Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
mare naturelle : comment la créer et l'aménager
conseil

Créer une mare naturelle dans son jardin

un milieu aquatique très riche

Une petite mare est souvent un rêve pour les jardiniers. Esthétique et apportant une saine fraîcheur, c’est aussi un lieu de vie incroyable où batifolent insectes fascinants et amphibiens amusants. Sans parler des mollusques, des petits crustacés et même une espèce d’araignée aquatique devenant rare : l’argyronète.

Les mares s’insèrent à merveille dans les jardins sauvages, anglais ou même dans un petit coin zen aux pieds des érables japonais. Malheureusement, les travaux et la surface nécessaire pour un tel aménagement nous freinent dans nos envies. Pourtant la réalisation d’une mare est bien plus facile qu’il n’y paraît et nul besoin d’en créer une très grande pour en profiter.

Voici donc tous nos conseils pour creuser et créer une petite mare dans son jardin.

L'emplacement de la mare

Avant de vous lancer dans le creusement de la mare, il faudra définir judicieusement son emplacement.

Privilégiez :

  • un emplacement dégagé et ensoleillé : exposée au sud si possible. En effet, la lumière et la chaleur sont indispensables au développement de la vie dans votre point d’eau ;
  • une zone l’écart des arbres : les racines pourraient vous ralentir dans le creusement de la mare et faire des trous dans l’étanchéification de la mare (bâche, argile…). De plus, les feuilles et les aiguilles accumulées dans l’eau vont acidifier et eutrophiser (augmentation de l’azote et du phosphore) l’eau de votre mare, ce qui tuera la faune qui y vit.
  • un espace à l’écart des habitations ou constructions humaines :  les fondations et les canalisations sont autant d’obstacles au creusement. De plus, une mare apportera évidemment de l’humidité aux bâtiments. Toutefois, il est agréable d’avoir un point d’eau rafraîchissant près d’une terrasse. Trouvons donc un juste milieu !
  • un emplacement près d’une zone sauvage : pour que les animaux puissent coloniser en toute sécurité votre petite mare. Une zone trop proprement bien tondue pour un insecte ou un amphibien est comme une autoroute à traverser pour nous. Gardez cela à l’esprit !
  • et si possible pas dans un lieu de passage : surtout si vous avez des enfants en bas âge. Bien qu’il existe des grilles à placer pour éviter les éventuels accidents, privilégiez un emplacement plus à l’écart et au calme, ce qui sera bénéfique pour la petite faune de la mare.
  • l’endroit le plus humide et le plus bas du jardin : l’eau va s’accumuler à l’endroit le plus bas du jardin. Votre mare va donc se remplir plus facilement à cet endroit

mare

L’étanchéification de la mare : les différentes solutions

Différents systèmes d’étanchéification d’une mare existent. Faites votre choix en fonction de la taille de votre mare, de la durabilité de celle-ci et de votre budget :

  • Bâche EPDM (0.5 à 2 mm d’épaisseur) : c’est la solution la plus pratique et la plus durable (durée de vie : 50 ans environ). Ce type de bâche est résistant, facile à poser et facile à réparer. Pour des mares de tailles petites à moyennes. Le meilleur rapport qualité-prix. 
  • Bâche PVC (0,5 à 0,8 mm d’épaisseur) : une option économique mais moins durable et plus difficile à mettre en place car moins souple.
  • Pains d’argile : pas chers, faciles à poser et à réparer, très naturels, adaptés pour des mares de toutes tailles mais… fragiles car sensibles au gel et à la sécheresse… C’est une solution envisageable dans une terre naturellement lourde et humide. 

Pour calculer la surface d’une bâche (et des autres couches : grillage, géotextile, …).

L = longueur à prévoir = longueur maximale de la mare prévue + 2 × profondeur maximale.

l = largeur à prévoir = largeur maximale de la mare + 2 × profondeur maximale.

Exemple : pour une mare en forme de haricot qui prend au sol une place de 4 m de longueur pour 2 m de largeur maximum et une profondeur maximale de 1.2 m, on obtient :

L = 4 + (2 × 1.2) = 6.4

et

l = 2 + (2 × 1.2) = 4.4

Nous devons donc commander une bâche d’une longueur de 6.4 m et d’une largeur de 4.4 m. Comptez tout de même un peu plus, au cas où.

En pratique : creuser la mare, disposer la bâche

Le matériel à prévoir

  • Bêches, pelles, pioches… voire une mini-pelle si vous pouvez en louer une,
  • Niveau de maçon ou niveau à eau pour vérifier régulièrement les différents niveaux
  • Une ou des brouettes

mais aussi :

  • du sable, plusieurs dizaines de kilos.
  • du grillage « à poules » en acier galvanisé : de la même surface que la surface d’étanchéité
  • du feutre géotextile : de la même surface que la surface d’étanchéité
  • Pierres et rondins de bois éventuels
  • facultatif : bordure Ecolat et des Ecopics

et surtout :

  • des amis, de la famille : creuser une mare ou un bassin est une véritable aventure ! Ne vous lancez pas seul… (et prévoyez à boire et à manger !).

Le creusement de la mare

Le creusement devra se faire de façon à ce que différents niveaux se créent. Une partie profonde d’au moins un mètre de profondeur permettra de garder une zone hors-gel (dans une certaine mesure). Créer différents niveaux permettra d’accueillir différents types de végétaux : plantes submergés, plantes flottantes, plantes semi-aquatiques et plantes de berges. La partie profonde servira aussi à garder une zone de protection pour les animaux qui ne s’asséchera pas en été et dont la température sera plus constante en hiver.

Nota bene : la meilleure période pour creuser une mare se situe en début d’automne. En effet, la pluie automnale et hivernale remplira rapidement celle-ci et vous verrez déjà quelques insectes dans la mare au début du printemps. Pour les plantations, vous pouvez déjà commencer par les plantes de berges en automne mais les autres plantes devront plutôt être adoptées au printemps lorsque le gel n’est plus à craindre.

Concernant le dessin de la mare, peu importe : soyez créatif ! Pour une mare naturelle cependant, il convient de créer des courbes simples afin qu’elle s’intègre au mieux dans le jardin.

En pratique :

  • Figurez la surface au sol avec un tuyau d’arrosage ou des piquets
  • Commencez à creuser en vous attaquant en premier aux bords : prévoyez des terrasses et un trou plus profond
  • Gardez la terre extraite sur le côté : vous l’utiliserez par la suite. Posez-la sur une bâche pour ne pas abîmer votre gazon.
  • Si vous avez un léger dénivelé, vous pouvez poser une bordure Ecolat pour rattraper le niveau. Cette bordure se visse sur des Ecopics enfoncés tous les 50 cm dans le sol. Assurez-vous qu’elle soit de niveau à l’aide d’un niveau à eau ou à bulle.
créer un bassin

Pose de bordure Ecolat pour rattraper le niveau si besoin

  • Retirez toutes les pierres et autres matériaux pointus qui risqueraient de percer la bâche
  • Placez le grillage à mailles hexagonales : ce grillage sert à éviter que les mulots, taupes ou carrément rats musqués puissent creuser des trous et passer à travers votre bâche ou votre argile.
  • Recouvrez le grillage de sable de rivière pour uniformiser la surface
  • Placez le géotextile : pour garder une zone tampon entre le grillage et la bâche et éviter que le premier ne troue la deuxième.
création d'un bassin

Pose du géotextile

  • Placez la bâche délicatement : si vous devez marcher dessus, faites-le à pieds nus pour éviter de l’abîmer.
  • Remplissez d’eau ou attendez un peu que la mare se remplisse pour que la bâche se mette en place.
créer un bassin

Mise en eau après avoir posé la bâche

  • Une fois la mare remplie, vous pouvez fixer la bâche en enterrant les bords sous le gazon, dans le sol en recourbant celle-ci ou, plus simplement, en plaçant des grosses pierres ou de lourds rondins de bois sur le pourtour.
créer un bassin

Empierrement pour dissimuler la bâche… il ne reste plus qu’à végétaliser !

  • Remettez la terre autour de la mare : toujours pour fixer la bâche mais aussi pour créer un substrat pour les plantes de berges. N’hésitez pas à jeter quelques poignées de terre dans l’eau et sur les « terrasses » immergées, toujours pour l’implantation des plantes.
  • Plantez vos plantes ou attendez que celles-ci viennent d’elles-mêmes, si vous êtes dans une région qui contient encore des zones humides naturelles.
  • Profitez durant de nombreuses années de votre mare.

Le remplissage d'eau et la plantation des végétaux

Remplissage d’eau

  • Eau de pluie : c’est le plus simple, le plus économique et le plus naturel mais c’est aussi la technique la plus longue en fonction de la pluviométrie de votre région.
  • Eau de citerne : si vous avez la chance d’avoir une citerne d’eau de pluie, n’hésitez pas à en utiliser l’eau. Seul inconvénient, il faudra une pompe pour acheminer l’eau de la citerne à la mare… qui ne se trouve peut-être pas à vingt centimètres de la citerne.
  • Eau de ville : c’est cher et c’est plein de chlore (et parfois d’autres choses encore en fonction de la vétusté de votre plomberie…) mais c’est rapide. Il suffira simplement d’attendre quelques jours que le chlore s’évapore pour installer vos plantes et le tour sera joué.

Nota bene : pour bien faire, une première eau de rinçage peut être utilisée dans la mare puis repompée. Cette opération servira à éliminer les éventuels polluants qui persistent sur les matériaux artificiels : EPDM, bac en polystyrène, fibre de verre, …

Plantation des végétaux

Tous les végétaux aquatiques ou semi-aquatiques n’ont pas la même place dans une mare en fonction de leur écologie.

  • Plantes submergées : souvent oxygénantes, ces dernières devront être placées dans l’eau ;
  • Plantes flottantes : très ornementales, elles couvriront une partie de la surface de l’eau. Elles doivent donc être placées au centre dans l’eau ;
  • Plantes semi-aquatiques : ces plantes doivent être les « pieds » dans l’eau mais pas totalement submergées. On les plantera dans les zones peu profondes au bord de la pièce d’eau ;
  • Plantes de berges : ces plantes apprécient les terres humides, voire marécageuses mais pas directement dans l’eau. Elles seront donc placées sur les berges autour de la pièce d’eau.
végétaliser un bassin

Plantation des plantes aquatiques

Une mare naturelle avec des poissons ou non ?

La mare naturelle

Sauf si votre mare fait plusieurs ares, il vous faudra oublier les poissons. Désolé… Dans une petite surface, les poissons auront tôt fait de manger tout ce qui se trémousse dans l’eau : insectes, crustacés et même les amphibiens. Ce qui est un peu dommage lorsqu’on veut conserver un peu de biodiversité chez soi.

Bien entendu, si la mare est d’une taille conséquente, l’équilibre écologique pourra se faire et les poissons comme le reste de la faune pourront vivre en presque harmonie. Les uns régulant les autres sans génocide total d’une espèce d’aucune sorte.

Une mare naturelle se « remplit » très rapidement d’une certaine faune sauvage, il est donc inutile, dangereux pour eux et même carrément interdit (dans le cas des amphibiens notamment !) de prélever des animaux dans la nature pour les « sauver » et les conserver chez vous.

faune aquatique

Quelques adeptes des points d’eau : libellule, grenouille et notonecte

Ne vous inquiétez pas outre mesure du spectre de l’invasion de moustiques. En effet, si votre mare naturelle accueille des insectes et des amphibiens prédateurs de moustiques, vous n’aurez pas de soucis à ce niveau-là. Le problème des moustiques se pose surtout pour les eaux stagnantes sans autre forme vie que les larves de ces diptères : fond de soucoupes, vieux pneus, bidons oubliés, …

Dernier petit mot : les grenouilles coassent lors de la saison des amours (Scoop !). Si vous avez le sommeil trop léger, évitez de placer une mare naturelle près de la fenêtre de votre chambre. De toute manière cela ne dure pas longtemps et les amphibiens subissent une telle pression au niveau de la réduction de leurs habitats naturels, qu’une nuit blanche ou deux n’est rien comparé à la sauvegarde d’espèces en voie d’extinction.

Nota bene : étonnamment, même si on ne met aucun poisson dans une mare ou un bassin, on en retrouve immanquablement au fil du temps. N’accusez pas vos enfants ou un hypothétique voisin mal intentionné ! C’est simplement que les œufs de poissons et parfois même certains alevins se sont accrochés aux pattes des oiseaux venus faire trempette dans votre « flaque d’eau ».  Une sorte de ramassage scolaire à aller simple pour les jeunes poissons. Vous ne regarderez plus les hérons ou les gallinules de la même manière…

Législation et sécurité

Et la législation dans tout ça ?

Si vous creusez une mare de taille modeste qui n’a pas pour vocation de servir de piscine, un permis de construire est inutile. Renseignez- vous toutefois auprès de votre mairie pour connaître les réglementations locales concernant ces petits aménagements. Vous pouvez à la rigueur faire une déclaration de travaux pour avertir des nuisances occasionnées, dans le cas de travaux à la pelleteuse notamment.

Néanmoins, nous vous conseillons de discuter avec vos voisins de votre projet et de l’éventualité d’un réveil aux coassements de grenouilles ou d’une arrivée massive de charmantes libellules dans leur propre jardin. Certains en seront enchantés, d’autres moins (parfois, la nature angoisse). Tentez toujours la pédagogie et essayez de garder des bonnes relations de voisinage autant que possible.

Une mare peut-elle être dangereuse ?

Une petite mare, même peu profonde constitue un risque d’accident pour les enfants en bas-âge. Comme pour les piscines, vous pouvez prévoir de la protéger par une clôture. Vous pouvez, aussi, fixer une grille en fer à quelques centimètres sous la surface de l’eau. Ainsi tout danger sera écarté.

Mais les enfants comprennent toutefois très vite la notion de danger, prenez bien du temps pour leur expliquer pourquoi ils doivent rester calmes près d’un point d’eau : pour leur sécurité et pour éviter de déranger le petit monde qui y a élu domicile.

créer un bassin

Grille de protection

L’idéal est d’initier très tôt vos enfants à la beauté de la nature en organisant une mini-activité pêche à l’aide d’épuisette improvisée et réalisée avec un vieux chinois (l’ustensile de cuisine !) fixé sur un manche de brosse. Vous pourrez ainsi pêcher des petites bêtes que vous pourrez observer quelques minutes dans un aquarium. Pour faire passer sans encombre les animaux de l’épuisette à l’aquarium, munissez-vous d’un pinceau et soyez délicat, une patte est vite partie… Songez évidement à remettre rapidement vos petites trouvailles dans la mare leur milieu d’origine.

Évitez de prendre les amphibiens en mains si possible ! Non pas pour éviter une hypothétique maladie ou empoisonnement (encore une légende urbaine stupide !) mais surtout car ces animaux n’ont rien pour protéger leur peau (poils, plumes, écailles, …). Le fait de les prendre en main ne leur fait pas du bien, à moins d’avoir les mains très humides.

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire