne livrons que les articles des catégories graines et bulbes dans votre pays. Si vous ajoutez d'autres articles à votre panier, ceux-ci ne pourront pas être expédiés.