Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander

Osmanthe, Osmanthus : plantation, taille et entretien

L'Osmanthe en quelques mots

  • Sa floraison blanche printanière ou automnale exhale une belle fragrance de jasmin, l’Osmanthe l’un des arbustes les plus parfumés au jardin
  • Son feuillage persistant brillant, lisse ou piquant d’un vert sombre ou panaché est attractif toute l’année
  • Assez rustique, il s’adapte dans toutes les régions, à tous types de sols et d’expositions et s’avère peu sensible aux maladies et ravageurs
  • Il est l’un des arbustes les plus faciles à cultiver à l’ombre, même sèche
  • Il convient bien à la création de belles haies basses ou de taille moyenne, à la fois persistantes, parfumées et défensives, de massifs comme à la culture en pot

Le mot de notre experte

Arbuste à feuillage persistant et à floraison blanche parfumée, l’Osmanthus ou Osmanthe encore trop peu planté dans nos jardins est pourtant aussi facile à cultiver que le buis ou le houx dans les régions tempérées.

Idéal dans les petits jardins, il sera aussi à l’aise dans un jardin urbain bien protégé des vents froids que dans les jardins bien arrosés du littoral ou en pot sur une terrasse.

De l’Osmanthus heterophyllus et son cultivar ‘tricolor’ au feuillage panaché épineux, à l’Osmanthus delavayi et l’Osmanthus x burkwoodi qui fleurissent au printemps en passant par  le très odorant Osmanthus fragrans, tous sont attractifs toute l’année et signalent leur présence en embaumant l’air de leur belle fragrance de jasmin au printemps ou en automne.

Avec son feuillage élégant aux feuilles plus ou moins piquantes, il convient bien à la création de haies persistantes, parfumées et même défensives.

Il fait partie de ces arbustes, peu exigeants, qui apportent sans efforts, beaucoup de satisfaction au jardinier, même débutant.

Plantez-le en terre ordinaire, à toutes expositions, dans toutes nos régions ! Il sera néanmoins beaucoup plus beau dans un sol humifère, léger, et bien drainé.

Découvrez à travers notre collection d’Osmanthus, cet arbuste facile à cultiver, peu sensible aux maladies et ravageurs, incontournable pour structurer les massifs et les haies persistantes parfumées.

Description et botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Osmanthus

Famille : Oleaceae

Nom(s) commun(s) : Osmanthe

Floraison : d'avril-mai ou de septembre à novembre

Hauteur : 1 à 5 m

Exposition : Soleil, mi-ombre

Sol : Tous, bien drainés

Rusticité : -10°C-15°C selon les variétés

Le genre Osmanthus rassemble une quinzaine d’espèces d’arbustes ou de petits arbres persistants appartenant à la très grande et riche famille des oléacées chez laquelle on retrouve par exemple l’olivier, le lilas et les jasmins.

Originaire des forêts d’altitude tempérées chaudes d’Asie, des îles du Pacifique et du sud des Etats-Unis, l’Osmanthus ou osmanthe porte aussi le nom évocateur d' »Olivier odorant », « Olivier à thé » ou « olivier de Chine ». Chez nous, il est plutôt à réserver à nos régions tempérées aux hivers doux.

Parmi les espèces et variétés arbustives d’osmanthes les plus répandues, on trouve l’Osmanthe de Burkwood  (Osmanthus x burkwoodi) et  l’Osmanthus delavayi qui fleurissent au printemps, l’Osmanthus fragrans, aux fleurs très odorantes, l’ Osmanthus x fortunei un hybride vigoureux  et l’Osmanthus heterophyllus aussi appelé faux-houx et ses cultivars au feuillage piquant qui fleurissent en automne.

De croissance lente, l’Osmanthe forme lentement un buisson compact, aux troncs multiples, au port très dense, le plus souvent globuleux parfois dressé. Certaines variétés ne dépassent pas 1 m de hauteur environ, alors que d’autres peuvent dépasser les 5 m de haut pour autant de large.

Cet arbuste au feuillage persistant luisant est attractif toute l’année. Ses feuilles offrent un aspect et une coloration variables selon les cultivars.  Les feuilles lancéolées, ovales, en paires opposées, peuvent être à bords lisses (Osmanthus burkwoodii) évoquant celles du laurier, légèrement dentées (Osmanthus x fortunei) ou bordées de dents très épineuses et largement découpées ressemblant à celles du houx (Osmanthus heterophyllus).

Longues de 1 à 20 cm, coriaces et vernissées elles sont vert sombre pour la plupart, parfois bordées de jaune ou jaune.

Certains osmanthes possèdent une végétation changeante, dont les coloris varient au fil des saisons, à l’instar de l’Osmanthus heterophyllus ‘Purpureus’ (ou l’osmanthe à feuilles variables) au feuillage pourpré au stade juvénile puis vert légèrement pourpré très sombre en été et de l’Osmanthus heterophyllus ‘tricolor’ aux feuilles rose-orangé au printemps, vert franc puis ponctuées de jaune en automne.

L’Osmanthus est apprécié pour sa floraison au délicieux parfum de jasmin ; c’est l’une des floraisons les plus parfumées. En grec Osmanthus signifie « fleurs parfumées » … Sur cette végétation élégante verte, unie ou panachée, la floraison apparaît de la fin du printemps jusqu’aux gelées, selon les espèces, par vagues successives.  Les Osmanthes à floraison précoce fleurissent d’avril à mai, les plus tardives, de septembre à novembre.

De petites fleurs tubulaires et cireuses de 2 mm à 1 cm de diamètre, réunies en petits bouquets, naissent à l’aisselle des feuilles ou en panicules terminales sur les pousses de l’année ou sur le bois de l’année précédente pour les variétés à floraison précoce. Formées de 4 pétales arrondis, elles sont le plus souvent blanches ou blanc-crème, parfois orangées.

Comestibles, les fleurs d’Osmanthe se récoltent à peine épanouies et se conservent longtemps après séchage.

Elles exhalent une fragrance capiteuse qui diffuse à plusieurs mètres et rappelle celle du jasmin ou de gardénia, adoucie par les notes fruitées de l’abricot et de la pêche. Après distillation des fleurs, l’absolue d’osmanthe (un extrait concentré) entre dans la composition de parfums haut de gamme et de cosmétiques.

Mellifères, après pollinisation par les insectes butineurs, la plupart des fleurs d’osmanthe cèdent la place à des baies ressemblant à de petites prunes noir bleuté à pourpre, parfois pruineuses, de 0,5 à 2 cm de long. Les fruits encore verts peuvent être consommés comme des olives. Ces petites baies feront le régal des oiseaux durant la saison froide. L’Osmanthus Burkwoodii, qui est une forme hybride, fructifie rarement.

L’Osmanthus est un arbuste rustique (jusqu’à -15°C environ), facile à cultiver en pleine terre dans les régions au climat clément. C’est une plante qui aime la chaleur et accepte également très bien les embruns des bords de mer.

Floraison de l'osmanthus

Les fleurs des osmanthes sont très parfumées: Osmanthus burkwoodii, Osmanthus delavayi, Osmanthus heterophyllus ‘Gulftide’.

Il pousse au soleil ou à mi-ombre dans tout sol frais, fertile bien drainé, sans calcaire, à l’abri des vents frais et dominants et des fortes gelées pour protéger sa belle floraison.

Il s’utilise dans des massifs parfumés de printemps et d’été comme dans les jardins de champêtres, en haie libre, en topiaire, conduits en arbres isolés, comme en brise-vent ou en pare-vue dans un bac sur une terrasse mi-ombragée non loin de la maison afin de profiter pleinement de son parfum.

C’est l’arbuste idéal dans un petit jardin clos !

Les fleurs d’Osmanthe cultivées en Chine depuis plus de 2000 ans et utilisées pour parfumer le thé vert font partie des dix fleurs traditionnelles chinoises.

En cuisine, elles servent également à aromatiser biscuits et sirops.

Principales espèces et variétés

Tous les Osmanthus se caractérisent par un beau feuillage persistant et une floraison intensément parfumée au printemps ou à l’automne. Certaines variétés compactes ne dépassent pas 1 m de hauteur, quand les plus grands Osmanthus peuvent s’élever à 4 ou 5 m.

Le genre  compte une quinzaine d’espèces, l’Osmanthe de Burkwood  (Osmanthus x burkwoodi),  l’Osmanthus delavayi, l’ Osmanthus x fortunei et l’Osmanthus heterophyllus et l’Osmanthus fragrans, sont les plus répandues et se distinguent par leur feuillage, lisse ou épineux, vert uni ou panaché, par leur taille et leur époque de floraison.

Les plus populaires

Osmanthus burkwoodii en pot de 3L

Fleurit en Avril à Mai

Hauteur à maturité: 300 cm

De port compact, il possède une longue floraison printanière à l'agréable odeur de jasmin. Très rustique, il est parfait pour des haies basses.

Osmanthus delavayi - Osmanthe de Delavay

Fleurit en Avril à Mai

Hauteur à maturité: 350 cm

L'Osmanthus delavayi est un bon brise-vue à croissance rapide, il est idéal en haie mais aussi en massif dans des jardins blancs.

 

Nos préférées

Osmanthus heterophyllus tricolor 30/40cm en pot de 2L

Fleurit en Sept. à Oct.

Hauteur à maturité: 150 cm

Un arbuste à feuillage persistant qui ressemblent à celui du houx. Son feuillage à « trois couleurs » et ses petites fleurs blanches très odorantes ne passent jamais inaperçus.

Osmanthus heterophyllus Purpureus

Fleurit en Sept. à Oct.

Hauteur à maturité: 250 cm

Cette osmanthe à feuilles de houx se distingue par ses jeunes feuilles d'un rouge pourpre foncé. Elle s'utilise en massif arbustif, en haie taillée ou non, fleurie ou défensive, en isolé ou même dans un grand bac.

Osmanthus heterophyllus Gulftide 60/70cm en pot de 12L

Fleurit en Sept. à Oct.

Hauteur à maturité: 200 cm

Un arbuste aussi facile à cultiver que le buis ou le houx. Il se prête bien à l'art topiaire et compose de magnifiques haies persistantes.

Plantation

Où planter l’Osmanthe ?

La plupart des Osmanthus sont rustiques partout en France, résistant jusqu’à -10 à -12°C. Cet arbuste redoute cependant les froids intenses et le vent glacé qui compromettent la floraison en détruisant une partie des boutons floraux : une plantation abritée des vents dominants ou froids et des fortes gelées augmentera sa rusticité. Au-delà de -12°C, son feuillage peut commencer à souffrir ; il est toutefois capable de repartir de la base. Certaines variétés comme Osmanthus x burkwoodii sont plus rustiques que d’autres, O. fragrans est le plus frileux. Soyez donc vigilant quant aux fortes gelées !

Il a une nette préférence pour les climats chauds l’été et doux et humides l’hiver, ceux des bords de mer lui conviennent bien.  Il s’accommodera très bien du climat océanique et il tolère tout à fait les embruns. Dans les régions au climat clément, il résistera tout de même aux gelées légères de courte durée en sol très bien drainé et en situation bien abritée des courants d’air. Ailleurs, il est préférable de cultiver, les espèces les plus frileuses en pot que l’on remisera l’hiver en véranda ou dans une serre froide.

L’Osmanthus aime le soleil en régions fraîches et tolérera bien la mi-ombre au sud de la Loire. Installez-le dans un massif à l’ombre légère ou exposé au soleil du couchant, à l’abri du soleil brûlant qui pourrait abîmer son feuillage et ses boutons floraux. Il a besoin de beaucoup de luminosité pour bien fleurir.

Peu exigeant, il accepte tous les sols légers, hormis ceux très calcaires, mais il se montrera plus florifère en sol frais, drainé limoneux, léger, profond et naturellement riche.  Il redoute les sols mal drainés, et l’humidité stagnante qui feraient pourrir ses racines.

Il tolère assez mal un environnement et un sol trop secs et apprécie des apports d’eau réguliers en été, cependant, une fois bien enraciné, il se montre assez résistant à la sécheresse.

Au jardin, prévoyez-lui un emplacement bien aéré ; dans de bonnes conditions, les plus grands osmanthes peuvent atteindre une envergure de 3 à 5 m et doivent pouvoir se développer en toute liberté.

L’Osmanthus est indispensable dans un massif arbustif parfumé, dans une haie de taille moyenne persistante taillée, libre ou fleurie avec d’autres arbustes à fleurs à floraison printanière ou décalée. Les grands osmanthes pourront être conduits en arbres isolés.

Il structure efficacement les petits espaces toute l’année. Supportant parfaitement la taille, les petites variétés compactes formeront des haies basses (Osmanthus x burkwoodii ) ou des topiaires originaux.

Les osmanthus heterophyllus au beau feuillage denté et épineux (‘Gulftide’) remplaceront avantageusement le houx dans une haie défensive et odorante.

Il peut être planté sous de grands arbres caducs qui lui apporteront naturellement l’ombrage et le drainage dont il a besoin.  Il se développera mieux protégé par un mur ou une haie.

Cet arbuste délicieusement parfumé mérite une place privilégiée en pot sur la terrasse où il pourra jouera parfaitement son rôle de brise-vent ou non loin de la maison près d’un passage fréquenté, qu’il embaumera de sa floraison jasminée.

Quand planter un Osmanthe ?

Si l’Osmanthus peut se planter toute l’année, hors période de gel, une plantation au printemps dès que le sol se réchauffe est idéale. Une plantation à l’automne de septembre à novembre, après les fortes chaleurs est également possible afin de favoriser l’enracinement avant l’hiver et de s’épargner des arrosages répétés !

Comment planter l’Osmanthus ?

En pleine terre

Si votre sol est trop lourd et argileux, allégez-le avec du terreau de feuilles et un peu de sable de rivière ou de gravier grossier.

Les Osmanthus placés en haies doivent être espacés de 70 cm à 1 m selon la taille à l’âge adulte. En massif, respectez une distance de 1 à 3 m selon les variétés.

  • Décompactez bien le sol
  • Creusez un trou au moins trois fois plus large que le volume de la motte
  • Rebouchez avec la terre extraite additionnée de sable, de compost ou de terreau
  • Maintenez l’arbuste bien droit, le collet légèrement en-dessous du niveau du sol
  • Tassez la terre
  • Étalez un paillis organique surtout dans les régions chaudes
  • Arrosez copieusement puis une à deux fois par semaine, pour favoriser la reprise

Cultiver l’osmanthe en pot

Cet arbuste tolère parfaitement une culture en pot ou en bac. Choisissez un grand contenant d’une profondeur d’au moins 40 cm.

  • Etalez des billes d’argile au fond du pot
  • Planter-le dans un mélange de terre franche, de bon terreau, de sable et de compost
  • Arrosez une à deux fois par semaine en période de croissance
  • Placez le pot à la lumière mais à l’abri du soleil brûlant et des courants d’air
Osmanthus fragrans

Fleurs d’Osmanthus fragrans

Entretien, taille et soins

L’Osmanthe est facile à cultiver, robuste, rarement malade, elle se passe quasiment d’entretien une fois bien établi. Cet arbuste s’installe lentement mais sûrement, et vivra de nombreuses années sans exigences particulières.

Il aime assez les apports d’eau suivis :  arrosez 1 fois par semaine durant la croissance sans toutefois inondez la plante. Après deux étés, n’arrosez qu’en cas de sécheresse prolongée.

Pour avoir de belles fleurs, incorporez chaque année en automne, un ou deux seaux de terreau ou de compost par griffage superficiel autour du pied.

Les sujets en pot pourront être fertilisés durant la croissance, avec un engrais liquide une fois par mois. Chaque année, réalisez un surfaçage au printemps avec un mélange de terreau.

Chaque année, au printemps et à l’automne, étalez une bonne couche de paillage organique (écorces ou aiguilles de pin, tapis de feuilles) afin de maintenir ses racines au frais pendant la belle saison et au chaud durant l’hiver.

Les espèces d’Osmanthe les plus frileuses demandent une petite protection en hiver durant les premières années de culture, en particulier dans les régions froides. En cas de coup de froid annoncé, recouvrez les feuilles des variétés les plus sensibles au froid, d’un voile d’hivernage. En hiver, espacez les arrosages et arrosez tous les 10 à 20 jour.

Quand et comment tailler une Osmanthe ?

La taille de l’osmanthe n’est pas indispensable mais elle permet de conserver une végétation dense et une belle forme compacte, obligeant l’arbuste à s’étoffer. En raison de sa croissance lente, elle ne s’effectue que sur des sujets bien installés et bien étoffés, au bout de 3 à 4 ans. Toutes les osmanthes supportent la taille, même sévère au détriment toutefois de la floraison: ils ne refleuriront que deux ans plus tard.

On taille généralement après floraison en fin d’hiver avant la reprise végétative.

  • Pour les Osmanthes à floraison précoce : En juillet, taillez les tiges compromettant la symétrie et les tiges mortes, grêles ou enchevêtrées. Éliminez les pousses mortes ou les rameaux abîmés par le gel.
  • Pour les Osmanthes à floraison tardive : chaque année en février-mars rabattez d’un tiers environ les jeunes pousses, coupez les tiges compromettant la symétrie. Supprimez les fleurs fanées afin de ne pas épuiser l’arbuste et favoriser une belle floraison l’année suivante, sauf si vous désirez obtenir des fruits.

Maladies et ennemis éventuels

L’Osmanthe résiste bien à la pollution et à la plupart des maladies. Le froid intense et l’excès d’eau en hiver sont les grands ennemis de cet arbuste parfois assez frileux qui peut être atteint par la pourriture grise.

Il peut néanmoins être rarement sujet aux invasions de cochenilles :  des pulvérisations d’huile de colza suffiront à étouffer les indésirables.

Multiplication

L’osmanthus n’est pas facile à multiplier. Les deux méthodes les plus courantes restent le bouturage et le marcottage. Les boutures sont assez délicates à réaliser, elles se font en mini-serre à l’étouffée et nécessitent hormones et chaleur de fond pour bien se développer. Nous conseillons davantage le marcottage par couchage, bien moins fastidieux.

  • En automne ou au printemps, choisissez une tige suffisamment basse et souple
  • Creusez un sillon de 10 cm de profondeur dans la terre à proximité du pied de l’arbuste
  • Enlevez toutes les feuilles du bas
  • Incisez l’écorce sur une quinzaine de centimètres
  • Arquez la tige jusqu’au sol et enterrez la partie incisée sur 2 à 3 cm de profondeur
  • Relevez l’extrémité feuillue du rameau et tuteurez cette partie aérienne
  • Rebouchez le sillon et fixez la marcotte avec un crochet ou une pierre
  • Arrosez régulièrement
  • Les bourgeons s’enracinent en 1 an : au printemps ou à l’automne suivant, sectionnez la tige à l’endroit où elle s’enfonce dans le sol pour sevrer la marcotte
  • Avec une pelle-bêche, déterrez le nouveau plant
  •  Transplantez immédiatement en pleine terre et arrosez

Associer l'osmanthe au jardin

Avec son abondante floraison très odorante au parfum de jasmin extrêmement agréable et son beau feuillage brillant, l’Osmanthus viendra toujours ajouter au jardin une présence très remarquée. Sa silhouette élégante s’intégrera à merveille dans un jardin de style anglais, un jardin de campagne ou simplement dans un jardin romantique ou chic et intemporel.

Association osmanthus

Une idée d’association : Osmanthus heterophyllus ‘Tricolor’, Rosier ‘Boscobel’, géraniums vivaces (Photos Virginie Douce).

La floraison blanche des Osmanthes, fait de cet arbuste un sujet exceptionnel dans un jardin tout blanc en compagnie de rosiers anciens, de lilas, d’un Garrya elliptica, de la spirée de printemps, d’Hellébores, de Vinca minor, de Cœur de Marie, de bruyères d’hiver et d’été, de tabacs d’ornement, de bulbes de tulipes blanches tardives ou d’Anémones du Japon, avec lesquels il compose des scènes fraîches et romantiques.

Dans un massif arbustif, il s’associera avec des arbustes à floraison hivernale comme le Forsythia blanc de Corée, l’Hamamélis, le Sarcococca, un autre persistant qui séduit par sa floraison délicieusement parfumée.

Les Osmanthus s’intègrent facilement dans les massifs d’été à l’ombre partielle en compagnie d’hibiscus syriacus, de Buddleias blancs, d’hydrangea macrophylla, d’Elaeagnus ou d’un Mahonia.

Dans une magnifique haie persistante demandant peu d’entretien et rythmant les saisons par leurs couleurs changeantes, l’Osmanthus fera merveille aux côtés d’autres arbustes à feuillage persistant comme des photinias, de Pieris, d’Azalées du Japon et d’un laurier-tin.

Dans une haie défensive, les Osmanthes à feuillage épineux (Osmanthus heterophyllus) seront les compagnes de choix du Houx commun et du groseillier à fleurs blanches ou faux-cassis.

En fin de saison, ses baies décoratives colorées bleu-noir s’accorderont bien à celles d’un Aucuba Japonica Variegata, des Bambous sacrés, des Berberis, des Callicarpa. 

Ressources utiles

1 Étoile 2 Étoile 3 Étoile 4 Étoile 5 Étoile ( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire