Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
créer une roseraie ou une jardin de roses
conseil

Comment créer une roseraie ou un jardin de roses ?

Définition des espaces, choix des variétés de rosiers, plantation, entretien et bonnes associations

Les rosiers sont présents dans les jardins depuis plus de 5 000 ans, initialement cultivés pour le parfum et les vertus médicinales de leurs fleurs. Certains jardins leur sont même entièrement dédiés : c’est le cas des roseraies. Ces jardins de collection permettent de jouer sur les différentes caractéristiques des variétés : tailles des fleurs, silhouettes, hauteurs, couleurs…

L’association de rosiers à d’autres plantes, comme des vivaces, des graminées ou encore des annuelles permet quant à elle de créer un jardin de roses, s’inspirant des jardins anglais.

Il n’est pas forcément nécessaire de faire appel à un paysagiste pour créer sa propre roseraie ou son jardin de roses. Voici quelques recommandations pour vous permettre d’y voir plus clair : bien disposer les rosiers, sélectionner les variétés adaptées, les entretenir et les marier à d’autres végétaux, afin de concevoir votre jardin idéal.

comment creer une roseraie ou un jardin de roses

→ Découvrez aussi notre fiche sur le parfum des roses et 6 conseils pour créer un beau massif de roses

Définir un plan de jardin pour bien délimiter les espaces

La première étape avant de vous lancer consiste à définir les espaces dans le jardin. Déterminer un plan, qui prendra en compte les éléments déjà existants ou à intégrer avant la plantation : mobilier (table, banc, chaises, balancelle…), massif, coin potager, terrasse, etc.

Ajoutez des voies de circulation et d’accès aux rosiers, indispensables pour l’entretien : entrée, allées ou chemins enherbés. Celles-ci pourront être recouvertes de gravier ou de gazon, dont la sobriété met bien en valeur les roses, comme c’est le cas généralement dans les roseraies traditionnelles. Selon les goûts et envies, vous pouvez à l’inverse opter pour des allées en briquettes, lattes de bois, ou habillées de pas japonais.

L’entrée peut être matérialisée par une arche, une tonnelle ou une pergola, métallique ou en bois. Une gloriette ou des colonnes pourront s’ajouter au cœur du jardin.

Enfin, le plan de jardin devra également prendre en compte les espaces nécessaires au bon développement des rosiers : envergure à maturité, distance entre les végétaux (rosiers entre eux ou rosiers avec d’autres plantes). Les lieux ensoleillés ou partiellement ensoleillés, abrités des vents dominants et des fortes pluies seront privilégiés.

Sélectionner les variétés de rosiers

Il existe des centaines de variétés, c’est pourquoi il n’est pas toujours évident de choisir un rosier.

Les mélanges seront les bienvenus : variétés modernes et anciennes, rosiers remontants et non remontants, rosiers à grosses fleurs ou à fleurs plus discrètes, de couleurs complémentaires ou dégradées, etc.

Selon l’emplacement et l’utilisation

La sélection d’une variété dépendra de la silhouette recherchée et de l’emplacement dédié :

  • les rosiers grimpants ou lianes habilleront murs et structures
  • les rosiers buissons délimiteront les bords des allées
  • les rosiers classiques anciens et les rosiers anglais seront mis en valeur au milieu d’un massif
  • les rosiers tiges ou pleureurs nécessitant d’être tuteurés apporteront également prestance et relief dans les massifs
  • les rosiers arbustifs habilleront les grands espaces
  • les rosiers couvre-sol seront utilisés en premier plan
  • les rosiers nains ou miniatures seront cultivés dans les espaces plus petits
comment creer une roseraie ou un jardin de roses

Rosiers grimpants (© Leonora Enking), rosiers buisson, rosiers tiges (© Susanne Nilsson) … à chaque rosier son emplacement et utilisation

Au niveau des hauteurs, pour une belle harmonie visuelle, les plantes les plus hautes et imposantes sont placées en arrière-plan, tandis que les plus petites et couvre-sol sont plantées devant. Les jeux de hauteur créeront ainsi des tableaux particulièrement dynamiques.

Selon les besoins des rosiers

Le choix d’une variété se fera également selon ses caractéristiques de culture. Les rosiers s’épanouissent particulièrement en situation ensoleillée (au moins 5H de soleil par jour), dans une terre riche en matière organique, légère, qui ne laisse pas l’eau stagner, mais qui reste fraîche surtout en été.

Un sol neutre leur conviendra généralement, même si certaines variétés peuvent s’épanouir en sol calcaire, comme les rosiers greffés sur Rosa canina ou laxa. Un sol acide freinera par contre le bon développement des rosiers.

Pensez également à la concurrence racinaire en évitant d’installer des rosiers trop proches de grands arbres ou végétaux à racines imposantes.

Les rosiers sont adaptés à la plupart de nos climats en France, au Nord comme au Sud. Mais certaines variétés seront moins rustiques et plus sensibles au froid ; elles seront donc laissées de côté dans les régions situées au Nord de la Loire.

Selon la floraison

Selon les variétés et climats, les rosiers peuvent fleurir du début du printemps, en avril, jusqu’aux premières gelées.

Certaines variétés sont remontantes (fleurissent plusieurs fois dans l’année), d’autres non remontantes (ne fleurissent qu’une fois abondamment en fin de printemps ou début d’été). Enfin, d’autres, plus rares, fleurissent toute l’année.

Les variétés anciennes sont généralement non remontantes (rosiers botaniques), tandis que les variétés modernes peuvent fleurir pendant plusieurs mois presque sans discontinuer.

Au niveau de la forme des fleurs, n’hésitez pas non plus à associer des styles différents : les rosiers à grosses fleurs seront bien mis en valeur par des rosiers à fleurs simples ; les fleurs solitaires pourront s’associer aux rosiers arborant des fleurs groupées en bouquets.

Selon les couleurs des roses

La gamme de couleurs des rosiers est large. Mise à part le véritable bleu (qui s’apparente plutôt à un mauve-violet), on peut y retrouver presque toutes les palettes de couleurs florales habituelles, du blanc pur au rouge foncé tirant vers le noir.

Pour une belle harmonie, optez pour un camaïeu, par exemple avec des tons roses, allant de la nuance plus foncée et flashy à une nuance de blanc léger, qui permettra d’aérer l’ensemble.

Pour jouer sur des couleurs différentes, mieux vaut se limiter à deux complémentaires, surtout qu’une association en jardin de roses avec d’autres végétaux apportera déjà d’autres touches colorées.

Pour un joli mariage des contrastes, des roses jaunes pourront par exemple s’associer à des rosiers aux tons pourpres ou bordeaux.

Si vous disposez d’un grand espace, vous pouvez tout à fait créer des zones de couleurs séparées. Au contraire, dans les espaces plus restreints, privilégiez les couleurs claires, qui écraseront moins les volumes.

comment creer une roseraie ou un jardin de roses

Selon le style de jardin

Les roseraies classiques feront la part belle aux rosiers anciens, aux rosiers anglais ou aux rosiers tiges. Le style sera épuré, respectant alignement et symétrie. La plantation se fera sur terre nue ou pelouse rase, facilitant l’entretien. Les espaces et différentes variétés de rosiers seront délimités par des haies de buis.

A l’inverse, il est possible de créer un jardin de roses à l’effet plus sauvage et naturel, en plantant les pieds de façon moins rigoureuse et en mélangeant plusieurs variétés différentes dans un même massif, tout en respectant une certaine harmonie.

Selon le style souhaité, vous pouvez ajouter des éléments de décoration, étiqueter les plantes et rosiers, etc.

comment creer une roseraie ou un jardin de roses

Roseraie du château du Lude, bordée de buis (© Gwenaëlle David), et une roseraie où se mêlent des vivaces (© Leonora Enking)

Selon le parfum

Parfum de musc, de fruit, très floral, odeur plus ou moins puissante… La palette olfactive des rosiers change également selon les variétés.

Les rosiers anciens sont particulièrement appréciés pour leur parfum. Du côté des rosiers modernes, ce sont les rosiers anglais qui sont les plus odorants.

La plantation des rosiers

Une fois le plan de jardin terminé et les variétés de rosiers sélectionnées, il est de temps de passer à la plantation.

La période idéale se situe idéalement en novembre, hors période de gel, pour une floraison dès la 1ère année. Mais la plantation peut se prolonger jusqu’en mars ou avril, dans les régions où les hivers sont plus longs et les sols particulièrement détrempés.

Les rosiers aimant les sols riches en matière organique, n’hésitez pas à préparer votre sol en amont :

  • un sol argileux et compact sera allégé avec du sable, pour permettre un meilleur drainage
  • les terres pauvres et sableuses seront enrichies avec du compost ou de l’argile, pour permettre une meilleure rétention d’eau
  • les terres calcaires seront mélangées à de la tourbe ou à de la terre de bruyère
  • un sol vierge, jamais cultivé, sera débarrassé des plus grosses pierres, mauvaises herbes et racines risquant de faire concurrence, avant d’être enrichi de compost
comment creer une roseraie ou un jardin de roses

Rosier Sally Holmes (© KM)

Associer les rosiers à d’autres végétaux

Dans une roseraie de style classique, les rosiers sont généralement uniquement associés à du buis, permettant de délimiter les zones et bordures tout en apportant de la lumière en hiver, lorsque les rosiers sont moins esthétiques.

Les jardins de roses aiment, quant à eux, jouer sur les mariages entre végétaux.

Quelques conseils pour bien choisir les végétaux à associer :

  • évitez les plantes aux racines imposantes, drageonnantes, traçantes, qui auront tendance à étouffer les rosiers
  • choisissez des plantes ayant les mêmes besoins de culture que les rosiers ; évitez ainsi les plantes s’épanouissant en sol pauvre et caillouteux, ou n’exigeant que de peu d’arrosage
  • plantez-les à 40 cm environ des rosiers, afin de laisser l’air circuler et de prévenir les maladies
  • la 1ère année de plantation des rosiers, tournez-vous vers des variétés peu envahissantes, comme les annuelles, qui laisseront le temps à l’arbuste de bien d’enraciner ; au bout de 2 ans environ, des végétaux plus vigoureux pourront être cultivés

Vous pouvez choisir d’installer un décor de fond, composé d’une haie ou d’un bosquet d’arbustes. La couleur vert foncé et les feuillages persistants mettront bien en évidence les roses.

En association, optez pour des bulbeuses printanières (narcisses, muscaris, crocus, tulipes hâtives, scilles), des plantes au feuillage ornemental (sauges, fougères), des annuelles (cosmos, zinnias), des graminées pour un effet moderne et léger (stipa, carex), des vivaces hautes (delphiniums, lupins, agapanthes), des couvres-sols (géranium vivace, dont le feuillage tapissant aidera les rosiers à conserver de la fraîcheur en été) ou encore des petits arbustes (romarin, lavande, caryoptéris, troène).

Habiller les pieds des rosiers est également du plus bel effet : une clématite mettra en valeur la silhouette en cascade d’un rosier liane robuste, les pois de senteur orneront les pieds des rosiers tiges sans les étouffer, des couvre-sol dissimuleront les pieds des plus petits rosiers, etc.

Ces associations permettront en outre d’étaler la floraison au jardin sur une plus longue période, quasiment sans interruption du printemps à l’automne.

L’entretien de la roseraie ou du jardin de roses

La mise en valeur de la roseraie ou du jardin de roses dépendra d’un minimum d’entretien. S’il ne demande pas de compétences professionnelles ou d’une attention trop rigoureuse, quelques gestes permettront à votre roseraie de garder son éclat et son esthétisme tout au long de l’année.

La taille

Dans une roseraie classique, la culture sur terre nue ou pelouse rase facilitera grandement l’entretien. Les pelouses seront simplement tondues régulièrement et les adventices (« mauvaises herbes ») éventuels retirés.

Dans les jardins d’inspiration anglaise, les plantes vivaces seront taillées à l’automne, pour permettre une bonne reprise au printemps suivant.

La bonne taille des rosiers sera indispensable, quel que soit le style de jardin.

  • Les rosiers non remontants seront taillés après floraison.
  • Les fleurs fanées des rosiers remontants pourront être éliminées au fur et à mesure pour stimuler l’apparition de nouveaux boutons, sauf s’il s’agit d’une variété à fruits décoratifs. Une taille de fin d’automne, permettant d’éliminer le bois mort, les branches qui se croisent et de rabattre l’ensemble de 2/3 complètera ensuite l’entretien.
  • Les rosiers tiges ou pleureurs auront besoin d’une taille d’équilibrage ou de rafraîchissement, qui se rapprochera de la taille des rosiers buissons.

L’arrosage

Indispensable surtout lors de la 1ère année de plantation, l’arrosage restera de mise en particulier lors des étés secs. A cette période, il sera effectué de préférence tôt le matin ou en début de soirée, afin d’éviter une trop rapide évaporation.

Arrosez toujours uniquement les pieds, en évitant le feuillage, pour prévenir les maladies.

Le paillage

Le paillage des pieds de rosiers est vivement recommandé : en hiver, il permettra aux rosiers de mieux supporter les gelées ; en été, il permet de garder l’humidité et la fraîcheur du sol.

L’apport de compost et engrais

Au début du printemps, les rosiers apprécieront un apport de compost ou d’engrais spécialement adapté aux roses, pour favoriser une belle floraison et éviter certaines carences, comme la chlorose faisant jaunir le feuillage.

En fin de floraison, pour aider les rosiers à bien passer l’hiver, vous pouvez faire un nouvel apport pour bien enrichir le sol.

La prévention des maladies

Quelques gestes simples permettent de prévenir les maladies cryptogamiques, causées par des champignons (marsonia, oïdium, rouille) et impactant autant la santé que l’esthétisme des rosiers :

  • évitez toujours de planter des rosiers à l’endroit où un prédécesseur avait été cultivé
  • cultivez des plantes compagnes protectrices, comme les alliums
  • adoptez de variétés résistantes, comme celles ayant le label ADR ; généralement, les rosiers anciens sont plus sensibles aux maladies que les rosiers modernes

Et en cas de maladie avérée, les traitements naturels sont généralement suffisants (bouillie bordelaise, purins…).

Quelques roseraies célèbres à visiter pour s’inspirer

Les roseraies sont courantes dans les jardins des châteaux, les jardins botaniques des villes ou des monastères. Plus qu’un moment de détente et de contemplation, la visite d’une roseraie peut stimuler l’inspiration avant de vous lancer dans la création de votre propre roseraie ou jardin de roses.

Parmi les plus célèbres en France, (re)découvrez :

  • la Roseraie du Val de Marne (94), anciennement Roseraie de l’Haÿ les Roses, la 1ère roseraie moderne, qui possède l’une des plus importantes collections mondiales de roses anciennes
  • la Roseraie de Bagatelle (75), qui rassemble 10 000 rosiers et plus de 1 200 variétés
  • la Roseraie de la Beaujoire (44), qui associe arbustes et plantes vivaces et qui compte plus de 20 000 rosiers
  • les Roseraies du Parc de la Tête d’Or (69), qui rassemble 3 roseraies complémentaires sur 5 hectares, pour plus de 16 000 rosiers
  • la Roseraie Saint-Nicolas (71), avec plus de 25 000 rosiers
  • la Roseraie de Savernes (67), détentrice du Certificat d’Excellence des Roseraies et qui compte plus de 8 000 rosiers
comment creer une roseraie ou un jardin de roses

Roseraie du Jardin de Bagatelle (Christophe Noel)

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(1 votes, moyenne: 5 sur 5)
Laisser un commentaire

Plantfit,

Plantez adapté

 

Plantfit c’est notre tout nouveau service de conseils personnalisés. Gratuit, cet outil apporte à chacun des recommandations équivalentes à celles d'un bon jardinier et permet de sélectionner les végétaux les mieux adaptés à son jardin et à ses compétences en jardinage.

Que vous soyez débutant ou expérimenté, vous pouvez ainsi (re)découvrir les caractéristiques uniques de votre jardin et choisir les plantes qui pourront s’y épanouir sans difficultés. Observer et s’inspirer de la nature permet d’obtenir de meilleurs résultats. C’est aussi le premier pas vers une démarche de jardinage responsable !

 

Conseils sur mesure

Solution brevetée, Plantfit analyse les paramètres de votre jardin puis les croise avec les facteurs clés de réussite de chaque plante (zone climatique, exposition soleil et vent, type de sol, savoir-faire requis), établis d’après notre base de connaissances pour chacune des 12 000 plantes de la pépinière. Nous intégrons également à notre algorithme vos souhaits de couleur, hauteur ou style de massifs recherchés. 

 

Plantfit c’est tout simple !

Laissez-vous guider et répondez en quelques minutes à notre questionnaire. C'est une étape indispensable pour que nous puissions vous présenter le profil de votre jardin en quelques lignes, puis vous conseiller des plantes naturellement adaptées :

1- Organisez votre jardin ou votre terrasse en différents espaces

2- Répondez à nos questions sur les différents paramètres clés de chaque espace

3- Naviguez sur le site et pour chaque plante sélectionnée, découvrez si celle-ci est adaptée ou non à ces espaces, et pourquoi.

 

Que verrez-vous pour chaque plante ?

Cette plante nous paraît inadaptée à votre jardin ou votre massif
Cette plante nous paraît assez adaptée à votre jardin ou votre massif
Cette plante nous paraît bien adaptée à votre jardin ou votre massif !
Cette plante est peut-être un peu trop volumineuse pour votre massif 
Cette plante présente des caractéristiques ornementales que vous recherchez

Nos recommandations sont disponibles pour les végétaux d’ornement. Les plantes potagères et les fruitiers arriveront dans un second temps. 

 

À tout moment et d’un simple clic, vous pouvez choisir d’activer ou de désactiver Plantfit de votre navigation sur le site.

 

Compléter votre questionnaire >>>  Créer mon Jardin