Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
maladies ravageurs pomme de terre
conseil

Maladies et ennemis de la pomme de terre

Quelles sont les principaux ravageurs de la pomme de terre ? Comment les reconnaître, traiter et prévenir ?

Ah les patates ! Son seul nom vous fait saliver. Frites, gratin, purée, hachis parmentier, pommes de terre en robe des champs… Pas une région de France qui n’ait pas sa spécialité à base de pomme de terre : aligot de l’Aubrac, baeckoffe d’Alsace, patia dans le Haut-Forez, tartiflette savoyarde ou râpée stéphanoise. Il existe tellement de façons de les manger qu’on peut difficilement s’en passer au potager. D’autant plus que la culture de la pomme de terre est relativement facile à mener. Qu’on la considère comme un légume, un féculent ou un tubercule, cette plante de la famille des Solanacées (comme la tomate, l’aubergine ou le poivron) n’est guère exigeante si ce n’est qu’elle aime les terres riches et profondes, des buttages réguliers et quelques arrosages par temps de sécheresse. Pour autant, comme toutes les solanacées, la pomme de terre peut se montrer sensible aux maladies, virus et ravageurs. Apprenons à les reconnaître pour mieux les traiter naturellement et surtout les prévenir.

Les ennemis de la pomme de terre

Qu’ils volent, rampent, évoluent sous terre ou dans les airs, qu’ils sucent, dévorent ou piquent les végétaux, les insectes sont nombreux à faire de la pomme de terre leur mets de choix. Qu’ils s’attaquent aux feuilles, aux tiges, aux pousses ou aux tubercules, ils sont partout, prêts à dégainer leur arme de guerre pour vous empoisonner la vie. Et lorsqu’on parle de pomme de terre, on ne peut guère passer à côté du doryphore, même si d’autres ennemis se tapissent insidieusement pour dévorer vos jeunes plants.

Le doryphore de la pomme de terre

Description

Reconnaissable entre tous, le doryphore dispose d’un corps ovale et bombé. Chacune de ses élytres est marquée de 5 lignes noires sur fond jaune. Quant aux larves, elles sont rouge orangé. Larves et adultes mesurent entre 1 et 1.5 cm.

doryphore

Les doryphores peuvent provoquer de graves dégâts

Les doryphores passent l’hiver dans le sol à 25 à 50 cm de profondeur. Lorsque les températures atteignent 15 ° C environ, ils sortent et se précipitent sur les jeunes feuilles de pomme de terre. Repus, ils pondent sur la face inférieure des feuilles qui ont échappé à leur appétit. Et dès que les larves naissent, elles poursuivent leur travail de sape, mettant en péril une culture complète. Et puis les larves deviennent adultes et s’enfoncent dans le sol pour mieux ressortir au printemps suivant.

Symptômes

Les premiers symptômes sont des trous dans les feuilles. Ensuite, adultes et larves mangent la totalité de la feuille en partant du bord. Les jeunes adultes se délectent aussi des tubercules.

Prévention

  • Appliquer une rotation des cultures d’au moins 3 ans.
  • Supprimer toutes les repousses de pomme de terre qui sortent au printemps.
  • Mettre tout en œuvre pour accueillir les prédateurs des doryphores à savoir les merles, les lézards, de petits mammifères, et des coccinelles qui se nourrissent des œufs.
  • Semer une prairie fleurie constituée de fleurs annuelles répulsives pour les doryphores

Traitements naturels 

  • En observant attentivement le revers des feuilles, on peut détecter de petits œufs jaunes regroupés en amas serrés qu’il faut supprimer.
  • Le ramassage à la main des adultes et larves de doryphores.
  • Au moment de la récolte, les tiges et les restes de pommes de terre doivent être détruits.
  • Pulvériser des nématodes contre les doryphores

Les taupins

Description

En fait, c’est la larve du taupin, un petit coléoptère du genre Agriote, qu’il faut craindre. Mince, cylindrique, jaune brillant avec une tête brun foncé, elle est désignée sous l’appellation de « ver fil de fer ». Elle apparaît de mai à fin août après avoir vécu plusieurs années dans le sol où elle est née. Elle apprécie les sols humides.

Symptômes

La larve de taupin pénètre dans les pommes de terre dont elle se nourrit, ce qui entraîne le dépérissement de la plante.

Prévention 

  • Appliquer strictement une rotation des cultures
  • Bien travailler le sol et l’ameublir avant de planter les pommes de terre.
  • Apporter du fumier et du compost en automne
  • Les larves de taupins se développant souvent dans des terrains fraîchement retournés, lâcher les poules si vous en avez.
  • Attirer les ennemis naturels du taupin à savoir les carabes, la musaraigne et les oiseaux.
  • Faire un apport de chaux, surtout dans les sols acides
  • Pulvériser un purin de fougère qui semble être répulsif.
  • Semer des graines de ricin ou de lin qui chassent efficacement les doryphores.

Traitements naturels

  • Dès la plantation de vos pommes de terre, créer des appâts avec d’autres pommes de terre coupées en deux. Bien mettre la face coupée à 4 ou 5 cm de profondeur. Relevez vos pièges tous les 2 jours. Les pièges anti-taupin sont aussi très efficaces

Nématode à kyste de la pomme de terre

Description

Les nématodes sont de petits vers jaune pâle ou blancs microscopiques capables de vivre de nombreuses années dans le sol où ils sont nés. Les femelles se fixent sur les racines pour pondre. Ceux qui s’attaquent aux pommes de terre sont du genre Globodera. Ils ne se déplacent pas mais les kystes peuvent être disséminés par les outils ou les chaussures.

Nématode à kyste de la pomme de terre

Attaque de nématodes à kystes sur le système racinaire des pommes de terre

Symptômes

Le système racinaire est attaqué et les plantes sont chétives, jaunissent et flétrissent. Les tissus sont altérés par des kystes et les pommes de terre peuvent être parsemées de fines craquelures.

Prévention

  • La rotation des cultures est primordiale
  • Les excès d’azote sont à éviter
  • On peut incorporer un peu d’argile en poudre en automne dans le sol
  • Brûler les plantes atteintes par les nématodes
  • Nettoyer ses outils avec soin
  • Planter des tagètes, de l’ail ou de l’oignon entre les rangs de pommes de terre.

Traitements naturels

Il n’existe aucun traitement efficace contre les nématodes.

Les limaces

Description

Il existe des limaces de différentes tailles et couleurs. Hermaphrodites, elles se fécondent mutuellement et se reproduisent surtout par temps humide et en l’absence de prédateur. . Elles ne vivent que 9 à 12 mois et sont actives d’avril à août.

Symptômes

La peau des tubercules est transpercée. Les limaces y creusent des galeries et se nourrissent de la chair. On remarque aussi une défoliation des plantes et des traînées de mucus.

Prévention

  • Mettre en place des abris à insectes, des mangeoires ou des tas de bois pour attirer les ennemis des limaces que sont les hérissons, les carabes, les oiseaux et les musaraignes.
  • Surveiller le compost et éliminer les limaces qui s’y abriteraient.
  • Arroser uniquement le matin.
  • Recouvrir le sol d’aiguilles de pin ou de fougères broyées.
  • Poser des filets ou bandes de cuivre ou des barrières anti-limaces, très efficaces pour empêcher les gastéropodes de passer.

Traitements naturels

  • Le ramassage manuel des limaces, le matin de bonne heure.
  • Poser des cartons, des tuiles ou des planches aux abords du jardin. Les limaces s’y réfugient et le matin il suffit de les collecter pour les emmener loin.

Les pucerons

Description

Quatre types de pucerons se rencontrent le plus souvent sur la pomme de terre : Aphis nasturtii, Myzus persicae, Macrosiphum euphorbiae, Aulacorthum solani suivant le climat. Ils ne sont pas dangereux en soi pour les pommes de terre mais sont surtout vecteurs de différents virus.

Symptômes

Les feuilles prennent une coloration claire, se gaufrent et meurent.

Prévention

La meilleure solution de prévention est d’attirer des prédateurs que sont les syrphes, chrysopes et coccinelles en plantant des fleurs mellifères.

Traitements naturels

  • Pulvériser une solution à base de savon noir
  • Pulvériser du purin d’ortie.

Les maladies virales de la pomme de terre

Essentiellement transmis par les pucerons ou bien, de génération en génération, par les tubercules, les virus affectent les plantations de pommes de terre à différents degrés. Il en existe de multiples :

  • Le virus de l’enroulement des feuilles est transmis par le puceron du pêcher (Myzus persicae) caractérisé par un enroulement foliaire, une chlorose des feuilles et l’apparition de taches nécrotiques.
  • La mosaïque : de petites taches jaunes apparaissent sur le limbe des feuilles et forment des panachures évoquant l’Aucuba Japonica. Parfois, des taches naissent sur les tubercules.
  • Le virus de la marbrure est transmis par des coléoptères. Il se reconnaît aux marbrures qui apparaissent sur les feuilles
  • La frisolée : les feuilles se gaufrent et deviennent rugueuses
  • La bigarrure : des taches brunes nécrotiques naissent sur les feuilles âgées des plants adultes

Prévention

  • Combattre le vecteur du virus, souvent les pucerons.
  • Nettoyer ses outils avec soin

Traitements naturels

Supprimer et brûler toutes les parties malades de la pomme de terre.

Les maladies cryptogamiques de la pomme de terre

Provoquées par des champignons, plusieurs maladies cryptogamiques peuvent toucher la pomme de terre. Et, en premier lieu, le redoutable mildiou. Cette maladie est d’ailleurs à l’origine de la grave famine qui a affecté l’Irlande au milieu du XIXe siècle.

Le mildiou

Description

C’est le champignon Phytophtora infestans qui est responsable de cette maladie. Pour se développer, il a besoin d’humidité et de températures clémentes de l’ordre de 10 à 25 °C. Les successions de pluies orageuses et de brouillards favorisent son évolution

Symptômes

Dès le mois de mai, des taches brunes d’aspect légèrement huileux naissent sur les parties aériennes des plants de pomme de terre, sur les faces supérieures et inférieures. Un feutrage blanc est souvent également visible.

mildiou pomme de terre

Les taches brun foncé caractéristiques du mildiou

Prévention

  • Choisir des variétés naturellement peu sensibles au mildiou comme la Mona lisa, la Charlotte et la Désirée.
  • Ne pas arroser le feuillage
  • Ne pas trop serrer les tubercules lors de la plantation pour aérer la parcelle.
  • Sarcler et biner régulièrement.
  • Appliquer la rotation des cultures
  • Pulvériser de la bouillie bordelaise ou bien une décoction de prêle.

Traitements naturels

  • Éliminer et brûler les parties infestées des pommes de terre.

Le rhizoctone noir ou brun

Description

C’est le champignon Rhizoctonia solani qui est responsable de cette maladie qui infecte au printemps les germes et les racines des pommes de terre. Il se développe par temps froid et humide en début de végétation.

Symptômes

Des taches brun foncé se forment et les tiges meurent. Les plantes se développent mal. Après le buttage, les feuilles s’enroulent et s’éclaircissent. Par temps humide, une gaine blanchâtre peut apparaître à la base des tiges. Des croûtes se forment sur les tubercules.

rhizoctone pomme de terre

Une racine de pomme de terre touchée par le rhizoctone

Prévention

  • Ne pas planter trop tôt et trop profondément, et attendre que le sol soit bien réchauffé.
  • Appliquer la rotation des cultures tous les 3 ans
  • Ne pas laisser les tubercules trop longtemps en terre.

Traitements naturels

Pas de traitement particulier. Il suffit de détruire les plants infestés.

La gale commune

Description

Le champignon Streptomyces scabies est présent dans la plupart des sols mais se développe surtout dans les sols sableux ou trop calcaires lorsque les températures sont comprises entre 15 et 24 °C.

Symptômes 

Des taches brunes, crevassées, plates, en creux ou en relief apparaissent sur les tubercules. Les pommes de terre se conservent mal.

Prévention

  • Choisir des variétés peu sensibles comme l‘Appolo, la Sirtema, la Roseval, la Béa, la Ratte, la Rosa…
  • Semer des engrais verts comme la vesce, le lupin, le seigle ou la moutarde avant la culture de pommes de terre. Ces engrais verts ont une action inhibitrice.
  • En cas de sécheresse, arroser en début de formation des tubercules
  • Respecter un intervalle de 4 ans entre deux cultures.

Traitements naturels

Pas de traitements naturels

L’alternariose

Description

Également appelée maladies des taches brunes, l’alternariose est due à deux champignons Alternaria solani et Alternaria alternata qui s’attaquent aux feuilles des pommes de terre. Ils se développent par temps humide.

Symptômes

Des taches brunes puis noires naissent sur la face supérieure des feuilles. Elles forment des cercles concentriques. Les feuilles se dessèchent ou pourrissent. Une pourriture sèche apparaît sur les tubercules lors du stockage

Prévention

  • Appliquer la rotation des cultures
  • Ne pas planter trop dense
  • Arroser sans excès

Traitements naturels

On peut pulvériser de la bouillie bordelaise dès l’apparition de la maladie.

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(1 votes, moyenne: 3 sur 5)
Laisser un commentaire