Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
cultiver des légumes précoces
conseil

Bien cultiver des légumes précoces

Du semis à la récolte !

Pommes de terre, navets, radis, carottes, oignons, la culture des légumes primeurs permet de récolter des légumes plus tôt au printemps. Cueillis avant leur pleine maturité, ils possèdent une peau plus fine, une texture et une saveur plus tendres et douces que les variétés dites de saison. Se régaler de légumes primeurs est à la portée de tous les jardiniers. A condition de bien s’équiper et de choisir des variétés hâtives bien adaptées ! Pour bien réussir ces cultures précoces, il est indispensable d’avoir les bons outils pour préparer le terrain, semer, et protéger ses semis et cultures du froid.

Découvrez nos conseils pour réussir la culture de vos légumes primeurs, du semis à la récolte !

Préparer la terre

Afin de donner de généreuses récoltes, les légumes cultivés au potager ont besoin d’une terre bien préparée.

  1. La première étape est de désherber la zone destinée à être cultivée. Couteau désherbeur, binette, grattoir, tire-racine, nous vous proposons toute une gamme d’outils pour désherber vraiment indispensables. Ils vous permettront de déraciner les herbes indésirables directement depuis la racine de façon manuelle et mécanique.
  2. Une fois cette opération de désherbage effectuée, il faut maintenant ameublir et décompacter le sol en profondeur.  Pour ameublir les couches de terre  munissez-vous d’une grelinette ou d’une fourche à bêcher. Moins invasives que la bêche, elles permettent de décompacter et travailler le sol sans retourner les couches du sol donc, sans perturber la vie microbienne. Finissez l’opération en nivelant et en cassant les mottes à l’aide de la griffe puis du râteau.
  3. Dernière étape : fertiliser la terre pour apporter aux légumes tous les nutriments dont ils ont besoin pour donner des récoltes abondantes. Privilégiez les engrais organiques (compost, fumier, corne broyée, guano, sang séché…). Vous pouvez utiliser du fumier en granulés, très pratique et facile d’utilisation. Cependant la mise en place d’une couche chaude, dès la mi-décembre, est une technique efficace, bien qu’un peu contraignante à mettre en œuvre, qui permet de cultiver efficacement les légumes précoces, grâce à la chaleur émise par la fermentation de fumier frais, (idéalement du fumier de cheval car il chauffe plus vite). Intégrez-le à l’aide d’une griffe ou croc de jardin. La couche de fumier est à réaliser sous châssis et recouverte d’une couche de terreau dans lequel vous pourrez semer. Cette pratique très ancienne hâte la pousse des légumes. Il faudra attendre que la température redescende à environ 25°C pour effectuer les semis ou planter, soit 3 semaines après « le coup de feu ».
desherber, ameublir, fertiliser

Désherber, ameublir et fertiliser, trois étapes essentielles à effectuer en amont

→ Découvrez notre vidéo pour bien utiliser le fumier au jardin ou au potager.

→ Découvrez notre gamme complète d’outils adaptés pour travailler le sol.

Semer, planter, récolter

Les variétés primeurs sont prévues pour être semées très tôt dans la saison, dès la fin du mois de janvier dans les régions les plus clémentes, à partir de février partout ailleurs. En effet, pour récolter tôt, dès mars-avril, petits pois, salades, carottes et radis croquants, il ne faut pas tarder à les semer. Il convient de se munir du matériel adéquat.

  • La serfouette vous sera indispensable pour tracer des sillons pour les semis ou repiquages. Vous utiliserez également le râteau  pour affiner et égaliser la surface d’une terre fraîchement bêchée ou sarclée avant un semis et pour refermer les sillons et tasser la terre après les semis à l’aide du dos de la tête.
  • Le semoir, permet de « semer clair », en distribuant les graines une par une, ce qui évitera ensuite l’éclaircissage. Il est pratique pour le semis des carottes, radis, persil, salades… 
  • Le transplantoir, sorte de petite pelle, permettra la mise en place des plants en mottes.
  •  Le plantoir vous permettra de creuser rapidement des trous dans le sol pour y installer de jeunes plants de légumes à racines nues (laitues, poireaux) ou des grosses graines.
  • Le plantoir pour poireaux sera tout indiqué pour creuser des tranchées de semis bien rectilignes qui accueilleront des jeunes plants de poireaux. Un plantoir à pommes de terre sera utile pour planter les tubercules sans trop se baisser.
  • La bêche et la fourche-bêche serviront à sortir de terre les poireaux, pommes de terres, carottes et navets.
  • La griffe ou le croc de jardin sera utile pour arracher les pommes de terre.

Semoir, plantoir et … le temps de la récolte de pommes de terres nouvelles à l’aide d’une fourche bêche

→ Découvrez également notre fiche conseil : 8 outils indispensables pour le potager.

Protéger les semis et cultures du froid

Les semis ou plantation de légumes primeurs seront effectués en fin d’hiver à l’extérieur. Il est conseillé d’attendre pour commencer à semer que les températures se soient réchauffées autour des 7°C.

Quoiqu’il en soit, il va falloir protéger ces cultures hâtives du froid. Pour éviter que le gel ne vienne anéantir vos semis précoces, il existe diverses solutions.

  • Le voile de croissance ou voile d’hivernage

Très pratique, le voile de croissance ou voile d’hivernage est la méthode la plus simple à mettre en place : on recouvre tout simplement les jeunes semis et on maintient le voile en place avec de grosses pierres, des sacs de sable, des planches de bois…Il s’installe sur un tunnel de culture, ou directement au sol.

Avantages : Le voile protège du vent, atténue les effets d’une pluie battante ou de la grêle et permet de gagner 3 à 5 degrés. La protection thermique varie en fonction de l’épaisseur du polypropylène, de 30 g/m² à 90 g au m2, ce dernier est à réserver aux les régions à hivers très froids. Il crée un microclimat favorable et maintient la chaleur accumulée dans la journée autour des semis ou plants, tout en laissant filtrer la lumière. Perméable à l’eau et respirant, il assure une bonne circulation de l’air. Il pourra être réutilisé pendant plusieurs années.

Inconvénients : Son opacité peut se révéler un problème car il peut entraîner un risque d’étiolement, les plantules étant obligés de chercher la lumière. Il s’utilise en cas de froid pas trop intense car la plupart ne protègent pas franchement du gel, surtout s’il est sévère.

Pour quel type de culture : Il est particulièrement recommandé pour des cultures à cycle végétatif rapide comme les radis, le cresson ou les laitues à couper qui n’auront pas le temps de s’étioler.

protection legumes primeurs precoces

  • Les mini-tunnels souples ou rigides

Ils sont constitués d’arceaux que l’on recouvre d’un film de forçage  en polyéthylène plus ou moins épais et plus ou moins transparent afin de former des petits tunnels maraîchers (dits « tunnels nantais » ou « chenilles »). Il existe également des mini-tunnels rigides encore plus résistants contre le vent et la grêle. Placez-les à une exposition sud pour qu’ils reçoivent le maximum de soleil.

Avantages : Peu coûteux, ils offrent une protection plus efficace contre le gel que le voile de forçage et permettent la culture de légumes en rangs et sur de grandes surfaces. La ventilation y est aussi meilleure et l’arrosage facilité grâce aux ouvertures possibles sur les côtés ou aux extrémités. Ils permettent d’accélérer la croissance des plants potagers en créant non plus un microclimat, mais plutôt un effet de serre. C’est une alternative intéressante au châssis car ils sont plus faciles à monter, à démonter et à stocker.

Inconvénients : Le vent est leur principal ennemi ! Leur légèreté rend les mini-tunnels vulnérables aux grosses rafales. Avec les dépôts verdâtres qui se déposent sur les parois au fil du temps, ils peuvent prendre un aspect assez inesthétique. Il faut penser à les ventiler régulièrement lorsque le temps est doux et ensoleillé.

Pour quel type de culture : En fonction de leur hauteur, on y cultivera facilement tout ce qui pousse en lignes comme les fraises, un rang de petits pois ‘Très hâtif d’Annonay’ et de ‘Petit Provençal’), des navets de printemps (‘Rave d’Auvergne hâtif’ et ‘de Milan Rouge ‘Extra Hâtif’),  des carottes primeurs (‘Marché de Paris’), des radis (‘Fluo F1’ et ‘Gaudry 2’ pour les ronds), des pommes de terre précoces comme ‘Amandine’ et ‘Belle de Fontenay’, des salades, des petits oignons blancs.

Le châssis

Le châssis dit « châssis maraîcher » est composé d’un coffre en bois, recouvert d’une vitre (en verre ou en polycarbonate) qui réfléchit le rayonnement solaire et donc emmagasine la chaleur. Il est parfait pour tenir au chaud les aux semis précoces car la terre s’y réchauffe rapidement.

Avantages : C’est la meilleure solution pour protéger efficacement les légumes primeurs du froid (jusqu’à un certain point) mais aussi d’y cultiver des plantules récemment repiquées. On y fait ses semis précoces, on les laisse se développer bien au chaud et on les repique au potager une fois le printemps bien installé. On peut aussi y réaliser facilement la couche chaude, cette méthode traditionnelle qui consiste à semer sous châssis et sur une importante surface une couche de fumier.

Inconvénients : Les principaux inconvénients sont sans doute l’encombrement et l’aspect peu esthétique. Il demande à être installé dans un endroit abrité, bien exposé. Gare à la surchauffe quand même ! Il faudra penser à bien ventiler voire à ouvrir complètement les châssis dès que les températures extérieures le permettent. Il est essentiel d’aérer régulièrement pour éliminer la condensation et limiter les risques de maladies.

Pour quel type de culture : On y cultive les premiers radis ou les premières salades.

legumes primeurs precoces

Les cloches de forçage

Les cloches en plastique (autrefois en verre)sont tout à fait adaptées à la protection des jeunes plants, mais pas vraiment aux semis. On les utilise pour le repiquage d’une plantule précédemment semée en caissette.

Avantages : Elles permettent de garder au chaud les jeunes plants potagers et favorisent leur croissance. Elles les protègent des intempéries, du froid et même du soleil, des limaces, des escargots, des oiseaux ! Certaines sont également munies d’aérations permettant une meilleure ventilation intérieure. Posées en deux temps trois mouvements, elles sont vraiment pratiques.

Inconvénients : Un peu coûteuses, elles ne sont destinées à ne protéger qu’une seule et unique plantule.

Pour quel type de culture : Elles sont essentiellement utilisées pour les salades après leur repiquage au jardin.

Anciennes cloches de forçage à salade en verre

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire

Plantfit,

Plantez adapté

 

Plantfit c’est notre tout nouveau service de conseils personnalisés. Gratuit, cet outil apporte à chacun des recommandations équivalentes à celles d'un bon jardinier et permet de sélectionner les végétaux les mieux adaptés à son jardin et à ses compétences en jardinage.

Que vous soyez débutant ou expérimenté, vous pouvez ainsi (re)découvrir les caractéristiques uniques de votre jardin et choisir les plantes qui pourront s’y épanouir sans difficultés. Observer et s’inspirer de la nature permet d’obtenir de meilleurs résultats. C’est aussi le premier pas vers une démarche de jardinage responsable !

 

Conseils sur mesure

Solution brevetée, Plantfit analyse les paramètres de votre jardin puis les croise avec les facteurs clés de réussite de chaque plante (zone climatique, exposition soleil et vent, type de sol, savoir-faire requis), établis d’après notre base de connaissances pour chacune des 12 000 plantes de la pépinière. Nous intégrons également à notre algorithme vos souhaits de couleur, hauteur ou style de massifs recherchés. 

 

Plantfit c’est tout simple !

Laissez-vous guider et répondez en quelques minutes à notre questionnaire. C'est une étape indispensable pour que nous puissions vous présenter le profil de votre jardin en quelques lignes, puis vous conseiller des plantes naturellement adaptées :

1- Organisez votre jardin ou votre terrasse en différents espaces

2- Répondez à nos questions sur les différents paramètres clés de chaque espace

3- Naviguez sur le site et pour chaque plante sélectionnée, découvrez si celle-ci est adaptée ou non à ces espaces, et pourquoi.

 

Que verrez-vous pour chaque plante ?

Cette plante nous paraît inadaptée à votre jardin ou votre massif
Cette plante nous paraît assez adaptée à votre jardin ou votre massif
Cette plante nous paraît bien adaptée à votre jardin ou votre massif !
Cette plante est peut-être un peu trop volumineuse pour votre massif 
Cette plante présente des caractéristiques ornementales que vous recherchez

Nos recommandations sont disponibles pour les végétaux d’ornement. Les plantes potagères et les fruitiers arriveront dans un second temps. 

 

À tout moment et d’un simple clic, vous pouvez choisir d’activer ou de désactiver Plantfit de votre navigation sur le site.

 

Compléter votre questionnaire >>>  Créer mon Jardin