Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Homeria, tulipe du Cap : plantation, culture, entretien

L'Homeria ou tulipe du Cap en quelques mots

  • C’est une plante à bulbe vivace qui offre au printemps ou en été de belles fleurs stylisées
  • Légère et élégante, sa floraison parfumée arbore des couleurs inhabituelles aux tons jaunes, orangés à saumon
  • Peu rustique, il est parfaitement adapté au littoral méditerranéen
  • Il aime les sols légers, bien drainés mais pas trop riches, en situation ensoleillée
  • Dans les régions froides, il se cultive facilement en pot à remiser en hiver à l’abri du gel

Le mot de notre experte

L’Homeria, parfois surnommé « Tulipe du Cap » est une plante bulbeuse sud-africaine, intéressante pour sa floraison printanière ou estivale raffinée et parfumée. Il fleurit sous la forme de jolies fleurs en tulipe aux coloris chauds mais doux, dans les tonalités jaunes ou orangées.

Frileux, il est à réserver en pleine terre aux climats doux, au littoral méditerranéen en particulier mais partout ailleurs sa culture en pots à rentrer l’hiver est facile.

Il s’installe dans un emplacement chaud, baigné de soleil et dans un sol léger et bien drainé.

Il apportera une touche lumineuse et exotique en rocaille au jardin ou pour embellir la terrasse ou le balcon.

Découvrez ce joli bulbe plein de charme !

Homeria, tulipe du cap, Moraea

Tulipe du cap

Description et botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Homeria

Famille : Iridaceae

Noms communs : Tulipe du Cap

Floraison : Mars à juillet selon les espèces

Hauteur : 30 à 75 cm

Exposition : Soleil

Sol : léger, riche, bien drainé

Rusticité : -5 °C

L’Homeria, parfois surnommée « Tulipe du Cap » est une plante bulbeuse de la famille des iridacées, tout comme les iris et les lis des blés (Ixia) auxquels il ressemble. Il est originaire de la région du Cap en Afrique du Sud, où il pousse sur les pentes sableuses et rocheuses jusqu’en altitude, dans les plaines et les pâturages.

Homeria, tulipe du cap

Autrefois classé dans le genre Homeria, il appartient désormais au genre Moraea qui comprend 32 espèces parmi lesquelles on ne rencontre que quelques-unes en culture ; Homeria ochroleuca (synonyme Moreae ochroleuca)Homeria flaccida (syn. Moraea flaccida), H. collina, H. comptonii, H. elegans et H. lilicina, aux fleurs mauve pâle, sans compter leurs hybrides.

Cette plante herbacée se développe à partir d’un organe de réserve souterrain sous la forme de corme vivace. Il s’agit d’une sorte de bulbe arrondi et aplati entouré d’une tunique fibreuse. De ce petit bulbe d’environ 2 cm de diamètre émerge une touffe érigée et élancée qui s’élève de 40 à 75 cm en fleur. Dans nos régions clémentes, la touffe s’étoffe avec le temps, revenant fidèlement chaque année.

La végétation est composée des longues feuilles caduques, étroites et linéaires, et rubanées, de couleur vert vif. Les feuilles basales mesurent de 20 cm jusqu’à 1 m de long, enveloppent la tige florale à la base et sont parcourues de nervures longitudinales. Elles partent de la base et se développent en éventail formant une belle touffe élégante, qui persistera en hiver seulement en climat doux. Quelques feuilles plus petites en forme de glaives étroits sont présentes dans la partie supérieure des tiges. Ce feuillage effilé, plié en deux, disparait complètement en été, marquant une période de dormance végétative, pour réapparaitre dès l’automne et persister selon la rigueur de l’hiver. Quelque temps après la floraison, en début d’été, la végétation sèche et la plante entre en repos.

Portées par deux ou trois au sommet de hautes tiges rigides, graciles et ramifiées, parfois légèrement zigzagantes, les fleurs apparaissent. La floraison a lieu de mars-avril à juillet, selon l’espèce et le climat, sous forme de jolies fleurs stylisées. Discrètes mais élégantes, les inflorescences s’épanouissent en coupes ouvertes parfumées mesurant 3 à 7 cm de diamètre, formées de 6 pétales allongés disposés en quinconce. Elles s’ouvrent largement sous le soleil pour offrir au regard leur long et épais style pourvu étamines. Leur forme évoque un peu celle de certaines tulipes botaniques. Elles arborent des coloris assez inhabituels dans une palette de tons généralement fruités, allant du jaune, à l’orange en passant par le melon, le saumoné, l’abricoté, le pêche, ou le vert-jaunâtre. Elles sont toujours éclairées par une gorge maculée de jaune ou d’orangé. D’une texture translucide, les pétales délicats laissent transparaître de fins vaisseaux.

Homeria, tulipe du cap, Moraea

Homeria ochroleuca (© Vahe Martirosyan), Homeria flaccida et Moraea polystachya

Cette floraison très élégante est hélas de courte durée, une fois éclose, chaque fleur ne dure qu’un à deux jours mais les fleurs se succèdent durant 4 à 6 semaines. Elles compensent leur brièveté par leur profusion et leur agréable parfum musqué.

Nectarifères, elles sont couronnées de papillons et d’abeilles qui se délectent de leur pollen et du nectar.

Les fleurs se muent en fruits, des capsules renflées vertes virant au brun à maturité, et contenant de nombreuses petites graines de couleur brune.

Plantation des bulbes d'Homeria

Où planter la tulipe du Cap ?

D’origine africaine, l’Homeria est une plante peu rustique dont la culture est à réserver en pleine terre en climat méditerranéen connaissant des hivers doux. Le corme de la Tulipe du Cap périt en dessous de -5°C. Frileux, il sera donc cultivé en pot à remiser hors gel en hiver partout ailleurs. Résistante à la sécheresse estivale, c’est une bulbeuse bien adaptée au littoral méditerranéen. Elle redoute en revanche les terres lourdes gorgées d’eau qui ferait pourrir le corme durant sa période de repos.

Si votre climat vous permet de tenter sa culture en pleine terre, il faut l’installer dans un endroit bien abrité ou au pied d’un mur chaud baigné de soleil et protégé des vents forts. Pour ne pas faire pourrir les cormes, il est important de les cultiver dans un substrat léger et très drainant. Un sol riche en humus et moyennement fertile, conviendra bien. En sol lourd, une plantation en rocaille ou sur un talus surélevé est préférable.

Plantée en petit nombre, plutôt qu’en isolé, la Tulipe du Cap fleurit les rocailles, et est idéale pour apporter élégance, couleur et légèreté à une bordure ou un massif de vivaces.

Comme le feuillage jaunit très vite après floraison, mieux vaut lui associer des plantes qui prendront le relais pendant sa période de dormance estivale, afin d’éviter de grands vides dans les compositions au cœur de l’été.

Quand planter l’Homeria ?

Les bulbes d’Homeria se plantent au printemps de mars à mai. En climat doux, ils peuvent être plantés à l’automne.

Homeria, tulipe du cap, Moraea

Homeria (Moraea) tricolor

Comment planter les bulbes de Tulipe du Cap ?

En pleine terre

Les bulbes de Tulipe du Cap se plantent par petits groupes de 10 pour une composition naturelle. Je vous conseille d’éviter une plantation en trop grand nombre car leur floraison est éphémère et le feuillage flétrit vite. Comme la plupart des bulbes à fleurs, ils ont besoin d’un sol léger et bien drainé. Si votre sol est argileux, prévoyez impérativement d’apporter du sable grossier ou des graviers afin d’améliorer le drainage.

  • Ameublissez bien la terre
  • Avec un plantoir à bulbes, creusez des trous
  • Etalez en lit de sable ou de gravier directement sous les cormes
  • Enfoncez les cormes à 10 cm de profondeur, pointe vers le haut espacés de 10-15 cm
  • Recouvrez les bulbes de terre et tassez
  • Arrosez
  • Maintenez au sec en été

En pot

  • Étalez une bonne couche drainante de billes d’argile, de pouzzolane ou de graviers au fond d’un pot d’au moins 20 à 30 cm de diamètre et de profondeur
  • Plantez 2-3 cormes pointe vers le haut, dans un mélange de 50 % de terreau et de 50 % de sable de rivière
  • Recouvrez de terre, tassez
  • Arrosez copieusement

Entretien et soins

En pleine terre

Prévoyez des arrosages modérés pendant la période de croissance du feuillage. À la période de floraison, vous intensifierez les arrosages : une fois par semaine durant la croissance si la terre est très sèche. Diminuez les arrosages au fur et à mesure que les feuilles sèchent et jaunissent pour assurer une dormance des bulbes dans un substrat sec : les cormes ont besoin d’une période de repos après la floraison pour reconstituer leurs réserves. Gardez les bulbes quasiment au sec pendant leur repos estival. Ne coupez le feuillage que lorsque celui-ci est complètement sec.

En zone limite de rusticité, pour protéger les cormes du froid, placez un épais paillage organique sur les souches.

Si vous habitez une région au climat froid, il faudra déterrer les cormes en automne pour les protéger du gel. Remisez-les dans un local sec, aéré, frais, hors gel et à l’abri des rongeurs. Vous pourrez les replanter au printemps.

La division des touffes tous les 4-5 ans permet de rajeunir la plante.

L’Homeria n’est pas sensible aux maladies et aux attaques de parasites.

En pot

Gardez le substrat frais pendant toute la période de végétation mais sans jamais laisser d’eau stagner dans les coupelles : arrosez une à trois fois par semaine.

Surfacez au printemps avec un peu de compost ou de terreau.

Quand le feuillage a totalement jauni, c’est qu’il est temps de cesser les arrosages et de pailler les cormes si le pot passe l’hiver dehors. En région froide, remisez celui-ci dans un local sec, frais et hors gel.

Multiplication

Séparer les cormes est la méthode la plus simple pour multiplier la Tulipe du Cap. Procédez tous les 4 à 5 ans lors de la période de dormance lorsque le cycle de floraison est bien terminé. Ils fleuriront au bout de 2-3 ans.

  1. Déterrez la touffe à l’aide d’une fourche-bêche
  2. Avec un petit couteau bien aiguisé, détachez les petits caïeux qui se sont formés autour du bulbe-mère
  3. Replantez-les au jardin dans une terre bien drainante ou en pot
  4. Arrosez

Associer

La Tulipe du Cap se plante de préférence en petit groupe en milieu d’une rocaille ou pour étoffer un massif ensoleillé. Elle apporte élégance, et dynamisme dans les compositions estivales ou printanières.

Dans un esprit exotique, mélangez les bulbes d’Homeria flaccida à des vivaces à floraison estivale ; des Kniphofias, des Marguerites du Cap (Osteospermum), des crocosmias, des Cannas, et autres floraisons dans des tons chauds. Ils se marient bien aussi avec des glaïeuls.

On installera l’Homeria ochroleuca dans les rocailles ensoleillées en compagnie de fleurs simples comme les mufliers et les giroflées ou de petits bulbes de printemps comme les tulipes botaniques ou narcisses qui fleurissent au même moment.

Elle se plaira également en compagnie d’autre plantes originaires comme elle d’Afrique du Sud, pensez à l’Aster du Cap ou Felicia, un sous-arbrisseau couvert  tout l’été de marguerites d’un bleu ciel extraordinaire, ou de Gazania, autre annuelle à fleurs de marguerites vivement colorées. Ponctuez le tout de quelques touffes de graminées comme le pennisetum, au port plus souple.

Homeria, tulipe du cap, Moraea

Homeria ochroleuca, Kniphofia, glaïeuls et Crocosmia crocosmiiflora ‘Sunglow’

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire