Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
outils de jardin : les indispensables
conseil

Outils de jardinage : les indispensables

Pour bien débuter

Lorsqu’on débute dans le jardinage, nous sommes souvent perdus dans la profusion d’outils différents qui débordent des rayonnages des jardineries. Dois-je acheter ceci ou acquérir cela ? Cet outil au drôle de nom est-il vraiment utile ? Difficile de s’y retrouver quand on n’y connait pas grand chose et qu’on veut se lancer dans le jardinage. Pour vous aider dans vos choix, nous vous avons concocté une liste de dix outils de jardinage vraiment, mais vraiment indispensables !

La bêche, la fourche-bêche et le louchet : pour creuser mais pas seulement...

« Des p’tits trous, des p’tis trous… » Premier outil de jardinage indispensable : la bêche qui permet de creuser des trous de plantation et de mélanger et ameublir les couches de terre. Mais elle sert aussi à découper les bordures d’un massif ou du potager. La bêche est constituée d’un manche généralement en bois et d’un fer plat. Il en existe de toutes tailles et de tous poids, pour tous les styles et les morphologies. A vous de choisir celle qui vous conviendra le mieux !

Il existe deux variantes intéressantes à la bêche standard : la fourche bêche et le louchet.

La fourche-bêche ou fourche à bêcher est un outil dont le fer n’est pas plat mais constitué de quatre dents droites : il permet d’ameublir sans retourner les couches du sol mais aussi de diviser les vivaces. C’est aussi une bonne solution dans les terres lourdes et caillouteuses.

Le louchet est une sorte de bêche au fer plus étroit et plus long. Il est plus facile à utiliser que la bêche dans les terres très lourdes et argileuses. Le louchet permet aussi de déplacer des arbustes.

outils de jardinage

De gauche à droite : bêche, louchet et fourche-bêche

 

→ à découvrir, notre gamme de bêches, louchets et fourches à bêcher

Le transplantoir

Le transplantoir est un outil de jardinage qui semble être le résultat du mariage improbable entre une truelle et une mini-pelle.

Ce petit outil à main permet de casser la croûte de terre, de faire des mélanges de substrats ou d’engrais mais aussi, et surtout, de creuser des petits trous de plantation. Son nom lui vient du fait que ce petit outil permet aussi de « transplanter » des petites plantes d’un endroit à un autre. Il en existe de toutes les tailles et à tous les prix.

outils de jardinage

Transplantoir

La serfouette : l'outil multifonction par excellence

La serfouette est un outil de jardinage multifonction et incontournable. Il existe différents modèles de serfouette : avec panne, pointe, griffe ou crochet. On peut aussi en trouver à manche long, semi-long ou le plus souvent très court, utilisé alors comme outil à main.

Deux fers composent la serfouette suivant différents modèles et donc différents binôme : panne et langue, panne et pointe, panne et griffe… Voici à quoi servent ces différents éléments :

La panne est une sorte de lame plate d’environ 80 mm de long, elle est utilisée pour le désherbage par sarclage, pour creuser des petits trous ou pour biner.

La langue ou pointe est utilisée surtout pour réaliser les sillons des semis ou pour décompacter superficiellement le sol.

Les dents en griffe ou en crochet sont utilisées pour aérer la terre autour des plantes. Personnellement je trouve que la meilleure combinaison est : panne + griffes. La panne pourra remplacer la langue pour les sillons si vous utilisez l’outil suivant un angle de 45°.

outils de jardinage

Serfouettes

La houe et la pioche : deux outils solides pour des travaux difficiles

La houe est paradoxalement peu connue des jardiniers et elle devient rare en jardinerie. Elle est pourtant énormément utilisée à travers le monde. C’est un outil multifonction qui se compose d’un soc en acier sur un manche en bois. Ces socs existent en différentes tailles mais gardez à l’esprit qu’un soc large sera plus efficace en terre légère tandis qu’un soc plus étroit sera meilleur pour les terres lourdes ou difficiles à travailler. Il existe aussi quelques très rares variantes donc le soc est muni de dents.

La houe est idéale pour remuer, émietter la terre, casser la croûte de celle-ci, butter les pommes de terre, désherber, biner, creuser des tranchées et des trous de plantation.

La pioche n’a pas grand chose à voir avec la houe. Mais cet outil s’en apparente toutefois dans son maniement et dans sa composition. La pioche se révèle indispensable pour ameublir et creuser dans une terre extrêmement dure et caillouteuse.

outils de jardinage

Houe

La binette : pour limiter les arrosages

Une binette est un outil utilisé pour… biner. Certes, mais qu’entend-on par là ? En fait le terme biner, veut dire en latin, « faire deux fois« . On utilise donc la binette pour ameublir une deuxième fois la terre après le travail de celle-ci à la bêche ou à la fourche-bêche. Mais on bine aussi durant toute la saison pour aérer la terre entre les cultures. Selon le vieil adage « un binage vaut deux arrosages » : le binage permet en effet que l’eau puisse être plus facilement disponible pour les plantes, d’où un arrosage moindre. La binette s’utilise aussi pour sarcler, c’est-à-dire raser les « mauvaises herbes » entre vos plantes.

Une binette est formée d’une lame métallique et d’un manche en bois :  les deux formant alors un angle plus ou moins aigu.

outil de jardinage

Binette

La griffe ou croc : pour préparer la terre avant la plantation

La griffe ou croc (ou encore « quatre dents ») est un outil qui ressemble à une fourche dont on aurait plié les dents pour réaliser un angle de 90° avec le manche. L’outil ressemble alors à une patte d’animal d’où son nom habituel de « griffe ».

La griffe s’utilise pour ameublir, briser la croûte superficiel et les grosses mottes de terres mais aussi pour rassembler les petits cailloux, les mottes d’herbes, ainsi que les « mauvaises herbes » arrachées. Cet outil est parfait pour affiner la terre après bêchage et travail à la houe et juste avant un éventuel passage au râteau.

outils de jardinage

Griffe et croc

Le(s) râteau(x) : pour apporter la touche finale

Il y a râteau et râteau, ce terme désignant plusieurs outils de jardinage différents. Il existe des râteaux pour affiner la terre, pour ramasser les feuilles, pour aérer et enlever la mousse des pelouses et aussi des râteaux à graviers. Nous ne nous attarderons que sur deux types de râteaux.

Les râteaux utilisés pour affiner la terre avant le semis sont composés d’une traverse munie de dents en métal à 90° fixée sur un manche le plus souvent en bois. Cet outil permet d’obtenir une texture de terre très fine aboutissant à un substrat parfait pour la germination des graines les plus fines.

Les râteaux pour ramasser l’herbe ou les feuilles mortes sont composés, quant à eux, de lames flexibles disposées en éventail, elles-mêmes fixées sur un long manche. Ces râteaux sont très utiles en automne ou pour obtenir un gazon impeccable après la tonte.

outils de jardinage

Différents râteaux

La pelle : pour reboucher et déplacer

La pelle est un outil fort utile pour déplacer des matériaux ameublis : sable, terreau, compost et même terre récemment extraite. Il est composé d’une pièce plate métallique ou non et plus ou moins relevée sur ses bords, le tout étant monté sur un long manche. Mais toutes les pelles ne se ressemblent pas et il convient de les décrire suivant leurs utilisations.

Les pelles dites « à tête ronde » ou « pelle de terrassier » sont conçues pour pénétrer en profondeur dans de la terre ou un monticule de matériau à pelleter.

Tandis que celles dites « à tête carrée » resteront plus en surface car elles sont conçues justement pour racler les surfaces. Elles sont plus larges que les précédentes donc peuvent transporter de plus grandes charges, les rendant plus lourdes et délicates à manipuler.

Enfin, les pelles « à tête creuse » possèdent une tête à rebord permettant de garder efficacement tous types de matériaux, même ceux non agglomérés comme le gravier.

outils de jardinage

Pelles

Le couteau désherbeur : petit mais costaud

Cet outil est une sorte de couteau à longue lame utilisé, comme son nom l’indique, pour le désherbage du jardin. Le maniement est simple, il suffit d’enfoncer le couteau dans la terre à la base de la « mauvaise herbe » à arracher. Par un mouvement du poignet -, vous pouvez alors soulever la plante directement depuis la racine. Et le tour est joué ! Cet outil est très efficace pour les adventices présentant une racine pivotante comme les pissenlits par exemple. Son seul défaut est qu’on ne peut l’utiliser que localement, au potager ou dans le gazon, sinon on risque fort d’y passer sa vie…

Comme vous devrez agir en force en utilisant le couteau désherbeur en faisant levier sur celui-ci, cet outil devra être choisi parmi les plus solides. Un long manche d’une quinzaine de centimètres muni d’une « lame » en acier épais, au moins 2 mm d’épaisseur, sur une longueur entre 12 et 15 cm seront une composition à préférer. L’embout doit être bien affûté pour rentrer le plus facilement possible dans n’importe quelle terre.

outils de jardinage

Couteau désherbeur

Le sécateur : à glisser dans chaques poches

S’il y a bien un outil que tout jardinier trimbale dans sa poche, c’est bien le sécateur ! C’est l’outil de coupe idéal pour couper toutes les brindilles, branches, rameaux ou tiges qui dépassent ou qui gênent le passage ou pire… brisent l’harmonie générale du jardin.

Il en existe deux catégories principales : le sécateur « à lames croisantes » ou lames franches et le sécateur « à enclume ».

Le sécateur à lames croisantes possède une lame affûtée sur une face qui vient glisser le long d’une contre-lame. La coupure est ainsi nette et précise.  Le sécateur à lames croisantes est adapté au travail sur du bois vivant : pour la taille de vos rosiers, arbustes, fruitiers…

Le sécateur « à enclume » possède, lui, une lame affûté sur les deux faces et cette dernière vient butter sur la « lame » opposée complètement aplatie, l’enclume. Ce type de sécateur permet de couper des rameaux d’un plus gros diamètre mais ne peut vraiment être utilisé que pour du bois mort. En effet, le sécateur « à enclume » écrase une partie de la branche, ce qui causera des soucis pour la plante par la suite.

On peut aussi choisir entre les sécateurs à ressort ou à crémaillère. Ces derniers sont finalement plus fatiguant que les premiers car ils nécessitent plusieurs pressions pour une seule coupe. Petite révolution dans le monde du sécateur, certains d’entre eux présentent désormais une poignée rotative pour limiter la fatigue articulaire et les ampoules. Au départ un peu déconcertant, ils s’avèrent effectivement plus agréable à la longue.

Il en existe de toutes les tailles, il convient donc de choisir votre sécateur soigneusement de façon à ce qu’il convienne à la morphologie de votre main et notamment si vous êtes droitier ou gaucher.

outils de jardinage

sécateur

→ à découvrir, notre gamme de sécateurs

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire