L’eau : une ressource précieuse et fragile

L’eau : une ressource précieuse et fragile

un bien vital et limité à partager !

Sommaire

Mis à jour le 10 Octobre 2022  par Sophie 5 min.

Alors que les ressources en eau sont de plus en plus rares et les températures de plus en plus élevées, le risque de sécheresse fait son grand retour chaque année dans l’Hexagone, mais aussi partout dans le monde. Ainsi, sur les dix dernières années, nous avons connu six années de sécheresse.

Si ces ressources en eau ont été jusqu’ici plutôt suffisantes pour subvenir aux besoins de tous, il faut se rendre à cette évidence : « l’or bleu » est aujourd’hui très convoité et surtout mal réparti sur Terre. Sur notre planète recouverte en grande majorité d’eau, pourquoi est-elle si précieuse ? Nous vous expliquons pourquoi et vous donnons des pistes pour pouvoir continuer à jardiner en la préservant.

Difficulté

Pourquoi la ressource en eau n'est-elle pas inépuisable ?

Lorsqu’on visualise notre planète, la première chose qui vienne à l’esprit est son statut de « planète bleue » recouverte à 70 % d’eau. On pourrait donc croire que celle-ci y est une ressource illimitée. Pourtant, on sait que rien ne se perd, rien ne se crée, et tout se transforme : l’eau change d’état au cours de son cycle, passant de l’état gazeux à l’état liquide ou à l’état solide, mais sa quantité est restée inchangée depuis trois milliards d’années, date de son apparition sur terre. Par conséquent, tous les Hommes, mais aussi l’ensemble des êtres vivants présents sur Terre, se partagent la même quantité d’eau disponible depuis tout ce temps !

Et dans sa très grande majorité – environ 97 % – cette eau est salée. L’eau douce ne représente que 2,5 % de la quantité totale d’eau, et les deux tiers de cette eau douce se présentent sous forme gelée ou souterraine. Autrement dit : seul 0,3 % de l’eau présente sur Terre est exploitable par l’Humanité et on estime que 600 millions de personnes dans le monde n’ont pas accès à de l’eau potable.

En effet, si les ressources restent les mêmes, la population mondiale ne fait qu’augmenter, et avec elle les besoins en eau. De plus, nos modes de vie nous amènent à en consommer toujours plus : par exemple, en Europe, notre génération consomme 8 fois plus d’eau que celle de nos grands-parents. Or, nos ressources évoluent dans le même temps, à cause de la mauvaise gestion du système hydraulique, du gaspillage ou encore de la pollution.

ressource en eau

Moins de 0,5% de l’eau présente sur Terre est de l’eau douce dont nous pouvons nous servir pour nos besoins toujours grandissants

Jardiner avec moins de besoins en eau, c’est possible

La surconsommation de ceux qui y ont accès ainsi que la pollution aggravent donc les dangers de pénurie qui pèsent sur la ressource en eau. De nouvelles zones de sécheresse apparaissent sans cesse et prouvent qu’aujourd’hui, l’eau douce se fait de plus en plus rare. Si on la considère à la fois comme inestimable et naturellement accessible lorsque nous jardinons, on se rend compte à la prise de conscience de ces données que la gaspiller pour fleurir nos lopins et satisfaire notre envie de verdure est bien égoïste.

Faut-il pour autant arrêter de jardiner face aux vagues de chaleur et à la pénurie toujours plus menaçante ? Non, car des solutions existent, à mettre en place dès que possible ! Car la nature a tout prévu (enfin, presque…) et la palette végétale résistante à la sécheresse est riche et vaste.

ressource en eau

Les plantes sobres permettent d’avoir de beaux espaces extérieurs tout en économisant l' »or bleu » !

comment économiser l'eau au jardin ?

  • Tout d’abord, dès la plantation, privilégions les plantes résistantes à la sécheresse : un grand nombre de végétaux ne souffre pas outre mesure d’épisodes de sécheresses éventuels. Des arbres et arbustes, des vivaces et même des annuelles ou des légumes ! N’hésitez pas à parcourir nos articles et à vous renseigner sur notre site pour faire le choix qui s’impose lors de vos futures plantations. Les plantes couvre-sol et les plantations denses évitent de laisser le sol à nu et lui permettent de mieux conserver l’humidité ;
  • Ensuite, adaptons nos techniques d’arrosage aux besoins : il est contre-productif d’arroser les massifs bien en place par aspersion directement sur les feuillages ! Il est tout aussi vain (et même interdit lors des périodes de restriction) d’arroser le gazon. Le goutte-à-goutte, les tuyaux poreux, les oyas… permettent des arrosages localisés et optimisés. Des programmateurs permettent la mise en route des arrosages la nuit, selon différentes zones. Y compris au jardin, pensons à surveiller et détecter les fuites ;
  • Stockons au maximum l’eau de pluie, dans tous les contenants possibles, pour l’utiliser ensuite à bon escient. La technique des baissières, aussi appelées »swales » ou noues d’infiltration, peut aussi être très efficace sur certains terrains ;
  • Paillons et enrichissons notre sol grâce à des apports de matière organique (compost…) pour le rendre plus vivant, et lui permettre de mieux stocker l’eau. Le binage permet quant à lui de rendre la terre plus perméable à l’eau. Les végétaux sont alors irrigués de manière plus efficace après un arrosage ou une pluie ;
  • Les cuvettes d’arrosage, suffisamment dimensionnées, permettent des arrosages bien localisés au pied des végétaux ;
  • Pensons à récupérer et utiliser au jardin les eaux de cuisson, de rinçage des fruits et légumes et celle que nous laissons couler avant de prendre notre douche, en attendant qu’elle se réchauffe. Quelques seaux et bassines feront l’affaire ;
  • Évitons de nettoyer mobilier de jardin et terrasse trop souvent et à grande eau.
ressource en eau

En additionnant toutes les solutions existantes pour collecter et préserver l’eau, nous pouvons continuer à jardiner… sobrement

Retrouvez en détail nos meilleures astuces pour économiser l’eau au jardin dans cet article dédié.

Pour aller plus loin...

Le site Info sécheresse permet facilement d’accéder aux données publiques sur la sécheresse en traitant au jour le jour plus de 30 000 indicateurs sur le territoire français, tels que la pluviométrie, le niveau des cours d’eau et des nappes phréatiques. Ces données sont cartographiées par département.

→ Vous pouvez consulter ici la carte de France des restrictions d’eau

→ Si vous souhaitez en savoir plus sur les ressources disponibles en eau, n’hésitez pas à consulter cet article du Centre d’Information sur l’Eau

Commentaires

préserver économiser eau