Libellules et demoiselles : quel est leur rôle au jardin ?

Libellules et demoiselles : quel est leur rôle au jardin ?

Découvrez comment ces insectes contribuent à l'équilibre de votre jardin

Sommaire

Mis à jour le 25 Avril 2024  par Olivier 7 min.

Les libellules et les demoiselles, appartenant à l’ordre des Odonates, se distinguent par leurs formes et comportements : les libellules, robustes, tiennent leurs ailes ouvertes au repos, tandis que les demoiselles, plus fines, replient leurs ailes le long du corps. En tant qu’insectes auxiliaires, elles jouent un rôle crucial dans les jardins en contrôlant naturellement les populations de nuisibles comme les moustiques et les mouches, favorisant ainsi la biodiversité et aidant à maintenir un équilibre écologique. Leur présence indique également la bonne santé environnementale d’un jardin, mettant en lumière l’importance de préserver des habitats variés pour soutenir leur survie et celle d’autres espèces.

role des libellules

La libellule, un insecte reconnaissable entre tous…

Difficulté

Un peu d'entomologie...

Les libellules et les demoiselles sont des insectes qui font partie de l’ordre des Odonates. Les libellules sont regroupées dans le sous-ordre des Anisoptères et les demoiselles, plus menues, mais proches biologiquement, dans le sous-ordre des Zygoptères. Les membres de ces deux groupes ont plus ou moins le même mode de vie.

Description physique et différences notables

Les libellules sont généralement plus robustes et possèdent des corps allongés avec des yeux très grands et souvent contigus, qui leur confèrent une vision presque panoramique. Leurs ailes sont maintenues à plat et ouvertes lorsqu’elles sont au repos. De couleurs généralement vives, les libellules utilisent leur palette pour séduire lors des périodes de reproduction ou pour intimider dans les interactions territoriales.

Les demoiselles, bien que similaires, sont plus délicates et gracieuses avec des corps fins et allongés. Leurs yeux sont nettement séparés et plus petits. Contrairement aux libellules, les demoiselles replient leurs ailes le long du corps lorsqu’elles sont au repos (exception faite de quelques lestes). Les couleurs des demoiselles peuvent être tout aussi éclatantes, mais elles ont tendance à avoir des motifs plus subtils sur leurs ailes et corps.

libellule vs demoiselle

A gauche une libellule, à droite une demoiselle.

Habitats préférés et comportement typique

Les libellules et les demoiselles préfèrent des habitats qui incluent des étendues d’eau, car leurs larves, appelées naïades, se développent dans l’eau. Les libellules sont souvent trouvées près des lacs, des étangs, des rivières et des zones humides où l’eau est calme ou à faible courant. Elles chassent activement une grande variété de proies, y compris des moustiques, des mouches, et parfois même des papillons.

Les demoiselles, quant à elles, choisissent des environnements similaires, mais peuvent être plus fréquemment trouvées autour des ruisseaux et des rivières où le courant est plus rapide. Elles sont aussi d’excellents prédateurs et jouent un rôle clé dans le maintien de la population des insectes aquatiques et terrestres.

Ces insectes affichent un comportement de chasse unique : elles sont capables de voler en arrière, de faire du surplace et de réaliser des acrobaties aériennes pour capturer leurs proies. Leur présence dans un jardin indique clairement un écosystème sain et bien équilibré.

Mode de vie libellules

Les libellules se concentrent autour de points d’eau

Un rôle écologique à ne pas sous-estimer

D’excellents prédateurs

Les libellules et les demoiselles occupent des positions cruciales dans la chaîne alimentaire des écosystèmes aquatiques et terrestres. Dès le stade larvaire, elles consomment une grande variété de petits organismes aquatiques, y compris des larves d’autres insectes, contribuant ainsi à leur régulation. Cette phase larvaire peut durer jusqu’à plusieurs années, pendant laquelle elles servent elles-mêmes de proie importante pour divers poissons et amphibiens, enrichissant la biodiversité aquatique.

Une fois émergées en tant qu’adultes (imago), elles continuent de jouer un rôle de prédateur, mais cette fois dans les airs. Elles consomment activement une quantité significative d’insectes volants, tels que les moustiques, les mouches et d’autres petits insectes. Cette prédation est essentielle pour réguler les populations de ces insectes, souvent perçus comme nuisibles pour les humains et les cultures.

En consommant des insectes qui sont parfois des ravageurs pour les plantes s’ils sont en trop grand nombre, les libellules et les demoiselles contribuent directement à la santé des jardins et des zones agricoles. Exemple concret : les moustiques, en plus d’être des vecteurs de maladies, peuvent perturber significativement la qualité de vie dans les espaces extérieurs. Les libellules, en chassant et en se nourrissant de ces insectes, aident efficacement à limiter leur prolifération. Autre exemple : les pucerons, connus pour transmettre des maladies aux plantes et pour sucer leurs sèves, sont une proie courante pour les demoiselles qui aident à réguler leur population.

nourriture des libellules, predation libellules

Un rôle précieux pour réguler les populations de moustiques

Mais elles sont, elles-mêmes, prédatées

Les libellules et les demoiselles, bien qu’étant des prédateurs efficaces dans leurs écosystèmes, sont également la proie de divers animaux. Voici quelques-uns de leurs prédateurs les plus courants :

  • Oiseaux : les oiseaux sont les principaux prédateurs des libellules et des demoiselles. Des espèces telles que les hirondelles, le Martinet noir, le Merle noir et les guêpiers d’Europe sont particulièrement habiles à les capturer en plein vol.
  • Poissons : dans leur stade larvaire, les libellules et les demoiselles vivent dans l’eau, ce qui les rend vulnérables aux poissons qui se nourrissent de petits invertébrés aquatiques. Les brochets, les perches et d’autres poissons d’eau douce peuvent consommer une grande quantité de ces larves.
  • Grenouilles et autres amphibiens : les têtards et les petites grenouilles mangent les jeunes larves de libellules et de demoiselles. Les grenouilles adultes peuvent aussi attraper les adultes près de la surface de l’eau.
  • Araignées : certaines grandes araignées peuvent capturer les libellules et les demoiselles dans leurs toiles ou les saisir directement avec leurs pattes lorsqu’elles se posent sur des plantes.
  • Autres insectes : les larves de certaines espèces d’insectes, comme les larves de libellules plus grandes ou les névroptères (les chrysopes), peuvent se nourrir des larves plus petites de libellules et de demoiselles. De plus, les guêpes et les mantes religieuses sont capables de capturer et de consommer les adultes.
  • Chauves-souris : dans certains écosystèmes, les chauves-souris sont des prédateurs nocturnes des libellules, capturant les adultes en plein vol pendant la nuit.

Comment attirer et protéger les libellules dans son jardin ?

Création de zones humides

La création de petites zones humides comme un étang de jardin ou une mare peut fournir le site parfait pour la reproduction des libellules et, dans une moindre mesure, des demoiselles (qui préfèrent un peu de courant). Ces zones d’eau doivent être peu profondes et bien exposées au soleil, avec des zones d’ombre à proximité. Éviter de les équiper de pompes puissantes ou de fontaines qui perturberaient l’eau, car ces insectes préfèrent les eaux calmes pour pondre leurs œufs. Parfois, une simple bassine de plantes aquatiques et de quelques dizaines de litres permet déjà une ponte de libellule.

Adopter des plantes attractives

Les libellules et les demoiselles sont attirées par les jardins qui offrent de nombreuses possibilités de repos et de chasse. Planter des végétaux indigènes qui attirent une large variété d’insectes est un excellent moyen de les attirer. Les plantes telles que les iris des marais, les massettes, et les roseaux sont particulièrement attractives, car elles fournissent des tiges robustes sur lesquelles les libellules peuvent se percher pour surveiller leur territoire ou chasser. Les plantes fleuries qui attirent d’autres insectes servent également de source de nourriture pour les demoiselles.

De plus, maintenir des zones du jardin un peu plus sauvages peut aider à fournir des refuges pour les stades larvaires des libellules, qui vivent la plupart du temps dans l’eau, mais ont besoin de végétation dense pour se protéger des prédateurs. Laisser les herbes hautes et les broussailles autour des étangs ou des zones humides offre des cachettes vitales pour les jeunes insectes.

libellules accouplement jonc

Deux libellules s’accouplent sur une tige de roseau

Les libellules sont-elles en danger ?

Les libellules et les demoiselles, malgré leur rôle écologique crucial, font face à diverses menaces qui peuvent compromettre leurs populations. Voici les facteurs principaux qui menacent les populations d’odonates :

  • Perte d’habitats : la destruction des habitats est la principale menace pour les libellules et les demoiselles. La conversion des terres pour l’agriculture, l’urbanisation et la déforestation réduit les zones humides, les marais, les étangs, les ruisseaux et les lacs, essentiels pour la reproduction et le développement larvaire de ces insectes.
  • Pollution de l’eau : les pesticides, les herbicides et les engrais chimiques peuvent empoisonner les cours d’eau et affecter la qualité de l’eau où les libellules et les demoiselles se développent. Les polluants affectent non seulement la santé des larves, mais aussi la disponibilité de leurs proies aquatiques.
  • Changements climatiques : les modifications des régimes de précipitations, des températures et des phénomènes climatiques extrêmes influencent les habitats aquatiques. Les périodes de sécheresse peuvent dessécher les petites étendues d’eau nécessaires aux larves, tandis que les inondations peuvent détruire les sites de ponte établis.
  • Espèces invasives : l’introduction d’espèces invasives peut également perturber les écosystèmes locaux. Par exemple, certains poissons non-indigènes peuvent être plus agressifs dans la prédation des larves de libellules et de demoiselles que les espèces locales.

→ Le p’tit mot d’Oli : Que faire pour protéger les libellules ? Conserver, protéger et restaurer les zones humides naturelles, en créer des petites dans nos propres jardins, comme une petite mare par exemple, privilégier des méthodes de jardinage et d’agriculture biologique, et informer les gens qui nous entourent sur l’importance des zones humides et la préservation de la faune et de la flore qui y sont inféodés.

Pour en savoir plus...

→ À consulter : le site du plan national d’action en faveur des libellules.

→ Certaines espèces de libellules sont menacées. Voici la liste rouge UICN pour la France métropolitaine.

Enfin, pour les dingues d’odonates, je ne saurais que trop vous conseiller le classique : Guide des libellules de France et d’Europe, de B. Dijkstra aux éditions Delachaux et Niestlé. Ainsi que le Cahier d’identification des libellules de France, Belgique, Luxembourg et Suisse, de Grand D. et al. aux éditions Biotopes. Plus poétique, Ma vie de libellule, d’Alain Cugno et Daniel Magnin chez La Salamandre nous raconte la vie des libellules au travers de magnifique photo.

Le p’tit mot d’Oli : de nombreuses associations de protection de la Nature créent annuellement des événements, recensements, journées d’actions, ateliers ou formations concernant les odonates. N’hésitez pas à vous rapprocher de l’une d’entre elles près de chez vous.

Commentaires

libellule bleu au jardin
Nous ne livrons que les articles des catégories graines et bulbes dans votre pays. Si vous ajoutez d'autres articles à votre panier, ceux-ci ne pourront pas être expédiés.