Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
conseil

6 rosiers à fruits décoratifs remarquables

à cultiver au jardin ou en pot

Les rosiers à fruits décoratifs ont la particularité de perpétuer la présence de couleurs en automne et en hiver. Les cynorhodons sont en effet très ornementaux, sans compter qu’ils font le bonheur des oiseaux en hiver. Ils font également sensation auprès des amateurs de bouquets et de décorations automnales. Enfin, pour obtenir des cynorhodons, rien de plus simples, il suffit de laisser les fleurs fanées.

Découvrez notre sélection de 6 rosiers aux cynorhodons les plus remarquables !

Le rosier botanique Rosa moyesii ‘Geranium’

De belles fleurs simples, rouge cramoisi et des étamines dorées bien visibles, ornent ce bel arbuste très ramifié, avec de longues branches galbées. Elles se parent d’un élégant feuillage, fin et dense qui à l’automne forme un bon faire-valoir pour les magnifiques cynorhodons d’un orange vif, en forme d’amphore. Le rosier moyesii ‘Geranium’ ne fleurit qu’une fois, avec abondance en juin, mais il gagne ensuite tous les cœurs avec sa fructification exceptionnelle en automne. C’est un rosier peu exigeant, fiable, très rustique et bien adapté au calcaire. Il a gagné sa place dans toutes haies défensives ou champêtres, en fond de massif ou en isolé où il pourra s’exprimer pleinement. Enfin, il peut atteindre 2 à 2,50 m voire plus s’il pousse en toute liberté dans un jardin sauvage.

Le rosier botanique Rosa glauca ou rubrifolia

Le rosier glauca ou rubrifolia présente de petites fleurs simples rose violacé au centre blanc. Sa floraison, non remontante, est plutôt de courte durée mais c’est une belle espèce qui devrait avoir sa place dans tous les jardins assez spacieux pour l’accueillir. Il est surprenant de par sa frondaison aérienne aux reflets bleutés, ombré de gris et de pourpre. Cerise sur le gâteau, ses nombreux cynorhodons rouge sombre sont très précoces et se forment dès le mois d’août. Son superbe feuillage offre un contraste intéressant avec d’autres arbustes dans un massif, dans une haie ou encore en isolé. En regardant de plus près, ses rameaux pourpre violacé, peu épineux, sont aussi très jolis. Enfin, il est bien adapté au calcaire et peut atteindre 2 m en tous sens voire plus.

Le rosier rugosa ‘Hansa’

Voici un grand classique très apprécié des jardiniers pour ses fleurs aux pétales soyeux magenta irisé de mauve, très parfumées, doubles, chiffonnées et joufflues. Elles se renouvellent sans discontinuer par vagues successives, de mai/juin jusqu’aux gelées. Le rosier rugueux ‘Hansa’ produit encore des roses au mois d’octobre, en même temps que rougissent de gros cynorhodons charnus. C’est un rosier solide, touffu, qui se développe avec force et ne craint ni le froid, ni la sécheresse, ni les maladies. Le beau feuillage gaufré est sombre, brillant et semi-persistant. Incontournable, il brille par sa facilité de culture et d’entretien. Il se révèle un allié de choix dans les sols ingrats, sous les climats difficiles ou en bord de mer. Il redoute juste les excès de calcaire ! Avec les années, il devient un bel arbuste charpenté de 2 m de hauteur pour 1,50 m de largeur. Enfin, il trouvera sa place dans une haie bocagère, champêtre, défensive ou encore dans un jardin plutôt sauvage.

Le rosier ancien 'Ballerina'

Le rosier ‘Ballerina’ est un très joli rosier, élégant, vigoureux, produisant de nombreux bouquets de petites fleurs simples blanches avec des traînées de rose doux sur le bord des pétales. Son feuillage allongé est luisant, avec des branches fines et souples qui finissent par se galber sous le poids des fleurs. Quand il a terminé sa première floraison, vous couperez les bouquets fanés. Ensuite, le rosier va refleurir et après cette seconde floraison, vous garderez les fleurs qui formeront un nuage de petits cynorhodons rouge orangé. Il faut savoir que l’arbuste peut se dégarnir un peu du pied mais rien de rédhibitoire. En effet, pour remédier à cela, il suffit de l’accompagner de géraniums vivaces comme la variété ‘Rozanne’ par exemple, qui fleurit en même temps ou bien de népétas. Il a l’art et la manière de faire le show dans un massif avec des vivaces. Ce rosier tolère le calcaire et demande peu d’entretien, excepté l’élimination du bois mort s’il y en a. Il convient aussi très bien dans une haie basse en compagnie d’arbustes fleuris. Sa taille est raisonnable puisqu’il mesure environ 1,20 m de hauteur pour 90 cm de largeur. C’est la raison pour laquelle il est beaucoup planté dans les petits jardin. Il peut même être cultivé dans un grand pot !

Le rosier ancien ‘Complicata’

Rassurez-vous, rien de compliqué chez ce rosier dont le nom peut prêter à confusion. C’est en effet l’une des variétés à fleurs simples les plus faciles à cultiver dans un jardin. En juin, elle se couvre de grandes églantines rose vif et lumineux avec un cœur blanc et de longues étamines dorées. Viennent ensuite de beaux cynorhodons orangés en automne, tout en rondeur et brillants. Le rosier ‘Complicata’ forme un buisson luxuriant, au port souple, un peu retombant, pouvant atteindre 2 m en tous sens, avec un feuillage qui respire la santé. Rustique et d’une solidité à toute épreuve, il accepte tous les sols, même pauvres et secs et il peut s’intégrer partout avec grâce. Il est particulièrement intéressant dans les jardins naturels et sauvages en compagnie de graminées, en haie ou dans un massif d’arbustes. Il peut même être palissé contre un mur partiellement ombragé.

Le rosier liane ‘Francis E. Lester’

Robuste et peu exigeant, le rosier ‘Francis Lester’ tolère la mi-ombre et peut-être employée en sarmenteux ou comme arbuste. En juin/juillet, il produit des bouquets aériens de petits boutons rosés et de jolies églantines simples, blanches, parfois mouchetées et teintées de rose sur le bord des pétales. Elles sont délicatement parfumées. Sa fructification ne manque pas de charme également ! De petits fruits orangés accompagnent son feuillage tandis qu’il vire à l’orange cuivré en automne. Ils sont également très décoratif en hiver sur les rameaux nus et épineux. Le feuillage satiné est abondant et sain. C’est un rosier vigoureux mais facile à maîtriser dans son développement. De ce fait, il trouvera facilement sa place dans un petit jardin. Il apportera beaucoup de charme sur une pergola surplombant une terrasse, pour agrémenter une cabane de jardin, un mur tout nu ou encore pour garnir un vieil arbre. Enfin, il peut s’élancer sur 3 à 5 m de hauteur.

Pour les gourmands...

C’est avec les fruits de l’églantier que l’on prépare traditionnellement la fameuse confiture ou gelée de cynorhodons. On peut aussi utiliser ceux des rosiers botaniques ou encore des rosiers rugueux (à condition qu’ils n’aient reçu aucun traitement chimique !) mais ils sont moins parfumés que ceux de Rosa canina. La cueillette se fait après les premières gelées.

Articles connexes


Blog

Les rosiers n'ont pas dit leur dernier mot : plein feu sur les cynorhodons !

Le cynorhodon est le faux fruit de l’églantier, il est bien connu sous le nom...
Lire la suite +

Blog

5 arbustes à bois coloré qu’il faut avoir dans son jardin d'hiver

C’est plus que jamais en hiver que le besoin de lumière et de couleur se...
Lire la suite +

Blog

"Seedheads"

Entendons-nous bien, je ne suis pas un féru d'anglicismes, mais force est de reconnaître que...
Lire la suite +

Blog

Les meilleurs arbustes d'ornement à fruits décoratifs

En ce début d’automne, les paysages sont marqués par la présence ici et là d’arbustes...
Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire