Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Tibouchina : plantation, culture, entretien

Le Tibouchina en quelques mots

  • C’est un bel arbuste tropical non rustique qui s’acclimate à l’extérieur mais dans un endroit bien abrité et seulement en climat doux
  • Il possède une beauté indécente dont le feuillage velouté et la floraison tardive mais exceptionnelle bleu-violet vif attirent irrésistiblement tous les regards
  • En pleine terre, on le réservera aux climats océaniques ou méditerranéens, mais partout ailleurs, il accepte très bien la culture en pots en intérieur ou sur la terrasse, à remiser l’hiver
  • Sa culture est réservée aux amateurs éclairés ou aux jardiniers attentionnés : il a besoin d’un arrosage suivi en été et d’une installation soignée
  • Il est idéal pour apporter une touche exotique dans les jardins de nos régions les plus clémentes

Le mot de notre experte

Le Tibouchina est un très bel arbuste sud américain au feuillage velouté où éclosent quantité de grandes fleurs violettes dont les étamines crochues ressemblent à des petites pattes d’araignées, d’où son surnom de « fleur araignée ».

En milieu d’été et parfois jusqu’aux premières gelées en fonction des régions, il offre une floraison spectaculaire d’un bleu-violacé presque fluorescent. Parmi les 350 espèces que compte le genre, le Tibouchina urvilleana ou Tibouchine d’Urville est le plus cultivé.

Pour ce grand frileux, la culture en pleine terre est à réserver aux régions aux hivers très doux. Mais il accepte très bien la culture en pots, à remiser l’hiver partout ailleurs. Il passera toute la belle saison à l’extérieur et l’hiver dans la serre, la véranda ou même à l’intérieur de la maison dans une pièce pas trop chauffée.

Il aime la chaleur mais déteste le vent, craint le gel et le soleil brûlant autant que les sols insuffisamment frais !

Avec ses allures exotiques, c’est un arbuste assez exigent mais qui se révélera reconnaissant pour peu qu’il soit exposé au chaud à l’abri des vents et du gel et que vous lui consacriez un peu de temps !

Découvrez cet arbuste à la beauté insolente et au tempérament de diva brésilienne !

Les fleurs des Tibouchinas varient du mauve au bleu intense

Botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Tibouchina

Famille : Rosacées

Noms communs : Tibouchine, Fleur-araignée

Floraison : août aux premières gelées

Hauteur : 0,80 à 5 m

Exposition : Soleil, Mi-ombre

Sol : riche et léger, frais

Rusticité : gélif

Le Tibouchina également appelé Tibouchine, ou encore « Fleur araignée », est un arbuste d’origine tropicale de la famille des mélastomatacées. Il est originaire d’Amérique du sud, en particulier du Brésil. Il pousse à l’état naturel dans les forêts brésiliennes et mexicaines et s’est naturalisé dans de nombreuses régions tropicales et subtropicales. A ce titre, il apprécie les atmosphères chaudes et sa culture en pleine terre est réservée sous nos climats à certaines zones côtières épargnées par le gel. Non rustique, il est souvent cultivé comme plante d’intérieur sous nos latitudes ou en pots à remiser l’hiver.

Le genre Tibouchina compte 350 espèces  d’arbustes, de sous-arbrisseaux, de grimpantes tous vivaces parmi lesquelles le Tibouchina granulosa, Tibouchina grandifolia et le Tibouchina organensis. Sous nos cieux, le Tibouchina urvilleana (synonymes Lasiandra semidecandra, Tibouchina semidecandra, Pleroma macrantha) également appelé ‘Tibone d’Urville’ est le plus prisé.

De croissance assez rapide, ce fabuleux arbuste possède un port buissonnant et dressé, un peu anguleux mais peu ramifié. Si dans son milieu d’origine, il peut atteindre 5 m de hauteur pour 2,5 m d’étalement, dans nos jardins, il dépassera rarement 2,5 m en tous sens en culture d’extérieur et si les conditions sont optimales. Sa silhouette est particulière : il forme un petit arbre au tronc court d’où partent quelques rameaux. Il existe des tibouchinas nains, de moins de 1 mètre de hauteur à l’instar du compact « Groovy Baby ».

fleur araignée

Planche botanique de 1882 et floraison spectaculaire du Tibouchina

Les rameaux quadrangulaires, grêles et cassants, rougeâtres et pubescents lorsqu’ils sont jeunes, évoluent vers des teintes grises à marron à mesure qu’ils se lignifient. Ils portent un feuillage persistant à semi-persistant selon le climat, élégant, particulièrement ornemental car velouté. Les feuilles longues de 5 à 10 cm, entières, de forme oblongues sont terminées en pointe fine et parcourues par 3 à 5 nervures longitudinales et symétriques très marquées. Elles sont pourvues de soies transparentes, couvrant le limbe d’un fin duvet aux reflets soyeux. De couleur vert émeraude bordées d’un liseré rouge, plus mates au revers, elles prennent de belles teintes orangées à l’automne. En pleine floraison, le feuillage de velours fait écho au violet inouï d’une floraison arachnéenne.

La floraison remarquablement longue s’étale sur plusieurs mois. Elle commence en août et se poursuit sans discontinuer jusqu’aux premières gelées d’octobre-novembre, puis se tarit en hiver, sous l’effet de la baisse de l’ensoleillement et des températures. Le Tibouchina possède une fascinante floraison d’un bleu-violet presque fluorescent d’une rare intensité dans l’univers des végétaux. Les boutons floraux, solitaires ou réunis en grappes aux extrémités des pousses, sont teintés de rouge avant l’éclosion. Ils s’ouvrent en grandes fleurs en coupe bien ouvertes de 5 à 10 cm de diamètre, composées de 5 pétales satinés qui se chevauchent légèrement. Le centre de ces grandes corolles révèle de grandes étamines également violettes, recourbées et crochetées comme des petites pattes d’araignée, ce qui a valu à la plante le surnom de « fleur araignée ».

Fleur araignée, Tibouchine

Inflorescence bleue (Photo : T. Grau), feuillage duveteux (Photo : M. Hansen), et port de la plante (Photo :  M.Halpern)

Plantation

Où planter le tibouchina ?

Le Tibouchina est un arbuste vivace frileux, supportant rarement des températures en dessous de -3°C (en situation très protégée), on l’installera en pleine terre uniquement dans les jardins côtiers de nos régions les plus privilégiées, épargnées par le gel. On le plantera sans souci de la façade atlantique au littoral méditerranéen, moyennant dans la zone de l’oranger un arrosage plus suivi en été.

Partout ailleurs, dans les régions plus froides, il sera cultivé en pot sur la terrasse ou le balcon à la belle saison et, remisé l’hiver dans une véranda, une serre ou dans la maison dans une pièce pas trop chauffée. Vous pourrez le ressortir pendant la belle saison à l’extérieur. Il sera particulièrement à son aise dans une serre ou une véranda à la lumière mais sans soleil direct.

Comme toute plante tropicale, il aime les ambiances chaudes. Dans nos régions les plus clémentes, installez-le en situation abritée des vents dominants (les rameaux et les branches se cassent facilement) et du gel, à une exposition très lumineuse. Sa floraison tardive incite à l’installer dans les endroits bien protégés du froid et du vent. Dans le sud de notre pays, il redoutera cependant le soleil trop brûlant en été aux heures les plus chaudes de la journée et préférera un soleil tamisé.

Il doit être planté dans un sol léger, riche mais drainant et restant frais, mais jamais détrempé durant toute la période de floraison. Ses racines ne supporteront pas l’excès d’eau qui les ferait pourrir. Évitez-lui également les terres calcaires.

Il se plante au cœur d’un massif, en isolé ou contre un mur bien exposé et abrité.

plante araignée, Tibouchine

Le Tibouchina se plait dans les situations très ensoleillées du jardin

Quand planter ?

En pleine terre, plantez le Tibouchina après les dernières gelées. Il fleurira dès le premier été.

Comment le planter ?

Il apprécie une terre légèrement acide.

En pleine terre

  • Creusez un trou deux à trois fois plus large que la motte
  • Étalez un lit de gravier ou de billes d’argile au fond du trou de plantation pour permettre un bon drainage
  • Plantez dans un mélange composé de bonne terre de jardin, de compost et d’un peu de terre de bruyère (pas plus de 30%)
  • Tassez
  • Arrosez

En pot

  • Dans un grand pot, étalez une bonne couche de drainage (gravillons ou billes d’argile)
  • Plantez dans un mélange riche bien drainant composé de terreau, de compost et de 1/3 de terre de bruyère
  • Tassez légèrement et arrosez à la plantation puis sans excès mais régulièrement durant la floraison en laissant sécher entre deux arrosages : le substrat ne doit jamais complètement sécher

Culture et entretien 

Le Tibouchina est un frileux-capricieux réservé aux jardiniers attentionnés prêts à lui consacrer un peu de temps, car il a ses exigences ! Il exige un emplacement bien protégé, un climat doux, une installation soignée et quelques soins réguliers.

En été, les deux années suivant la plantation, il nécessite qu’on l’arrose régulièrement (deux fois par semaine) lors des grosses chaleurs estivales, dès que la terre est sèche.

Apportez du compost bien décomposé à l’automne, et une pelletée de terreau de feuilles au printemps et de corne broyée et de sang séché en début d’été au pied de l’arbuste.

En pot, un arrosage plus régulier est nécessaire ainsi qu’un apport d’engrais pour plantes fleuries tous les 15 jours. Dans nos régions les moins clémentes, remisez le pot hors gel mais à la lumière, dans une véranda peu chauffée ou une serre. Réduisez alors les arrosages : un apport d’eau tous les 15 jours suffit, stoppez les apports d’engrais. Ne laissez jamais d’eau dans les coupelles.

Ressortez votre pot en mai dès que la température extérieure est clémente en lui évitant le soleil trop brûlant.

Dans les régions à hivers doux, protégez tout de même les parties aériennes de l’arbuste avec un voile d’hivernage.

La taille se pratique après floraison, en octobre. Celle-ci permet d’équilibrer ou de réduire la silhouette, de rajeunir les tiges et de favoriser croissance et floraison : supprimez le bois mort, raccourcissez les extrémités des rameaux défleuris et si votre Tibouchina a souffert de l’hiver, vous pouvez le rabattre sévèrement à 30 cm du sol.

Maladies et parasites éventuels

Les Tibouchinas cultivés en serre ou en véranda sont sensibles aux araignées rouges et aux cochenilles farineuses.

Retirez les cochenilles avec un coton imbibé d’alcool à 90°C, puis traitez avec des pulvérisations d’huile de colza et de savon. Renouvelez deux ou trois fois à 15 jours d’intervalle.

Contre les araignées rouges, vaporisez de l’eau non calcaire régulièrement sur le feuillage afin de maintenir un environnement humide autour du pot ; ces indésirables préfèrent les atmosphères chaudes et sèches.

Comment faire des boutures de tibouchina ?

La multiplication se fait au chaud à l’étouffée.

  1. En fin d’été, prélevez des boutures semi-ligneuses de 10 à 15 cm de long juste en dessous d’une paire de feuilles
  2. Retirez les feuilles situées en bas de la tige et ôtez les fleurs
  3. Trempez dans de l’hormone de bouturage
  4. Enfoncez-les au trois-quarts dans des godets individuels remplis d’un mélange de terreau fin et sable maintenu humide mais pas détrempé
  5. Placez au chaud durant l’hiver, à la lumière mais à l’abri du soleil direct sous une cloche ou sous plastique
  6. Au bout de 3 semaines, retirez le plastique
  7. Arrosez régulièrement
  8. Repiquez-les en pleine terre ou en pot au printemps, lorsque les températures ont remonté

Associations

Le Tibouchina apporte une touche exotique aux massifs un peu rigides. Il fait un sujet idéal au centre d’un massif de plantes vivaces d’été aux côtés des floraisons orange flamboyant des Echinacea, de cannas ou de potentilles arbustives (Hopley’s Orange). Les fleurs rouges des sauges arbustives (‘Royal Bumble’, ‘Flammenn’) offriront un beau contraste avec ses grandes fleurs violet électrique. Ce grand frileux s’associe facilement dans un massif arbustif avec un grand nombre d’arbustes à fleurs de climat doux comme la Dentelaire du Cap.

Dans les jardins de climat doux, il peut être cultivé contre un mur bien exposé où il fleurira abondamment, en compagnie de plantes volubiles grimpantes frileuses comme la Suzanne aux yeux noirs.

Pour un décor exotique, associez-le à l’Eucalyptus macrocarpa, au Leucadendron ‘Safari Sunset‘, au Caesalpinia gillesii et au Melaleuca gibbosa.

fleur araignée, Tibouchine

Tibouchina en compagnie de Potentilles, de Suzsanne aux yeux noirs, d’Echinacées et de Cannas

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(3 votes, moyenne: 3 sur 5)
Laisser un commentaire