Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
Comment économiser l'eau au jardin ?
conseil

Comment économiser l’eau au jardin ?

Nos meilleures astuces

L’eau est un bien précieux qu’il convient de ne surtout pas gaspiller de nos jours. Mais comment encore jardiner en réduisant notre consommation d’eau ? Faut-il abandonner le potager ? Doit-on oublier les pots et jardinières ? Faudra-t-il faire une croix définitive sur certaines plantes réputées soiffardes ? Qu’on se rassure, nous n’en sommes pas encore là ! Mais les épisodes récurrents de sécheresse nous indiquent qu’il est temps de changer un peu nos habitudes au jardin. Alors comment économiser le plus possible cet or bleu ? Voici toutes nos astuces pour éviter le gaspillage d’eau au jardin.

L'eau est un bien précieux à ne pas gaspiller !

Voici nos conseils pour éviter le gaspillage de l’eau :

  • Arrosez bien et au bon moment ! : arrosez une grosse fois tous les 4 jours, plutôt qu’un petit peu tous les jours. N’oubliez d’arroser au goulot et au pied de la plante car l’eau sur les feuilles pourrait apporter des maladies.
  • Arrosez ce qui doit réellement l’être ! : n’arrosez pas les plantes qui ne sont pas en souffrance ! Oubliez l’arrosage de la pelouse ! Même si cette dernière roussit, elle reverdira dès la première goutte de pluie. Gardez l’eau pour les récentes plantations, le potager et, à la rigueur, le verger.
  • Récupérez l’eau de pluie : installez des collecteurs ou des cuves aérienne sous vos gouttières. Vous pouvez aussi récupérer l’eau de cuisine qui a servi à laver les légumes ou même, si vous n’utilisez que des savons bio et respectueux de l’environnement, l’eau de votre bain.
  • Arrosage au goutte-à-goutte : ces dispositifs permettent de réguler efficacement et précisément la distribution d’eau. Seuls bémols : le coût et le travail de l’installation.
  • Distributeurs d’eau et hoyas : des dispositifs permettant une irrigation ponctuelle et bien ciblée. Les distributeurs sont idéaux en pot ou pour les bacs potagers. Les hoyas sont parfaits pour les arbres, la terre cuite permet de délivrer l’eau quand la terre en a besoin par simple capillarité.
  • Les hydro-rétenteurs : on les appelle aussi « Grains d’eau« , ce sont des petites billes de polymères qui permettent de stocker l’eau quand il y en a pour ne la délivrer que petit à petit en période de sécheresse. On peut mettre ces billes dans un pot mais aussi en pleine terre à la plantation.

Gare à la météo ! Soyez attentif aux prévisions météorologiques ! Bien que parfois « à côté de la plaque » (c’est une science compliquée !), les météorologues tombent la plupart du temps plus ou moins juste. N’arrosez pas si la météo prévoit une averse prochainement, sauf si vous ne la voyez jamais venir bien sûr.

Changeons nos habitudes culturales !

Voici les astuces qui ont fait leur preuve pour économiser l’eau :

  • Paillez, paillez et encore paillez : un bon paillage permet de réduire les pertes d’eau par évaporation, de protéger le sol du soleil ardent et de diminuer la température de quelques degrés au niveau du sol. Un paillage constitue une économie de près de 40% d’eau.
  • Un sol riche en matières organiques : les terres présentant une bonne texture et une bonne vie du sol permettent de garder plus efficacement l’eau. De plus, dans un tel sol, les plantes développent un fort et sain système racinaire permettant de pallier efficacement les éventuelles sécheresses. Un apport de compost à la plantation ou une fois par an au sol sera bénéfique aussi.
  • Un binage vaut deux arrosages : casser la croûte du sol permet de rendre la terre plus perméable à l’eau. Les végétaux sont alors irrigués de manière plus efficace après un arrosage ou une pluie.
  • Taillez à la plantation : une bonne taille à la plantation des arbustes et des vivaces permet de réduire la surface foliaire donc les pertes en eau par évapotranspiration. Par la suite, la plante souffrira moins de stress hydriques les semaines, voire mois, qui suivront la plantation.
  • Réalisez des cuvettes autour de vos plantations : ces cuvettes permettent de récupérer l’eau de pluie pour irriguer la plante nouvellement plantée. Par la même occasion, on évitera les plantations sur butte, surtout au potager.
  • Des contenants plus grands pour les plantes en pot : lorsqu’une plante en pot est serré dans son conteneur, elle souffre plus rapidement du manque d’eau. Prévoyez des contenants plus volumineux, vous devrez arroser moins souvent.
  • Pensez aux plantes couvre-sols : les couvre-sols possèdent les mêmes avantages que les paillages. On peut même ajouter le fait que c’est plus esthétique et que les racines améliorent la texture du sol. Une plantation assez serrée peut aussi contribuer à maintenir l’eau de rosée et la fraicheur au pied des plantes.
  • N’oubliez pas le désherbage : c’est paradoxal si on se réfère au point juste au-dessus. Mais évitez de laisser trop de plantes adventices pousser au sein de votre potager ou vos massifs. Ces dernières risquent souvent de « pomper » l’eau de leurs voisines, c’est-à-dire vos plantes. Ceci dit, toutes les adventices (« mauvaises herbes » disait-on auparavant) ne sont pas toutes gourmandes en eau. Ce sera à vous d’observer ce qui peut être utile à vos plantes ou à la faune et doit donc être laissé ; ou au contraire problématique pour vos plantations et donc arracher sans autre forme de procès.
  • Protégez les plantations du vent : le vent assèche fortement les plantations. Prévoyez de protéger votre potager ou même vos plantes d’ornement par un muret, une haie basse, une haie filtrante… L’idéal est une haie d’arbustes caducs qui permet de filtrer le vent sans le bloquer et provoquer des tourbillons.
  • La taille en transparence : une taille douce et en transparence de vos arbres et arbustes permettra à l’eau de pluie d’accéder au sol. Cette eau sera utile pour les plantes cultivées au pied des arbres.

Le bon choix de plantes avant tout !

  • « La bonne plante au bon endroit » : une plante qui se sent bien dans votre sol et votre climat et qui a été plantée au bon endroit sera plus en mesure de passer sans encombres les épisodes de sécheresses. Si au contraire, votre plante n’est clairement pas à sa place, elle sera déjà en souffrance en temps normal. Nul doute qu’elle trépassera à la moindre occasion.
  • Regroupons les plantes suivant leurs besoins en eau : par exemple au potager. Les plantes nécessitant d’être régulièrement arrosées seront regroupées, les légumes moins délicats pourront être placés ailleurs.
  • Et surtout ! Privilégions les plantes résistantes à la sécheresse : un grand nombre de végétaux ne souffre pas outre mesure d’épisodes de sécheresses éventuels. Des arbres et arbustes, des vivaces et même des annuelles ou des légumes ! N’hésitez pas à vous renseigner auprès de spécialistes ou sur notre site pour faire le choix qui s’impose lors de vos futures plantations.

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire