Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Abutilon : planter, tailler, entretenir

L'Abutilon en quelques mots

  • L’abutilon offre une floraison généreuse qui dure de longs mois
  • Peu rustique, il ne peut être planté au jardin qu’en climat doux
  • C’est l’arbuste de terrasse par excellence
  • Il aime les situations ensoleillées mais pas le soleil brûlant
  • Il apprécie les sols frais et bien drainés

Le mot de notre experte

L’Abutilon, parfois appelé « Lanterne chinoise » ou encore « Erable de salon » est un bel arbuste à fleurs originales. Il est apprécié pour son feuillage bien découpé, un brin exotique et ses fleurs vivement colorées du printemps à l’automne. De l’Abutilon rampant (Abutilon megapotamicum) à l’Abutilon pictum qui arbore un feuillage panaché, en passant par l’Abutilon hybride (Abutilon hybridum) aux multiples couleurs, l’Abutilon est un arbuste très décoratif.

Cet amateur de chaleur, peu rustique (-5 à -10°C) est facile à cultiver en pleine terre en climat doux. En climat plus frais, cultivez l’Abutilon en pot à rentrer l’hiver.

L’Abutilon pousse au soleil ou à mi-ombre dans un sol frais et bien drainé.

En pot ou en pleine terre, en massif ou palissé contre un mur, cet arbuste plein d’attrait apporte un peu d’exotisme et de couleurs au jardin.

Comment réussir la plantation de l’Abutilon en pot, sa taille, une bouture d’Abutilon, nos experts répondent à toutes vos questions sur cet arbuste généreux facile d’entretien.

Description et botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Abutilon

Famille : Malvaceae

Nom(s) commun(s) : Abutilon

Floraison : d'avril-mai jusqu’à l’automne

Hauteur : 1 à 5 m

Exposition : Soleil, mi-ombre

Sol : Tous, bien drainés

Rusticité : -5°C-10°C

Le genre Abutilon comprend environ 150 espèces herbacés, grimpantes et arbustives ainsi que de nombreux hybrides horticoles. L’Abutilon ou « Erable de salon » est un arbuste à fleurs qui, comme la rose trémière et l’hibiscus appartient à la famille des Malvacées

Seules ces quelques espèces arbustives originaires du Chili ou du Brésil sont cultivées en France, on compte parmi plus connues, l’Abutilon megapotamicum, une espèce rampante voire grimpante si elle est palissée qui a donné naissance à de nombreux cultivars, l’Abutilon pictum au feuillage panaché, l’Abutilon x hybridum ou Abutilon hybride et l’Abutilon vitifolium, certainement l’un des plus grands abutilons.

Le port diffère selon les espèces, plus ou moins retombant nécessitant un palissage, ou buissonnant et érigé. Les rameaux sont grêles et souples ou dressés et plus robustes.  Il peut former un grand couvre-sol, ou bien un bel arbuste vigoureux de 1 m à 3,50 m de hauteur pour presqu’autant d’étalement.

Sa croissance ainsi que sa longévité sont variables : moyenne à rapide, brève ou d’une durée de vie relativement longue selon les espèces.

Le feuillage, persistant à semi-persistant en climat doux, caduc ailleurs, est composé de feuilles simples ou bien découpées en 3 à 7 lobes aux bords dentelés, comme celles des érables, ce qui a valu à l’Abutilon l’appellation d’« érable d’appartement ». Chez l’Abutilon vitifolium, le feuillage rappelle celui de la vigne.

Abutilon megapotamicum ‘Variegatum’

Lancéolées, ovales à arrondies, elles mesurent de 10 à 15 cm de long, sont parfois légèrement velues et se développent sur jeunes pousses parfois feutrés de gris. Elles peuvent être vert vif, vert tendre, vert foncé, vert-gris ou même panachées, mouchetées, striées d’or ou de jaune pâle selon les cultivars.

De mai à octobre sans interruption, les fleurs de l’abutilon s’épanouissent, lumineuses et colorées. Cet arbuste produit en abondance, d’étonnantes fleurs en forme de cloches arrondies, de lanternes chinoises, de boules suspendues par un long pétiole ou de coupes ouvertes. Les fleurs sont généralement solitaires à l’aisselle des feuilles, parfois réunies en grappes ou en panicules.

Longues ou larges de 4 à 8 cm, elles possèdent un beau calice rose foncé, orange, jaune, blanc, rouge, et parfois bleu ou mauve et sont centrées sur un cœur de longues étamines proéminentes également colorées. Les abutilons hybrides portent les plus grosses fleurs et offrent de superbes coloris allant du blanc pur au jaune citron en passant par toutes les nuances de rose, d’orange, d’abricot, de bleu lavande, de pourpre et même de rouge feu.

Certaines sont veinées de couleurs plus ou moins intenses (Abutilon pictum), d’autres sont curieusement bicolores jaunes et rouges (Abutilon megapotamicum ou « lanterne chinoise ») évoquant le drapeau belge !

Elles restent épanouies inlassablement, du printemps jusqu’aux gelées, chez certaines espèces. Cette floraison est suivie par la formation de nombreuses graines.

L’abutilon est peu rustique et ne peut être planté en pleine terre qu’en climat doux.  Cette plante très florifère est peu exigeante sur la nature du sol. L’abutilon pousse en sol plutôt frais, mais bien drainé,  riche, humifère, au soleil non brûlant ou à la mi-ombre.

Moyennement rustique (de -5 à -10 °C selon les espèces), on ne peut donc l’installer en pleine terre, qu’en climat doux, au sud de la Loire, ainsi que tout le long de la façade océanique de notre pays et en région méditerranéenne. Ailleurs, il se cultive dans un grand pot sur la terrasse d’avril à octobre et rentré pour l’hiver afin de pouvoir l’abriter des grands froids.

L’Abutilon prend toute sa valeur sur un arrière-plan de persistants foncés, dans une plate-bande arbustive ou en isolé sur une pelouse, palissé contre un mur chaud ou encore en couvre-sol. Dans les régions froides, sur les terrasses et les balcons, on abondante floraison attirera les regards.

Plantation

Où planter l’Abutilon?

L’Abutilon n’est pas une plante d’orangerie : il se cultive en pleine terre au jardin, dans les régions privilégiées et en bac à remiser en hiver dans les autres régions.

Peu rustique, l’abutilon apprécie les hivers doux et les expositions ensoleillées des régions méditerranéennes ou du littoral atlantique.

Il craint le gel et les courants d’air et ne résiste pas à des températures inférieures à 10°C. A. megapotamicum est le plus rustique des abutilons (-10°C). Il est toutefois capable de repartir de la souche sans difficulté après avoir enduré de courtes gelées, s’il est installé en situation très abritée.

Il pousse au soleil dans les régions à été frais ou à mi-ombre en climat chaud, à l’abri des vents forts, dans une terre fertile, restant toujours fraîche en été et bien drainée. Une fois bien installé, il résistera mieux à la sécheresse.

L’abutilon déteste les ambiances confinées: donnez-lui de l’espace !

Il se plante aussi bien dans un massif qu’en isolé. A. megapotamicum se palisse contre un mur au sud ou sur un grillage ou s’utilisera non-palissé, comme couvre-sol. Dans les régions aux hivers rigoureux, il se cultivera en pot sur une terrasse.

Quand planter un Abutilon

Plantez l’Abutilon au printemps en avril mai ou à l’automne en septembre-octobre, en climat doux.

Comment planter l’Abutilon

En pleine terre

Choisissez de préférence un emplacement bien abrité exposé au sud, près d’un mur, notamment pour pouvoir palisser l’Abutilon megapotamicum, qui, dépourvu de vrilles, ne s’accrochera pas seul à son support.

  • Creusez un trou 3 à 5 fois plus large que la motte
  • Faites un bon lit de graviers au fond de la fosse
  • Plantez l’arbuste au niveau du collet au centre du trou
  • Comblez le trou avec un mélange de terreau, de compost bien mature et une poignée de sable de rivière à la terre extraite
  • Tassez avec le pied
  • Arrosez abondamment après la plantation ainsi qu’en été, en période de forte chaleur

 

Plantation de l’Abutilon en pot

La plantation de l’Abutilon en pot est simple pourvu que le substrat soit très drainant, frais mais sans humidité stagnante.

  • Prévoyez un grand pot de 40 à 70 cm de diamètre
  • Étalez une couche de drainage (graviers, tessons de terre cuite ou billes d’argile) d’au moins 4 cm au fond
  • Remplissez avec mélange composé pour moitié de terre de jardin, un quart de terreau et un quart de compost
  • Gardez le substrat frais pendant toute la période de végétation en arrosant régulièrement
  • Remisez la plante dans un local lumineux, peu chauffé (entre 5 et 15°C) dès les premières gelées (à lire, pour aller plus loin : « Abutilon : bien l’hiverner« )
  • Sortez-là sur la terrasse dès le printemps, placez à l’abri du vent et du froid

Gros plan sur une fleur d’Abutilon megapotamicum

Taille et entretien

L’Abutilon est facile à cultiver dans les régions où il ne gèle pas férocement : arrosages et engrais suffiront à maintenir cette plante assez gourmande, en bonne santé.

En pleine terre

En été arrosez-le copieusement et régulièrement pour que la terre reste toujours fraîche mais surtout pas détrempée. Il est assez résistant à la sécheresse une fois bien installé. En hiver, les arrosages sont inutiles.

Il affichera une croissance rapide, si sa terre est régulièrement enrichie.

Chaque année, en automne, grattez la terre au pied de la plante et en surface, apportez quelques pelletées de compost bien décomposé.

Pendant toute la période de végétation, du printemps à l’automne,  apportez un engrais liquide tous les mois à l’eau d’arrosage, .

Fixez au fur et à mesure les branches de A. megapotamicum sur leur support.

Dans les régions où le gel est à craindre, paillez la souche avec de la paille ou des feuilles sèches.

Entretien de l’Abutilon en pot

La culture en pot est très bien adaptée à cet arbuste, celle-ci demande toutefois un peu d’attention. Arrosez abondamment tous les jours en été. Au printemps et en automne, évitez simplement de laisser la motte se dessécher complètement. En hiver, réduisez les apports d’eau à une fois tous les 10 jours et stoppez les apports d’engrais.

  • Durant la croissance, apportez de l’engrais pour plantes fleuries tous les 15 jours.
  • Avant les premières gelées, fin octobre, rentrez l’abutilon dans une pièce fraîche (en serre, véranda ou jardin d’hiver) et lumineuse (pas plus de 15°C). Il a besoin de ce passage au frais pour bien refleurir l’année suivante.
  • Rempotez à chaque printemps dans un pot un peu plus grand et dans un substrat bien fertile.
  • Dès que les gelées ne sont plus à craindre, sortez votre plante au balcon ou au jardin.

Taille de l’abutilon

Une taille annuelle est nécessaire. L’Abutilon se contente d’une taille minimale qui favorisera le départ de nouvelles pousses au printemps et permettra de lui garder une forme compacte.

Quand tailler ?

Au début du printemps, en février-en mars, avant la floraison.

Comment tailler ?

  • Supprimez les branches mortes, enchevêtrées et mal placées, afin d’aérer le centre de la ramure
  • Raccourcissez les tiges d’un tiers
  • Au fur et à mesure de la croissance, pincez (coupez avec les doigts ou une cisaille), l’extrémité des jeunes pousses pour favoriser la ramification et garder un abutilon bien florifère
  • Supprimez les fleurs fanées au fur et à mesure
  • Si le gel a abîmé une partie du feuillage, une taille importante de la plante peut s’avérer nécessaire en fin d’hiver : il repartira de la souche sans problème

Gros plan sur les étamines dorées d’une fleur d’Abutilon suntense.

Maladies et ennemis éventuels

En pleine terre, lorsqu’il est bien installé, l’abutilon est épargné par la plupart des maladies et n’a pas vraiment d’ennemis redoutables. Cependant, dès que les conditions de culture ne sont pas satisfaisantes, l’abutilon devient vulnérable.

Il peut être envahi par les pucerons et les lépidoptères sans que cela l’affecte gravement : vaporisez sur la plante une eau savonneuse à base de savon noir ou savon de Marseille

En sol insuffisamment drainé, il peut montrer une forte sensibilité à l’oïdium notamment qui se caractérise par l’apparition d’un feutrage blanc sur les feuilles : pulvérisez de la décoction de prêle ou du purin d’ortie.

Multiplication

L’Abutilon se multiplie facilement par boutures herbacées au printemps ou semi-ligneuses en août-septembre.

Faire une bouture d’Abutilon

  • Prélevez juste sous un œil, une tige comprenant 5 bourgeons
  • Plantez-la en enfonçant 3 bourgeons des 5 bourgeons dans un mélange bien drainant de sable et de terreau
  • Maintenir le substrat humide à l’étouffée jusqu’à l’enracinement qui se fait rapidement en 1 mois environ
  • Repiquez vos boutures en pot ou en pleine terre au printemps suivant

Bouture express :  Vous pouvez aussi effectuer un bouturage de jeunes tiges tout simplement dans l’eau : une fois que les racines apparaissent, transférez la bouture dans un pot de terreau détrempé. Laissez s’assécher le substrat sur une période de 15 jours. Laissez les jeunes plants s’endurcir un peu jusqu’à l’automne puis repiquez en pleine terre.

Fleur orangé veinée de rouge d’Abutilon pictum.

Associer l'Abutilon au jardin

Fleurissant sans discontinuer de la fin du printemps au début de l’automne, l’Abutilon se prête à toutes les compositions, dans les scènes romantiques d’un jardin blanc ou dans un tableau foisonnant et coloré au cœur de l’été.

Il sera mis en valeur sur un fond sombre de feuillage ou dans une plate-bande arbustive.

La floraison des Abutilons se marie bien avec les feuillages pourpres.

Il se marie bien avec les grandes herbacées comme les digitales, les delphiniums et les chardons-aux-ânes argentés.

Sa saison de floraison convient aux associations avec les rosiers buissonnants et les buddleias à floraison précoce.

Les espèces à port érigé (A. vitifolium, Abutilon x suntense) s’harmonisent bien aux côtés d’arbustes à floraison estivale comme les hibiscus, les abélias, les fuchsias, les lauriers rose.

Un exemple d’association en haie : Abutilon x SuntenseAbelia grandifloraHibiscus syriacus ‘Oiseau Bleu’Nerium oleanderHibiscus syriacus ‘Blue Chiffon’.

Les espèces grimpantes comme l’ Abutilon megapotamicum s’associent bien à d’autres plantes volubiles grimpantes comme la Sollya heterophylla, une jolie petite liane de climats doux, la Campsis capreolata,  une grande liane parfaitement originale, l’Hardenbergia violacea, ou encore au Solanum rantonetti ou jasminoides.

L’Abutilon constituera un support élégant pour une clématite ou un chèvrefeuille. Les sujets en pot font merveille entourés d’une Suzanne aux yeux noirs ou de capucines.

Ressources utiles

Articles connexes


Blog

L'Hedychium, une exotique pour nos climats

Cousins du gingembre et de la cardamone, les Hedychiums font partie de ces plantes qui...
Lire la suite +
Ambiance Exotique

Inspiration

Ambiance Exotique

Dépaysant, luxuriant, opulent : voici le jardin exotique !
Lire la suite +

conseil

Abutilon : bien l'hiverner

Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(3 votes, moyenne: 4.33 sur 5)

2 réflexions au sujet de « Abutilon : planter, tailler, entretenir »

  • Laurence

    Bonjour, merci pour cet article qui m'a appris beaucoup de choses. Toutefois je n'y ai pas trouvé les réponses aux questions que je me pose. Peut-être les connaissez vous ?
    J'ai l'impression.que mon abutilon est malade. Ses feuilles cloquent et se recroquevillent ( comme les feuilles de pêcher) et d'autre.part (mais.ses.moins grave) les branche poussent en formant des angles droits. J'essaie le savon de Marseille ? Je précise, il est en pot. Ce serait chouette, si vous pouviez m'aider. Sourire et merci

    Répondre
    • Virginie

      Bonjour,
      L’Abutilon en pot demande un substrat très drainant, frais mais sans humidité stagnante. S'il est cultivé correctement, il peut néanmoins subir des attaques d’insectes piqueurs-suceurs de sève comme les aleurodes : vaporisez effectivement sur la plante une eau savonneuse à base de savon noir ou savon de Marseille. Recommencez plusieurs fois à 5 ou 6 jours d'intervalle. Ils affaiblissant simplement les plants. Pour la taille : au fur et à mesure de la croissance, au printemps, supprimez les branches mortes, enchevêtrées et mal placées, cela permettra de lui garder une forme compacte.

      Répondre
Laisser un commentaire