Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Erigeron, vergerette : planter, cultiver

L'Erigeron en quelques mots

  • L’erigeron offre une longue floraison estivale charmante en petites marguerites dans les tons blanc, rose, mauve ou bleu… réveillés d’un cœur jaune
  • Des plus petites variétés aux plus hautes, il permet une grande diversité d’utilisation
  • C’est la plante idéale pour les terrains drainants et ensoleillés
  • Il es parfait pour les ambiances romantiques ou sauvages !
  • Polyvalent, il est aussi superbe en bordure, massif ou rocaille, en bordure d’allée ou en pot

Le mot de notre experte

L’Erigeron ou Vergerette est une jolie petite vivace semblable aux Asters d’été, qui offre une généreuse floraison estivale, pouvant parfois se prolonger jusqu’en automne.

Ses nombreuses fleurs prennent des petits airs de pâquerettes aux couleurs tendres, parfaites pour les ambiances romantiques ou sauvages.

A côté de la vergerette du Canada (erigeron canadensis), un erigeron sauvage très utilisé en phytothérapie, il existe des espèces variées telles que la vergerette glauque au feuillage vert gris persistant, ou encore l’Erigeron karvinkianus ou Vergerette de Karvinsky, très florifère qui se plaît tout particulièrement dans les rocailles.

On rencontre dans nos jardins essentiellement les nombreux cultivars de l’Erigeron speciosus dont certains à fleurs doubles à l’instar de l’erigeron rose ‘Rosa Triumph’ ou du ‘Professor Korodi’, un erigeron blanc.

Faciles de culture, rustiques, tous apprécient le soleil et les sols drainants, même calcaires.

Pouvant aller de 10 à 60cm de hauteur selon les espèces, il est donc l’allié des petits jardins, mais vient aussi fleurir les massifs des plus grands, formant des tapis de belles touffes.

Si l’Erigeron apprécie tout particulièrement les rocailles, murets, dallages, les plus hautes variétés sont les bienvenues dans les plates-bandes ensoleillées et dans les bouquets !

Pour tout savoir sur cette petite vivace compacte et touffue aux fleurs très durables, y compris en vase, découvrez notre collection de Vergerettes ou pâquerettes des murailles !

Et laissez-vous séduire par nos vivaces pour rocailles !

Description et botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Erigeron

Famille : Asteracées

Nom(s) commun(s) : Vergerette

Floraison : de mars jusqu’à l’automne

Hauteur : 0,15 à 0,75 m

Exposition : Soleil, mi-ombre

Sol : Tous, bien drainés

Rusticité : -10°C-15°C selon les variétés

L’Erigeron, également appelé Vergerette  ou Pâquerette des murailles est une petite vivace appartenant à la famille des Astéracées tout comme les Asters et les marguerites.

Le genre Erigeron compte environ 200 espèces parfois annuelles, le plus souvent vivaces, originaires des prairies et des zones montagneuses d’Amérique et du Mexique et de nombreux hybrides et cultivars issus notamment de l’Erigeron speciosus à l’instar de ‘Grandiflorus’, ou de la très haute variété ‘Dunkelste Aller’ ou ‘Rosa Triumph’.

L’Erigeron karvinskianus et l’Erigeron alpinus comptent également parmi les espèces les plus répandues dans nos jardins.

A partir d’une souche rhizomateuse, l’Erigeron forme rapidement une touffe herbacée dense au port buissonnant et étalé, souvent en candélabre, allant de 0,10 cm pour les vergerettes alpines les plus trapues jusqu’à 0,75 m de hauteur en fleurs pour presqu’autant d’étalement pour les cultivars de haute taille. Si la plupart peuvent s’étendre largement grâce à leurs rhizomes, au point se montrer parfois envahissants, les espèces alpines rampantes ne dépasseront guère 0,15 m d’envergure.

vergerette

Erigeron alpinus – illustration botanique

A la fin du printemps, des tiges souples et bien dressées, plus ou moins ramifiées dans leur partie haute, portant un feuillage qui devient caduc vers -5°C émergent. Elles sont ponctuées de feuilles étroites, lancéolées à ovales, longues de 3 à 12 cm, disposées de manière alterne. Les tiges médianes sont souvent plus longues que la tige centrale. Généralement duveteuses, elles varient du vert franc au vert foncé en passant par le vert grisé.

De cette masse végétale dense, plus ou moins haute, surgissent les fleurs, solitaires ou réunies en corymbes de 4 à 20 fleurs à l’extrémité des nombreux rameaux souples et flexibles.

Dès mai-juin, avec une belle remontée en septembre-octobre, voire jusqu’en décembre dans les régions les plus douces, l’Erigeron dévoile sa longue et abondante floraison très proche de celle des asters.

Une multitude de fleurs en capitules simples, semi-doubles (Erigeron speciosus ‘Rosa Jewel’) ou doubles (Erigeron ‘Professor Korodi’), de 1 à 7 cm de diamètre, éclosent tout l’été, rappelant des fleurs de pâquerettes ou des petites marguerites. Le petit cœur jaune s’entoure d’une collerette de très fins pétales ou ligules étroitement serrés, disposés sur une ou deux rangées rayonnantes.

Elles offrent une large palette de coloris très frais variant du blanc pur au rose tendre, du violet intense au rouge pourpré, du parme pâle au bleu lavande.

Ce sont également de bonnes fleurs mellifères, attirant de nombreux insectes butineurs et papillons du mois de mai jusqu’aux premières gelées.

Une fois pollinisées, ces inflorescences en capitules laissent place à des fruits, des akènes, dont les aigrettes de soies évoquent d’aériennes petites têtes de vieillards coiffées de cheveux blancs d’où son nom qui en latin signifie « vieux ».

A l’image des fleurs de pissenlit, le vent disséminera ces graines qui se ressèmeront où bon leur semble.

Très durables en vase, les fleurs des vergerettes les plus hautes seront très jolies dans des bouquets champêtres et délicats.

D’une belle rusticité légèrement variable selon les espèces, de l’ordre de -10 à -15°C en sol drainant, l’Erigeron ou Vergerette est une plante de culture très facile, parfaite pour coloniser les endroits ingrats en été, formant de vigoureux tapis végétaux dans les rocailles, couvre-sols, massifs, murets fleuris ou encore auges en pierre selon la taille des variétés. Cultivez l’Erigéron en plein soleil, dans un sol plutôt riche et drainant.

Principales espèces et variétés

Nos Erigerons sont proposés en godets faciles à repiquer. Il existe plus de 200 espèces d’erigerons parmi lesquelles les espèces alpines plus petites ne dépassant pas 0,15 cm de hauteur et plus rustiques, et des variétés hybrides plus hautes comme l’Erigeron ‘Dunkelste Aller’ qui grimpe jusqu’à 70 cm en fleurs.

Les nombreux cultivars offrent des coloris vifs, des tiges plus longues et des fleurs plus grandes, parfois semi-doubles.

Les plus populaires

Erigeron Dunkelste Aller - Vergerette

Période de floraison Juin à Juil.

Hauteur à maturité
60 cm

Une variété unique de grande taille qui porte de grosses fleurs violettes. Facile à utiliser en plate-bandes, dans les bordures ou en massif.

Erigeron karvinskianus - Vergerette

Période de floraison Mai à Oct.

Hauteur à maturité
20 cm

Il forme de belles touffes basses couvre-sol.Cet erigeron apprécie tout particulièrement les rocailles, murets, dallages, colonisant les endroits ingrats, très secs en été.

Erigeron speciosus Grandiflorus - Vergerette

Période de floraison Juin à Août

Hauteur à maturité
70 cm

L'un des plus hauts erigerons ! Très florifère, il fleurira abondamment tout l’été, sur de hautes tiges ! Il est le bienvenue dans les plates-bandes ensoleillées et dans les bouquets !

Nos préférées

Erigeron Rosa Jewel - Vergerette

Période de floraison Juin à Août

Hauteur à maturité
60 cm

Une jolie vivace d'une couleur très tendre. Indispensable dans les massifs, rocailles et pariries !

 

Erigeron Rosa Triumph - Vergerette

Période de floraison Juin à Sept.

Hauteur à maturité
60 cm

Un rose franc porté par des fleurs doubles. Il forme une moquette végétale idéale en couvre-sols pour garnir la bordure d'un massif par exemple.

Erigeron Professor Korodi - Vergerette

Période de floraison Juin à Sept.

Hauteur à maturité
50 cm

Cette variété prend des petits airs de Pâquerette printanière. Idéale pour les couvre-sols ou bordures de massif.

Plantation

Où planter les Erigerons ou Vergerettes ?

Bien rustiques, autour de -15°C et moins, les Erigerons peut être cultivés en toutes régions. A noter que les espèces montagnardes comme l’Erigeron alpinus s’avèrent les plus résistantes au froid affichant une rusticité jusqu’à -20 °C.

Ces vivaces de soleil ont besoin d’une exposition ensoleillée pouvant tolérer une situation légèrement ombragée aux heures les plus chaudes.

La plupart se plairont en terrain drainant, plutôt sec, voire rocailleux, caillouteux. C’est généralement le cas des espèces montagnardes, comme l’Erigeron karvinskianus qui supportent des situations plus arides en rocaille calcaires, ne tolérant aucune une humidité stagnante à leur pied.  À l’inverse, d’autres variétés ont une préférence pour les sols riches et qui restent frais en été.

Peu exigeantes, d’une manière générale, elles se contenteront d’un sol ordinaire, à condition qu’il soit bien drainé, une relative sécheresse l’été leur étant toujours préférable aux sols trop humides.

Choisissez un endroit à l’abri du vent, susceptible de faire plier les cultivars à très hautes tiges.

Les vergerettes apportent une belle unité aux massifs. Installez les variétés les plus grandes, comme Erigeron speciosus ‘Grandiflorus’ en massifs tandis que les plus petites conviendront pour les endroits un peu arides délaissés par les autres plantes pour habiller une rocaille ou border un muret en pierres sèches, une allée ou une plate-bande ensoleillée, fleurir entre les dallages ou encore dans les interstices des murs.

Certains érigérons s’intègrent très bien dans des pots, auges ou suspensions sur les balcons et terrasses au soleil.

vergerette

Quand planter l’Erigeron ou Vergerette ?

Nous vous conseillons de planter l’Erigeron ou Vergerette à l’automne, même s’il est aussi possible de planter les godets au début du printemps.

Comment planter les Erigerons ou Vergerettes ?

En pleine terre

Pour en faire un beau couvre-sol ou un effet saisissant dans un massif, prévoyez environ 5 à 8 pieds par m2. La distance de plantation est assez variable : de 0,20 cm pour les petites variétés rampantes à 0,50 à 0,60 m de largeur pour les plus grandes. Évitez une plantation dans un sol trop lourd et trop compact.

  • Creusez un trou légèrement plus profond que la motte.
  • Placez votre Vergerette sans enterrer le collet
  • Comblez avec du terreau
  • Tassez délicatement.
  • Tuteurez si besoin
  • Paillez
  • Arrosez généreusement

En pot

  • Etalez une bonne couche de drainage (gravier ou billes d’argile) au fond du contenant
  • Plantez le godet dans un mélange de terre ordinaire et de terreau
  • Arrosez régulièrement

Entretien et soin

L’Erigéron ou Vergerette ne nécessite aucun soin particulier pour rester florifère et vigoureux. Toutefois, vous pouvez couper les fleurs fanées au fur et à mesure pour prolonger au maximum la floraison.  En cas de sécheresse prolongée, il se peut que la floraison se tarisse, pour reprendre de plus belle à l’arrivée de l’automne.

Un paillage pour maintenir le sol frais et quelques arrosages parcimonieux seront nécessaires en cas de temps sec.

Si vous cultivez un Erigéron pot, arrosez plus régulièrement avant que le substrat ne se dessèche trop.

Il est préférable de tuteurer les variétés les plus hautes.

Après floraison, vous pouvez rabattre sévèrement la plante, en raccourcissant les tiges de moitié ou au ras-du-sol à l’aide d’un sécateur. Elle repartira de plus belle au printemps et conservera un joli port touffu et compact.

A chaque printemps, et surtout si la plante présente des signes de fatigue, divisez les touffes pour leur redonner de la vigueur. Cela permettra en prime de contrôler leur expansion !

vergerette

Maladies et ennemis éventuels

Comme son cousin l’aster, l’Erigeron n’a que de rares ennemis : les gastéropodes qui raffolent des jeunes pousses. En prévention, vous pouvez épandre de la cendre de bois et surtout suivre tous nos conseils pour les éloigner dans nos fiches : « Limaces : 7 façons efficaces de lutter naturellement ».

Le sol devra être toujours bien drainé sous peine de voir apparaître le mildiou. Cette maladie est favorisée en situation un peu trop confinée, en cas de temps chaud et pluvieux ou dans un sol trop lourd et humide. Pour prévenir et lutter contre l’oïdium, suivez nos conseils : « L’oïdium ou maladie du blanc : prévention et traitement »

Multiplication

La division des touffes reste l’opération la plus simple pour multiplier vos Erigerons. Elle permet de rajeunir les touffes les gardant bien florifères. Intervenez à chaque printemps, éventuellement à l’automne, ou tous les 3 ou 4 ans. Cette plante est si généreuse qu’il n’est pas rare de bénéficier de semis spontanés, les graines de vergerettes germent facilement entre les dallages, dans les interstices des murs !

Division

  • Avec une fourche bêche tranchante, déterrez la touffe
  • Séparez en quelques éclats munis de racines
  • Replantez immédiatement au jardin dans un sol bien préparé
  • Arrosez copieusement pour faciliter la reprise

Associer

Avec ses fleurs toutes simples, l’Erigeron ou Vergerette permet de composer rapidement des scènes charmantes et bucoliques dans chaque recoin du jardin. Il s’épanouit dans des jardins de tout style pour y apporter couleur, gaieté, légèreté et volume.

Il convient particulièrement aux ambiances romantiques des jardins blancs ou roses ou pour composer des scènes d’aspect sauvage, fraîches ou vibrantes dans un jardin naturel. Ses teintes pastel ou intenses s’invitent facilement dans des mariages avec d’autres vivaces à floraison estivale. 

Pour une scène champêtre mêlez les grands cultivars à des campanules à feuilles de pêcher, les Phlox paniculés, les Véroniques, les Leucanthèmes, Gypsophiles, Sauges arbustives, Valérianes.

Dans les rocailles ou mixed-border, les plus petites vergerettes forment des touffes basses et étalées qui se couvrent jusqu’à l’automne de petites marguerites, parfaites en association avec de jolies plantes basses qui apprécient les mêmes ambiances telles que les Nepeta racemosaGéranium sanguineumThymus capitatus, ou plus hautes comme les cosmos ou les gauras.

Les variétés basses formeront tout des couvre-sol florifères en compagnie de sedums, masquant joliment le pied des rosiers buissons.

associer l'érigeron

Une idée d’association en bordure de massif : Salvia nemorosa ‘April Night’, Knautia arvensis et Erigeron karvinskianus

Dans un massif d’été ensoleillé, il fera merveille aux côtés de nemesia, de nigelles, d’achillées, de knautia.

Dans un massif romantique en camaïeu bleu, les grosses têtes des Allium et des Agapanthes, des Verveines de Buenos-Aires ou les épis des delphiniums se dresseront majestueusement au-dessus de touffes de vergerettes.

Dans un jardin blanc, les variétés de vergerettes blanches s’associe aux Eremurus blancs, aux digitales ou aux persicaires blanches.

Sa floraison délicate accompagne à merveille les graminées comme les stipa, la canche cespiteuse ou les pennisetum dans des scènes foisonnantes dans l’esprit des prairies naturalistes de soleil.

Les erigerons sont parfaits pour composer un massif d’automne, entourés d’Asters, d’immortelles et d’échinacées qui fleuriront jusqu’aux premiers frimas.

Ressources utiles

Articles connexes


conseil

Comment créer un beau massif de vivaces ?

Lire la suite +

conseil

L'entretien des plantes vivaces

Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire