Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander

Pyracantha, Buisson ardent : planter, tailler et entretenir

Le Pyracantha, en quelques mots

  • Les Pyracantha sont des arbustes épineux, peu exigeants, appréciés en haie défensive.
  • Ils produisent des baies colorées rouges, orange ou jaunes, très décoratives durant l’hiver et appréciées des oiseaux.
  • Facile à cultiver et de croissance rapide, ils créent une barrière infranchissable en très peu de temps.
  • Ils peuvent facilement se conduire en haie moyenne et même être palissé contre un mur.
  • Ils fleurissent abondamment entre mai et juillet en bouquets de petites fleurs odorantes très mellifères.

Le mot de notre experte

Le Pyrancantha ou Buisson ardent est un des arbustes les plus décoratifs qui soient durant l’hiver, avec son cousin le Cotoneaster, qui s’en distingue par un feuillage à bord lisse et l’absence d’épines.  Le Pyracantha possède un feuillage coriace beaucoup plus lumineux, fin, assez étroit, à bords légèrement dentés et extrémité souvent arrondie, d’un vert vif très brillant qui met en valeur la profusion des baies rutilantes. Les rameaux, s’ils ne sont pas taillés, retombent gracieusement sous le poids des fruits qui offrent différents coloris allant du jaune doré, au rouge foncé en passant par l’orange ou l’écarlate.

Le Pyracantha fut un temps décrié en raison de sa sensibilité au feu bactérien, cette maladie incurable propre aux Rosacées, susceptible d’affecter les arbres fruitiers (pommiers, poiriers, pruniers…). L’Inra* s’est attaché à développer des cultivars résistants de la gamme SAPHYR et les variétés les plus sensibles ont été interdites à la vente en France par un arrêté de 1994, en raison des dégâts causés dans les vergers.

Les variétés modernes ont redonné leurs lettres de noblesse à cet arbuste épineux si longtemps relégué à un rôle défensif et entretenu sans ménagement. Ce sont des arbustes incroyablement robustes et des plus faciles à réussir même dans les sols médiocres, aux multiples atouts, qui méritent d’être vraiment intégrés au décor du jardin ! Ils résistent bien à la pollution urbaine, au vent, au froid et à la chaleur.

Les épines acérées le rendent particulièrement adapté pour la conception de haies défensives mais son utilisation est bien plus vaste. Ils se palissent avec beaucoup d’élégance pour former les arches d’une promenade, couvrir un mur de leur végétation luxuriante tout en jouant un rôle écologique non négligeable. Les oiseaux comme les grives, les merles et les rouges-gorges se délectent de leurs baies en période hivernale, certains y construisent leur nid bien abrité des prédateurs et la floraison tardive attire une multitude de butineurs avides de pollen comme de nectar.

*Inra : Institut National de Recherche Agronomique

Inflorescence buisson ardent

Fleurs d’un Pyracantha ou Buisson ardent.

Description et botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Pyracantha

Famille : Rosaceae

Nom commun : Buisson ardent

Floraison : entre mai et juillet

Hauteur : entre 1 et 4 m

Exposition : soleil ou mi-ombre

Sol : tout sol même médiocre, sans excès de calcaire

Rusticité : Excellente (-15 à -28°C)

Le genre Pyracantha rassemble seulement 7 espèces, distribuées en Asie tempérée et sur le pourtour méditerranéen, toutes constituées de buissons épineux jusqu’à 6 m de haut émettant de longs rameaux qui s’arquent gracieusement sous le poids de baies.  L’espèce coccinea, native de Turquie et du Caucase et à l’origine de nombreuses formes horticoles comme ‘Lalandei’ (obtenue en 1874 dans une pépinière nantaise), apparaît comme la plus rustique d’entre elles (-28°C). Elle possède de jeunes pousses pubescentes. Les cultivars issus de l’espèce chinoise atalantoides (syn. gibbsii),  sont ceux qui ont fait l’objet d’une interdiction de plantation et multiplication en France en 1994, du fait des risques liés à la propagation du feu bactérien.

Le terme pyracantha provient du grec pyros, le feu et acantha, l’épine, ce qui se traduit par « épine de feu ». Le terme « Buisson ardent » évoqué dans le Bible, fait référence aussi  aux teintes flamboyantes de ses baies.

Le port est assez dense, plutôt étalé et souvent désordonné en l’absence de taille. L’écorce grise se craquelle avec l’âge tandis que les jeunes rameaux grisâtres sont glabres mais hérissés d’épines acérées de 3 cm de long. Ces caractères en font un arbuste idéal pour créer des haies défensives moyennes à hautes. Cependant la plante se prête bien au palissage contre un mur qu’elle peut couvrir sur 4 m en tous sens ou sur des arches. Certains en font des topiaires de toute beauté.

Pyracantha, feuillage panaché décoratif

Feuillages de Buissons ardents : Pyracantha ‘Orange Glow’, Pyracantha ‘Sparkler’.

Le feuillage persistant est de forme lancéolée parfois arrondie au sommet, de 3 à 5 cm de long au bord finement dentelé. La nervure médiane marquée provoque un léger enroulement du limbe chez certains cultivars qui fait ressortir son aspect lustré vert vif en contraste avec le dessous vert mat. La variété naine ‘Sparkler’ livre un feuillage vert gris panaché de crème et de rose et des baies rutilantes rouge orangé. ‘Soleil d’Or’ se distingue par son feuillage vert foncé et ses baies jaune d’or.

Sa croissance est rapide mais il faut parfois limiter la fructification chez les cultivars particulièrement fructifères durant les premières années afin de stimuler la croissance des tiges. En revanche il est important de préserver les longues épines qui évoluent en rameau l’année suivante.

La floraison très abondante diffusant une forte odeur de miel est extrêmement mellifère et généralement entourée d’un bourdonnement d’abeilles qui fait plaisir à entendre. Elle attire également les magnifiques cétoines dorées et les phasmes, ces insectes longs qui prennent l’apparence de brindilles pour se dissimuler. Elle intervient entre mai et juillet selon la variété et forme des manchons de corymbes de 4 cm à petites fleurs blanches de 1 cm de diamètre. La fleur rappelle celle de l’aubépine avec ses 5 pétales arrondis, précédés de 5 sépales avec au centre une vingtaine d’étamines et un pistil.

La fructification se teinte de coloris vifs à partir de l’automne. Il s’agit de baies de 5 à 8 mm présentant les restes de sépales à l’opposé du pédoncule comme chez la pomme. Les fruits persistent jusqu’à l’hiver et font véritablement le régal des oiseaux. Les variétés à fruits jaunes sont un peu moins convoitées ce qui peut constituer un avantage pour prolonger l’attrait de la haie.

Les pyracanthas en tant que Rosacées sont sensibles aux mêmes maladies que la plupart de nos arbres fruitiers et la France s’est vue dans l’obligation d’interdire la vente de pyracanthas particulièrement sensibles au feu bactérien et capables de le diffuser tout comme chez les aubépines. Les variétés proposées à la vente sont toutes des formes autorisées sur le territoire français et normalement résistantes.

Baies du buisson ardent

Les baies de Pyracanthas sont très décoratives et font le régal des oiseaux : P. ‘Soleil d’Or’, P. ‘Golden Charmer’, P. ‘Orange Glow’.

Les principales variétés de Pyracantha

Les pyracanthas pour les haies

Pyracantha Orange Glow - Buisson ardent

Fleurit en Mai à Juin

Hauteur à maturité: 400 cm

Arbuste au port buissonnant, au feuillage vert foncé devenant brun-orangé en automne, aux fleurs blanches qui s'épanouissent de mai à juin et qui donnent abondamment des baies orange à la fin de l'été. A reçu le Award of Garden Merit.

Pyracantha Soleil d'or - Buisson ardent

Fleurit en Juin à Juil.

Hauteur à maturité: 400 cm

Arbuste couvre-sol au port buissonnant, au feuillage vert foncé et fleurs blanches épanouies de juin à juillet et qui donne des baies jaune d'or d'octobre à décembre. Il reste décoratif, même en hiver lorsque les autres plantes sont au repos. Mellifère.

Pyracantha Golden Charmer - Buissont ardent

Fleurit en Mai à Juin

Hauteur à maturité: 400 cm

Arbuste persistant vigoureux, buissonnant, pouvant également être palissé. La floraison printanière laisse place à de petites baies jaune-orangé particulièrement abondantes, et persistant longtemps sur les rameaux en hiver. Une plante bien armée, éclatante en automne, qui résiste à tout, convient à tous les sols et à toutes les expositions !

Les variétés parfaites en isolé

Pyracantha coccinea red column - Buisson ardent red column

Fleurit en Mai à Juin

Hauteur à maturité: 400 cm

Rustique jusqu'à -15°c, ce pyracantha se plaît en situation ensoleillée ou mi-ombragée, en sol frais, au pH calcaire. Idéal en topiaire.

Pyracantha Teton - Buisson ardent

Fleurit en Mai à Juin

Hauteur à maturité: 325 cm

Arbuste persistant vigoureux et épineux, qui se distingue par son port très vertical, buissonnant et dense. La floraison printanière laisse place à de petites baies orange doré, persistant longtemps sur les rameaux en hiver. Une plante résistante aux maladies, éclatante en automne, qui convient à tous les sols et à toutes les expositions !

Pyracantha Sparkler

Fleurit en Mai à Juin

Hauteur à maturité: 150 cm

Petit arbuste offrant un spectacle de toute beauté, par son lumineux feuillage persistant panaché de crème et de rose, sa gracieuse floraison blanche et son éclatante fructification en baies rouge orangé.

Plantation

Où planter le Pyracantha ?

Parfaitement rustiques (entre -15 et -28°C), les pyracanthas se plaisent partout en France en situation ensoleillée ou mi-ombragées, voire à l’ombre en climat chaud. La fructification est cependant moindre à l’ombre. Ils apprécient les sols drainés demeurant frais en été mais sont capables de résister parfaitement à la sécheresse estivale une fois bien établis. Plantez-les dans tout sol ordinaire sans excès de calcaire et bien travaillé pour aider à l’implantation.

Le cultivar Sparkler, de forme naine, s’adapte à presque tous les types de sol, même calcaires, en ayant une préférence pour une terre fertile, pas trop sèche à fraîche, bien drainée. Il supporte des températures négatives avoisinant les -15°C.

Quand planter ?

Plantez les Pyracantha de préférence à l’automne pour assurer un enracinement profond avant d’affronter la sécheresse estivale.

Comment planter ?

La férocité des épines du Pyracantha oblige à établir une certaine distance par rapport aux voies de passage qu’elles soient piétonnières ou carrossables. Par ailleurs, observez une distance de plantation d’au moins 1,50 m avec les variétés vigoureuses de pyracantha placées en isolé et de 50 à 80 cm avec les moins vigoureuses ou pour constituer des haies. Prévoyez une épaisseur de haie d’au moins 0,80 à 1 m pour qu’elle puisse jouer un rôle défensif. Si vous envisagez de la faire monter à 2 m et plus, plantez sur 2 lignes en quinconce de manière à résister au vent.

Une plantation trop dense, trop ombragée ou qui manque d’arrosage stimule la production de baies dès la deuxième année au détriment de la croissance, affaiblissant les plants qui restent chétifs. Dans ce cas, éliminez les baies dès leur formation afin que des charpentes de 2 ou 3 ans puissent s’établir en premier lieu.

  1. Plongez la motte dans un seau d’eau pour bien l’humecter.
  2. Creusez un trou de plantation, de 50 cm en tous sens ou une tranchée dans le cas d’une haie.
  3. Ajoutez une couche drainante de 10 cm (gravier, sable…) si votre sol est argileux.
  4. Apportez du fumier ou du compost décomposé si la terre est sableuse.
  5. Installez la plante dans le trou de plantation.
  6. Replacez la terre et tassez légèrement.
  7. Arrosez.
  8. Étalez une couche de paillage au pied afin de maintenir une bonne fraîcheur autour des racines. Cela limitera aussi la pousse des mauvaises herbes. 

La reprise est facile et rapide et ne demande que le contrôle de l’arrosage au cours des 2 premières années qui suivent la plantation.

Pour palisser le pyracantha contre un mur ou sur une arche :

  • Installez un support solide et durable qui puisse supporter le poids des branches chargées de fruits.
  • Placez-le plant à 30 cm du mur ou du support.
  • Palissez ensuite les branches au fur et à mesure de leur développement lorsque le bois est encore tendre.

Pour une culture en bac des petites variétés comme Sparkler :

  • Placez une couche drainante de 3-4 cm au fond du pot (graviers, tessons de poterie, etc.).
  • Ajoutez un mélange composé de 1/3 de terre, 1/3 de terreau et 1/3 de sable grossier.
  • Ajoutez un paillage pour maintenir la fraîcheur (B.R.F, écorces, déchets de tonte…)
Buisson ardent, fleurs melliferes

Les fleurs de Pyracantha sont très mellifères.

Entretien et taille du Pyracantha

Arrosez régulièrement les deux premières années, en particulier lors des périodes chaudes et sèches. Cet arbuste ne demande pas d’autre entretien, si ce n’est la taille si elle est nécessaire, qui sera légère et réalisée après la floraison.

Taille du pyracantha

Pour obtenir des plants bien fournis de la base, commencez la taille des jeunes plants dès l’année de plantation  : ôtez 1/3 des pousses sur la hauteur en début de printemps obligeant ainsi les branches basses à se développer, poursuivez cette taille pendant 3 ans.

Chez le pyracantha mâture, la taille n’est pas vraiment nécessaire si l’arbuste est cultivé en isolé. Elle sert surtout à limiter son développement et à lui conserver une belle forme. Un Pyracantha taillé sera moins florifère et fructifère, car il fleurit sur le bois de deux ans.

Taille en haie ou topiaire du buisson ardent

Pour maintenir le pyracantha en haie ou en topiaire, rabattez les rameaux longs en mars. Effectuez deux nouvelles tailles après la floraison en juin et août si nécessaire à l’aide du taille-haie ou de la cisaille. Etant donné l’abondance des fleurs et le fait que les boutons se forment sur du bois de 2 ans, la taille n’empêche pas la fructification de s’exprimer. Elle doit cependant demeurer légère d’autant qu’une coupe trop sévère au printemps peut affaiblir le pyracantha et le rendre vulnérable face au feu bactérien.

Taille d’un pyracantha palissé

Pour un Buisson ardent mené en espalier, après avoir tuteuré les 6 ou 7 tiges destinées à former la charpente, rabattez en mars toutes les pousses inutiles, tournées vers le mur, trop longues ou dégarnies de la base. Éliminez les vieux bouquets de fruits  afin de favoriser de nouvelles pousses.

Effectuez une nouvelle taille en juillet-août afin de réduire la longueur des pousses latérales, et mettre en valeur les baies à venir. Attention à ne pas vous montrer trop sévère dans la taille car les rejets seront d’autant plus vigoureux et l’entretien fastidieux ! Il va de soi que vous devez porter des gants épais et longs pour éviter les égratignures !

Maladies et ravageurs éventuels

Généralement très résistants aux maladies, les Pyracanthas peuvent se montrer sensibles au feu bactérien (pour les variétés sensibles), aux tavelures et à la maladie du corail. Les branches peuvent subir des attaques de cochenilles, tandis que les jeunes pousses et les feuilles peuvent souffrir d’une invasion de pucerons.

Multiplication

Le Pyracantha se bouture facilement en été avec des tiges semi-aoûtées. Le semis est possible mais ne donne pas des sujets identiques au pied-mère, sachant que la floraison n’intervient qu’au bout de 5 années.

fruits buisson ardent

Fructification du Pyracantha.

Bouturage

Préparez un pot profond en le remplissant de terreau mélangé à du sable ou réalisez vos boutures en pleine terre si elle est légère, après l’avoir aérée avec la fourche-bêche, puis humidifiée.

  1. Prélevez un rameau lignifié de 10 cm de longueur sur une pousse de l’année encore verte mais durcie à la base.
  2. Supprimez les feuilles situées près de la base de la bouture, et coupez les autres pour réduire la surface foliaire.
  3. Piquez les boutures sur les 2/3 de leur hauteur en évitant qu’elles ne se touchent.
  4. Tassez délicatement tout autour afin d’éliminer les poches d’air et d’assurer un bon contact entre le terreau et la bouture.
  5. Placez-les à l’étouffée à l’ombre, en posant, par exemple, une bouteille en plastique transparent recoupée, par-dessus.
  6. Vers la fin septembre, ôtez la bouteille et placez la culture sous châssis jusqu’au printemps.
  7. Séparez les boutures racinées, au printemps pour les planter en pots individuels. Attendez l’automne suivant pour les planter en pleine terre.

Semis

Semez en automne ou au printemps après stratification au froid des graines récoltées et débarrassées de la pulpe du fruit à l’automne.

Utilisations et association

Trop planté, trop taillé, trop malade et trop vu ? Le pyracantha moderne est en tout cas un arbuste qui supporte n’importe quelles conditions de culture et surtout qui ne souffre pas des tailles géométriques, ou plus ou moins artistiques. Providence pour les sols incultes, voire rocailleux, les zones polluées, il présente au moins l’avantage d’apporter un peu de luxuriance et de couleur aux jardins déshérités, aux limites abandonnées, tout en jouant parfaitement son rôle de défenseur.

Parfait pour la réalisation de haies défensives ou de topiaires, il focalisera les regards surtout en automne et en hiver avec son abondante fructification colorée, tout en préservant le jardin des regards et en abritant de nombreux petits animaux utiles au jardin. On peut lui faire l’honneur de le laisser pousser libre, dans le lointain, à l’angle d’un bâtiment un peu triste, ou à la lisière d’un bosquet naturel ; il saura dans ces conditions se faire spectaculaire, en fleurs ou en fruits. En haie, mélangez-le à d’autres variétés pour jouer sur les différentes couleurs de fruits, mais aussi à d’autres arbustes comme les Cotoneaster, Houx, Eleagnus, Fusains caducs ou persistants, cytises, laurier-sauce…

Les variétés de pyracanthas se marient généralement très bien entre elles ce qui permet d’obtenir un mélange de fruits plus longuement décoratifs en fonction de l’attraction qu’ils exercent sur les oiseaux. Cependant certains cultivars ont un port tapissant comme  Pyracantha Alexander Pendula ‘Renolex’ qui forme un couvre-sol vigoureux voire un sujet pleureur s’il est mené sur tige.

Associer le pyracantha ou buisson ardent

Un exemple d’association : Pyracantha rouge (la variété ‘Coccinea Red Column’ est un beau sujet aux baies rouge écarlate), Chasmanthium latifolium et Croscosmia ‘Lucifer’.

L’arrivée  sur le marché de Pyracanthas de petite taille étend son usage puisqu’il peut désormais se cultiver en grand bac sur un balcon ou une terrasse ou bien former des bordures basses libres ou taillées. Il peut aussi être planté en isolé, à l’avant des massifs, ou au sein d’un groupe d’arbustes à fleurs, de rosiers grimpants ou arbustifs à fruits décoratifs ou encore d’Hydrangea paniculata à petit développement comme Little Lime. Mené sur tige, il déploie des rameaux arqués chargés de petites « pommes » rouge orangé.

Question fréquente

Les fruits du pyracantha sont-ils toxiques ?

Les baies présentent une très faible toxicité pour les humains, avec tout au plus quelques maux de ventre en cas d’ingestion de plusieurs dizaines de fruits chez les enfants. Le problème le plus important est la présence d’épines acérées et sa propension à se ressemer dans la nature même si la plante n'est à ce jour pas considérée comme invasive.

Pour aller plus loin

Découvrez notre large gamme de Pyracanthas.

Articles connexes

1 Étoile 2 Étoile 3 Étoile 4 Étoile 5 Étoile ( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire