Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Aruncus, Barbe-de-bouc : planter, cultiver et entretenir

L'Aruncus en quelques mots

  • L’Aruncus est une plante vivace, haute et imposante, apportant du volume dans les massifs
  • On apprécie sa floraison légère, vaporeuse, en grandes panicules blanches !
  • Elle offre également un superbe feuillage découpé, luxuriant
  • C’est une excellente plante de sous-bois, qui se plait en terrain frais et humifère
  • Facile à cultiver, elle ne demande pas vraiment d’entretien une fois installée

Le mot de notre Experte

L’Aruncus, aussi appelé Barbe-de-bouc, est une vivace impressionnante, qui offre une floraison en grandes panicules blanches, légères, et un feuillage décoratif, vert foncé et très découpé. Sa floraison a lieu du début au milieu de l’été. Les inflorescences sont portées au-dessus du feuillage, et sont mises en valeur par celui-ci, de couleur vert foncé. L’espèce la plus courante en culture est l’Aruncus dioicus ; une plante grande, imposante, pouvant atteindre jusqu’à deux mètres de haut. On trouve aussi des variétés plus compactes, comme l’Aruncus aethusifolius ou l’Aruncus ‘Horatio’, plus adaptées aux petits jardins.

L’ Aruncus se plait dans les terrains frais et fertiles, meubles. C’est la plante idéale pour un jardin sans entretien, puisqu’elle peut vivre longtemps sans que l’on ait vraiment besoin de s’en occuper. Elle appréciera cependant quelques arrosages en cas de sécheresse les premières années, et il est préférable de rabattre les touffes en fin d’automne. L’Aruncus est une plante robuste, vigoureuse, et à longue durée de vie. Elle a également l’avantage d’être peu sensible aux maladies et ravageurs. Elle s’intègre très bien dans des scènes naturelles, en sous-bois ou en bordure de bassin. Sa culture est assez proche de celle des Astilbes, avec lesquelles elle peut d’ailleurs s’associer, pour une scène très légère, composée d’inflorescences vaporeuses, douces.

Botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Aruncus sp.

Famille : Rosaceae

Noms communs : Barbe-de-Bouc, Reine-des-bois, Aronce

Floraison : entre mai et juillet

Hauteur : entre 30 cm et 2 m

Exposition : mi-ombre

Sol : humifère, léger, frais voire humide, non calcaire

Rusticité : entre - 20 et - 25 °C

Appelé communément « Barbe-de-bouc », l’Aruncus est une imposante plante vivace rhizomateuse au feuillage découpé, ample, et à floraison vaporeuse, en grandes panicules blanches, très légères. Les botanistes reconnaissent entre une et quatre espèces appartenant à ce genre. L’Aruncus dioicus en est la principale, les autres espèces étant parfois considérées comme des synonymes de celle-ci.

Les Aruncus poussent surtout dans les sous-bois humides (et lisières) de montagne, dans les régions tempérées de l’Hémisphère Nord. C’est ce qui explique qu’ils apprécient les sols frais et humifères, les expositions ombragées, et qu’ils sont très rustiques. L’Aruncus dioicus pousse à l’état sauvage en France. On le trouve surtout dans l’Est du pays (Alpes, Vosges, Jura…) ainsi que dans les Pyrénées. On peut le rencontrer jusqu’à 1 800 mètres d’altitude.

Les Aruncus appartiennent à la vaste famille des Rosacées, comme les rosiers, pommiers, fraisiers, potentilles… S’il semble physiquement assez éloigné de ces plantes, l’Aruncus a effectivement un air de famille avec la Reine-des-Prés, Filipendula ulmaria (feuillage très découpé, inflorescences en panicules blanches, plumeuses), qui appartient aussi aux Rosacées. D’ailleurs, il est amusant de constater que l’Aruncus est, lui, appelé Reine-des-bois… Chacun son milieu naturel ! Ces plantes sont proches également des Spirées (on les appelle aussi « Spirée sylvestre », « Spirée Barbe-de-Bouc »).

Planche botanique représentant l'Aruncus dioicus, ou Barbe-de-bouc

Aruncus dioicus : illustration botanique

En français, l’Aruncus est communément appelé Barbe-de-bouc, Reine-des-bois, parfois Aronce, ou Spirée sylvestre. Comme son nom d’espèce l’indique, l’Aruncus dioicus est dioïque, ce qui signifie qu’il y a des plants mâles et des plants femelles.

L’Aruncus est une plante vigoureuse et robuste, qui pousse rapidement. Elle forme une imposante touffe dressée, érigée, constituée de longues tiges. Elle est plutôt adaptée aux grands jardins, et il faut prévoir assez de place autour d’elle pour lui permettre de se développer correctement. Les Aruncus (notamment Aruncus dioicus) atteignent jusqu’à 2 mètres de haut au maximum. On trouve aussi une variété bien plus compacte : Aruncus aethusifolius (jusqu’à 30 cm de haut).

Les Aruncus sont des plantes pérennes, qui vivent longtemps. Ils peuvent facilement rester en place plus de 15 ans, tout en ne demandant que très peu d’attention.

Les Aruncus fleurissent en début et milieu d’été, entre mai et juillet. La floraison est impressionnante mais ne dure pas très longtemps.

Les fleurs en elles-mêmes sont petites, mais elles sont vraiment nombreuses et constituent de grandes inflorescences en panicules, à l’aspect plumeux, doux. La floraison est élégante, sobre, gracieuse. Elle rappelle un peu celle des Astilbes, ou du Persicaria polymorpha. Les panicules atteignent entre 20 et 50 cm de longueur, et sont placées en situation terminale, au-dessus du feuillage.

La floraison est de couleur blanc crème, ce qui permet d’apporter beaucoup de luminosité dans les coins ombragés du jardin, et de créer un important contraste avec le vert foncé du feuillage.

Chez l’Aruncus aethusifolius, les fleurs sont portées par de beaux pédoncules rouge sombre, qui se marient très bien avec les épis blancs et le vert du feuillage.

Les fleurs sont minuscules : elles mesurent entre 3 et 5 mm de diamètre. Elles sont constituées de cinq pétales et cinq sépales (comme beaucoup de Rosacées), et portent des étamines (fleurs mâles) ou des pistils (fleurs femelles).

Comme son nom l’indique (Aruncus dioicus), la barbe-de-bouc est dioïque : il y a donc des pieds mâles (ne portant que des fleurs mâles), et des pieds femelles (avec uniquement des fleurs femelles). Leur floraison n’aura pas exactement la même forme. En effet, les inflorescences mâles sont plutôt dressées, courtes et denses, composées de fleurs portant de nombreuses étamines, ce qui leur donne une apparence vraiment soyeuse, plumeuse. Les inflorescences femelles, elles, sont longues et très fines, un peu plus retombantes. Leurs fleurs portent trois pistils. Les inflorescences mâles peuvent sembler plus impressionnantes, mais les inflorescences femelles sont bien plus délicates et élégantes, gracieuses. Cependant, à l’achat, il est difficile de savoir s’il s’agit d’un plant mâle ou femelle, car il faut attendre la floraison ! Le feuillage et les parties végétatives ne nous donnent aucune indication sur le sexe de la plante.

 

Les inflorescences femelle et mâle des Aruncus dioicus

La floraison d’un pied femelle d’Aruncus et celle d’un pied mâle

 

Les fleurs sont mellifères, elles renferment du nectar, attirant les insectes pollinisateurs qui se chargent de les féconder, en transportant le pollen d’une fleur à une autre.

Les panicules des Aruncus sont intéressantes pour composer des bouquets. Elles apporteront du volume et mettront en valeur les autres fleurs comme celles des roses ou lys.

Après la floraison, les inflorescences deviennent brun clair, et bien moins esthétiques, c’est pourquoi on peut conseiller de les couper.

Les Aruncus impressionnent également par leur feuillage ample, à l’aspect luxuriant. Les feuilles sont joliment divisées, découpées, rappelant un peu les frondes des fougères. Elles sont élégantes, graphiques, légères. Les feuilles sont très grandes, elles mesurent entre 20 cm et 1 m de longueur, et sont portées par un long pétiole. Elles sont insérées de façon alterne, placées les unes après les autres sur les tiges.

 

Les feuilles découpées de l'Aruncus dioicus, ou Barbe-de-bouc

Le feuillage de l’Aruncus dioicus (photo Walter Siegmund)

 

Les feuilles sont divisées en nombreuses folioles dentées, de forme ovale ou lancéolée, avec des nervures bien marquées. Elles ont un aspect léger, aéré, les folioles n’étant pas « collées » les unes aux autres, mais espacées, sur des axes fins et légers. Chaque feuille est composée d’au moins 20 folioles.

Le feuillage est de couleur vert foncé, ce qui fait bien ressortir la floraison blanche, et constitue une excellente toile de fond pour d’autres floraisons colorées, lorsque l’Aruncus est installé à l’arrière-plan des massifs. Le feuillage prend de belles couleurs bronze – orangé en automne, avant de disparaître. En effet, cette plante possède un feuillage caduc.

Les Aruncus produisent de petits follicules (fruits secs) qui s’ouvrent quand ils sont murs pour libérer des graines brunes, toxiques pour l’homme, mais appréciées par les oiseaux. Comme les Aruncus sont dioïques, seuls les plants femelles donneront des graines. Ils ont tendance à se ressemer spontanément au jardin.

Les principales variétés d'Aruncus

Les variétés les plus populaires

Aruncus dioicus sylvestris, Barbe de Bouc en godet de 8 cm

Période de floraison Juin à Août

Hauteur à maturité
1.60 m

C’est l’espèce type, telle qu’on peut la trouver à l’état sauvage. Elle est grande et imposante, majestueuse, ce qui nécessite de prévoir assez de place pour l’accueillir ! On apprécie ses fleurs rassemblées en panicules vaporeuses et légères, ainsi que son feuillage très découpé.

Aruncus sinensis Zweiweltenkind - Barbe de Bouc

Période de floraison Juil. à Août

Hauteur à maturité
1.50 m

Cette variété est plus compacte et plus robuste que l’Aruncus dioicus. Elle est plus adaptée aux endroits exposés aux vents. Elle offre un beau feuillage découpé et une généreuse floraison en panicules.

Nos variétés préférées

Aruncus hybride Horatio - Barbe de Bouc

Période de floraison Juin à Juil.

Hauteur à maturité
70 cm

C’est une variété moins haute que l’espèce Aruncus dioicus. Il offre en été une superbe floraison en panicules blanches, très fines et graphiques, portées par des tiges rouge foncé. Son feuillage prend de très belles teintes automnales.

Aruncus aethusifolius - Barbe de Bouc naine

Période de floraison Mai à Juin

Hauteur à maturité
30 cm

Il s’agit d’une espèce compacte, plus adaptée aux petits jardins que l’Aruncus dioicus, et offrant également une floraison plus élégante et délicate. Ses fleurs sont portées par des pédoncules rouges. Elle a été primée Award of Garden Merit par la Royal Horticulture Society (RHS).

Aruncus dioïcus Kneiffii - Barbe de Bouc

Période de floraison Juin à Juil.

Hauteur à maturité
80 cm

Il s’agit d’une variété assez compacte, que l’on apprécie pour son feuillage découpé de façon très fine, en segments étroits. Elle porte également des inflorescences plumeuses, blanc crème.

Plantation

Où planter ?

L’idéal est de planter l’Aruncus à mi-ombre, bien qu’il supporte aussi le plein soleil, tout comme l’ombre. C’est une bonne plante de sous-bois, accompagnant joliment fougères et hostas. Si vous l’installez au soleil, il faudra l’arroser bien plus fréquemment. Vous pouvez adapter son exposition à votre situation géographique : plantez-le plutôt à l’ombre si vous habitez le sud de la France, et au soleil ou à mi-ombre dans le nord.

L’Aruncus apprécie les terrains frais, voire humides, et se plaira en bordure de bassin ou à proximité d’un cours d’eau. Vous pouvez ainsi l’utiliser pour composer une scène très naturelle. Un substrat de type « terre de sous-bois », comme on en trouve dans les forêts, est idéal : fertile, humifère, meuble et léger. N’hésitez pas à enrichir le sol avec des matières organiques. Concernant le pH, l’Aruncus préfère les sols non calcaires, mais plutôt neutres ou acides.

Nous vous conseillons aussi de planter l’Aruncus à l’abri du vent, qui risque de coucher ses grandes tiges et panicules. Sinon, il faudra peut-être prévoir un tuteurage.

L’Aruncus étant en général assez haute, placez-la plutôt à l’arrière des massifs, derrière des plantes plus basses. De même, c’est une plante qui prend de l’ampleur et pousse rapidement, formant de grandes touffes. Prévoyez assez d’espace autour d’elle. Évitez de l’installer à un endroit confiné, tassée entre d’autres plantes, où elle n’aurait pas la place de se développer.

Comme l’Aruncus est une plante imposante, assez grande, et qu’elle apprécie les substrats qui restent frais, il est préférable de le cultiver en pleine terre plutôt qu’en pot.

Les Aruncus les plus compacts, comme l’Aruncus aethusifolius, peuvent être installés en bordure, ou sur l’avant des massifs. De même, si vous n’avez pas beaucoup d’espace dans votre jardin, privilégiez les variétés les plus petites, plutôt que l’Aruncus dioicus.

Quand planter ?

Vous pouvez planter l’Aruncus au printemps (vers le mois d’avril) ou en automne (septembre-octobre). L’important est surtout d’éviter les périodes de fortes chaleurs ou de gel.

Comment planter ?

  1. Comemencez par placer la motte dans une bassine remplie d’eau
  2. Pendant qu’elle se réhydrate, creusez un trou de plantation, d’environ deux fois la taille de la motte. N’hésitez pas à y apporter du compost.
  3. Sortez votre Aruncus de son pot et placez-le dans le trou de plantation.
  4. Replacez la terre tout autour et tassez afin d’assurer un bon contact entre le substrat et les racines,
  5. Arrosez généreusement.

Continuez à arroser régulièrement après la plantation. Soyez vigilants la première année, pour éviter que le terrain ne se dessèche de trop. Nous vous conseillons vivement d’installer une couche de paillage.

Entretien

L’Aruncus est la plante parfaite pour les jardins de style naturel, car elle ne nécessite que très peu d’entretien. C’est une vivace que l’on peut tout à fait « oublier », elle perdure même sans intervention de notre part. Sa culture est finalement assez proche de celle des Astilbes, qui aiment également la fraicheur et la mi-ombre, sont des plantes résistantes, ne demandant pas beaucoup d’entretien. Vous pouvez d’ailleurs tout à fait les associer au jardin !

Il est préférable que le substrat reste frais, surtout lorsque la plante est encore jeune. Vous pouvez effectuer quelques arrosages en été, notamment durant l’année de la plantation. Une fois bien installé, l’Aruncus supporte des périodes de sécheresse. 

Nous vous conseillons d’installer une épaisse couche de paillage tout autour de la touffe, composée de feuilles mortes ou de BRF (Bois Raméal Fragmenté). En plus de maintenir un sol frais plus longtemps, cela permettra de limiter la croissance des mauvaises herbes, tout en enrichissant le sol en matière organique, en raison de la décomposition progressive du paillage. Si vous l’avez installé en sous-bois, laissez les feuilles des arbres à ses pieds, ou rassemblez-les autour de la touffe, mais ne les retirez pas.

L’Aruncus appréciera des apports de compost bien décomposé, car il aime les substrats fertiles, humifères. Déposez le compost autour de la touffe, et intégrez-le superficiellement au sol, par griffage.

Vous pouvez supprimer les inflorescences une fois qu’elles sont fanées. À la différence d’autres plantes, cela ne permet pas de prolonger la floraison, mais aide à conserver un massif esthétique et ordonné. Cependant, vous pouvez aussi laisser les inflorescences des plants femelles en place, pour qu’elles produisent des graines et se ressèment.

Nous vous conseillons également de tailler l’Aruncus en fin d’automne, en rabattant la plante au niveau du sol. Évitez cependant d’intervenir trop tôt car son feuillage prend de belles couleurs en automne ; il serait dommage de ne pas en profiter.

Vous pouvez récolter les panicules pour les intégrer à des bouquets.

L’Aruncus est une plante robuste, rarement atteinte par des maladies. Concernant les ravageurs, elle est parfois attaquée par des pucerons noirs, qui piquent la plante et se nourrissent de sa sève, ce qui l’affaiblit. Traitez en pulvérisant du savon noir dilué dans de l’eau. Attention également aux larves de tenthrèdes. Les larves de ces hyménoptères ressemblent fortement à de petites chenilles, mais n’en sont pas. Elles grignotent le feuillage, ne laissant en général que les nervures. Eliminez les parties de la plante qui sont atteintes, cherchez les chenilles et, si possible, supprimez-les manuellement.

Feuilles d'Aruncus dévorées par les Tenthrèdes

Des larves de tenthrèdes dévorant le feuillage d’un Aruncus (photo Line Sabroe)

 

Multiplication : semis, division

Semis

Comme les Aruncus sont des plantes dioïques, seuls les plants femelles sont capables de donner des graines. Vous pouvez semer leurs graines en fin d’hiver – début de printemps. Le semis est assez facile à réaliser ; d’ailleurs, les Aruncus peuvent aussi se ressemer spontanément, d’eux-mêmes.

  1. Préparez un pot en le remplissant avec un terreau léger, puis tassez et égalisez la surface.
  2. Répartissez les graines à la surface.
  3. Recouvrez d’une très fine couche de substrat
  4. Arrosez en pluie fine.
  5. Placez le pot sous châssis froid.

Lorsque les plantules auront atteint une taille permettant leur manipulation, vous pourrez les repiquer dans des pots individuels. Placez-les en pleine terre lorsqu’ils mesureront au moins 15-20 cm de hauteur, en évitant les périodes de gelées (plantez de préférence entre mai et septembre-octobre).

Division de touffes

La division s’effectue en fin d’hiver ou en automne, et il est préférable de la réserver aux sujets âgés d’au moins cinq ans. Cette opération n’est pas nécessaire pour augmenter la vigueur de la plante ou la régénérer ; les Aruncus pourraient très bien rester en place durant des années sans être divisés. La division est un peu délicate car la souche est ligneuse, et les racines plus ou moins pivotantes.

  1. Choisissez un sujet adulte, bien développé, âgé de plusieurs années.
  2. Déterrez la touffe, ou (si elle est étendue) au moins une partie de celle-ci.
  3. Retirez le surplus de terre pour rendre bien visible le rhizome.
  4. Coupez le rhizome en plusieurs segments, à l’aide d’un couteau bien aiguisé.
  5. Préparez le terrain pour accueillir les nouveaux plants issus de la division. Choisissez de préférence un endroit à mi-ombre, sur un terrain fertile et frais.
  6. Plantez.
  7. Arrosez abondamment.

 

Association au jardin

Évidemment, les Aruncus sont parfaits pour intégrer un jardin de sous-bois. Avec leurs grandes panicules blanches, ils ont l’avantage d’apporter de la luminosité dans les zones ombragées du jardin ! Plantez-les avec des hostas, fougères, brunneras, ligulaires, digitales, Paris polyphylla, etc. Découvrez aussi la floraison délicate, vaporeuse, de Saxifraga stolonifera ‘Cuscutiformis’ ! Vous pouvez installer l’Aruncus en lisière de sous-bois, pour accompagner la transition d’un espace ouvert à un espace boisé.

Les Aruncus s’intègrent bien dans les jardins de style naturel, par exemple avec de grandes graminées. Composez un jardin de style sauvage, avec des plantes au port très libre, des floraisons légères, et de grands feuillages très développés. Profitez ainsi des Brunnera, Sceau-de-Salomon, fougères… Sans oublier les délicates fleurs des ancolies ! Pensez aussi au Polemonium, qui offre de belles fleurs bleu tendre, et un superbe feuillage très découpé.

Comme ils apprécient les sols qui restent frais, les Aruncus sont parfaits en bordure de bassin, pour composer une ambiance fraiche et luxuriante. Associez-les à des fougères (Matteuccia, Osmondes…), Filipendula ulmaria, Astilbes, primevères asiatiques… Découvrez aussi la superbe floraison des Iris sibirica. Vous pouvez également cultiver le Trèfle d’eau, Menyanthes trifoliata.

 

Inspiration pour associer les Aruncus dans un jardin naturaliste

Une idée d’association pour une ambiance très naturelle, par exemple en bordure de bassin : Digitalis mertonensis, Aruncus ‘Horatio’ et Veronicastrum virginicum ‘Lavendelturm’ / Filipendula ulmaria (photo Algirdas) / Primula bulleyana / Aruncus dioicus

 

Comme l’Aruncus est une plante imposante, qui impressionne par son feuillage et sa floraison, vous pouvez l’installer seul, en isolé, afin de le mettre vraiment en valeur.

Si vous souhaitez l’intégrer à un massif, placez l’Aruncus plutôt en arrière-plan. Il mettra en valeur les grandes fleurs colorées des rosiers, lys, glaïeuls ou iris, ou les inflorescences jaune vif des Lysimaques. Vous pouvez installer des plantes plus basses, couvre-sol, devant et autour de lui : alchémilles, Géraniums vivaces, heuchères, hostas…

Profitez des Aruncus pour composer un massif vaporeux, avec d’autres plantes légères, qui jouent avec le vent et créent un effet de mouvement : graminées, gypsophile, Gaura, Lin, Veronicastrum, Ancolies, Cosmos bipinnatus… N’hésitez pas non plus à associer les Aruncus aux Astilbes, car ces plantes ont des modes de culture très proches, et offrent toutes les deux des floraisons légères, plumeuses !

Vous pouvez aussi profiter des Aruncus pour aménager un massif « blanc », sobre, et obtenir ainsi un jardin très élégant et intemporel, avec seulement des floraisons blanches, et le vert des feuillages. Placez à leurs côtés des gypsophiles, Saxifraga stolonifera ‘Cuscutiformis’, des rosiers à fleurs blanc pur, des lys, Aegopodium podagraria, Dicentra spectabilis ‘Alba’…

 

Idée d'association pour un jardin ombragé et naturel, avec des Aruncus

Les Aruncus s’intègrent facilement dans les jardins d’ombre. Scène avec Lysimachia punctata, Hosta, Aruncus, Berberis thunbergii (photo Virginie Douce) / Aruncus dioicus / Hosta ‘Fire and Ice’

 

Questions fréquentes

Le feuillage de mon Aruncus semble dévoré, le limbe est découpé. Que faire ?

Ce sont probablement les larves de tenthrèdes qui grignotent les feuilles de votre Aruncus. Elles consomment le limbe, ne laissant plus que les nervures. Cherchez la présence de ces larves qui ressemblent à de petites chenilles. Supprimez les feuilles abimées, et, si elles ne sont pas trop nombreuses, éliminez les larves manuellement. Vous pouvez aussi utiliser du pyrèthre.

Comment savoir si mon Aruncus est un pied mâle ou femelle ?

Pour connaitre le sexe de la plante, il faut attendre qu'elle soit en fleurs. Il est impossible de les distinguer autrement, le feuillage ne nous donnant aucune information là-dessus. Une fois en fleurs, les inflorescences femelles sont bien plus fines et minces, et sont plutôt retombantes, tandis que les inflorescences mâles sont plus épaisses, trapues et plumeuses, un peu plus redressées (voir les photos dans la partie Botanique). Mais, pour en être certain, vous pouvez aussi attendre en laissant les fleurs fanées sur le plant : s'il produit des graines, il s'agit à coup sûr d'un plant femelle !

Ressources utiles

 

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(2 votes, moyenne: 5 sur 5)
Laisser un commentaire