Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
ollas ou oyas
conseil

Les ollas ou oyas : un système d’arrosage performant et économique

Tout savoir sur ces poteries d’irrigation pour bien les utiliser

Nous entendons de plus en plus parler des ollas ou oyas. Déjà utilisés dans l’Antiquité, ces systèmes d’irrigation à enterrer ou à planter ont de multiples avantages. Ils se révèlent plus économiques, écologiques et performants que la plupart des systèmes d’arrosages classiques actuels.

Les ollas ou oyas peuvent être utilisées aussi bien au potager, au jardin d’ornement, que sous serre ou pour des plantes en pots.

Qu’elles soient achetées ou faites maison, voyons leur mode de fonctionnement et comment bien les utiliser au jardin pour un arrosage efficace.

→ Découvrez notre tutoriel pour fabriquer une olla maison pour arroser le jardin.

 

Ollas ou oyas : qu’est-ce que c’est ?

Les ollas ne sont pas une invention moderne, puisqu’elles seraient utilisées depuis plusieurs milliers d’années, déjà dans la Rome antique. Leur nom signifie « pot » ou « marmite » en espagnol et ce sont en fait simplement des réservoirs d’eau.

Le nom oyas, également couramment rencontré, fait référence à une marque déposée, qui propose des poteries d’arrosage reprenant le système des ollas.

La olla est donc une méthode d’irrigation, qui fonctionne grâce à des contenants soit enterrés, soit plantés à proximité des végétaux et permettant de répondre à leurs besoins hydriques. Fabriqués en argile ou céramique microporeuse, ils permettent de laisser l’eau se diffuser petit à petit par capillarité, dès que le substrat autour devient sec.

Les ollas disposent toujours d’un couvercle  ou d’une partie supérieure amovible, permettant d’assurer le remplissage. Ce chapeau limite également l’évaporation de l’eau et empêche la pénétration de corps étrangers, insectes, feuilles, etc.

Les racines des plantes vont alors naturellement se développer à proximité des ollas et puiser l’eau dont elles ont besoin.

olla enterrée, oya enterrée, oya en terre

Jarre d’irrigation (photo Thamizhpparithi Maari – Wikimédia)

Pourquoi utiliser des ollas pour arroser ses plantes ?

9 avantages des ollas au jardin

Si les ollas connaissent autant de succès ces dernières années, c’est parce ce sont de systèmes d’arrosage performants et aux nombreux atouts. Voyons 9 bonnes raisons de les adopter au jardin.

  1. Un arrosage ciblé sans stress hydrique : l’eau se diffuse en effet peu à peu au plus près des racines des plantes, tout en douceur et régularité. Cet arrosage en profondeur, et non en surface, limite également le développement d’adventices (« mauvaises herbes »).
  2. Une limitation des chocs thermiques : l’eau d’arrosage au sein de l’olla se réchauffe et s’adapte à la température du sol en abreuvant lentement les plantes, évitant ainsi tout gros écart de température.
  3. Des plantes en bonne santé : cette méthode douce d’arrosage  améliorerait significativement la vigueur de la plante, mais également son autonomie, en lui permettant de développer ses racines en profondeur et de puiser l’eau par elle-même. Ce système diminue également les risques de développer des maladies, puisque le feuillage des plantes sensibles, comme la tomate avec le mildiou, ne sont pas mouillés au moment de l’arrosage. Enfin, cela impacterait même le goût des légumes, beaucoup moins gorgés en eau.
  1. Un système autonome pendant plusieurs jours, voire semaines, en fonction du climat et de la taille des ollas.
  2. Une économie de temps : l’arrosage est rapide, sans contrainte horaire. Il n’est pas nécessaire d’attendre les extrêmes de journée pour éviter les phénomènes d’évaporation.
  3. Une économie d’eau par rapport à un arrosage classique. L’arrosage est ciblé pour que la plante profite de la totalité de l’eau qui lui est destinée. Les phénomènes d’évaporation sont limités, voire inexistants, surtout si les ollas sont associées à un paillage de surface.
  4. Une solution écologique : au-delà des économies d’eau, les ollas sont constituées de matériaux naturels (argile ou céramique), sans substances toxiques ou nocives pour l’environnement.
  5. Une grande adaptabilité à tous types de jardins et de sols : les ollas fonctionnent aussi bien dans les terres argileuses que dans les terres pauvres. Dans les sols sableux et caillouteux très drainés, elle évite que l’eau d’arrosage ne soit gaspillée en s’écoulant trop vite en profondeur. A l’inverse dans les terres lourdes, elle évitera les risques de stagnation de poche d’eau au sein des racines. Mais le système s’adapte aussi à la météo : en cas de pluie, si la terre est déjà humide, l’olla va conserver son eau jusqu’au retour de la sécheresse.
  6. Dernier argument en leur faveur, certes futile, mais tout de même notable : ces systèmes sont plutôt esthétiques (bien plus qu’un tuyau d’arrosage classique !). Ils apportent une touche naturelle parfois très discrète et certaines versions sont même joliment émaillées ou décorées.

 

irrigation culture avec olla, irrigation plantation avec oya

(photo Pauline Samain – Wikipédia)

Les inconvénients de ce système d’arrosage

Après cette longue liste d’avantages, parlons tout de même des quelques inconvénients inhérents à l’utilisation d’ollas ou oyas au jardin.

Même s’il existe des modèles de tailles variables, le diamètre des ollas nécessite un minimum de place et réduit incontestablement l’espace disponible pour la plantation. L’idéal est de réfléchir à leur implantation en amont des cultures, ce qui évitera en outre d’endommager les racines des plantes au moment de l’installation.

En cas de semis, un arrosage de surface en attendant que les premières poussent germent sera tout de même indispensable.

Selon la surface à couvrir et le nombre de végétaux à arroser, l’utilisation d’ollas peut devenir assez onéreuse. Mais sans être un bricoleur averti, il est tout à fait possible d’en fabriquer soi-même à petit budget, en suivant par exemple notre tutoriel pour petite et grande ollas.

Enfin, le système n’est pas totalement autonome, puisque les contenants ont besoin d’être remplis régulièrement, surtout en cas de sécheresse prolongée. Ils peuvent toutefois parfaitement être associés à des systèmes d’arrosages automatiques, comme les gouttes à gouttes.

olla utilisation, oya fait maison, oya au jardin

Certains jardiniers fabriquent eux-mêmes leurs ollas en utilisant des pots de fleur en terre cuite (photo steveilott – Flickr)

Comment utiliser des ollas ou oyas ?

Les ollas sont très facile à utiliser. Pour cela :

  • plantez ou enterrez votre ollas au pied de la plante
  • soulevez le chapeau, puis remplissez le contenant d’eau jusqu’à ras-bord
  • refermez bien et laissez la magie opérer

Comment choisir sa poterie d’irrigation ?

Le choix des ollas dépend des besoins des plantes concernées et de la zone à couvrir. Un arbre fruitier aura évidemment besoin d’un contenant plus grand qu’un pied de tomate. A l’inverse, une plante en pot pourra se contenter d’une petite olla de moins d’un litre.

C’est également le mode de culture qui permet de choisir la forme des ollas. Elles peuvent être utilisées à l’intérieur comme à l’extérieur, aussi bien au jardin d’ornement, qu’au potager, sous serre ou en jardinières. Les formes en jarre ou en pot classiques à enterrer sont plutôt réservées à la pleine terre, tandis que les formes en entonnoirs  ou cônes à planter conviendront parfaitement pour la culture en pot.

Pour quelles cultures ?

Les ollas sont adaptées à la majorité des cultures, mais certaines familles de plantes font exception, comme les légumes racines, dont la croissance pourrait être perturbée par la proximité d’olla. C’est également le cas des plantes ayant besoin que leur substrat sèche entre 2 arrosages et ne supportent pas l’humidité permanente, comme les succulentes.

 

Quelques conseils d’entretien

Pour conserver vos ollas en bon état de fonctionnement, nous vous conseillons quelques gestes simples d’entretien.

Utilisez de l’eau propre, pour ne pas salir les parois des ollas et risquer d’altérer leur porosité naturelle. Préférez idéalement l’eau de pluie pour limiter les dégâts du calcaire (ou utilisez un anti-calcaire pour eau d’arrosage).

Soyez délicats lors de l’utilisation d’outils de jardin à proximité des ollas, pour ne pas risquer de les endommager.

Enfin, avant l’arrivée de l’hiver :

  • déterrez les ollas installées dans les cultures annuelles, afin de les nettoyez (avec du savon noir par exemple) et de les conserver à l’abri du gel jusqu’à la saison suivante
  • protégez les ollas qui restent en terre (jardin d’ornement, verger…) grâce à un épais paillage et stoppez les remplissages d’eau pour éviter tout risque de gel et fissure.

Articles connexes


conseil

L'arrosage du jardin : comment faire ?

Lire la suite +

Blog

Bien arroser le potager en été

C'est enfin l'été, il fait chaud et le potager, bien que largement paillé, commence à...
Lire la suite +

conseil

Pailler : Pourquoi ? Comment ?

Lire la suite +

Fiche Tutoriel

Fabriquer une olla maison pour arroser le jardin

Les ollas, aussi connue sous le nom oyas, sont des systèmes d’irrigation utilisés depuis plusieurs...
Lire la suite +

conseil

Aménager un jardin sans arrosage (ou presque)

Lire la suite +

conseil

Se simplifier la vie au potager : nos astuces

Lire la suite +

association

Les solutions d’arrosage sur un balcon ou une terrasse

Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(4 votes, moyenne: 3.5 sur 5)

2 réflexions au sujet de « Les ollas ou oyas : un système d’arrosage performant et économique »

  • brigitte LOYS

    Dans le tuto de Louis salmon, il semblerait que les oyas soient des pots en plastique et non des pots en terre. Pourriez-vous me confirmer qu'on peut récupérer des pots en plastique avec leur assiette en couvercle ce qui réduirait les frais. merci, je trouve ce système très intéressant et voudrais le mettre en place dans mon potager très vite

    Répondre
    • Ingrid

      Bonjour. Comme l'explique Louis dans la vidéo, cela ressemble au système des Oyas, mais c'est plutôt un système d'arrosage pour sol argileux. Cela permet à Louis d'humidifier l'argile en profondeur et de garder le dessus de la terre sèche. L'argile contenu dans la terre va alors conserver l'eau, comme une "éponge", à la place d'une vraie oya.

      Mais attention, ce système ne fonctionne pas avec les autres types de terre ! En effet, dans un sol limoneux, sableux ou humifère, l'eau partira en profondeur et sera perdue pour les plantes.

      Pour fabriquer une oya à moindre cout, vous pouvez suivre le tutoriel de Marion : Fabriquer une olla maison pour arroser le jardin

      Répondre
Laisser un commentaire